Rejoignez-nous

International

Assassinat de Litvinenko: la CEDH vise Moscou, qui contre-attaque

Publié

,

le

La Cour européenne des droits de l'homme a jugé mardi la Russie "responsable" de l'assassinat de l'ex-espion en exil Alexandre Litvinenko, empoisonné au Royaume-Uni en 2006 (archives). (© KEYSTONE/AP/ALISTAIR FULLER)

La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a jugé mardi la Russie "responsable" de l'assassinat de l'ex-espion en exil Alexandre Litvinenko, empoisonné au polonium-210 au Royaume-Uni en 2006, s'attirant les critiques de Moscou qui a tancé une justice "politique".

Saisie par la veuve de M. Litvinenko, la CEDH s'appuie notamment sur le contenu de l'enquête publique britannique. Celle-ci avait conclu en 2016 que le président russe Vladimir Poutine avait "probablement approuvé" le meurtre.

Dans un communiqué, la Cour, qui siège à Strasbourg, estime qu'il existe "une forte présomption" que les auteurs de l'empoisonnement désignés par l'enquête britannique, Dmitri Kovtoun et Andreï Lougovoï, "aient agi en qualité d'agents de l'État russe".

La CEDH souligne que "si les autorités russes étaient étrangères aux agissements du duo, elles seraient les seules à détenir les informations requises pour le prouver".

Or Moscou n'a pas fourni d'explication alternative "satisfaisante et convaincante", "ni réfuté les conclusions de l'enquête publique britannique".

Ainsi, la Cour "considère que l'assassinat de M. Litvinenko est imputable à la Russie".

"Russophobie"

Les magistrats européens soulignent aussi que les autorités russes n'ont "pas mené d'enquête interne effective" qui aurait permis d'identifier et de juger les responsables du meurtre, et n'ont pas fourni les documents demandés à la Cour.

Ils ont donc jugé la Russie coupable de violations de l'article 2 de la Convention européenne des droits de l'homme, qui garantit le droit à la vie, et de l'article 38, qui oblige les Etats à fournir à la CEDH tous les documents nécessaires à l'examen d'une affaire.

La Russie a été condamnée à verser 100.000 euros pour préjudice moral à Marina Litvinenko, la veuve de l'ex-espion, une somme particulièrement élevée au regard de la jurisprudence de la Cour.

"C'est un jour important", a réagi Mme Litvinenko sur SkyNews. "Il est essentiel que la Russie assume ses responsabilités (...), et que nous continuions le combat contre ce régime anti-démocratique".

Moscou n'a pas tardé à critiquer la décision "infondée" des juges. Avec ce jugement, la CEDH "cherche à jouer un rôle politique et contribue à entretenir une atmosphère de russophobie", a déclaré Maria Zakharova, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

De son côté, Andreï Lougovoï, désormais député au parlement russe, a dénoncé sur les réseaux sociaux une décision "qui n'a rien à voir avec le droit", estimant que la CEDH se tirait "une balle dans le pied" en termes de réputation.

Thé radioactif

Ancien agent du KGB puis du FSB, Alexandre Litvinenko avait été renvoyé des services de sécurité russes après des révélations sulfureuses, souvent invérifiables: il avait ainsi rendu public l'ordre de sa direction d'assassiner l'homme d'affaires controversé Boris Berezovski, un habitué des salons du Kremlin.

Ayant obtenu l'asile au Royaume-Uni en 2001, Litvinenko avait continué à dénoncer la corruption et les liens présumés des services de renseignement russes avec le crime organisé.

Il est mort le 23 novembre 2006, quelques jours après avoir partagé un thé avec Dmitri Kovtoun et Andreï Lougovoï dans un hôtel londonien, où d'importantes traces de polonium-210, une substance radioactive extrêmement toxique, avaient ensuite été retrouvées.

Alors qu'il agonisait, il avait pointé du doigt la responsabilité de Vladimir Poutine.

L'assassinat d'Alexandre Litvinenko avait sérieusement refroidi les relations entre Londres et Moscou. Suite à cette affaire, le Royaume-Uni avait restreint les visas pour les responsables russes et expulsé quatre diplomates. En réponse, Moscou avait également expulsé quatre diplomates britanniques et interrompu sa coopération dans la lutte antiterroriste.

En 2018, une autre affaire d'empoisonnement, qui avait failli coûter la vie à l'ex-agent russe Sergueï Skripal et sa fille Ioulia à Salisbury, au sud de l'Angleterre, avait de nouveau envenimé les relations diplomatiques entre les deux pays. L'empoisonnement avait fait une victime collatérale et avait provoqué des expulsions réciproques de diplomates sans précédent depuis la fin de la Guerre froide.

Hasard du calendrier, la police britannique a annoncé mardi l'inculpation d'un troisième agent du renseignement russe dans cette affaire, alors que deux autres sont déjà visés par des mandats d'arrêt. Là encore, le Kremlin a toujours démenti toute implication.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Records pour quatre indicateurs du changement climatique en 2021

Publié

le

Le secrétaire général de l'Organisation météorologique mondial (OMM) Petteri Taalas s'attend rapidement à une nouvelle année la plus chaude jamais observée dans les différents pays (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Pas moins de quatre indicateurs du changement climatique ont atteint des records en 2021. "C'est un autre signe clair" des effets des activités humaines, a mis en garde mercredi à Genève l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

Jamais les concentrations de gaz à effet de serre, le niveau des mers, la chaleur des océans de même que leur acidification n'avaient été aussi élevées, selon l'état du climat mondial en 2021. De même, les situations météorologiques extrêmes ont abouti à des centaines de milliards de dollars de coûts économiques et de nombreuses victimes.

Selon le rapport de l'OMM, l'année 2021 a bien été l'une des sept les plus chaudes jamais observées. La situation aurait pu être pire encore sans deux périodes de courant froid La Niña au début et en fin d'année. La température moyenne a dépassé de 1,1° C celle de la période préindustrielle.

"Ce n'est qu'une question de temps avant de voir une nouvelle année la plus chaude", estime le secrétaire général de l'organisation Petteri Taalas. Les gaz à effet de serre vont réchauffer le climat pendant des générations, ajoute-t-il également. Et les glaciers sont menacés.

Appel par Guterres

L'anticipation des désastres a permis de sauver des individus mais davantage reste à faire. L'OMM oeuvre pour que des alertes soient possibles pour tous d'ici 5 ans, comme demandé par le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres. Contre seulement la moitié des pays dotés de tels systèmes pour le moment.

Dans une vidéo, M. Guterres a appelé à cinq actions concrètes. Il demande que les technologies d'énergies renouvelables soient considérées comme un bien public, souhaitant une coalition mondiale, et que l'approvisionnement en leurs matières premières soit étendu et diversifié.

Les gouvernements doivent eux faciliter l'approbation de ces énergies vertes et renoncer aux subventions des non renouvelables. Autre appel, les investissements dans les renouvelables doivent être multipliés par trois pour atteindre 4000 milliards de dollars par an.

Parmi les indicateurs, les concentrations de gaz à effet de serre avaient atteint un nouveau record en 2020 avec celle de C02 établies à 413,2 parties par million (ppm). La pandémie n'avait pas eu d'effet important sur elles. Or, des données préliminaires de l'OMM sur plusieurs pays montrent que les concentrations ont continué d'augmenter l'année dernière et cette année.

Autre indication, presque tous les océans ont fait face à des anomalies en termes de température l'année dernière. Ils absorbent également moins de CO2 de l'atmosphère.

Glaciers canadiens largement affectés

Depuis une dizaine d'années, le niveau des océans s'est étendu de 4,5 mm par an en moyenne, une accélération importante. Cette situation augmente les effets des cyclones. De leur côté, les glaciers américains et canadiens ont largement reculé l'année dernière en raison des vagues de chaleur dans ces régions.

Les inondations ont affecté certains pays, alors que d'autres en Afrique sont confrontés à des sécheresses importantes. La couche d'ozone sur l'Antarctique a été inhabituellement large, atteignant la taille de l'Afrique.

La combinaison des conflits, de la pandémie et des situations météorologiques extrêmes a sapé des dizaines d'années d'avancées en termes de sécurité alimentaire. Le nombre de pays menacés par la famine a augmenté. De nombreuses personnes ont été contraintes de fuir leur habitation. Et les écosystèmes se détériorent à un rythme sans précédent, ajoute également l'organisation.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Netflix licencie pour faire face au ralentissement de sa croissance

Publié

le

Près de 150 salariés ont été remerciés, la plupart aux Etats-Unis, Netflix ayant aussi réduit ses dépenses en matière de sous-traitance (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Netflix a annoncé mardi avoir licencié environ 2% de son personnel dans un objectif d'économies. Le numéro un mondial de la diffusion de séries et films, jusque-là en plein essor, fait désormais face à un ralentissement de sa croissance.

"Ces changements sont principalement motivés par les besoins de l'entreprise plutôt que par les performances individuelles, ce qui les rend particulièrement difficiles, car aucun d'entre nous ne veut voir partir des collègues aussi formidables", a déclaré un porte-parole de Netflix à l'AFP.

Près de 150 salariés ont été remerciés, la plupart aux Etats-Unis, a précisé le porte-parole, ajoutant que Netflix a aussi réduit ses dépenses en matière de sous-traitance.

Quelques semaines avant cette décision, Netflix a annoncé une perte d'abonnés pour la première fois depuis plus de dix ans.

"Le ralentissement de la croissance de nos revenus signifie que nous devons aussi ralentir la croissance de nos dépenses en tant qu'entreprise", a expliqué le porte-parole.

A la fin du premier trimestre, le service de télévision en streaming comptait 221,6 millions d'abonnés, légèrement moins que fin décembre.

Pour expliquer cette érosion, Netflix avance la suspension de ses services en Russie à cause de la guerre en Ukraine.

Ce recul de 200.000 abonnés, moins de 0,1% de sa clientèle totale, a suffi à provoquer la panique à Wall Street lors de l'annonce des résultats trimestriels en avril.

Le directeur financier Spence Neumann avait alors annoncé lors d'une conférence téléphonique que Netflix allait "réduire" ses dépenses au cours des deux prochaines années, tout en continuant à investir des milliards de dollars dans la plateforme.

L'entreprise basée dans la Silicon Valley a affiché un résultat net de 1,6 milliard de dollars lors des trois premiers mois, contre 1,7 milliard au premier trimestre 2021.

Parmi les autres facteurs freinant sa croissance, Netflix a identifié le fait que certains abonnés partagent leur compte avec des personnes ne vivant pas chez eux.

Près de 222 millions de ménages paient un abonnement, mais les comptes sont partagés avec plus de 100 millions d'autres foyers ne souscrivant pas au service, estime le géant du streaming.

Netflix teste des moyens de tirer une rémunération de ce partage de comptes, en introduisant par exemple une fonction qui permet aux abonnés de payer un peu plus pour ajouter d'autres ménages.

"Ce n'était pas une priorité quand nous grandissions rapidement, et maintenant nous y travaillons d'arrache-pied", a déclaré le patron Reed Hastings lors d'une conférence téléphonique sur les résultats.

"Ils sont plus d'une centaine de millions de foyers à choisir déjà de regarder Netflix, ils aiment le service, il faut juste que nous soyons payés dans une certaine mesure" pour ces téléspectateurs.

La croissance de Netflix souffre aussi de la concurrence intense que lui livrent Apple et Disney.

Netflix envisage aussi d'ajouter un nouvel abonnement à tarif réduit financé par la publicité, un modèle que M. Hastings a longtemps écarté.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Finlande et Suède ont soumis leurs demandes d'adhésion à l'Otan

Publié

le

Le président finlandais Sauli Niinistö et la première ministre suédoise Magdalena Andersson sont favorables à l'adhésion de leurs pays à l'Otan. (© KEYSTONE/EPA/Anders Wiklund)

La Finlande et la Suède ont soumis mercredi leurs demandes d'adhésion à l'Otan. Des consultations sont en cours entre les Alliés pour lever l'opposition de la Turquie à l'intégration des deux pays nordiques dans l'Alliance.

"C'est un moment historique à un moment critique pour notre sécurité", a déclaré le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg, qui a reçu les demandes d'adhésion présentées par les ambassadeurs de deux pays. "Nous espérons conclure rapidement" le processus, a-t-il ajouté.

Des consultations étaient en cours mercredi au sein du Conseil Atlantique pour tenter de lever l'opposition de la Turquie au lancement du processus d'adhésion, a-t-on appris de source diplomatique. Ankara peut le ralentir en refusant l'ouverture des discussions au sein du Conseil Atlantique, première étape de la procédure.

La Turquie peut ensuite bloquer en refusant de signer les protocoles d'adhésion et enfin refuser de ratifier l'adhésion. L'unanimité des 30 membres de l'Alliance est impérative pour les adhésions. "Tout est possible", a confié un diplomate européen. "Mais à l'Otan on trouve toujours des solutions",a -t-il ajouté.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan pourrait vouloir porter le sujet au sommet de l'Otan organisé à Madrid les 29 et 30 juin. Il a assuré lundi qu'Ankara "ne cèdera pas".

Avancer rapidement

Ankara accuse la Suède d'être "la pépinière d'organisations terroristes" comme le PKK kurde et reproche aux deux pays nordiques de ne pas approuver les demandes d'extradition de personnes accusées d'être des terroristes ainsi que d'avoir gelé des exportations d'armes vers la Turquie.

La Turquie a bloqué en début de semaine une déclaration de l'Otan favorable aux adhésions des deux pays, a-t-on appris de source diplomatique. Ce blocage prive la Finlande et la Suède de la protection assurée par l'Otan à tous ses membres en cas d'agression.

"Les intérêts de sécurité de tous les alliés doivent être pris en compte et nous sommes déterminés à examiner toutes les questions et à parvenir rapidement à des conclusions", a assuré mercredi Jens Stoltenberg aux deux ambassadeurs.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Vente aux enchères historique de Picasso, Monet et Cézanne

Publié

le

La "Femme nue couchée" de Picasso a été adjugée à 67,5 millions de dollars, la plus grosse offre de cette vente. (© KEYSTONE/AP/Seth Wenig)

Une vente aux enchères d'½uvres d'art des XIXe et XXe siècles organisée à New York a rapporté 408,5 millions de dollars mardi, a annoncé Sotheby's. Il s'agit de la troisième plus grosse vente de la maison d'enchères.

Le tableau "Femme nue couchée" de Picasso s'est envolé à près de 67,5 millions de dollars, la plus grosse offre de la vente. Des ½uvres de Claude Monet ("Le Grand Canal" et "Santa Maria della Salute") et Paul Cézanne ("Clairière") ont été adjugées à, respectivement, 56,6 et 41,6 millions de dollars.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / blg / anp

Continuer la lecture

International

Miami remporte l'acte I contre Boston

Publié

le

Jimmy Butler (22) a mené le Heat à la victoire mardi en inscrivant 41 points (© KEYSTONE/AP/Lynne Sladky)

Jimmy Butler, impérial avec 41 points, a permis à Miami de remporter l'acte I de la finale de la Conférence Est de NBA face à Boston (118-107). Le Heat a aussi pu s'appuyer sur une défense retrouvée.

C'est une rencontre aux deux visages que s'est adjugée au forceps Miami mardi. Malmené en première période par Boston et Jayson Tatum alors sur un nuage, le Heat les a brutalement ramenés sur terre pour tout renverser dans le troisième quart-temps (39-14) en retrouvant sa combativité et sa rudesse habituelles.

"On se devait de réagir, c'est ce qui a fait changer les choses. Il a fallu jouer à fond. On a fait beaucoup d'efforts. Ça a été une corvée tout le match face à ces gars-là. Et ce sera la même chose à chaque rencontre", a commenté Jimmy Butler après avoir planté 27 points durant les 24 dernières minutes (9 rebonds, 5 passes).

La réaction d'orgueil des Floridiens a fait l'effet d'une déflagration dont ne se sont jamais vraiment remis les Celtics, qui menaient pourtant sereinement de huit unités à la pause (62-54). Douze minutes plus tard, les C's se sont retrouvés relégués à 17 longueurs (93-76).

Tatum étouffé

En feu lors des deux premiers quarts avec 21 points, son meilleur total en play-off sur une mi-temps, Jayson Tatum n'a inscrit que deux lancers francs durant le troisième. Il a fini avec 29 points (8 rebonds, 6 assists, 4 interceptions). L'ailier n'a évidemment pas démérité mais il a fini étouffé, comme tous ses équipiers.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Capricorne

Continuez à faire preuve de prudence sur le plan financier. Ce n’est pas le moment de faire de folles dépenses ! Saturne vous contrôle !

Les Sujets à la Une

X