Rejoignez-nous

International

Allemagne: Deux morts dans une explosion à Leverkusen

Publié

,

le

Un immense panache de fumée noire, visible de loin, s'est dégagé toute la journée de la zone du sinistre à Leverkusen. (© KEYSTONE/dpa/Oliver Berg)

Deux morts, cinq disparus, trente-et-un blessés: l'explosion survenue mardi à Leverkusen, dans l'ouest de l'Allemagne, sur un site de traitement de déchets, a ébranlé ce fief de l'industrie chimique. La population a dû se calfeutrer par crainte de vapeurs nocives.

Un immense panache de fumée noire, visible de loin, s'est dégagé toute la journée de la zone du sinistre, un centre de stockage des déchets et un incinérateur, à proximité d'un parc industriel spécialisé dans la chimie.

"Mes pensées vont aux blessés et à leurs familles. La recherche des personnes disparues se poursuit à toute vitesse. Malheureusement, l'espoir de les retrouver vivants s'amenuise visiblement", a déclaré Lars Friedrich, directeur du site Chempark où se situait l'usine Currenta où s'est produit l'incident vers 09h40.

Les opérations de secours se poursuivent pour tenter de trouver les cinq disparus. Les 31 blessés, dont trois gravement touchés, sont des salariés de l'usine. L'origine de l'explosion reste pour l'heure encore inconnue.

Danger écarté

Le dégagement de fumée avait entraîné un appel des autorités "à se rendre dans des pièces fermées, éteindre la climatisation et, par précaution, garder les fenêtres et les portes closes". Cet avertissement n'était plus valable en fin d'après-midi, a indiqué plus tard la ville.

Et les dégâts auraient pu être plus graves: un risque d'explosion dans un deuxième réservoir qui contenait 100'000 litres de déchets toxiques hautement inflammables subsistait après l'incendie, selon le ministre de l'Intérieur régional de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Herbert Reul. Ce danger a pu être écarté grâce à l'intervention nombreuse, plus de 300 agents, des pompiers, a-t-il ajouté.

Le site de stockage et l'usine d'incinération se trouvent en bordure du parc industriel Chempark regroupant des entreprises du secteur de la chimie, l'un des plus grands du genre en Europe, en périphérie de Leverkusen (Rhénanie-du-nord-Westphalie).

Pollution scrutée

Siège du géant de la chimie Bayer, Leverkusen compte un peu plus de 160'000 habitants et se situe à une vingtaine de kilomètres de Cologne. Les groupes Evonik et Lanxess y ont également des usines.

L'éventuelle pollution dégagée est minutieusement scrutée par la ville de Leverkusen qui n'avait cependant détecté, en fin d'après-midi "aucune augmentation des charges polluantes". Celle-ci a indiqué que les retombées poussiéreuses consistaient en des "particules de la taille d'une pièce de un centime voire un euro qui ont une consistance huileuse".

"Il est donc recommandé de ne pas transporter de suie dans votre maison, c'est-à-dire d'enlever vos chaussures et de les laisser devant la porte d'entrée", a-t-elle ajouté. Lors d'une conférence de presse à Leverkusen, le directeur de Chempark, Lars Friedrich, a expliqué que des expertises étaient en cours pour identifier la composition du nuage de fumée.

"Jour sombre"

Le destin de cette cité des bords du Rhin est lié depuis des décennies au secteur de la chimie, troisième branche industrielle allemande. Le maire de la ville, Uwe Richrath, a parlé d'"un jour sombre pour les habitants de Leverkusen".

Il a également été demandé aux habitants de signaler toute observation de suie ou de résidus qui pourraient tomber du ciel afin qu'ils puissent être examinés. L'incendie qui a suivi l'explosion et embrasé des cuves de solvants a pu être éteint après plusieurs heures d'intervention des pompiers.

Trois des réservoirs "ont été complètement ou partiellement détruits", a déclaré M. Friedrich, ce qui rend impossible pour l'instant de dire précisément où l'explosion s'est produite.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Grosjean pilotera pour Andretti en 2022

Publié

le

Romain Grosjean chez Andretti la saison prochaine (© KEYSTONE/AP/Jeff Roberson)

Le Genevois Romain Grosjean, qui fait des débuts remarqués cette année en IndyCar dans l'écurie Dale Coyne, roulera la saison prochaine pour Andretti Autosport. La prestigieuse écurie l'a annoncé

"Nous sommes ravis d'accueillir Romain dans la famille Andretti Autosport", a déclaré le propriétaire et président Michael Andretti, fils de Mario qui fut notamment champion du monde de Formule 1 en 1978. C'est une réelle promotion offerte à Grosjean, qui va donc poursuivre son aventure américaine, après une décennie passée en Formule 1, ponctuée en fin d'année passée par un impressionnant accident dont il avait été victime à Bahreïn.

Les monoplaces Indycar d'Andretti Autosport sont motorisées par Honda et l'écurie a gagné quatre fois le championnat IndyCar, la dernière fois en 2012 avec l'Américain Ryan Hunter-Reay que Grosjean va remplacer.

"Je suis ravi de rejoindre Andretti Autosport et de piloter la DHL Honda no 28 la saison prochaine. C'est un grand honneur de rejoindre une aussi grande équipe. Tout le monde dans le sport automobile connaît le nom d'Andretti. Je suis super heureux et fier de rouler avec l'équipe. J'espère que nous réussirons ensemble", a commenté Grosjean.

Contrairement à cette année, où il a préféré ne pas participer aux courses sur ovale - avant de finalement s'y essayer fin août au GP de Gateway où il a fini 14e -, le Franco-Suisse de 35 ans disputera l'intégralité du championnat et donc les prestigieux 500 Miles d'Indianapolis.

A deux jours de l'épilogue de l'actuel championnat, prévu à Long Beach en Californie, Grosjean présente un bilan de trois podiums, dont deux deuxièmes places. Il reste sur une troisième place décrochée la semaine dernière à Laguna Seca, au terme d'une belle remontée.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Les Américains réussissent une bonne entame face aux Européens

Publié

le

L'Américain Harris English content de son putt (© KEYSTONE/EPA/ERIK S. LESSER)

Les Américains ont solidement commencé la 43e Ryder Cup. Ils ont remporté 3 des 4 premiers duels (3-1) face aux tenants du titre européens sur le parcours légèrement venteux de Whistling Straits.

Le premier point a pourtant été rapporté à l'Europe par l'impressionnante paire Jon Rahm/Sergio Garcia, victorieuse 3&1 de Justin Thomas/Jordan Spieth. Garcia en a profité pour égaler le record de matches gagnés dans l'épreuve (23) jusqu'ici seulement établi par Nick Faldo.

Sur quoi, Dustin Johnson/Collin Morikawa ont vite égalisé en pliant l'affaire 3&2 après un birdie sur le no 16, aux dépens de Paul Casey et Viktor Hovland.

Les deux autres "foursomes" matinaux ont vu les Etats-Unis poursuivre sur cette lancée.

Brillamment d'abord par la paire de rookies Patrick Cantlay/ Xander Schauffele, qui ont parfaitement étrenné leurs débuts dans la compétition en dominant 5&3 les expérimentés Rory McIlroy et Ian Poulter.

Brooks Koepka et Daniel Berger ont ajouté le 3e point du break en battant 2&1 Lee Westwood et Matt Fitzpatrick.

Dans la foulée de cette première manche matinale, se disputaient les "fourballs" avec là encore quatre points en jeu.

L'Europe tente de conserver le trophée qu'elle a remporté en France en 2018. Elle a remporté neuf des douze dernières éditions, dont trois des six dernières sur sol américain.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Économie

Eruption volcanique: des vols annulés pour la première fois

Publié

le

Pour la première fois depuis dimanche, les vols prévus vendredi à l'aéroport de l'île espagnole de La Palma, aux Canaries, ont été annulés en raison de l'important nuage de cendres dégagé par le volcan Cumbre Vieja. (© KEYSTONE/AP/Emilio Morenatti)

Les vols prévus vendredi à l'aéroport de l'île espagnole de La Palma, aux Canaries, ont été annulés en raison de l'important nuage de cendres dégagé par le volcan Cumbre Vieja, en éruption depuis dimanche, a annoncé la société gestionnaire des aéroports espagnols.

Sept vols étaient concernés: trois au départ et quatre à l'arrivée, tous des vols intérieurs, ont été annulés, une première depuis le début de l'éruption, a précisé le gestionnaire Aena sur son site internet, sans donner d'indication pour les jours suivants.

La compagnie Iberia a annulé un vol en provenance de Madrid, dont l'arrivée était prévue à 19h10 locales (20h10 suisses).

Les six autres vols annulés sont régionaux, connectant La Palma à d'autres îles de cet archipel très touristique situé au large des côtes nord-ouest du continent africain. Ils auraient dû être assurés par les compagnies Binter, Canaryfly et Air Europa.

De violentes explosions et cet important nuage de cendres émanant du volcan Cumbre Vieja ont également conduit les autorités à ordonner vendredi l'évacuation de plusieurs quartiers de la ville d'El Paso.

"Étant donné l'augmentation du risque pour la population due à l'épisode éruptif en cours", les autorités de l'archipel ont indiqué avoir "émis un ordre d'évacuation obligatoire pour (les quartiers de) Tajuya, Tacande de Abajo et la partie non évacuée de Tacande de Arriba".

Les autorités n'ont pas indiqué combien de personnes étaient concernées.

Une vidéo diffusée par la Garde civile montrait un jardin intégralement recouvert par "entre 30 et 40 centimètres" de cendres volcaniques.

Deux nouvelles bouches éruptives, dont sortaient des coulées de lave, se sont par ailleurs ouvertes au niveau du volcan, a indiqué l'Institut volcanologique des Canaries.

Selon les dernières données de Copernicus, le système européen de mesures géospatiales, la lave a détruit jusqu'ici 390 bâtiments et recouvert 180,1 hectares - soit 40 édifices de plus en deux jours - sur l'île dont la principale activité économique est la culture de bananes.

Ralentissement

La vitesse des coulées de lave qui ont dévasté une partie de l'île ces derniers jours a nettement ralenti et les autorités ne sont plus en mesure de prédire si et quand elles pourraient arriver dans l'océan Atlantique.

La rencontre entre la lave et la mer est redoutée en raison de l'émission de gaz toxiques qu'elle pourrait provoquer.

L'éruption du Cumbre Vieja n'a fait aucun blessé ni victime mortelle, mais avait déjà entraîné l'évacuation d'environ 6.100 personnes, dont 400 touristes, avant ces nouvelles évacuations.

Par ailleurs, le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez, en visite sur l'île, a annoncé que le gouvernement espagnol déclarerait La Palma "zone touchée par une catastrophe" naturelle mardi prochain en conseil des ministres.

Cette mesure permettra de débloquer l'octroi d'aides aux résidents.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Merkel appelle à voter Laschet pour que "l'Allemagne reste stable"

Publié

le

A deux jours des élections législatives, Angela Merkel a plaidé vendredi en faveur de son dauphin Armin Laschet, "garant de stabilité" en Allemagne. (© KEYSTONE/AP/Matthias Schrader)

A deux jours des élections, Angela Merkel a plaidé vendredi en faveur de son dauphin Armin Laschet, tandis que des dizaines de milliers de jeunes ont manifesté dans toute l'Allemagne en faveur d'un réel changement dans la politique de lutte contre le réchauffement.

"Pour que l'Allemagne reste stable, Armin Laschet doit devenir chancelier fédéral", a clamé la chancelière lors d'un meeting de son parti à Munich, en Bavière, avant les élections de dimanche qui augurent d'un duel serré entre le favori des sondages social-démocrate Olaf Scholz et son rival de droite.

Les sociaux-démocrates (SPD) sont en tête avec quelque 25% des intentions de vote, talonnés par le camp conservateur (CDU/CSU), crédité de 21 et 23% des suffrages.

Après s'être tenue en retrait de la campagne, la chancelière ne ménage plus ses efforts pour soutenir le chef de son parti, fragilisé par son manque de popularité et ses faux pas.

Elle sera encore à ses côtés samedi pour un tout dernier rassemblement dans le fief d'Armin Laschet, à Aix-la-Chapelle.

"La question de savoir qui gouverne l'Allemagne n'est pas sans importance", a martelé celle qui dirige la première économie européenne depuis 2005.

Et elle a de nouveau mis en garde contre le scénario d'une victoire du candidat social-démocrate et d'un coup de barre à gauche en cas d'alliance entre le SPD, les Verts et le parti de la gauche radicale Die Linke. C'est toutefois l'une des coalitions les moins probables parmi le large éventail de possibilités pour former une majorité.

"Renouveau"

Plus tôt, plusieurs dizaines de milliers de défenseurs de l'environnement, menés par Greta Thunberg, ont manifesté pour exhorter les candidats en lice à faire plus pour le climat.

"Nous devons continuer à descendre dans la rue et à exiger de nos dirigeants qu'ils prennent des mesures concrètes en faveur du climat", a lancé la jeune militante suédoise à une foule de manifestants rassemblés devant le Reichstag de Berlin, où siègent les députés allemands.

Selon les organisateurs, la "grève du climat" à laquelle étaient appelés les jeunes Allemands a mobilisé vendredi plus de 620.000 personnes dans quelque 470 villes du pays.

"Les partis politiques n'en font pas assez" pour le climat, a déploré Greta Thunberg tandis que les manifestants, dont une majorité d'adolescents et de familles, brandissaient des pancartes et banderoles proclamant "La terre a la fièvre" ou "Stop au charbon".

Mobilisant ses supporteurs à Cologne, dans l'ouest du pays, le candidat du SPD Olaf Scholz a lui promis d'incarner le "renouveau" après quatre mandats et 16 ans de pouvoir d'Angela Merkel, dont il est ministre des Finances depuis 2018.

"Le changement climatique est une catastrophe mondiale majeure et c'est pourquoi les jeunes qui disent aujourd'hui qu'il faut faire quelque chose maintenant ont raison. C'est ce que nous, sociaux-démocrates, ferons", a assuré ce centriste, qui a pourtant joué sur son expérience de gestionnaire, dans la lignée d'Angela Merkel, pour faire campagne.

Vote du "siècle"

Dans une Allemagne engagée dans une coûteuse mue énergétique, les législatives font figure de vote "du siècle" qui peut permettre d'accélérer cette transition, a affirmé à l'AFP Luisa Neubauer, responsable en Allemagne du mouvement "Fridays for future".

Portés par les préoccupations climatiques des électeurs, les Verts devraient jouer un rôle central dans le futur gouvernement.

Leur candidate Annalena Baerbock obtiendrait, selon les sondages, 15% des suffrages, s'adjugeant la troisième place, devant le parti libéral (12%).

Dans leurs programmes électoraux, les trois principaux candidats ont fait de la protection de l'environnement l'une de leurs priorités pour les quatre prochaines années, s'engageant à agir pour limiter le réchauffement climatique mondial à 1,5°C.

Pendant la campagne électorale, à la mi-juillet, l'Allemagne a été frappée par des inondations meurtrières, qui ont fait plus de 180 morts dans l'ouest du pays et sont directement liées au changement climatique, selon les experts.

L'objectif de neutralité climatique fait consensus entre les partis allemands, tout comme le développement des énergies renouvelables. Mais les délais et moyens pour y parvenir font débat, entre la gauche favorable à une large intervention de l'Etat et la droite qui mise sur le secteur privé.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Économie

USA: les discussions sur les réformes "entrent dans le dur" (Biden)

Publié

le

Pour tenter de souder son camp autour de ses grands projets de politique fiscale, le président américain Joe Biden a reçu à la Maison Blanche des parlementaires des différentes franges de son parti, mais les négociations sont complexes. (archives) (© KEYSTONE/EPA UPI POOL/SARAH SILBIGER / POOL)

Le président américain Joe Biden a reconnu vendredi que les discussions au Congrès sur ses ambitieuses réformes économiques et sociales, clef de voûte de son mandat, "entraient dans le dur".

Les parlementaires démocrates, qui peinent à accorder leurs violons sur l'adoption simultanée de lourdes dépenses d'infrastructures et de coûteuses mesures sociales ambitieuses, "entrent dans le dur" des discussions, a dit Joe Biden à des journalistes. "Je crois qu'à la fin nous adopterons les deux volets", a toutefois déclaré le président.

En jeu: rien de moins que la vision économique et sociale du président démocrate.

Joe Biden a mis sur les rails un plan de développement et de rénovation des infrastructures de 1200 milliards de dollars (1110 milliards de francs).

Il veut aussi réformer en profondeur le système de protection sociale américain, avec une avalanche de dépenses qui s'élèveraient à 3500 milliards de dollars.

Pour tenter de souder son camp autour de ces grands plans, Joe Biden a reçu à la Maison Blanche des parlementaires des différentes franges de son parti en début de semaine.

Mais les négociations qui opposent l'aile gauche du parti et les plus centristes sont complexes.

Les élus les plus modérés veulent avancer sans plus attendre vers un vote final à la Chambre sur les infrastructures, que la cheffe démocrate du Congrès leur a promis pour lundi prochain.

Mais les élus plus à gauche refusent de donner le feu vert final aux infrastructures tant que l'autre plan titanesque de dépenses sociales, encore loin d'être finalisé, n'a pas été adopté.

Ils sont assez nombreux à la Chambre pour faire échouer le vote attendu lundi.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Scorpion

Beaucoup de modifications au travail, avec l'obligation de reprendre une affaire à son début. On retrousse ses manches !

Les Sujets à la Une

X