Rejoignez-nous

Vaud

Nyon : plusieurs commerces caillassés par des antispécistes

Publié

,

le

Après Genève, Nyon. Plusieurs commerces de la ville vaudoise ont été caillassés dans la nuit de dimanche à lundi.

Les vitrines de deux boucheries, à la rue de la Gare et à la rue Perdtemps, ainsi que deux fast-food ont été prises pour cible. Elles ont été brisées, vraisemblablement par des antispécistes, qui ont également laissés des graffitis sur des murs voisins.

La Police cantonale confirme que des plaintes ont été déposées pour dommages à la propriété.

Gilles Pradervand est le patron d’une des boucheries touchées. Les dégâts sont importants :

Gilles Pradervand Patron, Boucherie Pradervand

Dans un communiqué, la municipalité de Nyon condamne « avec la plus grande fermeté » ces attaques à caractère antispéciste. Selon elle, la cause animale ne justifie « en rien » de tels actes.

De son côté, Gilles Pradervand ne cache pas sa colère :

Gilles Pradervand Patron, Boucherie Pradervand

Notez encore que des attaques de ce type se sont déjà produites en Suisse romande. Genève, notamment, a connu une dizaine de caillassages de boucheries ces derniers mois.

 

 

(CRÉDIT PHOTOS : LA CÔTE – DIDIER SANDOZ)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Interdiction de mendier dès le 1er novembre

Publié

le

La mendicité sera interdite sur tout le territoire vaudois dès le 1er novembre (archives). (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Dès le 1er novembre, la mendicité sera interdite sur l’ensemble du territoire vaudois. Une amende entre 50 et 100 francs sanctionnera les contrevenants. Le Conseil d’Etat proposera cependant un régime d’exception pour la mendicité exceptionnelle.

Après le rejet par le Tribunal fédéral du recours contre l’interdiction de la mendicité dans le canton de Vaud, le Conseil d’Etat a fixé mercredi dernier la date de la mise en vigueur de la modification de la loi pénale vaudoise au 1er novembre 2018, a-t-il annoncé lundi.

Dès cette date, quiconque fait usage de la mendicité pourra être sanctionné d’une amende entre 50 et 100 francs. Par ailleurs, celui qui envoie mendier des personnes de moins de 18 ans ou dépendantes, qui organise la mendicité d’autrui ou qui mendie accompagné d’une ou de plusieurs personnes mineures ou dépendantes, sera puni d’une amende de 500 à 2000 francs.

Conformément aux engagements pris, le Conseil d’Etat proposera prochainement au Grand Conseil d’introduire un régime d’exception à l’interdiction de la mendicité lorsque cette dernière est occasionnelle et répond à un cas de nécessité avérée. Il proposera également, pour aller dans le sens d’une motion du député Mathieu Blanc, d’introduire une disposition permettant aux corps de police de prononcer des interdictions de périmètre.

(ATS)

Continuer la lecture

Vaud

Président de Lausanne 2020, Patrick Baumann est décédé

Publié

le

Il était le Suisse qui monte au CIO. Patrick Baumann nous a quittés. Il est décédé des suites d’une crise cardiaque dans la nuit de samedi à dimanche à l’âge de 51 ans.

Patrick Baumann se trouvait à Buenos Aires, en Argentine, pour assister aux JOJ d’été. L’homme présidait le comité d’organisation des Jeux olympiques de la Jeunesse Lausanne 2020. Le Bâlois était une figure incontournable du monde sportif. Poids lourd du CIO, il était aussi secrétaire général de la Fédération internationale de basketball.

Encore sous le choc de la nouvelle, Philippe Leuba, conseiller d’Etat vaudois en charge du sport, évoque son admiration pour celui qui comptait parmi ses amis :

Philippe Leuba Conseiller d'Etat VD

Réaction de Giancarlo Sergi, président de Swiss Basket :

Giancarlo Sergi Président Swiss Basket

Voir Patrick Baumann à la tête des JOJ Lausanne 2020 était une évidence, comme nous l’explique Philippe Leuba:

Philippe Leuba Conseiller d'Etat VD

Propos recueillis par Isabelle Bertolini et Hugo Da Custodia de Radio Chablais.

Les drapeaux du Comité International Olympique ont été mis en berne, notamment à Lausanne.

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne Méditerranées met la Grèce à l’honneur

Publié

le

Du 8 au 13 octobre 2018, Lausanne Méditerranées met la Grèce à l'honneur.

La Grèce est à l’honneur cette semaine à Lausanne. Après une première édition, en 2017, consacrée au Maghreb, Lausanne Méditerranées met en avant la Grèce jusqu’à samedi. Coorganisée par la Ville de Lausanne, le Théâtre de Vidy et la Cinémathèque suisse, la manifestation propose des débats et une riche programmation culturelle contemporaine pour mieux connaître la Grèce de 2018. Le syndic de Lausanne Grégoire Junod explique ce choix :

Grégoire Junod Syndic, Lausanne

Films et pièces de théâtre en grec, danse et musique sont en effet une composante importante de la manifestation. Membre fondateur de l’association Grec pour Tous, qui a participé à l’organisation de l’événement, Evi Kassimidis loue la richesse de cette scène contemporaine qui a su se développer malgré la crise :

Evi Kassimidis Membre fondateur de l’association « Grec pour Tous »

Et pour elle, s’il n’y avait qu’un message à retenir de toutes ces rencontres, ce serait celui-ci :

Evi Kassimidis Membre fondateur de l’association « Grec pour Tous »

A noter que la Ville de Lausanne, instigatrice de la manifestation, compte pérenniser ce rendez-vous autour de la Méditerranée.

Continuer la lecture

Vaud

Pas de révision pour François Légeret

Publié

le

L'arrivée de François Légeret en octobre 2010 lors de son procès devant le Tribunal cantonal vaudois à Lausanne (archives). (©KEYSTONE/CHRISTIAN BRUN)

Le Tribunal fédéral a rejeté les demandes de révision et de récusation de François Légeret. Le Veveysan, condamné à vie pour avoir tué trois personnes en 2005, recourait contre le refus essuyé devant la justice vaudoise en avril 2017.

Dans un arrêt publié vendredi, la cour fédérale rejette l’argumentation du recourant selon laquelle les juges vaudois n’auraient pas suffisamment tenu compte des révélations du livre « L’affaire Légeret, un assassin imaginaire » paru en 2016. Dans cette enquête, le fils de la boulangère – qui affirme avoir servi deux des victimes après la date de leur mort – indiquait que sa mère ne souffrait pas de troubles de la mémoire et ne pouvait donc pas s’être trompée.

Les juges fédéraux se rallient à l’avis des juges vaudois selon lequel l’appréciation de la mémoire de la boulangère n’a joué qu’un rôle subsidiaire dans le procès de 2010. A l’époque, la justice avait d’ailleurs écarté d’éventuels troubles de la mémoire pour ne retenir qu’une simple confusion de date.

Relevés téléphoniques

Pour déterminer la date des meurtres, les juges s’étaient bien davantage fondés sur les relevés téléphoniques. Ces derniers montraient qu’aucune communication n’avait été établie avec la villa de la famille Légeret dès le 23 décembre 2005 en fin d’après-midi.

Lors de l’examen de la demande de révision en 2017, les juges vaudois pouvaient donc considérer à juste titre que le témoignage du fils de la boulangère ne pouvait pas ébranler les faits fondant la condamnation de 2010. De même, le Tribunal fédéral a écarté la demande de récusation faute de motivation suffisante.

François Légeret a été condamné à la prison à vie pour le meurtre le 24 décembre 2005 de sa mère, d’une amie de celle-ci et de sa soeur, dont le corps n’a jamais été retrouvé. Le condamné a toujours clamé son innocence. Ses nombreuses demandes en révision ont été rejetées jusqu’à présent. (arrêt 6B_713/2017 du 8 octobre 2018)

(ATS)

Continuer la lecture

Vaud

5’000 signatures pour augmenter les salaires du second oeuvre

Publié

le

L'action a eu lieu ce vendredi matin devant l'Ecole de la construction à Tolochenaz. (Photo: Romeo)

Les salaires brûlent à petit feu. C’est le message que les travailleurs du second œuvre romand (peintres, plâtriers, menuisiers,…) ainsi que les syndicats Unia et Syna ont voulu faire passer aux représentants patronaux à Tolochenaz ce vendredi matin. Camion de pompiers, bûches en feu et banderoles les attendaient devant l’Ecole de la construction pour l’ouverture des négociations salariales d’automne. Aldo Ferrari, vice-président d’Unia :

Aldo Ferrari Vice-président d'Unia

Une augmentation de 120 francs par mois représente une hausse de 2,5% du salaire moyen de la branche. Cette revendication est appuyée par une pétition munie de près de 5000 signatures, soit d’un quart du personnel soumis à la convention collective de travail. Pour Karl, serrurier venu participer à l’action, il y a un sentiment de ras-le-bol après six ans sans augmentation :

Karl serrurier

 

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Sagittaire

Les amitiés sont nouvelles, animées, et pleines de surprises. Les autres, plus que jamais, vous font du bien et réciproquement.

Publicité

Les Sujets à la Une

X