Pour Olivier Keller, ancien joueur de Genève-Servette, l’affaire est claire: Chris McSorley a « fait son temps… comme entraîneur! »

Genève-Servette continue à faire couler beaucoup d’encre près d’une semaine après son élimination en quarts de finale des play-offs. En cause la gestion du club, la présence de dirigeants nord-américains jugés peu compétents, soupçonnés de tout faire pour écarter Chris McSorley. Une situation ne laisse pas les supporters indifférents : les réactions fusent sur les réseaux sociaux. Une pétition circule sur facebook pour demander la démission du président Quennec et le maintien du coach McSorley à son poste. Plus de 450 centaines de signatures ont été récoltés. En coulisse, des voix évoque une rupture inéluctable, voire imminente. Ancien joueur des Aigles, Olivier Keller donne son avis: il est sans ambiguïté, avec quelques nuances tout de même. L’ancien joueur de Genève-Servette, Lausanne et Lugano ne croit pas à une guerre d’ego entre le président et son entraîneur.

Olivier Keller Ancien defenseur de Genève-Servette