Rejoignez-nous

International

COP28: discours enflammés, mais pas de percée sur les fossiles

Publié

,

le

Plus de 140 chefs d'Etats se succéderont vendredi et samedi à la tribune de la COP28. (© KEYSTONE/AP/Peter Dejong)

Derrière les sourires de la photo de famille, à Dubaï, les désaccords sur le pétrole restent profonds: après des dizaines de discours de dirigeants à la COP28 vendredi, le chemin vers un accord pour rompre la paralysie climatique semble loin d'être acquis.

Les uns après les autres, présidents et monarques ont pris acte du climat extrême en train de conquérir la Terre et de l'apathie collective face au réchauffement.

Mais la plupart se sont contentés de répéter leurs engagements existants sur le climat, dont presqu'aucun n'est en ligne avec l'accord de Paris, sans que les opposants à une sortie des énergies fossiles n'annoncent de volte-face.

Neutralité carbone en 2070

Le Premier ministre Narendra Modi, rappelant que l'Inde représentait "17% de la population de la planète" pour "4% des émissions mondiales", s'est ainsi lancé dans un plaidoyer des efforts de son pays d'1,4 milliard d'habitants, un "modèle pour le monde" dans l'équilibre trouvé "entre écologie et économie".

Lui vise la neutralité carbone en 2070, 20 ans après la plupart des pays riches, sommés par ailleurs par les experts de dépenser plus pour remplacer les hydrocarbures par de l'électricité propre et avancer encore cette date.

Emmanuel Macron a enjoint les pays riches du G7 à donner l'exemple et à cesser de brûler du charbon d'ici 2030, rappelant que la France fermerait ses dernières centrales au charbon, maintenues en activité avec la crise énergétique, avant 2027.

"La Terre en a ras-le-bol des accords sur le climat qui ne sont pas respectés", a tonné le président brésilien Lula, qui accueillera la COP30 dans deux ans. De son côté, le président de la Confédération Alain Berset a estimé que la COP28 était le dernier moment pour agir et atteindre l'objectif de limiter le réchauffement à 1,5 degré.

D'ici la fin de la conférence prévue le 12 décembre, plus de 170 dirigeants sont attendus, selon Sultan Al Jaber, président de la COP28.

+3 degrés attendus en 2100: invivable

La combustion du charbon, du pétrole et du gaz depuis le 19e siècle nous emmène vers un réchauffement invivable de près de 3°C d'ici 2100. Tout le CO2 généré est de très loin la principale source du réchauffement, mais jamais une COP n'a appelé à en sortir, tant cela implique de changements économiques et sociaux.

Comme un avertissement aux négociateurs pour les deux prochaines semaines, le président polonais, Andrzej Duda, a lancé à la tribune: "Sortir des énergies fossiles trop vite engendre une charge trop lourde pour la société".

La guerre à la COP

L'ombre du conflit Israël-Hamas a plané sur le rassemblement, plusieurs dirigeants s'en prenant à Israël ou défendant les Palestiniens de Gaza, sans toutefois bouleverser outre mesure l'événement.

Le président israélien, Isaac Herzog, s'est déplacé à Dubaï pour plaider auprès d'homologues la libération des otages encore détenus dans la bande de Gaza, avant finalement de repartir avant son discours prévu. La délégation iranienne a elle quitté la COP28 pour protester contre la présence des Israéliens.

"Nous parlons ici d'inclusivité dans le climat, soyons inclusifs pour les plus vulnérables", a lancé le roi Abdallah II de Jordanie, citant les Palestiniens de Gaza et les personnes affectées par des conflits dans le monde.

Engagements non contraignants

En parallèle des discours des dirigeants, les hôtes émiratis ont catalysé de grandes annonces d'engagements non contraignants de pays, pour donner une impulsion positive aux négociations officielles, sous l'égide de l'ONU.

La plus attendue sera pour samedi, avec l'engagement de plus de 110 pays à tripler les capacités d'énergies renouvelables d'ici 2030, un objectif mondial qui apparaît désormais à portée de main, étant donné la croissance folle du solaire ces dernières années.

L'ambiance à la COP28 est relativement positive, à la fin du deuxième jour. La présidence émiratie a réussi à faire adopter dès jeudi la concrétisation d'un fonds de compensation des pertes et dommages climatiques dans les pays vulnérables, réclamé depuis des décennies.

Les premières contributions ne suffisent pas avec environ 700 millions de dollars, mais montrent de la bonne volonté, indispensable pour apaiser les tensions entre le Nord et le Sud, et avancer sur les fossiles.

"Réduire" ou "sortir" des fossiles

Un document de travail en vue de l'accord final, publié vendredi matin, propose aux pays de se prononcer sur une "réduction" ou une "sortie" des énergies fossiles. Sans doute le paragraphe qui sera le plus vivement débattu ces prochains jours.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Économie

OMC: accord sur la pêche possible dans la dernière ligne droite

Publié

le

Les membres de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) ont négocié toute la nuit à Abou Dhabi pour tenter d'arracher des accords. (© KEYSTONE/AP/Jon Gambrell)

Les 164 membres de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) ont entamé la dernière ligne droite de la ministérielle à Abou Dhabi. Un arrangement sur les subventions à la pêche semble possible.

"Les ministres continuent d'être engagés dans des discussions intensives et difficiles sur un paquet d'accords", a estimé vendredi matin le porte-parole de l'OMC Ismaila Dieng. Preuve qu'un consensus peut être atteint mais que tout reste ouvert, après quatre jours, la réunion a été prolongée à plusieurs reprises, la nouvelle plénière finale n'étant désormais pas prévue avant 17h00 (14h00 en Suisse).

Dans un nouveau projet de texte, les Etats ne pourraient attribuer un soutien financier à la pêche que s'ils prouvent que celui-ci n'affecte pas des stocks durables de poisson.

Des exceptions seraient prévues pour les pays pauvres, les petits pays de pêche qui pèsent moins de 0,8% du volume mondial, la pêche artisanale et, pour une durée en négociation et dans leur zone exclusive, pour les pays en développement. En revanche, dans le projet de texte, la volonté indienne d'un moratoire total de 25 ans sur la pêche de longue distance, offensive contre la Chine et les Etats-Unis, n'est pas ajoutée.

Des ratifications manquent

A Genève il y a près de deux ans, un accord considéré comme historique avait été arraché après plus de 20 ans de négociations, mais il ne règle qu'une partie du problème. Et il manque plusieurs dizaines de ratifications pour qu'il entre en vigueur.

Seules les subventions contribuant à la pêche illicite, non déclarée et non réglementée faisaient partie du premier arrangement, soit un peu plus de 20 milliards. Le reste porte sur celles qui alimentent une surpêche ou une surcapacité. En cas d'accord à Abou Dhabi, l'OMC pourrait revendiquer le premier des Objectifs de développement durable (ODD) décidés par la communauté internationale qui serait entièrement honoré.

Négociations "compliquées"

Sur l'agriculture, les négociations sont plus "compliquées", selon une source proche des discussions. A quelques mois d'élections et exposée à des manifestations chez elle, l'Inde tente de pousser pour obtenir l'une de ses principales revendications à l'OMC, une solution permanente pour des stocks alimentaires publics pour garantir la sécurité alimentaire.

Problème pour de nombreux pays occidentaux, New Delhi ne devrait pas exporter ces denrées mais elle cherche à le faire malgré tout à des prix inférieurs à ceux du marché. Selon les projets de texte qui circulent, les membres pourraient faire un pas de principe dans la direction de l'Inde, sans décider des modalités et du calendrier, mais tout reste ouvert.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Marco face à Odermatt à Aspen

Publié

le

Marco Odermatt va se battre contre lui-même à Aspen (© KEYSTONE/AP/Robert F. Bukaty)

Marco Odermatt se battra contre lui-même vendredi et samedi à l'occasion des deux géants d'Aspen. Vainqueur des sept premières courses de la saison, le Nidwaldien en veut plus.

Son troisième grand globe en poche, Marco Odermatt skie pour l'Histoire en cette fin de saison. Vainqueur à Palisades Tahoe le week-end passé, le skieur de Buochs en est à dix géants remportés de suite. Il en reste quatre au programme cet hiver. Si Odermatt s'intéresse aux records, il peut imaginer aller chercher celui du plus nombre de victoires consécutives dans une discipline. Ce record est pour l'heure la propriété d'Ingemar Stenmark avec 14 géants gagnés à la suite.

Autre chiffre dans le viseur, le nombre de points en fin de saison. Odermatt avait établi le record la saison passée avec 2042. Il en est actuellement à 1702. Si tout se passe bien, le Nidwaldien va encore disputer six des neuf dernières épreuves et il devrait pouvoir effacer cette marque pour la porter encore plus haut. Dommage qu'il y ait eu quelques annulations cet hiver, sans quoi il aurait peut-être pu aller titiller le record de Tina Maze et ses 2414 points réussis lors de la saison 2012/13.

Dimanche, ce sont les slalomeurs qui tenteront d'effacer la contre-performance de dimanche dernier à Palisades Tahoe. Si le globe de la discipline semble promis à Manuel Feller, Daniel Yule doit se racheter après son abandon en Californie. Cinquième au classement, le skieur du Val Ferret a l'occasion de se remettre en selle.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Le Texas face au plus grand incendie de son histoire

Publié

le

Le feu se propage dans le nord du Texas. (© KEYSTONE/EPA/HANDOUT/TEXAS A&M FOREST SERVICE HANDOUT)

L'Etat américain du Texas continue jeudi à lutter contre le plus grand incendie de son histoire. Le feu a fait au moins un mort et ravagé plus de 430'000 hectares.

Le feu progresse dans le nord de cet Etat plus grand que la France, commençant même à grignoter des terres dans l'Oklahoma voisin, sans que les pompiers parviennent à contenir la catastrophe.

Selon l'Office des forêts du Texas, pas moins de six grands foyers actifs distincts sont à déplorer dont le principal, baptisé "Smokehouse Creek", a tué une femme de 83 ans, dont la maison est partie en fumée.

Le président américain Joe Biden, en visite dans le Texas sur le thème de l'immigration, a affirmé à la presse que 500 fonctionnaires fédéraux s'activent pour lutter contre les incendies, en plus des pompiers locaux.

"Amis néandertaliens"

"J'ai demandé à mon équipe de faire tout ce qui est possible pour aider à protéger les habitants des communautés menacées par ces incendies", a-t-il déclaré, promettant une aide fédérale au Texas et à l'Oklahoma, tout en fustigeant ceux qui nient l'existence du changement climatique.

"J'aime certains de mes amis néandertaliens qui pensent encore qu'il n'y a pas de changement climatique", a-t-il ironisé. Lui aussi de passage dans le Texas pour parler immigration, son rival Donald Trump, favori des primaires républicaines pour la présidentielle de novembre, conteste le consensus scientifique sur le changement climatique.

"Deux terrains de foot américain par seconde"

Les pompiers tablaient sur une baisse de la température jeudi pour reprendre l'initiative face aux flammes, tout en redoutant que la situation n'empire durant le week-end en raison des vents attendus. "Les conditions d'incendies vont augmenter dans les plaines samedi, et encore davantage dimanche avec la possibilité de vents forts à travers l'ouest du Texas", a prévenu l'Office des forêts du Texas sur son site internet.

Selon Chad Myers, météorologue de la chaîne CNN, l'incendie Smokehouse Creek progressait à un rythme de "deux terrains de football américain par seconde". L'Etat du Texas a déclaré l'état de catastrophe naturelle dans 60 comtés.

Plusieurs villes des Etats-Unis et du Canada ont connu des températures record en février, certaines ayant même connu des chaleurs estivales. Selon les experts, le phénomène El Niño est en cause, en plus du changement climatique.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

La sonde américaine sur la Lune a été mise en sommeil

Publié

le

Odysseus est arruvle sur la Lune le 22 février, devenant la première sonde privée à s'y poser. (© KEYSTONE/AP)

La sonde privée américaine Odysseus, sur la Lune depuis une semaine, a été mise en sommeil au terme de sa mission principale. Mais l'entreprise Intuitive Machines l'ayant développée espère arriver à la rallumer à la fin de la nuit lunaire.

"Bonne nuit, Odie", a déclaré la jeune entreprise texane sur X, en appelant l'appareil par son surnom. "On espère avoir à nouveau de tes nouvelles." Odysseus est devenue le 22 février la première sonde privée à se poser sur la Lune, et le premier engin américain à le faire depuis la fin du programme Apollo, en 1972.

A cause d'une défaillance de son système de navigation, elle s'était approchée trop vite de la surface lunaire durant sa descente, et avait cassé au moins l'un de ses six pieds. Une fois posée, elle a basculé et s'est retrouvée inclinée à environ 30 degrés. Mais certains de ses panneaux solaires ont malgré tout pu continuer à fonctionner et à l'alimenter en énergie.

Odysseus a depuis transmis des photos et des données scientifiques, notamment celles récoltées par des instruments de la Nasa à bord. La mission de l'alunisseur devait dès le départ durer sept jours environ, avant que la nuit lunaire ne s'installe sur le pôle sud, la région où Odysseus a atterri.

Froid glacial en vue

Mais mercredi, le patron d'Intuitive Machines, Steve Altemus, a déclaré que l'entreprise essaierait de recontacter la sonde "dans deux ou trois semaines", une fois le soleil réapparu assez haut au-dessus de l'horizon.

Il est toutefois très incertain que l'appareil, notamment ses batteries, survive au froid glacial sur le point de s'installer. Même si la sonde lunaire japonaise SLIM a elle réussi à le faire ce mois-ci. La Nasa et Intuitive Machines ont toutes deux qualifié le séjour lunaire d'Odysseus de succès.

Cette mission, ainsi que les deux autres d'Intuitive Machines prévues cette année, font partie du nouveau programme CLPS de la Nasa, qui a commandé à plusieurs entreprises le transport de son matériel scientifique. L'agence espère ainsi pouvoir faire le voyage plus souvent et pour moins cher qu'en développant elle-même des véhicules lunaires à cet effet.

"Transmission d'adieu"

Odysseus est la sonde s'étant posée le plus au sud sur la Lune, une zone qui intéresse particulièrement les grandes puissances car il s'y trouve de l'eau sous forme de glace, qui pourrait être exploitée. La Nasa souhaite explorer cette région grâce à des robots comme celui-ci avant d'y envoyer ses astronautes, dans le cadre de ses missions Artémis.

"Avant que son électricité soit épuisée, Odysseus a réalisé une transmission d'adieu appropriée", a déclaré Intuitive Machines jeudi, en accompagnant son message d'une image de la surface lunaire prise la semaine dernière, avec la Terre en arrière-plan. "Un rappel subtil de la présence de l'humanité dans l'Univers", a estimé la compagnie.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Vierge

Si vous êtes en couple, vous testez les sentiments de votre chéri/e en lui tendant quelques perches... Et ce que vous obtiendrez va vous combler.

Les Sujets à la Une

X