Rejoignez-nous

Genève

Comment Uber s’est fait voler des millions de données?

Publié

,

le

Uber s’est fait volé 58 millions de données.

Elles concernaient des clients et des chauffeurs de la société américaine qui a reconnu avoir été la cible d’une cyber-attaque en octobre 2016. Elle a également admis avoir caché cette information à ses utilisateurs pendant un an. Un manquement qui pourrait d’ailleurs lui valoir de nouveaux démêlés avec les autorités américaines. Uber précise que les pirates n’auraient pas eu accès aux numéros de carte bancaire et à l’historique des trajets.

Les développeurs de Uber ont publié du code sur github avec les clefs d’accès à leur plateforme Amazon. Les hackeurs ont ensuite utilisé la clef pour rentrer dans le compte de Uber et voler des informations sur les clients et chauffeurs.

Steven Meyer est directeur de ZenData, une compagnie genevoise spécialisée en cyber sécurité. Selon lui il y a eu une erreur qui aurait pu être évitée :

 

Steven Meyer
Directeur de ZenData
Steven Meyer Directeur de ZenData

 

Ce type de cyberattaque à grande échelle n’est cependant pas une première, on se souvient notamment de Yahoo. Ce qui fait dire à Steven Meyer que le problème vient de la compétence des développeurs:

 

 

Steven Meyer
Directeur de ZenData
Steven Meyer Directeur de ZenData

 

Uber explique aussi avoir payé 100 000 dollars aux pirates pour qu’ils détruisent les données. Mais la société américaine peut-elle vraiment être certaine que ces données n’ont pas été vendues ? La réponse de Steven Meyer, une compagnie genevoise spécialisée en cyber sécurité :

 

Steven Meyer
Directeur de ZenData
Steven Meyer Directeur de ZenData

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Pierre Maudet démissionne

Publié

le

Pierre Maudet jette l'éponge, mais reste combatif. Il sera candidat à sa propre succession. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le conseiller d'Etat Pierre Maudet a annoncé jeudi sa démission du gouvernement genevois. Il sera par ailleurs candidat à sa propre succession. La perte de son département a été l'humiliation de trop.

"Je dérange et on me met de côté", a déclaré le magistrat. Il a indiqué ne pas vouloir se lancer dans une bataille judiciaire. Ce n'est pas aux tribunaux de trancher, selon lui. Seul le peuple peut décider. Il a estimé que l'élection complémentaire pourrait se tenir au début du mois de mars prochain.

Le rapport intermédiaire qui portait sur la gestion des ressources humaines de son ancien département du développement économique et qui a poussé ses collègues de l'exécutif à lui retirer ses attributions a été, aux yeux de M.Maudet, "le prétexte à une exécution politique cousue de fil blanc".

Cet épisode s'inscrit dans "le contexte d'une succession d'humiliations que j'ai subie depuis deux ans". Il a déploré avoir "été brutalement mis de côté", dépouillé. Selon le magistrat, ce rapport intermédiaire a tout l'aspect "d'un coup monté". Il a regretté le fait que son droit d'être entendu a été bafoué.

"Je suis exigeant". Pierre Maudet a admis que les collaborateurs sous ses ordres ont pu être mis pression ces derniers temps, notamment avec la crise sanitaire. "Cette intensité de travail, je l'ai voulue, j'ai demandé de l'agilité". Des hauts fonctionnaires ont été sortis de "leur zone de confort".

Continuer la lecture

Genève

Pierre Maudet perd son département

Publié

le

Le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet est mis provisoirement sur la touche. (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet perd provisoirement son Département du développement économique (DDE). En cause: un rapport intermédiaire le mettant en cause dans des problèmes organisationnels, managériaux et relationnels.

"Cette mesure d'urgence a été prise au vu de la gravité des faits constatés par l'experte externe. L'exécutif, qui est l'employeur, a le devoir de protéger la santé de tous les collaborateurs", a déclaré mercredi devant les médias la présidente du Conseil d'Etat Anne Emery-Torracinta. Le DDE est provisoirement transféré à la conseillère d'Etat Nathalie Fontanet, en charge du Département des finances.

L'expertise a été lancée en raison de la hausse constante et significative du taux d'absence au sein de la direction générale du développement économique, de la recherche et de l'innovation, comme l'a révélé mercredi la RTS. Ce taux a augmenté de 13% entre mai 2019 et avril 2020, déclenchant la mise en oeuvre du processus d'expertise par l'Office du personnel de l'Etat.

"Cette décision me semble injustifiée et prématurée. Elle peut apparaître comme une cabale", a fait savoir Pierre Maudet, qui déplore le fait de ne pas avoir été entendu par l'experte. Il entend attendre jeudi pour communiquer davantage sur cette situation.

Continuer la lecture

Genève

HUG: appel à des soignants volontaires

Publié

le

Les HUG lancent un appel à du personnel médical, soignant et administratif volontaire à rejoindre leurs équipes en raison de l'augmentation rapide et continue des hospitalisations de patients atteints du Covid-19. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Aux Hôpitaux universitaires de Genève, le nombre de patients atteints du Covid-19 augmente rapidement. Pour faire face à la situation, un appel à des soignants volontaires est lancé.

Les HUG lancent un appel à leurs collaborateurs récemment retraités ou en congé sans salaire à rejoindre les équipes de l'hôpital. L'institution signale avoir mis en place un dispositif d’appels à candidatures pour du personnel médical, soignant et administratif.

"Il est hautement probable que le pic des 550 patients Covid positif hospitalisés que nous avions enregistré lors de la première vague, sera largement dépassé dans les jours qui viennent", a expliqué Bertrand Levrat, directeur général des HUG, dans un communiqué de presse. "Nous anticipons que le nombre de lits et de professionnels nécessaires pour soigner les patients Covid et non-Covid sera très supérieur à ce que nous avons connu ce printemps."

Vendredi, Genève a renforcé ses mesures sanitaires pour afin de freiner la propagation du Covid-19. Les regroupements de plus de 5 personnes sont interdits dans l'espace public. La jauge pour les rassemblements privés est également abaissée à 5 personnes maximum.

Dans le rapport hebdomadaire concernant la semaine dernière, publié jeudi par l'OFSP, le nombre de nouveaux cas confirmés en laboratoire a de nouveau plus que doublé par rapport à la semaine précédente. Tous les cantons ont dépassé le seuil des 60 nouvelles infections pour 100'000 habitants. En tête figurent le Valais et le Jura avec plus de 500 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Appenzell Rhodes-Intérieures, Genève et Schwyz ont dépassé la barre des 400.

Continuer la lecture

Culture

Chappatte primé par la Fondation de Genève

Publié

le

Le dessinateur de presse Patrick Chappatte recevra mercredi le Prix de la Fondation pour Genève. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le dessinateur de presse Patrick Chappatte sera primé mercredi par la Fondation pour Genève. Au cours de la cérémonie au Victoria Hall, différentes personnalités prendront la parole.

La Fondation pour Genève indique sur son site Internet récompenser Patrick Chappatte "pour sa contribution exceptionnelle au rayonnement de Genève et pour son engagement en faveur de la liberté de presse et d’expression". La fondation explique que le dessinateur "a acquis une renommée internationale en publiant ses dessins dans des journaux prestigieux à l’instar du New York Times et de l’International Herald Tribune." Elle félicite "son regard critique sur l'actualité, sa capacité à toucher les gens et à les faire réfléchir, transcendent les frontières et les langues".

Dessins pendant la conférence

Au cours de la cérémonie, une allocution des autorités fédérales et genevoises est prévue. Différentes personnalités témoigneront, dont l’ancienne conseillère fédérale Ruth Dreifuss, Didier Pittet, médecin épidémiologiste et infectiologue genevois, le dessinateur Herrmann, l’ambassadeur de Suisse en Israël Jean Daniel Ruch ou encore le journaliste Darius Rochebin.

Patrick Chappatte, le lauréat, dessinera pendant la conférence. Il livrera aussi un discours, l’occasion "pour mieux comprendre son métier et revoir ses meilleurs dessins", indique une publication du Temps, journal dont Patrick Chappatte est le dessinateur attitré depuis 1998.

La cérémonie aura lieu mercredi à 18h30 au Victoria Hall et sera retransmise en différé sur Léman Bleu et en direct sur différents sites, dont celui de la fondation. La participation à la cérémonie est possible sur inscription. Le port du masque est obligatoire.

Le Prix de la Fondation pour Genève récompense depuis 1976 des Genevois d’origine ou d’adoption ou encore des institutions qui contribuent au rayonnement de Genève en Suisse et dans le monde, que ce soit dans les domaines scientifiques, politiques, économiques, culturels ou humanitaires.

Continuer la lecture

Genève

Les fonctionnaires genevois descendent dans la rue

Publié

le

La fonction publique genevoise manifestent lors d'une grève le jeudi 15 octobre 2020 à Genève. Le Cartel intersyndical du personnel de l'Etat de Genève et du secteur subventionne, demande au Conseil d'Etat genevois de retirer son projet de baisse de salaire des fonctionnaires en 2021, en pleine crise du Coronavirus. (©KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Genève, près de 6000 personnes ont manifesté jeudi à l'appel du Cartel intersyndical du personnel de l'Etat et du secteur subventionné. Les fonctionnaires protestent contre des mesures du Conseil d'Etat qui péjorent leur salaire.

Parti de la Place Neuve, le cortège a rapidement grossi au fil du parcours qui l'a mené jusqu'à la Promenade Saint-Antoine par le centre-ville. Selon la police genevoise, les manifestants étaient près de 6000 à l'arrivée.

En tête du défilé, le secteur de la santé particulièrement remonté contre "le manque de reconnaissance de l'Etat et des élus politiques" après son implication dans la crise sanitaire. "Le coup de grâce a été la baisse de salaire voulue par le Conseil d'Etat", a déclaré Sonia, qui travaille dans les soins.

Des économies

"Le blues des blouses blanches en colère noire" ou encore "Arrêtez de presser, il n'y a plus de jus!", pouvait-on lire sur les pancartes. Des représentants de tous les secteurs étaient présents avec une importante représentation du social qui estime avoir beaucoup donné pendant la crise.

L'exécutif a présenté en lien avec le projet de budget de l'Etat 2021 des mesures qui comprennent une baisse linéaire de 1% des salaires de tous les collaborateurs de l'Etat. En rabotant les salaires, l'exécutif compte économiser 30,3 millions en 2021. Cette baisse se déploierait sur quatre ans.

Le Conseil d'Etat justifie cette mesure comme un effort de solidarité de la fonction publique avec le privé touché de plein fouet par la crise. Un argument qui exaspère particulièrement les manifestants: "Nous faisons des efforts depuis des années, il est temps que cela change", a asséné une collaboratrice.

Selon le Cartel, les "cadeaux fiscaux" accordés aux entreprises et aux plus riches sont à l'origine de ces mesures d'économie. Dans sa cible: la réforme sur l’imposition des entreprises (RFFA) qui entraîne des centaines de millions de manque à gagner dans les caisses de l’Etat.

A l'unanimité

La manifestation visait aussi à contrer la suspension projetée de l’annuité des fonctionnaires en 2021 et 2023 ainsi que la non-indexation des salaires durant quatre ans. Le Conseil d'Etat veut aussi toucher à la répartition entre l'employeur et les employés à la caisse de pension qui passerait de deux tiers-un tiers à 58%-42%.

Le Cartel intersyndical demande au Conseil d'Etat de retirer ses projets de loi de baisse des rémunérations qui sont en discussion au Grand Conseil. Cette première mobilisation qui ponctuait un débrayage sera suivie d'une journée de grève le jeudi 29 octobre. Une résolution en ce sens a été votée à l'unanimité à la fin de la manifestation par l'assemblée du Cartel.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Balance

Un week-end pour faire le point et humer l’air automnal, les mains dans les poches, le nez au vent, malgré la fraîcheur…

Publicité

Les Sujets à la Une

X