Rejoignez-nous

Climat

Des dizaines de milliers d'évacués à Sydney à cause d'inondations

Publié

,

le

La police est à la rechercher d'une mère et son fils, dont la voiture a été découverte abandonnée au milieu des eaux pluviales dans l'ouest de Sydney. (© KEYSTONE/EPA/DEAN LEWINS)

Les inondations qui frappent la côte Est de l'Australie ont fait 20 morts, ont annoncé mardi les autorités après la découverte des corps d'une femme et d'un homme à Sydney où des milliers de personnes doivent évacuer à cause de nouvelles fortes précipitations.

Les corps retrouvés seraient ceux des deux personnes recherchées depuis que leur voiture a été retrouvée au milieu des eaux de crue, selon la police.

Les prochaines 48 heures seront "difficiles", ont averti les services météorologiques. Quelque 60'000 habitants de la plus grande ville d'Australie ont été priés d'évacuer leurs domiciles mardi, en prévision de soudaines inondations dans de nombreuses parties de la ville, selon les services de secours.

Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur Sydney ont submergé des ponts, inondé des maisons, emporté des voitures et le toit d'un supermarché s'est effondré.

Le barrage de Manly, dans le Nord de la ville, a commencé à déborder mardi et 2000 habitants ont été invités à évacuer.

Dans la banlieue de Georges Hall, située au bord d'une rivière, des véhicules étaient à moitié submergés et la police a dû secourir des personnes coincées dans leur voiture par la brusque montée des eaux.

Les services de secours étaient mis à rude épreuve mardi alors que des pluies torrentielles et de violentes tempêtes continuaient à balayer l'Etat de Nouvelles-Galles du Sud, pour la deuxième semaine consécutive.

L'équivalent des incendies

Des alertes aux crues ont été lancées sur l'ensemble des 2000 kilomètres de côtes de cet Etat.

Ces inondations sont "l'équivalent aquatique des feux de forêts" sans précédent qui ont ravagé pendant des mois l'Australie en 2019 et 2020, a déclaré à l'AFP Phil Campbell, porte-parole des services de secours.

Ces violentes intempéries, qui ont débuté la semaine dernière, ont causé des dégâts matériels et sur la faune similaires à ceux provoqués par ces incendies, a-t-il ajouté.

"Ils ont les mêmes conséquences pour la population: des routes fermées, des infrastructures endommagées et des coupures de courant", selon lui.

Au cours des dernières 24 heures, les secours ont reçu une centaine d'appels à l'aide et ce chiffre était attendu en hausse mardi.

Dans le Nord de Sydney, des chercheurs ont été évacués de leur laboratoire lorsque l'eau du barrage de Manly, situé à proximité, a commencé à se déverser.

L'Université de Nouvelle-Galles du Sud utilise l'eau de cette retenue pour faire des expériences à grande échelle sur des scénarios d'inondation sur 100 à 1000 ans.

"Ironie du sort, les conditions se trouvaient juste dehors", a déclaré à l'AFP Mitchell Harley, un chercheur.

"Du jamais vu"

Lorsqu'il est arrivé au travail, les eaux étaient en train de monter mais, rapidement, l'averse a provoqué une "inondation importante" dans les locaux, du jamais vu "en 60 ans d'existence du laboratoire", a-t-il dit.

Selon lui, les inondations de ces derniers jours démontrent la nécessité pour Sydney de prendre en compte l'impact du changement climatique sur cette ville côtière de plus de cinq millions d'habitants.

"Nous avons beaucoup d'infrastructures vieillissantes à Sydney qui ont été conçues pour des inondations historiques", a-t-il déclaré. "Une grande partie doit être ré-évaluée dans le contexte du changement climatique".

Dans le Nord de la Nouvelle-Galles du Sud, les inondations ont détruit des maisons, emporté des voitures et contraint des centaines d'habitants à se réfugier sur leur toit.

Dans la région des Northern Rivers, 800 personnes sont hébergées dans des structures d'urgence, a indiqué Charlene York, commissaire au sein des services de secours de cet Etat.

Près de la moitié des 5000 maisons dévastées par les inondations à la suite de la catastrophe sont désormais inhabitables.

Coupée du monde

Mullumbimby, une ville située au sud de Brisbane est depuis plusieurs jours coupée du reste du monde, sans téléphone ni internet ni aucune aide extérieure, a expliqué à l'AFP un habitant, Casey Whelan.

"Beaucoup de gens dans ma rue ne peuvent pas être indemnisés par les assurances (...) ils n'auront aucun moyen de reconstruire", a-t-il déploré.

L'Australie a été durement touchée ces dernières années par le changement climatique: les sécheresses, les feux de brousse meurtriers et les inondations y sont de plus en plus fréquents et intenses.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Climat

Cinq secouristes philippins tués pendant le passage du typhon Noru

Publié

le

Le typhon Noru était accompagné de vents violents et de fortes pluies. (© KEYSTONE/EPA/HO HANDOUT)

Cinq secouristes sont morts lors du passage du typhon Noru aux Philippines, ont annoncé lundi les autorités. Ils avaient été déployés dans une zone inondée.

Selon le responsable des catastrophes naturelles de San Miguel, ils se sont probablement noyés dans les eaux de crue.

Dimanche, Noru a frappé avec des vents de 195 km/h et de fortes pluies l'île principale de Luçon, très peuplée. Le typhon avait touché terre à 17h30 locales (11h30 en Suisse) dans la municipalité de Burdeos, sur les îles Polillo. Il s'agit du typhon le plus puissant enregistré cette année dans le pays.

Près de 75'000 personnes ont été évacuées avant la tempête, les services météorologiques avertissant sur le risque de grandes inondations dans les zones vulnérables du pays.

Lundi, aucun dégât de taille n'avait été identifié. "Vous pourriez penser qu'on en a trop fait", a déclaré le président Ferdinand Marcos Jr lors d'une conférence de presse. "Il n'y a rien de tel que d'en faire trop, quand il s'agit de catastrophes", a-t-il ajouté.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Les Philippines et le Japon touchés par des typhons

Publié

le

Le typhon Noru a été photographié depuis la station spatiale internationale. (© KEYSTONE/EPA NASA/NASA/RANDY BRESNIK HANDOUT)

Le super-typhon Noru a commencé à frapper les Philippines dimanche, faisant redouter des inondations et des destructions de récoltes. Au Japon, des milliers de personnes ont été privées d'électricité par le passage du typhon Talas qui a fait deux morts et un disparu.

Le super-typhon a provoqué dès l'après-midi des vents violents et de fortes pluies sur l'île principale de Luçon, très peuplée. Selon le service météorologique philippin, Noru a touché terre à 17h30 locales dans la municipalité de Burdeos sur les îles Polillo, qui font partie de la province de Quezon.

Accompagné de vents de 195 km/h, Noru, appelé Karding aux Philippines, est le plus puissant typhon enregistré cette année dans le pays. Il s'est renforcé avec une rapidité "sans précédent".

Le service météorologique philippin a émis dimanche soir une alerte prévoyant de "graves inondations" dans des zones très exposées et vulnérables de la capitale, Manille, et des provinces proches. "Nous demandons aux résidents des zones en danger d'obtempérer aux appels à évacuer quand c'est nécessaire", a déclaré le chef de la police des Philippines, le général Rodolfo Azurin.

Les Philippines sont frappées par une vingtaine de typhons chaque année, phénomène qui a tendance à s'aggraver en raison du changement climatique, selon les scientifiques. Il y a neuf mois, un autre super-typhon avait fait plus de 400 morts dans le centre et le sud du pays.

Un typhon est qualifié de "super-typhon" quand ses vents dépassent une certaine vitesse, le seuil variant selon les services météorologiques nationaux - aux Philippines ce seuil est fixé à 185 km/h.

Les typhons sont des moteurs

"Les typhons sont comme des moteurs, ils ont besoin de carburant et d'un pot d'échappement pour fonctionner, a expliqué le prévisionniste Robert Gile. Noru a un bon carburant parce qu'il a plein d'eaux chaudes le long de sa trajectoire, et il a un bon échappement dans les couches supérieures de l'atmosphère. C'est une bonne recette pour une intensification explosive".

D'après le service météorologique, la vitesse du vent pourrait atteindre 205 km/h au moment où le super-typhon, né dans l'océan Pacifique, arrivera sur la terre ferme dans la soirée de dimanche.

Le service a mis en garde contre des inondations, des glissements de terrain et de fortes vagues de tempête dans les régions affectées. Les écoles resteront fermées lundi et le trafic maritime a été suspendu.

Dans la région de Manille, frappée par le typhon 100 km au nord-est de la capitale où résident 13 millions de personnes, des évacuations obligatoires étaient en cours dans quelques secteurs à haut risque, dont des bidonvilles situés en bordure des fleuves. Des dizaines de vols depuis ou vers la capitale des Philippines ont été suspendus lundi.

Plus de 8300 personnes ont quitté leurs maisons avant l'arrivée du typhon, dont des résidents de plusieurs communes de la province de Quezon, selon les autorités. Dans la province voisine d'Aurora, des résidents de la municipalité de Dingalan ont, eux aussi, été envoyés dans des abris.

Deux morts au Japon

Le typhon devrait faiblir pendant son passage au-dessus du centre de l'île de Luzon, avant de s'éloigner en mer de Chine méridionale lundi en direction du Vietnam.

Au Japon, le bilan du typhon Talas s'établit dimanche à deux morts et un disparu, dans la préfecture de Shizuoka. Plus de 120'000 personnes ont été privées d'électricité samedi dans cette région ainsi que dans celle de Chibu. Près de la moitié ont aussi été frappés par des coupures d'eau courante.

Le typhon Talas a été rétrogradé samedi au rang de dépression après avoir longé la côte Pacifique du Japon en provoquant des pluies diluviennes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Un nouveau typhon fait un mort au Japon

Publié

le

Un glissement de terrain a fait trois blessés légers à Hamamatsu. (© KEYSTONE/AP/Mizuki Ikari)

Le typhon Talas s'approchait samedi des côtes du Japon, causant des pluies torrentielles et des glissements de terrain qui ont fait un mort et plusieurs blessés. L'archipel était frappé par un autre cyclone ayant provoqué quatre décès, il y a une semaine, à peine.

Un homme d'une quarantaine d'années a péri samedi à Kakegawa, dans la préfecture de Shizuoka (centre), quand sa maison a été emportée par un glissement de terrain, ont rapporté samedi la télévision publique NHK et des médias locaux.

A Hamamatsu, également dans la préfecture de Shizuoka, un autre glissement de terrain a fait trois blessés légers, selon la NHK.

Selon l'agence météorologique japonaise, le typhon se trouvait samedi à 06h00 (23h00 vendredi en Suisse) dans l'océan Pacifique, à une centaine de kilomètres au sud de la préfecture de Shizuka. Il se dirigeait vers le nord-est, accompagné de rafales de vent de jusqu'à 90 km/h.

Fortes vagues

L'agence a prévenu que de fortes vagues, des pluies torrentielles, des éboulements et des inondations risquaient d'affecter le centre, l'est et le nord du Japon, y compris Tokyo.

Le Japon est frappé par une vingtaine de typhons chaque année, entre l'été et l'automne. La semaine dernière, quatre personnes avaient été tuées et 151 blessées lors du passage du typhon Nanmadol dans le sud-ouest de l'archipel.

Selon les scientifiques, le changement climatique accroît la gravité de ces phénomènes météorologiques extrêmes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Après un passage au large des Bermudes, Fiona fonce vers le Canada

Publié

le

L'ouragan Fiona, qui fait route vers le Québec avec des rafales allant à plus de 200 km/h, a été placé vendredi en catégorie 3. (© KEYSTONE/AP)

Le Canada se préparait vendredi à l'arrivée de l'ouragan Fiona, qualifié d'"historique" par les services météorologiques du pays. Le cyclone laisse dans son sillage dévastations, inondations et coupures de courant dans les Caraïbes et aux Bermudes.

"Où il se classera dans les livres d'histoire, nous devrons le déterminer après les faits, mais ce sera certainement un événement historique et extrême pour l'est du Canada", a déclaré vendredi un météorologiste au sein du centre canadien de prévision des ouragans, qualifiant Fiona d'ouragan "majeur".

Après l'avoir brièvement placé une nouvelle fois en catégorie 4 sur l'échelle Saffir-Simpson, qui en compte 5, le centre national des ouragans (NHC), basé à Miami aux Etats-Unis, a repassé Fiona en ouragan de catégorie 3 dans son dernier bulletin, avec des rafales allant à plus de 200 km/h.

"Bien qu'un affaiblissement graduel soit prévu", Fiona devrait être un "puissant cyclone", lors de son passage au Canada, écrit le NHC. A 23h00 (en Suisse), l'ouragan se situait à un peu moins de 600 km d'Halifax, en Nouvelle-Ecosse.

Les autorités de cette province ont émis une alerte aux coupures de courant, demandant à tout le monde de rester à l'intérieur et d'avoir suffisamment de provisions pour au moins 72 heures.

Coupures de courant

Le premier ministre Justin Trudeau a appelé à "prendre les bonnes précautions". "La tempête devrait toucher terre sur la côte atlantique du Canada demain matin et devrait avoir un impact important sur toute la région, y compris dans certaines parties de l'est du Québec", a-t-il averti.

Plus tôt vendredi, les Bermudes avaient été secoués par des rafales à 160 km/h et des pluies violentes. Mais après avoir semé la destruction dans les Caraïbes, Fiona est passée à quelque 160 km au large de ce territoire britannique du milieu de l'océan Atlantique, sans qu'aucune victime ou de dégât majeur ne soit à déplorer.

Le fournisseur d'électricité Belco a rapporté que 15'000 des 36'000 foyers étaient toujours sans courant vendredi après-midi. Des habitants ont posté sur les réseaux sociaux des images d'inondations et de lignes de courant tombées au sol.

Fiona a provoqué la mort de quatre personnes à Porto Rico, territoire américain, selon un responsable cité par les médias. Un décès a été rapporté en Guadeloupe (France) et deux en République dominicaine.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

L'ouragan Fiona, élevé en catégorie 4, se dirige vers les Bermudes

Publié

le

Organisation d'une distribution d'eau après le passage de Fiona à Porto-Rico. (© KEYSTONE/AP/Stephanie Rojas)

Fiona, premier ouragan majeur de la saison dans l'Atlantique, poursuivait mercredi sa route dévastatrice vers le Nord. Il se dirigeant vers l'archipel des Bermudes après avoir sévi dans les Caraïbes où il a causé la mort d'au moins cinq personnes.

L'ouragan a été relevé en catégorie 4 sur l'échelle de Saffir-Simpson qui en compte 5 par le Centre national des ouragans (NHC), basé à Miami.

"Fiona va approcher les Bermudes tard jeudi", a indiqué le NHC, précisant que l'ouragan, accompagné de vents soutenus soufflant jusqu'à 210 kilomètres par heure, se trouvait mercredi matin à 170 km au nord des îles Turques-et-Caïques.

Fiona, alors tempête tropicale, s'est formée mi-septembre au centre de l'Atlantique et a semé mort et destructions lors de son passage dans les Caraïbes.

Un homme est mort en Guadeloupe, emporté avec sa maison par les flots d'une rivière en crue. Deux personnes sont décédées en République dominicaine et deux autres à Porto Rico.

Dans les îles Turques-et-Caïques, aucune victime n'a été signalée, a déclaré la vice-gouverneure du territoire Anya Williams, appelant néanmoins les habitants à continuer de s'abriter.

La marine britannique et les garde-côtes américains se tiennent prêts à fournir de l'aide, a-t-elle précisé.

Coupures d'eau et de courant

Nombre des quelque 38'000 habitants de ce territoire britannique d'outre-mer ont subi des coupures de courant.

Fiona avait auparavant touché la République dominicaine et ses quelque 11 millions d'habitants. Le président Luis Abinader a déclaré l'état de catastrophe naturelle dans trois provinces dans l'Est, dont l'Altagracia où est situé la station balnéaire de Punta Cana.

Les autorités ont indiqué mardi que plus de 10'000 personnes ont été déplacées. Quelque 400'000 personnes sont privées d'électricité et 1,2 million d'eau.

Des images de médias locaux montraient des habitants de Higuey sur la côte Est cherchant à récupérer des affaires, plongés dans l'eau jusqu'à la taille.

Plusieurs routes ont été inondées ou coupées aux alentours de Punta Cana par des chutes d'arbres ou de poteaux électriques et l'alimentation en électricité a été interrompue, selon des journalistes de l'AFP. "C'est venu à toute allure", a dit à l'AFP Vicente Lopez, déplorant les dégâts pour les commerces.

A Porto Rico, territoire américain toujours en train de se remettre de l'ouragan Maria d'il y a cinq ans, Fiona a provoqué des glissements de terrain, fait tomber des arbres et des lignes électriques, rendu des routes impraticables et emporté un pont dans la ville d'Utuado.

"Beaucoup souffrent en ce moment"

Le président américain Joe Biden a déclaré l'état d'urgence à Porto Rico, où s'est rendue la responsable de l'agence américaine de gestion des catastrophes (FEMA), Deanne Criswell.

"Nous envoyons des centaines de personnels supplémentaires", a dit mardi Deanne Criswell après une tournée dans l'île, accompagnée du gouverneur Pedro Pierluisi.

Michelle Carlo, conseillère médicale de l'organisation humanitaire Direct Relief à Puerto Rico, a déclaré à la télévision CBS News que "beaucoup de gens à Porto Rico souffrent en ce moment même".

"Environ 80% des Porto-Ricains sont toujours sans électricité et quelque 65% sans eau", a-t-elle ajouté.

L'ouragan a provoqué des dégâts "catastrophiques" sur cette île de trois millions d'habitants, avait déclaré dimanche M. Pierluisi. Selon les autorités, près de 800'000 personnes restent privées d'eau potable.

Le secteur agricole portoricain a été dévasté, selon le président d'une association d'agriculteurs, Hector Cordero, qui a indiqué dans un entretien radiophonique mardi que les récoltes de bananes, de légumes et de café avaient été durement touchées.

"L'agriculture a globalement disparu", emportée par le déluge, a-t-il dit.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X