Choisissez votre radio
Connect with us

Les poèmes du 07 au 09 mars

Publicité

Karmacadabra

Les poèmes du 07 au 09 mars

Mercredi – Les deux loups

Un vieux Cherokee voulait faire l’enseignement de son petit-fils en lui parlant de ce qu’est la vie.

«Il y a un combat qui se déroule en moi», dit-il au garçon. C’est un combat terrible qui se produit entre deux loups. L’un est mauvais, il n’est que colère, envie, tristesse, regret, avidité, arrogance, auto apitoiement, culpabilité, ressentiment, sentiment d’infériorité, mensonges, faux orgueil, sentiment de supériorité et ego. Et puis il y a l’autre loup: il est bon, et n’est que joie, paix, amour, espoir, sérénité, humilité, bonté, bienveillance, empathie, générosité, vérité, compassion et foi. Ce combat terrible se passe aussi en toi, et à l’intérieur de chacun. »

 

Le petit-fils réfléchit pendant une minute, puis demanda à son grand-père,
« Mais grand-père, lequel des deux loups va gagner? »

Le vieux Cherokee lui répondit simplement:
« Celui que tu nourris».

Légende Amérindienne


Jeudi – La femme est l’amour

Une femme est l’amour, la gloire et l’espérance ;
Aux enfants qu’elle guide, à l’homme consolé,
Elle élève le cœur et calme la souffrance,
Comme un esprit des cieux sur la terre exilé.

Courbé par le travail ou par la destinée,
L’homme à sa voix s’élève et son front s’éclaircit ;
Toujours impatient dans sa course bornée,
Un sourire le dompte et son cœur s’adoucit.

Dans ce siècle de fer la gloire est incertaine :
Bien longtemps à l’attendre il faut se résigner.
Mais qui n’aimerait pas, dans sa grâce sereine,
La beauté qui la donne ou qui la fait gagner ?

– Gérard de Nerval


Vendredi – La pierre précieuse d’une sage

Un jour, une vieille femme très sage qui se promenait dans les montagnes trouva une pierre précieuse au pied d’une cascade.

Le lendemain, elle rencontra un voyageur qui avait faim et partagea avec lui la nourriture qu’elle avait dans son sac.

Le voyageur affamé vit la pierre précieuse dans le sac entrouvert de cette femme pleine de sagesse, il l’admira et demanda de la lui donner.

La femme lui tendit la pierre sans aucune hésitation.

Le voyageur repartit, heureux de sa bonne fortune. Il savait que la pierre valait assez pour le faire vivre durant toute sa vie…

Quelques jours plus tard, cependant, il revint dans les montagnes à la recherche de cette femme dont la bonté l’avait ébloui.

Lorsqu’il la trouva, il lui remit la pierre et dit : « J’ai réfléchi. Je sais combien vaut cette pierre, mais je vous la redonne dans l’espoir que vous m’offriez quelque chose de bien plus précieux encore.

Si vous le pouvez, donnez-moi ce que vous avez en vous et qui vous a permis de me donner la pierre. »

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Karmacadabra

Publicité

Populaire

Publicité

Retrouvez LFM sur tous les supports

écrans
To Top