Rejoignez-nous

International

Début d'année chahuté pour Carrefour

Publié

,

le

Carrefour voit ses parts de marché reculer en France, sous la pression du leader E.Leclerc. (archive) (© KEYSTONE/AP/BOB EDME)

Parts de marché en recul, poursuites judiciaires, cessions de capital ou encore ambitions environnementales: le géant des supermarchés Carrefour, qui doit annoncer mercredi son chiffre d'affaires du premier trimestre, connaît un début d'année 2024 agité.

Le seul distributeur du CAC 40 a certes annoncé en février des ventes et un bénéfice net annuels en progression en 2023. Mais sa situation est contrastée, ce qui pourrait animer son assemblée générale le 24 mai.

Commercialement, d'abord. Le distributeur voit ses parts de marché reculer en France, sous la pression du leader E.Leclerc, très dynamique, et d'Intermarché notamment.

Il doit bénéficier de l'intégration des enseignes Cora et Match, rachetées mi-2023, mais attend toujours le feu vert de l'Autorité de la concurrence.

Au Brésil, où Carrefour est leader, le contexte de déflation alimentaire, en cours depuis le second semestre 2023, est assez difficile.

Le géant français a dit en février attendre pour 2024 des "conditions de marché plus favorables en Europe", avec un ralentissement de l'inflation, et une "normalisation" de l'environnement économique au Brésil.

Critiques sur le modèle

Carrefour entend poursuivre en 2024 "la transformation de son modèle", accordant une place croissante à l'exploitation de magasins en franchise ou en location-gérance. Cela lui permet de préserver sa part de marché commerciale tout en se libérant d'un certain nombre de dépenses, à commencer par les salaires.

Mais il s'expose à des critiques de plus en plus bruyantes. La branche services de la CFDT l'a assigné début mars devant le tribunal d'Evry (Essonne), critiquant des "délocalisations locales" qui pénalisent les salariés concernés.

Le distributeur est aussi assigné devant le tribunal de Rennes par une "association des franchisés de Carrefour" qui se plaint d'un "déséquilibre significatif" dans la relation franchisé/franchiseur.

Carrefour insiste quant à lui sur "l'attractivité" de sa franchise et le faible nombre de cas de désaccords.

Actionnariat chamboulé

Le milliardaire brésilien Abilio Diniz est décédé mi-février, privant Carrefour d'un "indéfectible allié" - dixit Alexandre Bompard. La holding familiale du milliardaire, Peninsula, reste actionnaire et a assuré Carrefour de son "engagement à long terme".

D'autre part, la famille Moulin-Houzé, propriétaire des Galeries Lafayette, a cédé pour 365 millions d'euros d'actions de Carrefour, tout en réaffirmant son "soutien à l'entreprise". L'opération a fait de Peninsula le premier actionnaire du distributeur.

Elle "signifie que la famille Moulin ne s'attend vraisemblablement pas à une hausse de l'action Carrefour à court terme", a commenté Clément Genelot, analyste de Bryan, Garnier & Co, auprès de L'Agefi/Dow Jones.

Malgré une politique de versement de dividendes et de rachats d'actions, le cours de bourse de Carrefour n'a qu'exceptionnellement retrouvé son niveau de juillet 2017, quand Alexandre Bompard a succédé à Georges Plassat.

En 2023, les actionnaires n'avaient approuvé qu'à une faible majorité la rémunération du PDG.

Une "structure de rémunération qui réponde aux principales préoccupations des actionnaires" doit leur être présentée fin mai, a récemment précisé Carrefour.

Quelle ambition environnementale?

Un autre point pourrait s'inviter au menu de l'assemblée générale: Carrefour fait partie des quelque 200 entreprises internationales déréférencées par la SBTi (Science Based Targets initiative), le principal label pour évaluer les engagements climatiques des entreprises, quant aux objectifs d'atteindre zéro émission nette à horizon 2050.

Motif: elles n'ont "pas étayé leurs engagements" "avec des objectifs précis" dans le délai demandé de 24 mois, indique l'ONG en pointe sur le sujet, Carbon Market Watch.

"Carrefour maintient et confirme son engagement auprès du SBTi", mais dit rendre compte "de ses données uniquement sur des temporalités qu'il maîtrise et peut mesurer", a réagi le groupe auprès de l'AFP.

En 2023, des actionnaires revendiquant détenir plus de 1% du capital du distributeur avaient déjà indiqué s'"interroger sur la stratégie climatique du groupe", le poussant à clarifier certains éléments. Ils pourraient de nouveau interpeller Carrefour fin mai.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

La France s'en contentera

Publié

le

Mike Maignan a effectué une parade décisive devant Christoph Baumgartner, juste avant que la France ne prenne les devants grâce à un autogoal autrichien. (© KEYSTONE/EPA/CHRISTOPHER NEUNDORF)

Loin de convaincre pleinement, la France a entamé l’Euro par le bon bout. Elle s’est imposée 1-0 à Düsseldorf devant l’Autriche sur un autogoal du malheureux Maximilian Wöber (38e).

Le sort est bien cruel pour les Autrichiens. Deux minutes seulement avant la déviation fatale dans sa propre cage du défenseur du Borussia Mönchengladbach, Mike Maignan avait sauvé son camp. Le gardien a eu le bon réflexe devant Christoph Baumgartner. Buteur contre la Suisse à St. Gall neuf jours plus tôt, l’attaquant de Leipzig a sans doute manqué de conviction dans son dernier geste.

Mais sans la parade de Maignan, l’histoire de ce match n’aurait pas été la même avec des Français trop souvent bousculés dans l’impact physique. Les Bleus doivent impérativement élever le curseur pour être au rendez-vous de la finale de Berlin le 14 juillet.

Au lendemain de sa prise de position contre les extrêmes en France, Kylian Mbappé fut l’acteur majeur de cette rencontre. Le capitaine des Bleus a tout d’abord sonné la charge avec une première occasion à la 8e minute avant d’être à l’origine de l’autogoal de Wöber grâce à un débordement imparable. Sa fin de match fut plus rocambolesque avec une sortie sous les sifflets des supporters autrichiens pour une réaction trop théâtrale après un choc dans un duel aérien avec le Lensois Kevin Danso

Didier Deschamps a vraiment donné les clés de l’équipe à Kylian Mbappéavec un système de jeu tourné exclusivement pour lui avec l’espoir que le retour de l’extraordinaire Ngolo Kanté veillera à l’équilibre de l’équipe. Le calcul est risqué. Mais pour l’instant il est gagnant.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Viktorija Golubic passe le premier tour

Publié

le

Viktorija Golubic, ici en action à Wimbledon l'an dernier, a signé une troisième victoire de rang à Birmingham après ses deux succès en qualifications ce week-end. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Viktorija Golubic (WTA 78) a passé le cap du premier tour au tournoi de Birmingham. Sur le gazon anglais, elle est venue à bout de la Colombienne Camila Osorio (WTA 81) en trois sets, 6-4 1-6 6-3.

La Zurichoise de 31 ans et son adversaire, toutes deux sorties des qualifications, se sont échangé leurs mises en jeu quatre fois de suite dans le premier set. Golubic a ensuite signé un break blanc décisif à 4-4, puis a remporté la première manche sur son service.

Après un deuxième set à sens unique, la Suissesse a corrigé le tir dans le troisième avant de conclure sur sa première balle de match. Au prochain tour, elle affrontera la Canadienne Leylah Fernandez, qui l'avait battue en finale à Monterrey en 2021, pour une place en quart de finale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

La Belgique trébuche face à la Slovaquie

Publié

le

Amadou Onana (en rouge) et la Belgique sont tombés sur un os pour leur premier match de l'Euro. (© KEYSTONE/AP/Themba Hadebe)

Deuxième surprise dans le groupe E de l'Euro. Après la victoire de la Roumanie contre l'Ukraine (3-0), la Slovaquie a battu la Belgique à Francfort lundi (1-0).

Ce sont pourtant les Belges qui ont réalisé un départ canon, emmené par un Jérémy Doku bien décidé à faire des différences sur son côté droit. Romelu Lukaku a toutefois raté la balle du 1-0 après une percée décisive de l'ailier de Manchester City.

Un peu trop en confiance, Doku a ensuite tenté un dribble dangereux près de son poteau de corner. Juraj Kucka a hérité du cuir dans la surface et son tir, renvoyé par Koen Casteels, le suppléant de Thibaut Courtois devant le but belge, est tombé dans les pieds d'Ivan Schranz. L'attaquant slovaque, du plat du pied, a plongé les Diables Rouges en plein doute (7e).

La VAR contre Lukaku

Muet lors de la phase de groupes du dernier Mondial qui avait vu la Belgique sortir prématurément, Romelu Lukaku ne s'est pas remis en confiance. Après son raté initial, il a perdu un face-à-face avec Martin Dubrovka (42e), avant de voir son but égalisateur être annulé par la VAR pour une position de hors-jeu (56e).

Et lorsque le buteur de l'AS Rome a repris victorieusement un bon service de l'entrant Loïs Openda en fin de match (86e), la VAR est à nouveau intervenue pour sanctionner une main du passeur décisif. Si elle veut éviter un nouveau camouflet dans une grande compétition, la Belgique devra se ressaisir samedi contre la Roumanie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Les 27 débattent des postes clés de l'UE, von der Leyen bien partie

Publié

le

Ursula von der Leyen devait participer à la première partie de la rencontre informelle. (© Keystone/AP/GEERT VANDEN WIJNGAERT)

Les dirigeants européens ont multiplié lundi soir les marques de soutien pour une reconduction d'Ursula von der Leyen à la tête de la Commission européenne. Ils étaient réunis à Bruxelles pour un sommet informel consacré à la répartition des plus hauts postes de l'UE.

Cette réunion est un premier rendez-vous pour les chefs d'Etat et de gouvernement des pays de l'UE après le scrutin des 6-9 juin qui a été marqué par une poussée de l'extrême droite dans plusieurs pays, dont la France et l'Allemagne. Un nouveau sommet est prévu les 27 et 28 juin pour entériner le choix des dirigeants européens, mais un consensus paraît déjà émerger sur les quatre principaux postes de l'UE.

"Je suis sûr que nous pourrons trouver un accord le plus rapidement possible", a déclaré le chancelier allemand Olaf Scholz à son arrivée. Comme lui, le président français Emmanuel Macron avait exprimé sa volonté d'"avancer efficacement" lors du sommet du G7 la semaine dernière en Italie.

"Il semble y avoir un consensus de plus en plus large" sur la présidence de la Commission en particulier, a déclaré le Premier ministre néerlandais Mark Rutte. "Il est clair" que Mme von der Leyen a "de très bonnes chances", a-t-il estimé. Le chef de gouvernement irlandais Simon Harris lui a fait écho: "Je n'ai pas entendu d'autres noms suggérés à ce stade", a-t-il commenté.

Présente en début de soirée

La présidente de la Commission européenne doit participer au début des discussions des dirigeants mais s'éclipser au moment du dîner, où sera abordée la question des "top jobs", dont le sien.

L'Allemande de 65 ans est bien placée pour se succéder à elle-même, en tant que candidate du Parti populaire européen (PPE, droite), la famille politique arrivée en tête des élections avec 190 sièges (+14) dans le nouveau Parlement, selon des résultats encore provisoires.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Scorpion

Ne laissez pas les obstacles vous décourager, continuez à avancer avec détermination et ténacité pour créer la réalité que vous désirez vivre !

Les Sujets à la Une

X