Rejoignez-nous

Genève

L'avocate de l'activiste pro-climat fait appel

Publié

,

le

L'avocate du collectif Breakfree Suisse fait appel de la condamnation pour dommages à la propriété sur un bâtiment de Credit Suisse en 2018 (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI))
A Genève, le parcours devant la justice du jeune militant pro-climat reconnu coupable de dommages à la propriété pour avoir souillé la façade du Credit Suisse de mains rouges n'est pas terminé. Insatisfaite de ce jugement rendu jeudi, l'avocate du membre du collectif Breakfree fait appel.

"Ce jugement est catastrophique", a indiqué vendredi à Keystone-ATS Laïla Batou. Elle s'insurge contre le fait que le Tribunal de police n'ait pas retenu l'imminence du danger. Le principe de subsidiarité aurait aussi dû être mieux analysé, selon Me Batou qui avait plaidé l'acquittement au bénéfice de l'état de nécessité.

Le militant de 23 ans a été condamné à 10 jours-amendes à 30 francs avec sursis ainsi qu'à payer 2250 francs à la banque pour les frais de nettoyage notamment. Le 13 octobre 2018, lors de la première grande Marche pour le climat à Genève, il avait avec un petit groupe de manifestants apposé ses mains couvertes de peinture rouge sur les murs de la banque afin de symboliser les victimes du réchauffement climatique.

Le Tribunal de police estime que l'action "mains rouges" n'était pas nécessaire et n'a pas empêché le réchauffement climatique. Selon Me Batou, le jeune n'avait que ce moyen à disposition pour faire entendre sa voix face aux institutions qui restent sourdes aux manifestations dans la rue. L'affaire sera traitée par la Chambre pénale d'appel et de révision.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Transition énergétique: le canton de Genève suit son calendrier

Publié

le

Le canton de Genève respecte pour l'instant le calendrier qu'il s'est fixé pour réduire sa consommation d'énergie fossile et viser la neutralité caborne en 2050. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Par rapport à 2000, le canton de Genève est parvenu à diminuer sa consommation d'énergie fossile de 29,6%. L'objectif d'une baisse de 29% qui avait été fixé pour 2020 est ainsi atteint avec un an d'avance sur le calendrier. Le canton ambitionne d'arriver à la neutralité carbone d'ici à 2050.

"Grâce à ces résultats encourageants, Genève est en bonne voie pour atteindre la société 2000 Watts et sortir progressivement le canton de sa dépendance aux énergies fossiles", a fait savoir le conseiller d'Etat Antonio Hodgers, cité dans un communiqué diffusé lundi par le département du territoire et les Services industriels de Genève (SIG).

Ces résultats s'expliquent notamment par la mise en place de mesures touchant notamment le domaine bâti. Les bâtiments les moins performants sur le plan énergétique doivent obligatoirement être assainis. Des encouragements financiers visent aussi à pousser les propriétaires à entreprendre les travaux pour économiser l'énergie.

Sur le plan de la consommation d'électricité, Genève affiche une diminution de 11% entre 2000 et 2019. Un recul conséquent alors que la croissance démographique du canton s'est élevée à plus de 20% durant ces 20 dernières années. Cette baisse s'explique notamment par le programme d'économies d'énergie SIG-éco21.

Afin de mettre tous les atouts de son côté et réussir à réduire de 60% les émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030, le canton ouvre une nouvelle plateforme www.ge-energie.ch. Les utilisateurs du site peuvent y trouver les mesures d'encouragement pour la réalisation de projets liés à la transition énergétique.

Continuer la lecture

Genève

Les TPG abandonnent leur navette autonome de Meyrin

Publié

le

A l'arrêt depuis la crise sanitaire, la navette autonome qui traversait depuis l'automne 2018 le village de Meyrin ne sera pas remise en service. (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Les Transports publics genevois (TPG) ont annoncé lundi mettre un terme à leur expérience de véhicule autonome à travers le village de Meyrin. La ligne XA avait été inaugurée en septembre 2018. La navette sans conducteur se trouve aujourd'hui à l'arrêt à cause de la crise sanitaire. Elle ne sera pas remise en service.

Les TPG ont décidé de ne pas solliciter une demande de prolongation auprès de l'Office fédéral des routes (OFROU) pour la concession accordée à la ligne XA, qui arrivera à échéance en janvier 2021, écrit l'entreprise dans un communiqué. Plusieurs raisons expliquent cet abandon.

D'une part, les TPG entendent concentrer leurs efforts sur le projet de navettes autonomes à la demande. Cette expérience est menée pour l'instant sur le site hospitalier de Belle-Idée. D'autre part, Meyrin va mettre des ralentisseurs dans le quartier où passe la ligne XA, rendant difficile l'exploitation d'un véhicule autonome.

Continuer la lecture

Genève

GE: Les pompiers appelés à la rescousse pour transporter les défunts

Publié

le

Des pompiers sont venus à la rescousse du Service des pompes funèbres de la Ville de Genève et aident à la levée des corps et à leur transport jusqu'au Centre funéraire. (Photo : © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le service des pompes funèbres de la Ville de Genève, qui travaille sans relâche à cause de la pandémie de Covid-19, a reçu le soutien des pompiers professionnels. Ces derniers aident à la levée des corps et au transport des défunts au Centre funéraire, indique vendredi le département municipal de la cohésion sociale et de la solidarité.

Les pompiers du Service d'incendie et de secours (SIS), tous volontaires pour cette tâche, sont répartis en trois équipes de trois. Ils utilisent les véhicules du Service des pompes funèbres de la municipalité, précise Manuelle Pasquali de Weck, la porte-parole du département.

L'épidémie frappe durement le canton de Genève, et se répercute sur la charge de travail des pompes funèbres. La mortalité en novembre est deux fois plus élevée par rapport aux années précédentes. Les chambres froides à Saint-Georges et au cimetière des Rois sont pleines et la morgue des HUG est utilisée pour entreposer les corps.

Depuis samedi dernier, le Service des pompes funèbres procède à des incinérations samedi. Il y a aussi deux conseillers funéraires supplémentaires dimanche pour préparer les obsèques, relève Mme Pasquali. Sur une cinquantaine de collaborateurs du service, 7 cas de Covid avérés ont été enregistrés depuis mi-octobre.

Continuer la lecture

Genève

Ville de Genève: des bons d'achat pour soutenir le commerce local

Publié

le

Le Conseil administratif de la ville de Geneve lance de nouvelles mesures pour soutenir le commerce local. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le Conseil administratif de la Ville de Genève a pris de nouvelles mesures urgentes afin de soutenir le tissu économique local pendant la crise sanitaire. Il prévoit une aide au paiement des loyers commerciaux et la mise en place d’un système de bons d’achat.

Des bons d’achat de 20, 50 et 100 francs vont être proposés à la population avec un rabais de 20%. Il sera financé par la Ville de Genève en partenariat avec la Fondetec, la plateforme GenèveAvenue et le réseau Monnaie Léman, écrit l'exécutif jeudi dans un communiqué.

Les commerces participants doivent être situés sur le territoire de la Ville et être présents ou s’inscrire sur le site GenèveAvenue qui regroupe pour l’heure 100 commerces locaux et 200'000 produits. Les arcades alimentaires sont exclues de la démarche.

Perçu directement

Les bons seront achetés par le client pour un commerce spécifique via la plateforme, ce qui permettra au commerçant de percevoir directement l’argent dépensé. Le 20% à charge de la Ville est versé via la Fondetec (Fondation communale pour le développement des emplois et du tissu économique). Les retombées sur l’économie locale pourraient atteindre 10 millions de francs.

Les commerces locaux seront incités à s’ouvrir à la durabilité en rejoignant le réseau de la monnaie Léman, par le biais d’un bon de 20 Lémans (équivalent à 20 francs) en cas d’adhésion.

Le consommateur recevra également un bon de 20 Lémans supplémentaires pour chaque bon acheté, quel que soit le montant, dans un commerce du réseau, jusqu’à concurrence de 100 Lémans par transaction. L’ensemble de cette aide est estimé à 2,5 millions de francs.

Loyers commerciaux

Le Conseil administratif prolonge également l’exonération des loyers des baux commerciaux pour les locataires de la Gérance immobilière municipale (GIM) au mois de décembre, selon les conditions établies pour l’exonération du mois de novembre. Cette mesure coûte 1,2 million de francs.

Par ailleurs, subsidiairement au canton, la Ville financera la part de 20% non couverte par les bailleurs et l'Etat pour les locataires commerciaux situés sur son territoire. La mesure concerne ceux qui n’ont pas de bail auprès de la GIM et dont le loyer se situe entre 7000 et 15'000 francs.

Propositions urgentes

Le projet de loi détaillant cette mesure cantonale fait l’objet d’un accord entre l'Union suisse des professionnels de l'immobilier, la Chambre genevoise immobilière et l'Asloca Genève. Il doit encore être adopté par le Grand Conseil le 25 novembre.

Pour la Ville de Genève, le coût est estimé à 2 millions de francs. Le Conseil municipal sera saisi mardi de deux propositions urgentes sur cette dernière mesure ainsi que la distribution de bons d’achat.

Continuer la lecture

Genève

Premier assouplissement à Genève

Publié

le

A Genève, les salons de coiffure et les instituts d'esthétique vont pouvoir rouvrir samedi. Le Conseil d'Etat a décidé d'un premier assouplissement plus de deux semaines après le reconfinement partiel du canton (illustration). (©KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

A Genève, les salons de coiffure et les instituts d'esthétique vont pouvoir rouvrir samedi. Le Conseil d'Etat a décidé d'un premier assouplissement après plus de deux semaines de reconfinement partiel du canton en raison de la pandémie de Covid-19.

"Nous allons vers un mieux. Mais pour ne pas ruiner les effets de ce qui a été accompli ces dernières semaines, nous procédons par étapes", a déclaré devant les médias le conseiller d'Etat Mauro Poggia, en charge du Département de la sécurité, de l'emploi et de la santé. Les services à la personne - coiffure, esthétique, thérapies - pourront rouvrir, dans le strict respect des mesures sanitaires.

Les coaches sportifs pourront aussi exercer avec des groupes de quatre personnes au maximum, mais les fitness restent fermés en dehors de ces activités organisées sur rendez-vous. Les entraînements sportifs sont, eux aussi, à nouveau autorisés dans les centres sportifs, sous certaines conditions. En revanche, la prostitution et les massages érotiques demeurent interdits.

"Avancer prudemment"

Le Conseil d'Etat estime qu'un relâchement trop rapide des mesures représenterait un risque trop sérieux. Le système sanitaire genevois est toujours sous tension. Mardi, 606 malades du coronavirus étaient hospitalisés, dont 80 aux soins intensifs et intermédiaires. "On avance de manière très prudente en regardant les chiffres", a souligné la présidente de l'exécutif Anne Emery-Torracinta.

Reste que le gouvernement dit comprendre le sentiment d'injustice de certains commerçants. "Il n'est pas acceptable que des Genevois font dans le canton de Vaud ce qui est interdit ici", a relevé M. Poggia. L'objectif du Conseil d'Etat est de permettre aux commerçants et aux restaurateurs d'ouvrir avant Noël.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Vierge

Il ne vous en faudra pas beaucoup pour succomber au coup de foudre. Liaison passagère ou histoire de toute une vie ?

Publicité

Les Sujets à la Une

X