Rejoignez-nous

Sport

Le rejet de Sion 2026 ou la leçon de démocratie valaisanne

Publié

,

le

La presse suisse est unanime: le rejet des Valaisans à Sion 2026 est une leçon de démocratie… et la somme de plusieurs raisons. Elle invoque tour à tour la prudence helvétique, un désaveu de ses leaders et des initiateurs du projet ou encore l’image du CIO.

« Le peuple n’a pas vu ce qu’il avait à gagner dans un projet surtout perçu comme à l’avantage d’élites politiques et économiques », tranche La Liberté dans son édition du jour. Et avec presque 54% des voix, la sentence est claire: la république alpine ne veut pas d’un événement avec une telle impondérabilité, souligne le Tages-Anzeiger.

« Trop de bruit (politique), trop d’inconvénients, trop d’incertitudes. Le « non » valaisan est le résultat simple d’un calcul coût-bénéfices », explique la Neue Zürcher Zeitung. Pour preuve, invoque à l’autre bout de la Suisse et de l’autre lac, La Tribune de Genève: les résultats des différentes communes valaisannes suivent la ligne du porte-monnaie.

« Dans le Val d’Illiez, seul Champéry, qui devait accueillir des épreuves, a soutenu les JO. Les communes voisines, Troistorrents et Val-d’Illiez, se sont désolidarisées », illustre le quotidien lémanique. Bref, l’argent reste le nerf de la guerre. Les contribuables valaisans ont craint de devoir passer à la caisse à la fin des comptes, « reportant aux calendes grecques d’autres investissements nécessaires », analyse le Journal du Jura.

« Auto-suffisance » épinglée

Avec ce « non », c’est aussi la seconde fois, après le vote sur la Constituante – que le Valais désavoue ses leaders et va à l’encontre de la majorité politique. « Une claque », affirme Le Nouvelliste. Le Courrier espère que la classe politique prenne « enfin la mesure d’un Valais ouvert et durable que beaucoup appellent de leurs voeux ».

24 heures tire aussi sur la « communication frelatée portée par certaines personnalités liées au comité d’organisation ». Et de lister Christian Constantin et son baril en feu au sommet du Cervin ou encore Jean-Philippe Rochat englué dans les « Panama papers ». Le Valais ne veut plus de l’image d’un canton dirigé par les promoteurs devenus des personnages clivants, complète Le Nouvelliste.

L’image du Comité international olympique (CIO), entachée par des affaires de dopage et de corruption, n’a pas aidé le projet non plus, souligne la presse helvétique. »Une démocratie fonctionnelle ne pardonne pas l’auto-suffisance », écrit, cinglante, la NZZ. Les promesses du CIO, qui a « fait mariner son agenda 2020 avec un peu de durabilité », n’étaient pas suffisantes, résume le Tages-Anzeiger.

Le Quotidien Jurassien est encore plus mordant: « Le non valaisan est toutefois et avant tout une gifle adressée au CIO. Car le seul et véritable coupable de cette déconfiture, c’est bien lui ». « En clair, le bon peuple refuse désormais d’accorder son blanc-seing à une institution qui multiplie les choix douteux et les affaires de corruption depuis bien trop longtemps (…) ».

« Chance ratée »

Et personne n’a cru aux promesses des promoteurs qui assuraient que le Valais inventerait les premiers Jeux durables, constate La Tribune de Genève. Parmi les commentateurs helvétiques, seul le Blick se montre bien amer et considère ce refus comme une « chance ratée » de montrer au monde « qu’il est possible de faire des JO autrement ».

Le CIO a perdu toute crédibilité. Non seulement en Valais, mais aussi dans la plupart des autres démocraties, conclut le Walliser Bote, qui regrette toutefois l’issue du scrutin: le Hauts-Valais est la seule des trois régions du canton à avoir appuyé le projet.

La Liberté relève toutefois que les partisans du « non » ne manqueront pas de regarder quand même les compétitions à la télévision. Les Jeux je les veux, mais chez eux, surtout pas chez moi… », résume le quotidien fribourgeois. Il ne nous reste donc plus qu’à ronchonner sur la propagande russe de Vladimir Poutine devant les mondiaux de football, selon cette morale équivoque « que nous aimons bien entretenir », souligne le Blick.

Quel projet valaisan?

« Bien sûr, les JO « brutalement enterrés hier, sont apparus aux yeux de la population comme un vieux truc sorti du chapeau ‘pour faire bouger le canton' », analyse le Temps. Mais ils « auraient eu le mérite de relancer l’investissement et de donner un coup de projecteur salutaire sur la région ».

Le Matin ne cache pas un certain soulagement, après une campagne délétère: « S’arrêter ici, c’est éviter le point de non-retour dans l’invective ». « Et plus profondément, ce résultat montre aussi que le Valais s’est affranchi d’un certain tourisme à l’ancienne avec les « lattes » pour seule raison d’être. Tout reste à faire dans le calme retrouvé », conclut le quotidien orange.

En refusant les Jeux, les Valaisans donnent un signal: « ils souhaitent que l’Etat investisse dans des projets qui leur soient plus utiles », enchaîne La Liberté. Le Valais doit maintenant trouver un grand projet fédérateur, après ce vote qui a divisé les chaumières, « un projet ambitieux en adéquation avec les valeurs qu’il porte aujourd’hui », souligne 24 heures. Reste à savoir lequel.

 

(ATS – KEYSTONE – OLIVIER MAIRE)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Football : victoire suisse en Islande

Publié

le

Yvon Mvogo a fait un grand match (©KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

La Suisse aura droit à sa « Finalissima » le 18 novembre à Lucerne face à la Belgique. Victorieuse 2-1 à Reykjavik, elle peut toujours espérer disputer le « Final Four » de la Ligue des Nations.

Une « simple » victoire 1-0 face aux Diables Rouges lui ouvrira les portes de cette phase finale de la première Ligue des Nations. Trois jours après sa défaite 2-1 à Bruxelles, la formation de Vladimir Petkovic a pris son temps en Islande. Sauvée en première période par le néophyte Yvon Mvogo, elle a livré une seconde mi-temps plus aboutie pour signer un succès arraché finalement dans la souffrance. L’Islande a caressé, en effet, le fol espoir d’une remontada après le missile d’Alfred Finnbogason pour la réduction du score à la 81e minute. Il aura fallu un sauvetage sur la ligne de Fabian Schär à la 88e et un dernier miracle de Mvogo à la 90e pour préserver cette victoire. Une victoire synonyme de maintien en première division de cette Ligue des Nations et de rang de tête de série pour le tirage au sort du tour préliminaire de l’Euro 2020 le 2 décembre prochain à Dublin. Ce périple à Reykjavik ne fut donc pas vain.

Le brio du néophyte

Le froid, le vent et la pluie: rien n’aura été épargné à l’équipe de Suisse au Laugardalsvöllur de Reykjavik. Le piège était vraiment parfait et il aurait pu très vite se refermer sans le brio d’Yvon Mvogo. Titularisé pour la première fois, le Fribourgeois a sorti les deux arrêts qu’il fallait devant le capitaine Gylfi Sigurdsson (9e et 30e) pour maintenir son équipe à flot.

Dans l’air depuis mercredi, cette titularisation récompense un gardien de 24 ans qui témoigne d’une très grande implication en sélection depuis trois ans. Ses performances en Ligue Europa avec Leipzig ont sans doute fini par convaincre Vladimir Petkovic de lui donner sa chance. Une chance qu’il a su saisir pleinement avec deux autres parades qui ont compté après l’ouverture du score face à Traustason et Finnbogason.

Yvon Mvogo fut, pour le camp suisse, la grande satisfaction d’une première mi-temps qui ne restera pas dans l’histoire et dont le seul moment fort fut le clapping déclenché par le public à la 13e minute. Articulée à nouveau dans un schéma en 4-2-3-1 avec un Haris Seferovic préféré curieusement à Edimilson Fernandes ou à Renato Steffen pour tenir le flanc droit, la Suisse fut bien loin de convaincre. Avec un Granit Xhaka qui n’a toujours pas fait les bons choix et un Xherdan Shaqiri peu en réussite, le jeu offensif proposé fut proche du néant malgré la résolution évidente affichée par les joueurs.

Un but et une ouverture en or pour Seferovic

On ne sait pas quel discours a bien pu tenir Vladimir Petkovic à la pause. Mais son équipe a montré un tout autre visage avec un Xhaka et un Shaqiri qui sont montés en puissance pour démontrer, une fois de plus, qu’ils étaient bien les « tauliers ». Après une frappe de Steven Zuber à la 51e – la première cadrée pour les Suisses -, Xhaka délivrait un centre parfait pour la tête de Seferovic. Si décevant à Bruxelles, l’attaquant du Benfica logeait le cuir sous la transversale pour sa quatorzième réussite en sélection. Ni la plus belle et ni la plus marquante mais une réussite qui vaut tout de même son petit pesant d’or.

Un quart d’heure plus tard, le Lucernois était à l’origine du 2-0. Il basculait le jeu pour Zuber dont la remise prolongée par Shaqiri permettait à Michael Lang de marquer dans le but pratiquement vide. On croyait que la messe était dite. Mais c’était sans compter sur la furia islandaise dans les dix dernières minutes. Lors de ce final bien tendu,Yvon Mvogo a pu démontrer qu’il avait vraiment l’étoffe d’un grand gardien. Sa « malchance » demeure toutefois d’occuper un poste où la concurrence est véritablement féroce.

 

(KEYSTONE-ATS / PHOTO : ENNIO LEANZA)

Continuer la lecture

Sport

Hockey sur glace : Kenins n’est pas encore tiré d’affaire

Publié

le

Le Lausannois Ronalds Kenins pourrait être suspendu. (©KEYSTONE/MELANIE DUCHENE)

Acquitté par le juge unique de la Ligue en matière disciplinaire, l’attaquant du Lausanne HC, Ronalds Kenins n’est pas encore sorti d’affaire suite à une éventuelle charge contre un arbitre.

Le département des arbitres de la Fédération suisse de hockey sur glace a décidé, en effet, de faire appel de la décision du juge unique devant le Tribunal du sport de la Fédération.

Lors du match contre Berne le 6 octobre, Kenins avait bousculé un arbitre en fin de partie. La faute était-elle intentionnelle ou pas ? Le département des arbitres n’est visiblement pas sur la même longueur d’onde que le juge unique.

 

(ATS)

Continuer la lecture

Sport

Volley-ball : le LUC rate sa première à domicile

Publié

le

Encore en rodage et visiblement sur leur nuage après leur belle victoire en Supercoupe (n.d.l.r. dimanche dernier contre Amriwsil), les Vaudois ont subi la loi de Schönenwerd samedi. Une défaite qui devra servir de leçon pour la saison.

Le Lausanne Université Club surpris d’entrée. Samedi après-midi, lors de la première journée de Ligue Nationale A, les hommes de Massimiliano Giaccardi ont été battus en trois sets par Schönenwerd. Score final : 26-24, 25-23 et 25-21 à Dorigny.

Imprécis, nerveux, le LUC a bien trop vendangé pour espérer meilleure issue, à l’image d’Adrien Prével. Le nouveau capitaine lausannois admettait en tout cas sa part de responsabilité dans cette défaite :

Adrien Prével Capitaine du LUC

Lausanne se déplacera à Näfels pour son deuxième match de championnat. Une rencontre prévue dimanche 21 octobre prochain.

Continuer la lecture

Sport

Volley-ball : Lausanne vise haut pour 2018-2019

Publié

le

Après le titre de LNA décroché en avril dernier, le LUC compte poursuivre sur sa lancée, voire faire encore mieux. Massimiliano Giaccardi, qui débutera samedi sa deuxième saison à la tête de l’équipe, a hâte de débuter.

Le Lausanne Université Club est fin prêt pour une nouvelle saison. Championne suisse en titre, la formation lémanique recevra samedi Schönenwerd pour le compte de la première journée de Ligue Nationale A.

Arrivées et départs ont rythmé un été mouvementé du côté de Dorigny, le capitaine Julien Carrel ayant notamment mis un terme à sa carrière à la fin de l’exercice 2017-2018.

Vainqueur dimanche de la Supercoupe contre Amriswil, le LUC a néanmoins surpris par la qualité de sa prestation à moins d’une semaine de la reprise. Massimiliano Giaccardi, entraineur de l’équipe :

Massimiliano Giaccardi Coach du LUC

Dimanche dernier, un trophée a déjà été ajouté au palmarès vaudois après la victoire en Supercoupe contre Amriswil, mais pourquoi pas viser un triplé historique cette année. Le staff, à commencer par son entraineur, croit en tout cas beaucoup au potentiel de ses joueurs :

Massimiliano Giaccardi Coach du LUC

Lausanne contre Schönenwerd, première journée du championnat de Ligue Nationale A, un match à suivre ce samedi donc à Dorigny. Coup d’envoi à 17h30.

Continuer la lecture

Sport

Football : la Nati face à la Belgique et l’Islande

Publié

le

(KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Deux matches de l’équipe de Suisse ces prochains jours. En Belgique tout d’abord vendredi soir, puis en Islande lundi. Il s’agit de matches de la Ligue des Nations.

L’occasion de s’intéresser à un homme : Yvon Mvogo.

Présent depuis 3 ans dans le cadre de l’équipe de Suisse, Yvon Mvogo poursuit sa constante progression. Le gardien de Leipzig est le remplaçant de Yann Sommer cet automne suite aux absences de Roman Bürki. Le Fribourgeois sent que son travail paie, et tout porte à croire que lundi face à l’Islande, Yvon Mvogo décrochera sa 1ère sélection sous le maillot national.

Une récompense qu’il attend avec un brin d’impatience :

Yvon Mvogo Gardien, équipe de Suisse de football

Propos recueillis par notre envoyé spécial avec l’équipe de Suisse, Grégoire Oggier.

Avant ce match en Islande, la Suisse jouera son 2ème match de la Ligue des Nations vendredi soir en Belgique. Pour cette partie, Yann Sommer sera dans les cages helvétiques.

 

Vendredi 12 octobre, 20h45

Belgique – Suisse

King Baudouin Stadium, Bruxelles

UEFA Nations League

 

Lundi 15 octobre, 20h45

Islande – Suisse

Laugardalsvöllur Stadium, Reykjavik

UEFA Nations League

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Gémeaux

Ambiance un peu tendue ? Vous aurez tendance à dramatiser un peu trop la situation. Reprenez confiance en vous-même, et tout se passera au mieux.

Publicité

Les Sujets à la Une

X