Rejoignez-nous

Genève

Genève: l'activiste pro-climat condamné

Publié

,

le

La justice genevoise ne cautionne pas l'action d'un militant pro-climat. Le Tribunal de police a condamné jeudi le jeune activiste du collectif Breakfree Suisse pour dommages à la propriété sur un bâtiment de Credit Suisse en 2018, lors de l'action " (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)
La justice genevoise ne cautionne pas l'action d'un militant pro-climat. Le Tribunal de police a condamné l'activiste du collectif Breakfree Suisse pour dommages à la propriété sur un bâtiment de Credit Suisse (CS) en 2018.

Statuant contradictoirement, le tribunal a toutefois diminué jeudi la peine du militant. Celui-ci a écopé de 10 jours-amendes à 30 francs avec sursis, contre 20 jours-amendes dans sa première condamnation par ordonnance pénale. Le tribunal a tenu compte de la situation financière de cet homme de 23 ans, qui a abandonné ses études d'ingénieur agronome et vit de petits boulots.

Contrairement à la justice vaudoise qui a jugé une affaire semblable en janvier à Renens, la juge n'a pas retenu l'état de nécessité licite dans lequel le militant aurait agi. Le prévenu devra aussi payer les frais de nettoyage de 2250 francs réclamés par la banque, ainsi que les frais de procédure. Le jugement relève que la prise de conscience du militant n'est pas bonne.

Danger pas immédiat

Les faits remontent au 13 octobre 2018, dans le cadre de la première grande Marche pour le climat à Genève. Une quinzaine de manifestants avaient apposé leurs mains couvertes de peinture rouge sur les pages du rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) sur la façade du siège genevois de CS, afin de symboliser les victimes du réchauffement climatique.

Sans remettre en cause l'urgence climatique, le Tribunal de police estime que les conditions pour faire valoir l'état de nécessité ne sont pas remplies. Le prévenu n'a pas agi dans une situation de danger immédiat et impossible à détourner autrement qu'en portant atteinte à autrui.

"L'action 'mains rouges' n'était pas nécessaire et n'a pas empêché le réchauffement climatique", a déclaré la présidente Françoise Saillen Agad en lisant le jugement. Et de préciser que d'autres moyens, comme le fait de participer à des manifestations qui ont eu un fort écho médiatique, permettaient précisément à l'activiste de faire passer son message.

"Esprit sacrifié"

Le jeune homme s'était opposé à sa condamnation par ordonnance pénale pour obtenir un débat public. Mardi, lors du procès, son avocate Laïla Batou avait plaidé l'acquittement. Elle a fait part de sa déception à l'issue du verdict: "On renvoie la jeunesse manifester, tandis que les personnes détentrices du pouvoir se défaussent de leurs responsabilités."

L'avocate a rappelé qu'elle place de grands espoirs dans la justice et dans le "courage" des magistrats. Un second acquittement, après celui de Renens, aurait contraint l'Etat à légiférer sur le désinvestissement dans les énergies fossiles. Selon Me Batou, le droit pénal permet d'agir. "Mais à trop s'accrocher à la lettre du droit, on en sacrifie l'esprit", a-t-elle déploré, n'excluant pas un recours.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Stationnement interdit sur tout le pourtour de la rade à Genève

Publié

le

Les zones de stationnement proches du lac ont été bouclées à Genève notamment par la police. (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)
Le stationnement de véhicules privés est désormais interdit sur l'ensemble du pourtour de la rade à Genève pour limiter les rassemblements. La police cantonale, avec l'appui de la Protection civile (PCi), a bouclé samedi ces zones de parking proches du lac dans le cadre du dispositif contre le covid-19.

Une fois que des voitures quittaient une place de stationnement, des barrières empêchaient notamment une autre d'y accéder, a constaté dans la matinée Keystone-ATS. L'objectif de cette mesure est de restreindre fortement les rassemblements de personnes sur un même site, a expliqué la police cantonale.

La circulation sur les quais est toujours possible. Les personnes peuvent toujours y accéder à pied si elles ne sont pas plus de cinq et qu'elles maintiennent les règles de distance sociale.

Le périmètre lié à cette restriction s'étend du pavillon de Ruth en bas de la rampe de Vésenaz jusqu'au terme du quai Wilson. Cette interdiction porte également sur le parking dans le parc de Mon Repos. La police cantonale dit qu'elle sanctionnera toute violation.

Continuer la lecture

Genève

Les cas positifs et les hospitalisations augmentent mais moins vite

Publié

le

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) accueillent 272 patients atteints de Covid-19.
Les prémisses des effets de l'effort collectif pour lutter contre le coronavirus apparaissent à Genève. Les cas de contamination et d'hospitalisation sont en hausse, mais la pente est moins raide, selon le service du médecin cantonal.

Il faut absolument continuer à respecter les mesures de semi-confinement, la distanciation sociale ainsi que les règles d'hygiène, a martelé jeudi Aglaé Tardin, du service du médecin cantonal. Ce sont les seules mesures efficaces: elles sont simples mais pas forcément faciles à appliquer, a-t-elle insisté.

Les chiffres révélés jeudi font état d'un cumul de 1743 cas de Covid-19 (+35 par rapport à mercredi) dans le canton (et de 272 personnes hospitalisées (+14) dont 52 aux soins intensifs (+2). Au total, 21 personnes sont décédées des suites du Covid-19 (+6) et six décès supplémentaires sont très fortement suspects.

Tests supplémentaires

Bonne nouvelle, selon Mme Tardin: 144 personnes ont pu quitter l'hôpital. Le canton a aussi reçu des tests de dépistage supplémentaires, ce qui permet d'effectuer à nouveau des tests selon les recommandations de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Les personnes qui sont aux soins intensifs ne sont pas seulement des patients très âgés ou souffrant de comorbidité. Les statistiques du service du médecin cantonal publiées jeudi montrent que 31% de ces patients ont entre 60 et 70 ans, 25% entre 70 et 80 ans et 4% ont plus de 80 ans.

Effectif doublé

Aujourd'hui, les soins intensifs travaillent au double de leur capacité. Celle-ci peut encore être doublée, a déclaré Adrien Bron, directeur général à la direction de la santé. "Nous avons déjà dépassé de 60% la capacité habituelle des soins intensifs, qui est de 30 lits", détaillait Jérôme Pugin, médecin-chef des soins intensifs, dans une interview publiée jeudi par le Courrier.

Au niveau du personnel, l'équipe des soins intensifs a elle aussi plus que doublé. Plus de 500 personnes sont mobilisées pour faire face à ce défi. Quant au personnel soignant atteint par le virus, il "représente moins d’un demi-pourcent de notre effectif", a indiqué M.Pugin.

Enfin, une cinquantaine de cas positifs ont été diagnostiqués dans les EMS qui comptabilisent 4051 places. Neuf établissements sont touchés sur les 54 du canton.

Continuer la lecture

Genève

La Ville de Genève ferme les places de jeux pour enfants

Publié

le

La Ville de Genève a fermé les places de jeux pour enfants dans les parcs et les préaux des écoles ainsi que les installations de fitness en plein air. Cette mesure s'inscrit dans le dispositif de lutte contre l'épidémie due au coronavirus.
La Ville de Genève prend de nouvelles mesures face à l'épidémie due au coronavirus. Les places de jeux pour enfants sont fermées. Et les commerçants qui utilisent le domaine public sont exonérés du paiement d'une taxe ou d'un loyer pendant la durée de la crise sanitaire.

Les installations de fitness en plein air tout comme les places de jeux pour enfants dans les parcs et préaux des écoles sont fermées, a indiqué mercredi le Conseil administratif de la Ville de Genève, au lendemain de sa séance. L'exécutif a aussi décidé de fermer les toilettes publiques.

En outre, les manifestations annulées en raison des mesures de lutte contre la pandémie n'auront pas à payer l'émolument administratif ni les taxes liés à l'utilisation du domaine public. Il en va de même pour les cafés et restaurants qui ont une terrasse sur l'espace public. La Ville renonce aussi à encaisser les loyers des pavillons et des édicules. Ces mesures sont valables pendant la crise sanitaire.

La première ville du canton a aussi décidé de soutenir les marchands en ne leur facturant pas la location de l'emplacement pendant cette période ainsi que durant les trois mois qui suivront la date de reprise des marchés. Durant la crise sanitaire, les taxes des empiétements liés aux chantiers et aux fouilles ne sont pas non plus facturées.

Continuer la lecture

Genève

Des rassemblements interdits sanctionnés par la police genevoise

Publié

le

La police genevoise contrôle et sanctionne les personnes qui ne respectent pas l'interdiction de rassemblement imposée par le Conseil fédéral. Photo prétexte.
Comme annoncé, la police genevoise a sanctionné les personnes qui ne respectent pas l'interdiction de rassemblement à plus de cinq personnes imposées en raison du coronavirus. Depuis vendredi soir, près d'une trentaine d'amendes et de contraventions ont été distribuées.

Les policiers sont intervenus à plusieurs reprises dans la nuit de samedi à dimanche dans les zones périurbaines pour dissiper des groupes de jeunes, a indiqué dimanche Alexandre Brahier, porte-parole de la police cantonale. Ces interventions se sont soldées par six amendes d'ordre de 100 francs et douze contraventions sur lesquelles statuera le Ministère public.

Les premières amendes avaient été dressées dans la nuit de vendredi à samedi: une quinzaine au total et deux contraventions. Pendant la journée de samedi, des contrôles ont été effectués, mais aucune amende n'a été infligée. La police cantonale appelle à respecter collectivement les mesures imposées par le Conseil fédéral et à ne pas louvoyer autour des règles, en divisant par exemple un groupe de dix en deux.

Cette situation exceptionnelle a des conséquences sur la criminalité. Les cambriolages et les délits contre les personnes sont en baisse. En revanche, les interventions pour les conflits conjugaux et les querelles de voisinage sont en augmentation.

Continuer la lecture

Genève

Les chantiers du canton de Genève à l'arrêt dès vendredi

Publié

le

(KEYSTONE/Martial Trezzini)
Le Conseil d'Etat genevois a ordonné mercredi l'arrêt, à partir de vendredi prochain, de tous les chantiers situés sur le territoire cantonal. Des dérogations seront accordées au cas par cas, pour des raisons de sécurité notamment, ou d'un intérêt public prépondérant.

Les contrevenants sont passibles d'amende pouvant aller jusqu'à 300'000 francs, a expliqué le conseiller d'Etat genevois Serge Dal Busco, lors d'un point de presse en ligne du gouvernement. Les demandes de dérogation à la fermeture des chantiers seront jugées par un organe tripartite réunissant syndicats, patrons et Etat.

Par ailleurs, le Conseil d'Etat genevois veut limiter autant que possible les visites dans les hôpitaux. Il va même les interdire dans les établissements médico-sociaux (EMS). Un résident d'un EMS genevois a perdu la vie à cause du coronavirus, a fait savoir le conseiller d'Etat chargé de la santé Mauro Poggia.

En outre, les sept membres du Conseil d'Etat ont décidé d'être testés pour voir s'ils sont porteurs du coronavirus, le médecin cantonal ayant été infecté par le Covid-19 et travaillant depuis mardi soir à son domicile. "Nous attendons les résultats", a fait savoir le président de l'exécutif Antonio Hodgers.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Poisson

Vous allez mettre de l'ordre dans vos papiers et faire le point de votre budget… mais passerez néanmoins un bon samedi !

Publicité

Les Sujets à la Une

X