Rejoignez-nous

Genève

Une majorité de Genevois souhaite la démission de Pierre Maudet

Publié

,

le

Pour Pierre Maudet, ce sondage comporte de nombreux biais et est au final plus "une information orientée qu'une vérité absolue" (archives). (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Plus de 62% des Genevois seraient "plutôt favorables" au départ du conseiller d’Etat genevois Pierre Maudet. C'est ce que révèle lundi un sondage commandé par la RTS, Le Temps et Radio Lac.

Les Genevois, à 62,4%, sont "plutôt favorables" à une démission de Pierre Maudet, selon ce sondage réalisé du 29 janvier au 5 février par l’institut M.I.S Trend auprès de 1032 citoyens genevois, âgés de 18 ans et plus, représentatifs de la population. Ils sont 26,1% "plutôt pas favorables" à un départ, et 11,5% indécis, lit-on sur le site de la RTS.

Ce souhait de voir le conseiller d’Etat partir est partagé par les sondés qui ont voté pour Pierre Maudet lors des dernières élections cantonales, en avril 2018, avec 61,5% d'avis "plutôt favorables" à une démission contre 33,2% "plutôt pas favorables". Les Genevois qui votent PLR, le parti de Pierre Maudet, sont eux aussi majoritairement favorables à une démission (64,6%).

Les sondés estimant que Pierre Maudet doit démissionner donnent plusieurs raisons. Pour eux, il doit partir parce qu’"il a menti à la population". C’est l’explication qui est le plus souvent donnée. Certains répondent qu’"il n’a pas montré l’exemple". D’autres souhaitent son départ "par respect pour la population et pour les gens qui l’ont élu".

Les 26,1% de Genevois qui ne souhaitent pas le départ de Pierre Maudet avancent notamment qu’"il y a un acharnement des médias à son encontre". Ils disent encore que l’élu "est un excellent politique malgré tout", mais aussi qu’il bénéficie "de la présomption d’innocence".

Image détériorée

Il ressort du sondage que l’affaire Maudet, dont 94% des sondés ont entendu parler, a détérioré l’image que les Genevois avaient des politiciens genevois en général. Pour plus de 68% des sondés, cette image a été "plutôt détériorée" ou "vraiment beaucoup détériorée". Une majorité (65%) estime que cette affaire a aussi détérioré l’image du PLR dans son ensemble.

Plus de 55% des Genevois estiment que le Conseil d’Etat, dans son ensemble, a eu une gestion "très mauvaise" ou "plutôt mauvaise" de l’affaire ces six derniers mois. Ils sont un peu plus de 25% à avoir un avis différent en parlant d’une gestion "plutôt bonne" ou "très bonne".

Dans une déclaration publiée par la RTS, Pierre Maudet dit prendre acte des résultats de ce sondage, "dont l'approche scientifique trahit une démarche qui ne l'est pas".

Selon lui, "il s'agit au fond plus d'une information orientée que d'une vérité absolue, compte tenu des nombreux biais (influence dans la formulation et orientation dans l'enchaînement des questions, consultation effectuée avant une décision judiciaire, etc.) de ce type d'exercice".

KEYSTONE-ATS

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

La Ville de Genève renonce à la fête du 31 décembre

Publié

le

Le champagne ne coulera pas à flot cette année sur les quais genevois, la Ville ayant décidé d'annuler les festivités du Nouvel An. (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

La Ville de Genève renonce à organiser de réveillon de la Saint Sylvestre cette année, en invoquant la crise sanitaire liée au Covid-19 et aux mesures liées aux manifestations de plus de 1000 personnes. Pour la municipalité, l'incertitude demeure trop grande.

Les conditions relatives aux rassemblements de grande ampleur sont trop peu favorables pour cette fin d'année, écrit la Ville de Genève lundi dans un communiqué. L'organisation d'un événement qui réunit des dizaines de milliers de personnes, avec des concerts, des stands et des animations "n'est pas envisageable en l'état".

Continuer la lecture

Genève

De l'eau cause une panne d'électricité dans le quartier du Molard

Publié

le

La panne d'électricité s'est produite dans le quartier du Molard, qui compte de nombreux commerces. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Une panne d'électricité s'est produite lundi matin dans le quartier du Molard, à Genève. De l'eau s'est écoulée dans un poste de transformation, provoquant son arrêt. 354 clients ont été touchés, a expliqué la porte-parole des Services industriels de Genève (SIG) Anne-Claude Steiner.

L'origine de l'inondation n'avait pas encore été établie lundi après-midi. Les pompiers sont intervenus. L'incident s'est produit dans un quartier comptant de nombreux grands magasins. En milieu de journée, lundi, des clients étaient toujours privés de courant.

Continuer la lecture

Genève

Nouvelle campagne annuelle contre l'homophobie et la transphobie

Publié

le

La Ville de Genève lance sa campagne 2020 contre l'homophobie et la transphobie. (Image d'archive - @KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La Ville de Genève lance dès lundi sa campagne annuelle contre l'homophobie et la transphobie. Des témoignages de personnes LGBTIQ+ affichés dans les rues rappelleront qu'il faut arrêter de vouloir changer les individus.

La Municipalié dénonce les injonctions qui affectent encore l'épanouissement des personnes LGBTIQ+ tout au long de leur vie, indique-t-elle jeudi dans un communiqué. Cette campagne, qui se poursuit jusqu'au 11 octobre, marque les 30 ans du retrait par l'Organisation mondiale de la santé de l'homosexualité de sa liste des maladies mentales.

Des rencontres, des tables rondes, des expositions et des ateliers sont prévus pendant cette période. La Ville de Genève sensibilise chaque année depuis 2013 la population aux discriminations en lien avec l'orientation sexuelle et l'identité de genre.

La campagne, qui devait être lancée le 17 mai à l'occasion de la Journée internationale contre l'homophobie et la transphobie, a été repoussée à l'automne en raison de la crise sanitaire. Elle coïncide ainsi avec la Journée mondiale du coming out du 11 octobre.

Continuer la lecture

Genève

Genève Aéroport: plus de 50 postes à la trappe l'an prochain

Publié

le

La direction conduit d'autres mesures en parallèle, comme la réduction du personnel temporaire ou la suppression des primes, entre autres. (Image d'archive - ©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Fortement affecté par la crise pandémique et la réduction du tourisme international, Genève Aéroport va poursuivre les mesures de réduction des coûts qu'il avait entamées depuis plusieurs mois.

Elles permettent, "à ce stade", d'éviter un plan social, selon un communiqué de presse dévoilé jeudi.

L'aéroport de Genève n'en a pas fini avec la crise. Alors que le groupe s'est soumis à des mesures d'austérité dès la mi-mars - chômage partiel, gel des embauches - il n'est pas encore près de voir la fin du tunnel.

La reprise du trafic durant l'été n'a été que de courte durée et le nombre de passagers en septembre a chuté de 75% par rapport au même mois de l'année dernière. La direction de l'aéroport estime que le nombre annuel de voyageurs sera inférieur de 60% en comparaison avec 2019.

Ce recul sans précédent se traduira par "une perte d'au minimum 100 millions de francs en 2020", selon les indications fournies.

Genève Aéroport va donc supprimer 56 postes en 2021 par rapport à l'année en cours. Au menu, le non-renouvellement des contrats à durée déterminée, l'anticipation des retraites et le non-remplacement des départs naturels.

La direction conduit d'autres mesures en parallèle, comme la réduction du personnel temporaire ou la suppression des primes, entre autres.

En tout, ces décisions aboutissent à la réduction de 10% de la masse salariale en 2021, ce qui représente une économie de 14 millions de francs.

Un budget raboté

Mais ce n'est pas seulement du côté du personnel que Genève Aéroport cherche à réduire les coûts. La société va diminuer ses dépenses à hauteur de 30 millions de francs, soit 20% du budget de l'exercice en cours. Le grand projet d'infrastructure de "l'Aile Est" a par exemple été reporté et les dépenses de certains sous-traitants ont été rabotés.

En tout, 110 projets ont en outre été gelés, ce qui se traduit par une réduction des investissements de 71 millions de francs entre 2020 et 2021.

Pour l'établissement, ces mesures permettent d'éviter un licenciement collectif. Mais cette option reste toujours sur la table. "Si l'évolution du trafic s'avérait moins favorable que prévue, des économies supplémentaires s'imposeraient, lesquelles auraient forcément un impact sur les effectifs" a annoncé le communiqué.

Continuer la lecture

Genève

Genève veut améliorer la prise en charge des personnes âgées

Publié

le

Avec la COGERIA, le canton de Genève veut éviter que des personnes âgées, habitant à la maison, soient envoyées à l'hôpital inutilement. (Photo d'illustration - ©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Le canton de Genève veut empêcher les hospitalisations inutiles de personnes âgées fragiles. Pour y parvenir, un dispositif de coordination de soins, portant l'acronyme de COGERIA, se déploiera progressivement sur tout le territoire genevois d'ici à 2023. Un test a été mené avec satisfaction dans le quartier de la Servette et à Meyrin.

Le projet COGERIA vise à améliorer la prise en charge à domicile des personnes âgées fragiles au travers, notamment, d'une plus grande coordination des soins, a précisé mardi devant les médias le directeur général de la santé Adrien Bron. Une équipe pluridisciplinaire devra évaluer l'état du patient en étroite coopération avec le médecin traitant.

Ce comité d'experts comprend notamment des gériatres, des chefs de clinique et du personnel infirmier. Il s'agit de soutenir les médecins de ville et non de les remplacer, a relevé le conseiller d'Etat genevois Mauro Poggia. Le magistrat espère que le projet fera des émules dans d'autres cantons, voire suscitera un intérêt fédéral.

Le dispositif COGERIA a déjà été expérimenté auprès des résidents de plus de 65 ans du quartier de la Servette, en Ville de Genève, et à Meyrin. Environ 280 personnes âgées ont pu ainsi bénéficier de cette nouvelle prise en charge. Lorsque le réseau s'étendra à l'ensemble du canton, dans trois ans, il comptera plusieurs milliers de patients.

Les capacités de la COGERIA devraient être quadruplées d'ici à 2023. En plus d'éviter une hospitalisation inappropriée, le dispositif vise aussi à faciliter le retour à domicile des personnes qui auront dû passer par l'hôpital. Pour une personne âgée, l'hospitalisation peut être une épreuve dont il est difficile de se relever, relève le canton.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Vierge

Vous abordez un passage incisif qui risque d’amener un certain désordre. La bonne attitude exige de garder confiance sans énervement.

Publicité

Les Sujets à la Une

X