Rejoignez-nous

Genève

Uber interdit à Genève

Publié

,

le

L'entreprise californienne a 30 jours pour recourir contre cette décision du département de l'emploi. Ce recours aurait un effet suspensif (archives). (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le canton de Genève interdit à Uber de poursuivre son activité dans les conditions actuelles. L'entreprise californienne a 30 jours pour recourir contre cette décision du département de l'emploi. Ce recours aurait un effet suspensif.

L'Etat de Genève a procédé à une analyse juridique du cas Uber, a expliqué vendredi à Keystone-ATS le conseiller d'Etat genevois Mauro Poggia. Après enquête, l'administration cantonale considère la société comme une entreprise de transports, dont les chauffeurs doivent être traités comme des employés et non comme des partenaires.

Uber doit donc respecter, selon le canton de Genève, la loi cantonale sur les taxis et les voitures de transport avec chauffeur ainsi que le Code des obligations. Uber, de son côté, estime qu'il est un simple diffuseur de course qui passe un contrat de partenariat avec les chauffeurs qui désirent utiliser sa plate-forme.

Uber peut maintenant soit se conformer à la législation, soit recourir devant le tribunal administratif contre l'interdiction d'exercer son activité qui lui a été communiquée. Le recours aurait un effet suspensif, ce qui signifie que l'entreprise pourrait continuer ses activités jusqu'à décision de justice.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Des studios mobiles pour les sans-abri

Publié

le

Karen, une habitante du hameau Ulysse, sort de son studio mobile. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Un hameau de studios mobiles pour des personnes sans toit a été inauguré mercredi à Plan-les-Ouates. Le lieu est composé de 9 containers meublés et équipés. Il doit permettre à des hommes et des femmes tombés dans la précarité de se reconstruire.

Pour Carrefour-Rue et Coulou, l'association qui s'occupe depuis des décennies des sans-abri, le plus dur aura été de dénicher un endroit où pouvoir installer le petit village. Chercher une parcelle à Genève requiert un travail énorme, confirme le maire de Plan-les-Ouates Xavier Magnin.

Finalement, le Graal a été trouvé, entre un stade de football et un champ où paissent des chèvres. Le terrain communal se situe dans le périmètre des Cherpines, un site qui doit accueillir un nouveau quartier d'habitations d'ici à quelques années, une fois les recours levés et les procédures administratives bouclées.

Qu'une étape dans une vie

Le président de la Fondation Carrefour-Rue et Coulou Noël Constant est particulièrement fier du nouveau hameau qui porte le nom d'Ulysse. Les studios sont percés de grands hublots qui évoquent l'idée de passage, à l'image des pérégrinations du héros grec. "Nous espérons que chacun pourra atteindre un nouveau rivage".

Deux autres villages de studios mobiles pour sans-abri existent déjà à Genève. L'un, appelé Noé, se trouve déjà à Plan-les-Ouates, non loin du hameau Ulysse, l'autre a été installé à Chêne-Bougeries. Environ 40% des personnes qui sont passées par ces lieux ont retrouvé une assise, souligne M.Constant.

Ces hameaux doivent permettre à des gens qui ont décroché à cause d'un accident de parcours de remonter la pente dans un havre calme qui leur offre une vie sociale. Deux ans auront été nécessaires pour réaliser le projet. Deux des studios mobiles sont un peu plus grands pour pouvoir accueillir une mère et des enfants.

Cette inauguration intervient alors qu'un grand débat s'est ouvert entre les communes genevoises et le canton sur la prise en charge des sans-abri et le financement de cette politique. Ce hameau montre que les communes ne sont pas inactives et qu'elles font des choses pour lutter contre le sans-abrisme, fait remarquer M.Magnin.

Continuer la lecture

Genève

La Ville de Genève renonce à la fête du 31 décembre

Publié

le

Le champagne ne coulera pas à flot cette année sur les quais genevois, la Ville ayant décidé d'annuler les festivités du Nouvel An. (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

La Ville de Genève renonce à organiser de réveillon de la Saint Sylvestre cette année, en invoquant la crise sanitaire liée au Covid-19 et aux mesures liées aux manifestations de plus de 1000 personnes. Pour la municipalité, l'incertitude demeure trop grande.

Les conditions relatives aux rassemblements de grande ampleur sont trop peu favorables pour cette fin d'année, écrit la Ville de Genève lundi dans un communiqué. L'organisation d'un événement qui réunit des dizaines de milliers de personnes, avec des concerts, des stands et des animations "n'est pas envisageable en l'état".

Continuer la lecture

Genève

De l'eau cause une panne d'électricité dans le quartier du Molard

Publié

le

La panne d'électricité s'est produite dans le quartier du Molard, qui compte de nombreux commerces. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Une panne d'électricité s'est produite lundi matin dans le quartier du Molard, à Genève. De l'eau s'est écoulée dans un poste de transformation, provoquant son arrêt. 354 clients ont été touchés, a expliqué la porte-parole des Services industriels de Genève (SIG) Anne-Claude Steiner.

L'origine de l'inondation n'avait pas encore été établie lundi après-midi. Les pompiers sont intervenus. L'incident s'est produit dans un quartier comptant de nombreux grands magasins. En milieu de journée, lundi, des clients étaient toujours privés de courant.

Continuer la lecture

Genève

Nouvelle campagne annuelle contre l'homophobie et la transphobie

Publié

le

La Ville de Genève lance sa campagne 2020 contre l'homophobie et la transphobie. (Image d'archive - @KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La Ville de Genève lance dès lundi sa campagne annuelle contre l'homophobie et la transphobie. Des témoignages de personnes LGBTIQ+ affichés dans les rues rappelleront qu'il faut arrêter de vouloir changer les individus.

La Municipalié dénonce les injonctions qui affectent encore l'épanouissement des personnes LGBTIQ+ tout au long de leur vie, indique-t-elle jeudi dans un communiqué. Cette campagne, qui se poursuit jusqu'au 11 octobre, marque les 30 ans du retrait par l'Organisation mondiale de la santé de l'homosexualité de sa liste des maladies mentales.

Des rencontres, des tables rondes, des expositions et des ateliers sont prévus pendant cette période. La Ville de Genève sensibilise chaque année depuis 2013 la population aux discriminations en lien avec l'orientation sexuelle et l'identité de genre.

La campagne, qui devait être lancée le 17 mai à l'occasion de la Journée internationale contre l'homophobie et la transphobie, a été repoussée à l'automne en raison de la crise sanitaire. Elle coïncide ainsi avec la Journée mondiale du coming out du 11 octobre.

Continuer la lecture

Genève

Genève Aéroport: plus de 50 postes à la trappe l'an prochain

Publié

le

La direction conduit d'autres mesures en parallèle, comme la réduction du personnel temporaire ou la suppression des primes, entre autres. (Image d'archive - ©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Fortement affecté par la crise pandémique et la réduction du tourisme international, Genève Aéroport va poursuivre les mesures de réduction des coûts qu'il avait entamées depuis plusieurs mois.

Elles permettent, "à ce stade", d'éviter un plan social, selon un communiqué de presse dévoilé jeudi.

L'aéroport de Genève n'en a pas fini avec la crise. Alors que le groupe s'est soumis à des mesures d'austérité dès la mi-mars - chômage partiel, gel des embauches - il n'est pas encore près de voir la fin du tunnel.

La reprise du trafic durant l'été n'a été que de courte durée et le nombre de passagers en septembre a chuté de 75% par rapport au même mois de l'année dernière. La direction de l'aéroport estime que le nombre annuel de voyageurs sera inférieur de 60% en comparaison avec 2019.

Ce recul sans précédent se traduira par "une perte d'au minimum 100 millions de francs en 2020", selon les indications fournies.

Genève Aéroport va donc supprimer 56 postes en 2021 par rapport à l'année en cours. Au menu, le non-renouvellement des contrats à durée déterminée, l'anticipation des retraites et le non-remplacement des départs naturels.

La direction conduit d'autres mesures en parallèle, comme la réduction du personnel temporaire ou la suppression des primes, entre autres.

En tout, ces décisions aboutissent à la réduction de 10% de la masse salariale en 2021, ce qui représente une économie de 14 millions de francs.

Un budget raboté

Mais ce n'est pas seulement du côté du personnel que Genève Aéroport cherche à réduire les coûts. La société va diminuer ses dépenses à hauteur de 30 millions de francs, soit 20% du budget de l'exercice en cours. Le grand projet d'infrastructure de "l'Aile Est" a par exemple été reporté et les dépenses de certains sous-traitants ont été rabotés.

En tout, 110 projets ont en outre été gelés, ce qui se traduit par une réduction des investissements de 71 millions de francs entre 2020 et 2021.

Pour l'établissement, ces mesures permettent d'éviter un licenciement collectif. Mais cette option reste toujours sur la table. "Si l'évolution du trafic s'avérait moins favorable que prévue, des économies supplémentaires s'imposeraient, lesquelles auraient forcément un impact sur les effectifs" a annoncé le communiqué.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Taureau

Un conflit d'intérêts vous oppose à un ami très cher. Trouver le plus rapidement possible la solution qui calmera le jeu….

Publicité

Les Sujets à la Une

X