Rejoignez-nous

International

La justice italienne suspend la procédure visant Carles Puigdemont

Publié

,

le

L'Italie a suspendu la procédure contre Carles Puigdemont en attendant une décision européenne sur son immunité. (© KEYSTONE/EPA/STEPHANIE LECOCQ)

Un tribunal italien a suspendu lundi l'examen du mandat d'arrêt européen et la demande d'extradition vers l'Espagne du leader catalan Carles Puigdemont, en attendant une décision de la justice européenne sur son immunité, a annoncé l'un de ses avocats.

Carles Puigdemont a comparu lundi devant des juges de la cour d'appel de Sassari, en Sardaigne, saisis du mandat d'arrêt européen émis par l'Espagne en vue de son extradition pour répondre de la tentative de sécession de 2017.

M. Puigdemont avait été arrêté le 23 septembre à son arrivée à l'aéroport sarde d'Alghero, la seule ville italienne de culture et de langue catalanes, pour participer à un festival culturel. Il avait été remis en liberté le lendemain, s'engageant à se présenter pour l'audience de lundi.

Celui qui est accusé par Madrid de sédition et de détournement de fonds est arrivé en fin de matinée, acclamé par plusieurs dizaines de militants indépendantistes catalans, sardes et corses qui scandaient "Liberté ! Liberté !".

Trois autres hauts responsables catalans étaient présents pour le soutenir : les eurodéputés Clara Ponsati et Toni Comin, eux aussi réclamés par Madrid, ainsi que Jordi Sanchez, le dirigeant d'une association indépendantiste au moment de la tentative de sécession de 2017, libéré en juin après avoir près de quatre ans passés en prison.

Suspendu

Les trois juges de la cour d'appel de Sassari ont donc décidé de ne rien décider et d'attendre que les pourvois formés par la défense de M. Puigdemont devant la justice européenne aboutissent.

"Le dossier n'est pas classé mais suspendu", a souligné Agostinangelo Marras, l'avocat italien de l'ex-président catalan, à la sortie de l'audience.

Eurodéputé depuis 2019, M. Puigdemont, 58 ans, exige de retrouver son immunité de député européen pour l'opposer à la demande d'extradition de l'Espagne. Une demande en ce sens a été récemment soumise en référé au Tribunal de l'UE qui avait rejeté une précédente requête en juillet.

Le Parlement européen l'avait privé de son immunité le 9 mars par un vote à une large majorité. Cette mesure avait été confirmée le 30 juillet par le Tribunal de l'Union européenne. Mais la décision du Parlement européen fait l'objet d'un recours et le jugement définitif sur le fond n'a pas encore été rendu.

Double discours

Le crime de sédition ne figure pas dans le code pénal italien, ce qui rendrait une éventuelle procédure d'extradition très complexe. Dans les affaires d'extradition, la justice italienne dispose pour se prononcer d'un délai de 60 jours, qui peut toutefois être prolongé plusieurs fois.

L'arrestation en Italie de M. Puigdemont a provoqué des remous, alors qu'une période de détente s'était ouverte entre Madrid et Barcelone, la capitale de la Catalogne, depuis l'élection en mai à la présidence de la région espagnole de Pere Aragonès, du parti séparatiste modéré Gauche républicaine de Catalogne (ERC).

La grâce accordée en juin aux neuf dirigeants séparatistes condamnés à la prison pour leur rôle dans la tentative de sécession de 2017 avait abouti en septembre à la reprise du dialogue avec Madrid. L'un des plus fervents opposants à ce dialogue est justement Carles Puigdemont, qui était à la tête de la Catalogne au moment de la tentative de sécession de 2017 et s'était enfui en Belgique pour échapper aux poursuites judiciaires.

Malgré l'interdiction de la justice, son gouvernement avait organisé un référendum d'autodétermination le 1er octobre 2017, provoquant l'une des pires crises traversées par l'Espagne depuis la fin de la dictature franquiste en 1975.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Deux nouvelles démissions au sein du gouvernement de Boris Johnson

Publié

le

Boris Johnson est empêtré dans une vague de scandales. (© KEYSTONE/AP/Justin Tallis)

Deux nouveaux membres du gouvernement britannique ont annoncé mercredi leur démission au lendemain des départs fracassants des ministres de la Santé et des Finances, fragilisant encore le 1er ministre Boris Johnson. Ce dernier est empêtré dans une vague de scandales.

Le secrétaire d'Etat chargé de l'Enfance et de la Famille, Will Quince, a annoncé son départ, jugeant qu'il n'avait "pas le choix" après avoir répété "de bonne foi" dans les médias des éléments fournis par les services du Premier ministre "qui se sont avérés inexacts". Laura Trott a démissionné de son poste d'assistante auprès du secrétaire d'État aux Transports jugeant que la confiance était "perdue".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Économie

Le nouveau paquebot de MSC prend forme aux Chantiers de St-Nazaire

Publié

le

Le nouveau navire géant, long de 333 m, haut de 68 m et large de 47 m, pourra accueillir environ 6700 passagers et 2100 membres d'équipage. (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire (F) abritent pour quelques semaines encore le futur fleuron de MSC Croisières. Le groupe genevois y construit un nouveau navire géant, long de 333 m et large de 47 m. Il sera livré mi-octobre à l'armateur italo-suisse.

Baptisé MSC World Europa, le paquebot, haut de 68 mètres, comprendra 22 ponts, 2626 cabines et plus de 40'000 m2 d'espaces publics. Il est équipé de sept piscines et treize restaurants. Commencé fin 2019, ce bateau est facturé "plus d'un milliard d'euros", selon les Chantiers de l'Atlantique.

Environ 6700 passagers et 2100 membres d'équipage pourront s'y installer dès la première croisière, prévue en décembre dans le golfe Persique. Il mettra ensuite le cap, en mars 2023, sur la Méditerranée pour des croisières au départ de Marseille.

Propulsé au gaz naturel liquéfié

MSC Croisières assure qu'il s'agira de son navire "le plus respectueux de l'environnement", écrit l'armateur genevois dans un communiqué de presse. Il fonctionnera au gaz naturel liquéfié (GNL). Un carburant que les transporteurs maritimes affirment moins polluant, ce que contestent toutefois des experts, comme encore récemment l'ONG Transport & Environnement. MSC Croisières s'est engagée à atteindre l'objectif "zéro émission nette" d'ici 2050.

"C'est une étape significative pour la décarbonation de la croisière. Le GNL est aujourd'hui le carburant le plus propre disponible pour les paquebots", explique Henri Doyer, directeur des programmes MSC aux Chantiers de l'Atlantique.

Le GNL réduit de 20% les émissions de CO2 et de 95% celles des particules fines par rapport au fioul lourd, principal carburant utilisé par les navires, et n'émet pas de dioxyde de soufre.

Deux autres paquebots en vue

Le "MSC World Europa" intègre aussi un démonstrateur d'un nouveau type de pile à combustible fonctionnant au GNL et capable de produire de l'électricité. "Pour le moment, elle produit 150 kilowatts, soit l'équivalent de la consommation de 300 passagers", précise Patrick Pourbaix, directeur de MSC Croisières France, qui espère voir cette capacité augmenter dans les prochaines années.

Le croisiériste italo-suisse et les Chantiers de l'Atlantique, qui collaborent depuis plus de vingt ans, ouvrent avec le "MSC World Europa" un cycle plus durable: deux autres paquebots propulsés au GNL seront livrés en 2025 et 2027.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Francesco Bagnaia sort de route à Ibiza en état d'ivresse

Publié

le

Francesco Bagnaia a fait preuve d'imprudence à Ibiza. (© KEYSTONE/AP/Peter Dejong)

Le pilote de MotoGP Francesco Bagnaia, en vacances à Ibiza, est sorti de route en voiture sans se blesser ni impliquer d'autres personnes.

Toutefois, il a présenté un taux d'alcoolémie supérieur à la limite autorisée, a expliqué l'Italien mardi soir.

"En sortant de discothèque à 03h00 du matin (dans la nuit de lundi à mardi, NDLR), je faisais face à un rond-point quand j'ai fini avec les roues avant dans un fossé sans impliquer d'autres véhicules ou personnes", a écrit le pilote de 25 ans, qui fêtait sur l'île espagnole sa victoire au Grand Prix des Pays-Bas le 26 juin.

"Le test d'alcoolémie effectué par la police a révélé que le taux d'alcoolémie était supérieur à ce qui est autorisé par la loi espagnole", a continué l'Italien de l'écurie Ducati, se disant "désolé" pour cette "grave imprudence qui n'aurait pas dû se produire".

Selon la presse insulaire, "Pecco" Bagnaia a été contrôlé après l'accident avec un taux de 0,87 mg d'alcool par litre d'air expiré, au-delà de la limite autorisée de 0,25 mg.

"Quasiment non-buveur", le sportif de haut-niveau assure avoir "appris la leçon" et a mis en garde ses fans sur les réseaux sociaux: "Ne prenez jamais le volant après avoir bu".

Vice-champion du monde 2021 derrière le Français Fabio Quartararo, l'Italien est quatrième cette année à mi-saison. Le championnat, en trêve estivale, reprendra le 7 août en Grande-Bretagne.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Alstom décroche un contrat pour des métros en Inde

Publié

le

Ces rames "ultramodernes et légères" seront fabriquées dans l'usine de matériel roulant d'Alstom à Savli, dans le Gujarat. (KEYSTONE/Eddy Risch) (© KEYSTONE/EDDY RISCH)

Le constructeur ferroviaire Alstom a annoncé mercredi avoir décroché un contrat pour fournir des rames de métro et un système de signalisation pour les villes indiennes de Bhopal et Indore, pour 387 millions d'euros (soit à peu près autant en francs).

Ce contrat avec la MPMRCL (Madhya Pradesh Metro Rail Corporation Limited) prévoit la livraison de "156 voitures Movia avec 15 années de maintenance intégrale pour les métros de Bhopal et Indore", précise le communiqué.

"Ce projet bénéficiera à plus de 5,7 millions de personnes dans ces deux villes. Estimée à 387 millions d'euros, cette commande inclut l'installation de la dernière génération de système de signalisation CBTC, ainsi que des systèmes de commande de train et de télécommunications, incluant chacun sept ans de maintenance intégrale".

Alstom sera "responsable de la conception, la fabrication, la fourniture, l'installation, les essais et la mise en service de 52 rames de métro Movia standard, composées chacune de 3 voitures. 27 rames sont destinées à Bhopal et 25 à Indore", est-il détaillé.

Ces rames "ultramodernes et légères" seront fabriquées dans l'usine de matériel roulant d'Alstom à Savli, dans le Gujarat, et circuleront "à une vitesse de pointe de 80 km/h, sur 31 km de lignes avec 30 stations à Bhopal, et 31,5 km de lignes avec 29 stations à Indore".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Trois sociétés s'associent pour trouver de nouveaux antibiotiques

Publié

le

Chaque année, 25'000 personnes meurent à cause de la résistance aux antibiotiques dans l'Union européenne, selon les autorités européennes. (KEYSTONE/Gaetan Bally) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Trois sociétés du secteur de la santé, le géant du diagnostic français bioMérieux et les laboratoires allemands Evotec et Boehringer Ingelheim, vont créer une coentreprise pour trouver de nouveaux antimicrobiens face au problème croissant de l'antibiorésistance.

Cette nouvelle société, Aurobac Therapeutics, qui sera basée à Lyon, sera chargée d'élaborer une nouvelle approche médicale, depuis le diagnostic jusqu'à la thérapie, ont-elles indiqué dans un communiqué commun, mercredi.

Aurobac est financée par Boehringer Ingelheim en tant qu'investisseur principal à hauteur de 30 millions d'euros, et par Evotec et bioMérieux à hauteur de 5 millions d'euros chacun.

L'objectif est de lutter contre l'antibiorésistance, qui représente aujourd'hui une menace majeure. Par divers mécanismes, les antibiotiques, qui représentent une grande partie des médicaments en circulation, perdent peu à peu leur efficacité face aux bactéries.

Une consommation excessive de ces traitements en santé humaine, et leur usage excessif en santé animale, sont notamment pointés du doigt pour expliquer le phénomène.

Chaque année, 25'000 personnes meurent à cause de la résistance aux antibiotiques dans l'Union européenne, selon les autorités européennes.

Des interventions chirurgicales de routine, comme les césariennes ou les implants de prothèses de hanche, peuvent par exemple mettre en danger la vie du patient, rappelle le communiqué.

Aurobac travaillera à faire évoluer la stratégie liée aux schémas thérapeutiques actuels, qui reposent sur des approches utilisant des antibiotiques à large spectre et non ciblés.

L'objectif est de développer de nouvelles solutions ciblées, associées à des diagnostics rapides, via notamment des tests permettant d'identifier rapidement les pathogènes et leurs profils de résistance, précisent les sociétés.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X