Choisissez votre radio
Connect with us

La fiscalité des personnes physiques en débat au Grand Conseil

Publicité

Vaud

La fiscalité des personnes physiques en débat au Grand Conseil

La fiscalité des personnes physiques agite le Grand Conseil vaudois. Ce mardi, l’UDC a notamment déposé une motion visant à augmenter le pouvoir d’achat grâce à une baisse d’impôts de 3 points.

Alors que l’Etat de Vaud affiche un bénéfice de 147 millions en 2017, le parti agrarien voulait que le Canton fasse un geste aux personnes physiques qui ont œuvré ces dernières années à la bonne santé financière de l’Etat. Philippe Jobin, chef du groupe UDC au Grand Conseil.

Philippe Jobin Chef du groupe UDC, VD

Adressée initialement au Conseil d’Etat, la motion de l’UDC a finalement été renvoyée à une large majorité en commission. Le plénum a estimé important de faire une analyse approfondie des éventuelles conséquences de cette baisse d’impôt de 3 points sur les prestations de l’Etat. Quoiqu’il en soit, un pan de l’hémicycle est déjà totalement opposé à la proposition agrarienne :

Hadrien Buclin Député, Ensemble à Gauche, VD

Les Verts Libéraux ont contribué à enrichir le débat en demandant de leur côté une déduction fiscale plus importante des primes maladie. Face à toutes ces propositions, le conseiller d’Etat en charge des Finances appelle à une vision globale :

Pascal Broulis Conseiller d'Etat, DFIRE, VD

Le Conseil d’Etat rappelle que sa priorité aujourd’hui est de mettre en œuvre a la RIE 3 cantonale, avec son volet fiscal et son volet social.

À ce propos, l’Etat de Vaud a indiqué il y a quelques jours que les communes vaudoises encaisseront 130 millions de francs de moins à partir de l’entrée en vigueur de la RIE 3 cantonale en 2019. Le quotidien 24 Heures annonçait même un chiffre de 177 millions en incluant des éléments conjoncturels. Présidente de l’Union des communes vaudoises, Claudine Wyssa a fait savoir qu’elle entendait se battre pour que l’Etat compense ces pertes à hauteur de 50 millions par an jusqu’à la solution fédérale promise. Une demande relayée au parlement par une motion du député vert et syndic d’Epalinges Maurice Mischler. Alors que des voix réclament une baisse de l’impôt cantonal sur les personnes physiques, les pertes engendrées par la RIE3 pourraient finalement entraîner une hausse de l’impôt communal. Pour le conseiller d’Etat Pascal Broulis, en charge des Finances, le vrai enjeu n’est pas là :

Pascal Broulis Conseiller d'Etat, DFIRE, VD

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Vaud

Retrouvez LFM sur tous les supports

écrans
To Top