Rejoignez-nous

International

Facebook fait plus de 9 milliards de dollars de profits au 3T

Publié

,

le

Facebook fait plus de 9 milliards de dollars de bénéfice au 3e trimestre, malgré les scandales qui l'éclaboussent (archives). (© KEYSTONE/AP/Jenny Kane)

Facebook a dégagé 9,2 milliards de dollars de bénéfice net au troisième trimestre, soit 17% de plus qu'il y a un an. Le géant des réseaux sociaux a réalisé cette performance alors qu'il doit faire face à l'un de ses pires scandales de réputation.

La plateforme est accusée par une lanceuse d'alerte, des ONG et de nombreuses autorités de privilégier depuis des années les profits aux dépens de la sécurité et de la santé des utilisateurs.

De juillet à septembre, Facebook a réalisé un chiffre d'affaires de 29 milliards de dollars, légèrement en-dessous des attentes des investisseurs, qui escomptaient 500 millions de plus. Son titre prenait quand même près de 4% lors des échanges électroniques d'après Bourse.

"Nous avons fait de bons progrès ce trimestre et notre communauté continue à grandir", a déclaré sobrement Mark Zuckerberg, le patron du groupe californien, cité dans le communiqué de résultats paru lundi.

Ses deux réseaux (avec Instagram) et messageries (WhatsApp et Messenger) sont désormais fréquentées par 2,8 milliards de personnes tous les jours (11% de plus qu'il y a un an) et par 3,58 milliards d'utilisateurs au moins une fois par mois (+12%).

Nouveaux formats publicitaires

De quoi rassurer Wall Street, qui regarde avant tout si les plateformes continuent d'attirer le public, et donc les annonceurs. Facebook détient 23,7% du marché publicitaire numérique mondial en 2021, selon le cabinet eMarketer, juste derrière son voisin Google, numéro un du secteur avec 28,6% de parts du gâteau.

Les analystes surveillaient aussi un impact négatif potentiel de la dernière mise à jour du système d'exploitation de l'iPhone, qui donne plus de contrôle aux utilisateurs sur leurs données confidentielles et complique la tâche aux réseaux sociaux en termes de mesures d'efficacité.

Snap, maison mère de Snapchat, a publié des résultats décevants la semaine dernière à cause de ce changement, qui ont fait plonger son action et entraîné celle de Facebook en baisse aussi.

Mais pour l'instant, les revenus de Facebook ont l'air aussi bons qu'attendus", a réagi Debra Aho Williamson, de eMarketer. L'analyste souligne que le groupe travaille sur de nouvelles techniques de mesure et de nouveaux formats publicitaires pour contourner le problème : "Si les tests sont probants, on peut escompter des dépenses publicitaires annuelles au même niveau qu'actuellement".

"Facebook papers"

Elle a néanmoins noté que Facebook faisait face à un "déluge de presse négative", sans conséquence financière pour l'instant.

Depuis plus d'un mois, les journaux américains égrènent des articles fondés sur les "Facebook papers", des milliers de documents internes remis à la SEC, l'autorité boursière, par Frances Haugen, une lanceuse d'alerte et ancienne ingénieure du groupe californien.

En fil rouge des polémiques : le géant des réseaux sociaux connaissait les problèmes - contenus toxiques sur Instagram pour les adolescents, désinformation sur Facebook qui nuit à la démocratie, etc - mais a choisi, en partie, de les ignorer, par souci de préserver ses profits.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Culture

Joséphine Baker, une icône noire au Panthéon français

Publié

le

Joséphine Baker, ici sur scène à Bâle le 1er janvier 1963, va entrer au Panthéon mardi (Archives). (© KEYSTONE/PHOTOPRESS-ARCHIV/ARMBRUSTER)

Première artiste noire célébrée en France, héroïne de la Résistance et militante anti-raciste, Joséphine Baker va faire mardi son entrée au Panthéon français. Emmanuel Macron évoquera une vie "placée sous le signe de la quête de liberté et de justice".

L'icône des années folles, née en 1906 aux Etats-Unis avant d'adopter la nationalité française, ne sera que la sixième femme sur 80 personnages illustres à recevoir l'honneur d'être accueillie au Panthéon, grandiose édifice néo-classique au coeur de Paris dont le fronton proclame "Aux grands hommes, la patrie reconnaissante".

Décidée par le président français, sa panthéonisation intervient 46 ans après sa mort, le 12 avril 1975 à l'âge de 68 ans, trois jours après avoir fêté ses noces d'or sur la scène.

"Artiste de music-hall de renommée mondiale, engagée dans la Résistance, inlassable militante antiraciste, elle fut de tous les combats qui rassemblent les citoyens de bonne volonté, en France comme de par le monde (...). Elle est l'incarnation de l'esprit français", a souligné le chef de l'Etat français qui présidera la cérémonie mardi.

Deux amours

Avec l'atypique vedette, Emmanuel Macron fait le choix de casser les codes en élargissant le profil un peu figé des "panthéonisés", pour la plupart hommes d'Etat, héros de guerre ou écrivains: Victor Hugo, Emile Zola, le résistant Jean Moulin, Marie Curie... Un choix inattendu qui a finalement réussi à emporter le consensus de toute la classe politique.

Née dans la misère aux Etats-Unis, la jeune femme fuit la ségrégation et s'installe en France. Elle ravit le tout-Paris en dansant le Charleston, seins nus, dans un déchaînement de batterie-jazz. La première chanson qu'elle interprète, "J'ai deux amours, mon pays et Paris", en 1930 au Casino de Paris, la consacre comme diva.

Contre-espionnage

Naturalisée française en 1937 à la faveur d'un mariage avec un industriel juif, la star met son talent musical à contribution dès les premiers mois du conflit pour divertir les soldats français sur le front. Et profite des réceptions auxquelles elle est conviée dans les ambassades et les pays étrangers pour recueillir du renseignement.

"C'est la France qui m'a faite ce que je suis, je lui garderai une reconnaissance éternelle", fait-elle valoir en acceptant de servir le contre-espionnage des Forces françaises libres. Elle transmet à Londres des rapports cachés à l'encre sympathique dans ses partitions, ce qui lui vaudra la médaille de la Résistance et la Croix de guerre.

Engagée en Afrique du Nord dans l'armée de l'Air, Josephine Baker débarque à Marseille en octobre 1944. En mai 1945, elle se produira en Allemagne devant des déportés libérés des camps.

Une tribu de douze

"Notre mère a servi le pays, elle est un exemple des valeurs républicaines et humanistes", mais "elle a toujours dit: 'Moi je n'ai fait que ce qui était normal'", a expliqué l'AFP son fils aîné, Akio Bouillon.

Toute le reste de sa vie, elle se bat contre les discriminations. Avec son quatrième époux, elle devient mère d'une "tribu arc-en-ciel" de 12 enfants adoptés aux quatre coins du monde, qu'elle élève dans son château en Dordogne, dans le sud-ouest de la France.

En 1963, à Washington, elle s'exprima après Martin Luther King et son fameux "I have a dream". Cette marche pour les droits civiques des noirs américains fut le "plus beau jour de sa vie", confiait la star.

Pour le romancier français Pascal Bruckner, sa panthéonisation "symbolise l'image d'une France qui n'est pas raciste".

Le cercueil de Josephine Baker sera porté mardi par des militaires jusqu'au Panthéon, au son de la Marseillaise et des airs de la diva.

Mais c'est un cénotaphe (tombeau ne contenant pas le corps) qui sera installé dans un des caveaux de la crypte. La dépouille de l'artiste demeurera au cimetière marin de Monaco, non loin de la tombe de la princesse Grace qui l'avait soutenue dans les dernières années de sa vie.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Doria, gouverneur de Sao Paulo, candidat à la présidentielle

Publié

le

Le gouverneur de l'Etat de Sao Paulo Joao Doria est désormais un féroce opposant au président brésilien Jair Bolsonaro après avoir été son allié (archives). (© KEYSTONE/EPA/Joedson Alves)

Joao Doria, gouverneur de l'Etat de Sao Paulo, a été choisi samedi par son Parti de la social-démocratie brésilienne (PSDB, centre-droit), une des principales formations politiques du Brésil, comme candidat à l'élection présidentielle d'octobre 2022.

M. Doria, 63 ans, sera l'un des candidats guignant le créneau de la "troisième voie" entre le chef d'Etat sortant d'extrême droite, Jair Bolsonaro, et le très probable candidat du Parti des travailleurs (PT, gauche), l'ex-président Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010), nettement en tête dans les sondages et qui doit annoncer début 2022 s'il se présente ou non.

M. Doria a recueilli 54% des voix dans son parti, devant le gouverneur du Rio Grande do Sul (sud), Eduardo Leite (45%), et l'ex-maire de Manaus (nord), Arthur Virgilio (1%).

"Nous allons nous unir pour construire le meilleur projet pour le Brésil: un Brésil de prospérité, d'emploi, d'égalité, de répartition des revenus, d'entrepreneuriat, de respect des minorités et de l'environnement", a déclaré le gouverneur de Sao Paulo après sa victoire. "Surtout, un Brésil qui respecte la démocratie", a ajouté M. Doria, ex-allié de Jair Bolsonaro et désormais féroce opposant.

L'ancien juge Sergio Moro, icône de la vaste opération anti-corruption Lavage express qui a emprisonné Lula et ex-ministre de la Justice du président Bolsonaro, pourrait lui aussi prétendre à représenter cette troisième voie après avoir rejoint le parti centriste Podemos en novembre.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Barcelone domine Villarreal

Publié

le

Le Barcelonais Memphis Depay inscrit le 2-1 pour ses couleurs. (© KEYSTONE/AP/Alberto Saiz)

Le FC Barcelone de Xavi l'a emporté en souffrant 3-1 à Villarreal samedi lors de la 15e journée de Liga, et reste à la 7e place du classement, à neuf points du leader, le Real Madrid.

Les Madrilènes recevront le FC Séville dimanche (21h00).

Les Catalans ont ouvert le score à la 50e grâce à Frenkie de Jong, auteur de son premier but de la saison, puis Samu Chukwueze a égalisé pour le sous-marin jaune (77e), avant que Memphis Depay (88e) puis Philippe Coutinho, sur penalty (90e+4), offrent la victoire aux Blaugranas.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Seferovic signe un doublé face à une équipe-fantôme

Publié

le

Haris Seferovic, à gauche, est félicité pour un de ses deux buts. Mais ils ne seront sans doute jamais comptabilisés. (© KEYSTONE/EPA/ANTONIO COTRIM)

Le Championnat du Portugal a touché le fond en autorisant le coup d'envoi du match Belenenses - Benfica, alors que la première nommée ne pouvait aligner que 9 joueurs par la faute du Covid.

Avec quatorze joueurs touchés par le coronavirus, ce fut une farce, le match de la honte. Les Lisbonnins ont mené 7-0 à la mi-temps avant que le match ne soit interrompu au début de la deuxième période, une fois que Belenenses ne soit revenu qu'avec sept joueurs et qu'un de ceux-ci se claque !

Dans cette parodie de football, Haris Seferovic a signé un doublé, dont un penalty. Toutefois, les deux premiers buts de la saison de l'international helvétique ne seront sans doute jamais comptabilisés.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Les talibans veulent des relations pacifiées et de l'aide

Publié

le

Le régime taliban a demandé samedi de l'aide aux ONG internationales pour la "nation épuisée" (photo symbolique). (© KEYSTONE/AP/Petros Giannakouris)

Le régime taliban veut des relations pacifiées avec le reste du monde, a déclaré samedi son Premier ministre dans son premier discours à la nation, demandant aux ONG internationales d'aider l'Afghanistan à échapper à la catastrophe humanitaire cet hiver.

Mohammad Hassan Akhund s'est exprimé dans un message audio de près d'une demi-heure diffusé dans la soirée sur la télévision publique RTA, quelques jours avant la reprise de négociations entre son gouvernement islamiste et des représentants américains à Doha (Qatar).

Il n'est toujours pas apparu en public depuis qu'il a été nommé Premier ministre le 7 septembre, tout comme le chef suprême du mouvement, le mollah Hibatullah Akhundzada, invisible depuis la reprise du pouvoir par les islamistes à la mi-août.

"Nous ne voulons pas interférer dans les affaires internes des pays étrangers, leur créer des problèmes, de l'insécurité chez eux", "et personne ne peut prouver que nous l'avons fait ces vingt dernières années", a déclaré dans son message le mollah Akhund, dont le mouvement a effectivement toujours concentré son "jihad" sur l'Afghanistan.

"Nous voulons également de bonnes relations économiques avec eux", a ajouté le Premier ministre taliban, critiqué ces derniers temps sur les réseaux sociaux locaux pour son silence prolongé alors que le pays se débat avec une grave crise économique et que l'ONU craint une "crise humanitaire majeure" à l'abord du rude hiver.

Exigence américaine

L'engagement des talibans de ne pas attaquer de pays étranger répond notamment à l'une des principales demandes des Américains: qu'ils luttent fermement contre le terrorisme, et n'hébergent plus de groupes susceptibles d'attaquer l'Amérique comme ce fut le cas avec Al-Qaïda en 2001.

Les talibans sont revenus au pouvoir à la mi-août dernier à la faveur du retrait militaire des Occidentaux, et de l'effondrement du gouvernement afghan soutenu par ces derniers, après vingt ans de guerre sanglante.

Ils avaient été chassés du pouvoir à la fin 2001 par une coalition militaire internationale menée par les Etats-Unis qui les avait punis d'avoir hébergé des leaders d'Al-Qaïda, auteurs des attentats du 11-Septembre quelques mois plus tôt.

Après le changement de régime, Washington a gelé les avoirs de la banque centrale afghane, et la Banque mondiale et le Fonds monétaire international ont suspendu leurs aides à Kaboul.

"Aider notre nation épuisée"

L'économie afghane, déjà l'une des plus démunies du monde, minée par 40 ans de guerre, en plus de récentes sécheresses, et jusque-là portée à bout de bras par l'aide internationale, est en chute libre.

A Doha, les talibans réclameront à nouveau la levée de ces sanctions, et la reprise de l'aide internationale pour éviter que la majorité des quelque 40 millions d'Afghans ne tombe dans la misère et la famine.

"Nous nous noyons sous les problèmes en essayant d'avoir assez de force pour extirper notre peuple de la misère" et "demandons aux ONG internationales de ne pas retenir leur aide" pour "aider notre nation épuisée", a souligné le mollah Akhund.

Faute d'aide bilatérale massive, aucun pays étranger n'ayant encore reconnu le régime taliban car jusqu'ici associé par les Occidentaux au terrorisme, le circuit des ONG est actuellement l'un des plus pratiques pour acheminer de l'aide en Afghanistan.

Les Américains veulent également que les talibans diversifient leur gouvernement et respectent mieux les droits des minorités et ceux des femmes et des filles, en partie privées d'éducation et d'emploi depuis leur retour au pouvoir.

Le mollah Akhund a indiqué espérer que davantage de filles puissent retourner à l'école, tout en affichant sans fard sa préférence pour une "éducation islamique" plutôt que "moderne".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Verseau

Vous êtes tellement expressif et nuancé que chacun vous comprend à demi-mot ! Et cette façon de communiquer vous sied à merveille !

Les Sujets à la Une

X