Rejoignez-nous

International

Contestation en Iran: trois nouvelles condamnations à mort

Publié

,

le

Les nouvelles condamnations à mort portent à 17 le nombre de personnes condamnées à la peine capitale en lien avec la contestation, selon un décompte établi par l'AFP à partir d'annonces officielles. (© KEYSTONE/EPA/CLEMENS BILAN)

La justice iranienne a annoncé lundi trois nouvelles condamnations à mort liées au mouvement de contestation déclenché en Iran par le décès en détention de Mahsa Amini. Les trois condamnés ont été reconnus coupables de "guerre contre Dieu".

Les trois manifestants condamnés, tout comme les deux hommes exécutés samedi, ont été arrêtés au cours du mouvement de contestation déclenché à la mi-septembre en Iran par la mort de Mahsa Amini, 22 ans, détenue pour infraction au code vestimentaire strict de la République islamique.

Les autorités iraniennes qualifient ces protestations d'"émeutes" et assurent qu'elles sont encouragées par des pays et organisations hostiles à l'Iran. Elles affirment également que des centaines de personnes - dont des membres des forces de sécurité - ont été tuées et disent avoir arrêté des milliers de manifestants.

Selon Mizan Online, l'organe du pouvoir judiciaire, Saleh Mirhashemi, Majid Kazemi et Saïd Yaghoubi, accusés d'être impliqués dans la mort de trois membres des forces de l'ordre lors de manifestations dans la province centrale d'Ispahan le 16 novembre 2022, ont été condamnés à mort en première instance.

Ils ont été reconnus coupables de "moharebeh (guerre contre Dieu en persan)", a précisé l'agence.

Condamnations internationales

Samedi, l'Iran avait annoncé l'exécution de deux hommes reconnus coupables d'avoir tué un paramilitaire lors des manifestations.

Cette double exécution a suscité une forte réprobation dans le monde.

Dénonçant la "répression brutale des courageuses voix iraniennes", le gouvernement canadien a annoncé lundi une nouvelle salve de sanctions contre des organisations et responsables iraniens accusés d'être complices du régime.

"Voler la vie de personnes qui manifestent pacifiquement est odieux", a réagi à Washington le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan, condamnant "la répression brutale du gouvernement iranien contre son propre peuple".

De son côté, le chef de la diplomatie britannique, James Cleverly, a annoncé avoir "convoqué" lundi le chargé d'affaires iranien pour condamner "dans les termes les plus fermes les exécutions odieuses dont nous avons été témoins ce week-end", et appelant les autorités à écouter les préoccupations de leur peuple.

Le Quai d'Orsay a annoncé pour sa part qu'il allait convoquer lundi le chargé d'affaires iranien à Paris "pour lui signifier" sa "plus ferme condamnation" des exécutions et de la répression actuelle en Iran.

La ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, a annoncé lundi avoir convoqué "de nouveau" l'ambassadeur iranien à Berlin pour protester contre ces exécutions, qui "ne resteront pas sans conséquence".

Un haut diplomate de l'UE, Stefano Sannino, a appelé pour sa part les autorités iraniennes à cesser "immédiatement d'imposer et exécuter des peines de mort contre des manifestants", ajoutant qu'elles devaient "annuler sans délai les récentes condamnations à mort".

Le ministère norvégien des Affaires étrangères a aussi convoqué l'ambassadeur d'Iran à Oslo, disant "condamner fermement" ces actes. Le Danemark, la Belgique et les Pays-Bas ont également annoncé convoquer les ambassadeurs d'Iran en réaction à la mort par pendaison des deux hommes, âgés de 22 et 39 ans selon des ONG. Une vague de réactions indignées a également suivi.

Le pape François a appelé à l'abolition de la peine capitale en Iran et dans le reste du monde. Une sanction qui ne "fait qu'alimenter la soif de vengeance".

"Trahison"

Les nouvelles condamnations à mort portent à 17 le nombre de personnes condamnées à la peine capitale en lien avec la contestation en Iran, selon un décompte établi par l'AFP à partir d'annonces officielles.

Parmi elles, quatre personnes ont été exécutées et deux ont vu leur peine confirmée par la Cour suprême. Les autres attendent de nouveaux procès ou peuvent faire appel.

Au moins 109 manifestants actuellement en détention font face à des accusations passibles de la peine de mort, a indiqué lundi le groupe Iran Human Rights (IHR), basé à Oslo.

Dans un tweet, le Haut-commissariat de l'ONU pour les droits de l'Homme a appelé Téhéran à cesser immédiatement "toutes les exécutions".

Selon Amnesty International, l'Iran est le pays qui exécute le plus de condamnés à mort hormis la Chine.

Pour le guide suprême d'Iran Ali Khamenei, "les institutions responsables traitent la trahison avec sérieux et de manière juste".

Détenue à Téhéran depuis fin septembre, la fille de l'ex-président Akbar Hachémi Rafsandjani, a été condamnée à cinq ans d'emprisonnement pour avoir incité des habitants à manifester dans le pays, a annoncé lundi à l'AFP son avocate.

En Iran, les manifestants brandissent comme principal slogan "Femme, vie, liberté" ainsi que d'autres mots d'ordre hostiles au régime.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Football

Suisse - Allemagne: Un entraîneur "heureux"

Publié

le

Murat Yakin remercie les supporters suisses à l'issue du match. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Murat Yakin est aujourd’hui un entraîneur "heureux" comme il dit. "Le système de jeu fonctionne et la stratégie aussi", glisse-t-il comme pour signifier que tous les feux sont au vert dans cet Euro.

"C’est dommage bien sûr de n’avoir pas pu tenir ce 1-0 jusqu’à la fin. Mais il était inévitable que les Allemands jetteraient leurs dernières forces dans la bataille. J’ai hésité à introduire un défenseur supplémentaire pour nous soulager dans le jeu aérien. Mais je voulais aussi, d’un autre côté, jouer toujours les contres à fond."

"Nous pouvons regarder notre parcours dans cette phase de poules avec une certaine fierté. L’équipe a répondu aux attentes de ses fans. Ce soir, elle a livré un grand match. Akanji et Xhaka ont été grands. Mais un Fabian Rieder aussi. Concernant Silvan Widmer, le carton jaune qui le prive du huitième de finale était un carton utile dans la mesure où les Allemands auraient pu marquer s’il n’était pas intervenu. C’est Leonidas Stergiou qui prendra sa place samedi en huitième de finale. Il a presque une semaine devant lui pour se préparer."

Enfin, Murat Yakin n’a pas dévoilé sa préférence quant à son futur adversaire. Tout indique que la Suisse sera opposée à l’Italie ou à la Croatie. "L’Italie, c’est toujours des matches magnifiques à préparer, lâche-t-il. Mais je ne veux pas faire une montagne de notre prochain adversaire. Je me dis que l’équipe qui nous rencontrera doit mesurer aussi tout le danger auquel elle fera face."

"La Suisse contre laquelle il n’est jamais aisé de jouer, souligne comme pour faire écho à ces propos le sélectionneur allemand Julian Nagelsmann. Une équipe qui possède des joueurs d’expérience et des jeunes qui commencent vraiment à percer pour un amalgame réussi. Une équipe qui a aussi le courage de jouer au foot. »

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

La Hongrie s'offre le droit d'y croire à la 100e minute

Publié

le

Barnabas Varga (à gauche) et Willi Orban (à droite) ont pris la mesure de l'Ecosse (au centre Scott McKenna) à l'ultime minute. (© KEYSTONE/EPA/Tibor Illyes)

Un but tombé dans les dernières secondes de jeu de Csoboth contre l'Ecosse (1-0) permet à la Hongrie de continuer de croire en une qualification pour les matches à élimination directe.

L'Ecosse est la première nation officiellement éliminée de l'Euro 2024. La formation écossaise s'est inclinée 1-0 à Stuttgart contre la Hongrie dans la dernière journée du groupe A.

Troisième de cette poule avec trois unités et un goal-average peu reluisant (2-5), l'équipe magyare peut en revanche toujours espérer terminer parmi les quatre meilleurs troisièmes parmi les six poules.

Dans une partie qu'elle a dominée au niveau de la possession, l'Ecosse a manqué d'idées et de tranchant dans les 25 derniers mètres. Bien disposée en défense, la Hongrie s'est ménagé quelques bons ballons en contre-attaque... avant que la partie devienne un peu folle dans les arrêts de jeu avec trois chances énormes pour la Hongrie. Sur la dernière (100e), c'est Csoboth qui trouvait l'ouverture, après avoir tiré sur le poteau à la 92e.

Moment d'inquiétude

Le Hongrois Barnabas Varga a, lui, été évacué sur une civière à la 68e minute. Il est violemment retombé sur la nuque et a été immédiatement mis en position latérale de sécurité par ses coéquipiers alors qu'il semblait incapable de bouger. Après quelques secondes de flottement, les secours sont intervenus pour l'évacuer du terrain sous les applaudissements.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Pour une poignée de secondes...

Publié

le

Sommer n'a capitulé que dans les arrêts de jeu face à l'Allemagne (© KEYSTONE/AP/Themba Hadebe)

Il n'aura manqué qu'une poignée de secondes à la Suisse pour signer à Francfort l'un des plus grands exploits de son histoire. Elle a cru tenir sa victoire contre l'Allemagne à l'Euro jusqu'à la 92e.

Une tête de Niclas Füllkrug sur un centre de David Raum, deux entrants, a permis à la "Mannschaft" de répondre à l'ouverture du score de Dan Ndoye à la 28e. Avec ce nul, la Suisse termine à la deuxième place du groupe A. Elle disputera son huitième de finale le samedi 29 juin à 18h00 à Berlin contre le deuxième du groupe B, vraisemblablement l'Italie.

Une dixième victoire contre l'Allemagne lors du 54e derby des voisins n'aurait pas été usurpée. Face à un adversaire qui pensait bien avoir retrouvé depuis le mois de mars toute sa splendeur, l'organisation défensive des Suissses a fait merveille.

Mais c'était sans compter sur cette dernière action amorcée sur le côté gauche par Raum et conclue magistralement par Füllkrug. Le coup est dur pour l'équipe de Suisse. Mais il faudra vite le digérer pour se tourner vers le huitième de finale de Berlin. Qu'elle peut aborder sans nourrir le moindre complexe même si sa route devait croiser celle des tenants du titre.

Un scénario idéal

Marquer sur sa première occasion: telle fut le scénario idéal écrit par l'équipe de Suisse lors de la première période. Malheureux à la conclusion quatre jours plus tôt contre l'Ecosse, Ndoye réussissait, cette fois, le geste juste sur un service de Remo Freuler pour ne laisser aucune chance à Manuel Neuer.

A l'origine de cette action, Fabian Rieder justifiait la confiance accordée par Murat Yakin. Il fallait, en effet, une certaine audace pour aligner d'entrée face à la "Mannschaft" un homme qui n'avait été titularisé que... deux fois cette saison en Ligue 1 avec Rennes. L'autre changement opéré par Murat Yakin par rapport au match de mercredi s'était logiquement porté vers Breel Embolo, préféré à Xherdan Shaqiri à la pointe de l'attaque.

Les Allemands pouvaient toutefois l'avoir saumâtre au retour des vestiaires. Ils pensaient bien avoir ouvert le score à la 17e sur une frappe de Robert Andrich que Yann Sommer avait laissé filer d'une manière bien coupable. Seulement, la VAR devait annuler ce but pour une faute préalable de Jamal Musiala sur Michel Aebischer. Murat Yakin pouvait respirer. Son équipe n'était pas menée, et l'arbitrage vidéo lui avait épargné un débat sur le no 1 entre Sommer et Gregor Kobel qui aurait nourri toutes les gazettes avant le huitième de finale.

Deux joueurs de classe mondiale

A la reprise, Julian Nagelsmann maintenait sa confiance à son onze de départ qui péchait par un jeu trop axial. Les Allemands cherchaient à passer sans cesse par le centre, là-même où la Suisse possède deux joueurs de classe mondiale. On veut parler bien sûr de Manuel Akanji, auteur d'un retour magnifique sur Kai Havertz à la 58e, et de Granit Xhaka.

A la 65e minute, Murat Yakin arrêtait un nouveau choix fort. Il lançait Kwadwo Duah, Zeki Amdouni et Ruben Vargas pour Embolo, Ndoye et Rieder. Il laissait en revanche sur le terrain les trois hommes sous la menace d'une suspension en cas de carton jaune, à savoir Ricardo Rodriguez, Silvan Widmer et Freuler.

Le risque n'a pas payé puisque Widmer, averti à la 81e, regardera le huitième de finale depuis les tribunes. Si ce n'est pas au poker, c'est bien avec les nerfs des fans de l'équipe de Suisse que le sélectionneur prend un malin plaisir à jouer...

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Suisse - Allemagne: deux changements seulement pour Murat Yakin

Publié

le

Une première titularisation pour Breel Embolo lors de cet Euro. (© KEYSTONE/EPA/GEORGI LICOVSKI)

Murat Yakin a procédé à deux changements ce soir à Francfort face à l’Allemagne par rapport à l’équipe de mercredi contre l’Ecosse : Breel Embolo et Fabian Rieder sont, en effet, titularisés.

Embolo remplace Xherdan Shaqiri, le buteur magnifique de mercredi, pour mener l’attaque de l’équipe de Suisse. Quant à Rieder, il prend la place de Ruben Vargas, qui est légèrement touché. A noter que Murat Yakin alignera trois joueurs qui sont sous la menace d’une suspension pour le huitième de finale en cas d’un carton jaune ; Ricardo Rodriguez, Silvan Widmer et Remo Freuler.

Le sélectionneur a pris ce risque alors que la qualification de l’équipe de Suisse est acquise à 99 %. Elle se battra ce soir pour la première place du groupe qu’elle n’obtiendra seulement qu’un cas de succès.

Les Allemands reconduiront, pour leur part, le même onze que contre l’Ecosse (5-1) et la Hongrie (2-0). Ils jouent ce soir pour le prestige, mais aussi pour l’argent dans la mesure où chaque joueur touchera une prime de 50'000 euros si l’Allemagne remporte ce groupe A. Une deuxième place ne fera, en revanche, l’objet d’aucune prime.

La Suisse évoluera dans la composition suivante ce soir face à l’Allemagne : Sommer ; Schär, Akanji, Rodriguez ; Widmer, Freuler, Xhaka, Aebischer ; Ndoye, Rieder ; Embolo :

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Lion

Un excès d'énergie vous donne des envies d’activités à plusieurs. Ce sera, là, l’occasion de vous lâcher, tout en partageant d’agréables moments conviviaux !

Les Sujets à la Une

X