Rejoignez-nous

International

L'ancien chef de la sécurité kazakh arrêté pour trahison

Publié

,

le

La situation restait tendue à Almaty samedi. (© KEYSTONE/AP/Vasily Krestyaninov)

Le Kazakhstan a annoncé samedi l'arrestation de l'ex-chef des services de renseignement soupçonné de "trahison" pendant les émeutes qui ont secoué le pays. La Russie rejette elle les critiques américaines sur son déploiement militaire pour soutenir le pouvoir.

Le Comité national de sécurité (KNB) a annoncé que son ancien directeur, Karim Massimov, 56 ans, avait été placé en détention jeudi après le lancement d'une enquête pour "haute trahison".

Première personnalité politique arrêtée, M. Massimov avait été limogé cette semaine après le déclenchement des manifestations qui ont ébranlé le Kazakhstan et fait des dizaines de morts, notamment à Almaty, capitale économique du pays.

Allié de longue date de l'ancien président du Kazakhstan Noursoultan Nazarbaïev, dont il fut Premier ministre à deux reprises, Karim Massimov dirigeait le KNB depuis 2016. Le KNB a annoncé dans un communiqué avoir ouvert jeudi une enquête pour haute trahison, ajoutant que M. Massimov avait été arrêté le même jour, "soupçonné d'avoir commis ce crime".

Par ailleurs, le président russe Vladimir Poutine et son homologue kazakh Kassym-Jomart Tokaïev ont eu une "longue" conversation téléphonique et sont convenus de rester en contact "permanent", a annoncé samedi le Kremlin.

Tirs samedi à Almaty

Un contingent de troupes russes et d'autres pays alliés de Moscou est présent au Kazakhstan, ex-république soviétique d'Asie centrale, pour appuyer le pouvoir en place en protégeant les bâtiments stratégiques et en épaulant les forces de l'ordre.

Samedi, Moscou a dénoncé les propos, qualifiés de "grossiers", du secrétaire d'Etat américain Antony Blinken, qui avait estimé vendredi qu'"une fois que les Russes sont chez vous, il est parfois très difficile de les faire partir". "Une fois que les Américains sont chez vous, il peut être difficile de rester en vie, de ne pas être pillé ou violé", a rétorqué le ministère russe des Affaires étrangères.

Après plusieurs jours de violences, notamment à Almaty où les forces de sécurité ont tiré à balles réelles sur des émeutiers qui ont incendié plusieurs bâtiments, la situation semblait plus calme samedi, même si la tension restait visible. A Almaty, les forces de l'ordre tiraient ainsi des coups de feu en l'air pour empêcher les gens d'approcher d'une place centrale, a constaté un journaliste de l'AFP.

Leonid Kiselïev, un retraité de 68 ans, raconte, choqué, que sa voiture a été touchée par un tir dans la matinée, alors qu'il roulait près de bâtiments officiels. "La situation était calme, donc j'ai sorti ma voiture", bredouille ce retraité rencontré dans la file d'attente devant une station-service, en montrant le projectile qui a percé le coffre de son véhicule.

"Bandits"

Fait notable, le porte-parole de Noursoultan Nazarbaïev, qui n'est pas apparu en public depuis le début des émeutes et ne s'était pas exprimé jusque-là, a affirmé samedi que l'ancien président appelait la population à soutenir le gouvernement pour "surmonter cette crise". Le porte-parole, Aïdos Oukibaï, a en outre qualifié de "fausses informations" les articles de presse affirmant que l'ex-dirigeant âgé de 81 ans avait fui à l'étranger avec sa famille.

La figure de M. Nazarbaïev, qui a dirigé le Kazakhstan de 1989 à 2019, a été au coeur des émeutes de ces derniers jours. Car au-delà de la hausse des prix du gaz, étincelle qui a mis le feu aux poudres, la colère des manifestants était notamment dirigée contre l'ancien président, qu'ils accusent avec son clan de corruption à grande échelle.

Même après avoir cédé le pouvoir à M. Tokaïev, M. Nazarbaïev a conservé une grande influence et est considéré comme le mentor de son successeur. Ce dernier a autorisé vendredi les forces de sécurité à "tirer pour tuer" afin d'étouffer toute rébellion et, fort de l'appui de la Russie, a exclu de négocier avec les manifestants, les qualifiant de "bandits".

4000 arrestations

Les troubles qui secouent ce pays de 19 millions d'habitants, le plus grand d'Asie centrale, préoccupent les Occidentaux. L'Allemagne a ainsi annoncé samedi qu'elle arrêtait ses exportations d'armes vers le Kazakhstan. L'UE avait appelé vendredi à la "retenue", Pékin saluant au contraire les "mesures fortes" prises par le président kazakh.

Les autorités ont affirmé que 26 "criminels armés" avaient été tués et plus d'un millier de manifestants blessés, les forces de l'ordre faisant état par ailleurs de 18 tués et 748 blessés dans leurs rangs. Plus de 4000 personnes ont été arrêtées. Ces chiffres n'ont pas pu être vérifiés de manière indépendante.

Première victime étrangère connue, un ressortissant israélien âgé de 22 ans, vivant au Kazakhstan, a été tué par balle vendredi, a annoncé samedi le ministère israélien des Affaires étrangères. Signe que la situation n'était pas totalement revenue à la normale, l'aéroport d'Almaty, qui avait annoncé samedi qu'il rouvrirait lundi, restera finalement fermé "pour une durée indéterminée", ont rapporté des médias locaux.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Le régulateur allemand place Amazon sous surveillance renforcée

Publié

le

Elle s'inscrit dans un contexte d'offensive contre les géants américains du numérique ces dernières années partout en Europe. (AP Fotograf: Steven Senne Restriktionen: Copyright 2020) (© KEYSTONE/AP/Steven Senne)

Le gendarme allemand de la concurrence a annoncé mercredi avoir placé l'américain Amazon sous surveillance renforcée, en vertu d'une loi de 2021 étendant ses pouvoirs face aux géants du net.

Après une enquête de plusieurs mois, l'Office fédéral anti-cartel a indiqué dans un communiqué avoir déterminé que le groupe Amazon était une entreprise détenant une "importance primordiale pour la concurrence sur les marchés".

Le régulateur peut "désormais prendre des mesures contre des pratiques anticoncurrentielles spécifiques" d'Amazon, a indiqué l'institution, sans préciser la nature de ces pratiques.

L'Office anti-cartel applique une loi entrée en vigueur l'an dernier, qui renforce ses pouvoirs face aux entreprises, essentiellement numériques, dominant leur marché.

Elle permet notamment de prendre des mesures immédiates pour empêcher certaines pratiques anticoncurrentielles.

Seule condition: que l'entreprise soit considérée en situation d'"importance primordiale pour la concurrence sur les marchés".

C'est le cas pour Amazon, selon l'Office anti-cartel: "Amazon, grâce sa plateforme commerciale, occupe une position stratégique et centrale dans le commerce en ligne en Allemagne", justifie-t-il dans son communiqué.

Le groupe américain, qui détient "une part de 70%" sur le marché du commerce en ligne, exerce lui-même une "activité de vente" de ses propres produits sur sa plateforme, et concurrence donc les autres vendeurs.

Il dispose par ailleurs "de ressources considérables" en matière de "données" des entreprises concurrentes, ce qui lui donne un avantage disproportionné.

Amazon peut donc "contrôler l'accès des autres entreprises", ses propres concurrentes, à sa plateforme, et donc "influencer considérablement" leur "succès commercial".

Au cours des derniers mois, Alphabet, la maison mère de Google, et Meta, qui gère Facebook, ont eux aussi été mis sous surveillance renforcée par le régulateur allemand qui a constaté leur "importance primordiale".

Avec cette loi, l'Allemagne fait figure de pionnière dans la lutte contre les pratiques anti-concurrentielles des géants du numérique en Europe.

Elle s'inscrit dans un contexte d'offensive contre les géants américains du numérique ces dernières années partout en Europe.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Deux nouvelles démissions au sein du gouvernement de Boris Johnson

Publié

le

Boris Johnson est empêtré dans une vague de scandales. (© KEYSTONE/AP/Justin Tallis)

Deux nouveaux membres du gouvernement britannique ont annoncé mercredi leur démission au lendemain des départs fracassants des ministres de la Santé et des Finances, fragilisant encore le 1er ministre Boris Johnson. Ce dernier est empêtré dans une vague de scandales.

Le secrétaire d'Etat chargé de l'Enfance et de la Famille, Will Quince, a annoncé son départ, jugeant qu'il n'avait "pas le choix" après avoir répété "de bonne foi" dans les médias des éléments fournis par les services du Premier ministre "qui se sont avérés inexacts". Laura Trott a démissionné de son poste d'assistante auprès du secrétaire d'État aux Transports jugeant que la confiance était "perdue".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Économie

Le nouveau paquebot de MSC prend forme aux Chantiers de St-Nazaire

Publié

le

Le nouveau navire géant, long de 333 m, haut de 68 m et large de 47 m, pourra accueillir environ 6700 passagers et 2100 membres d'équipage. (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire (F) abritent pour quelques semaines encore le futur fleuron de MSC Croisières. Le groupe genevois y construit un nouveau navire géant, long de 333 m et large de 47 m. Il sera livré mi-octobre à l'armateur italo-suisse.

Baptisé MSC World Europa, le paquebot, haut de 68 mètres, comprendra 22 ponts, 2626 cabines et plus de 40'000 m2 d'espaces publics. Il est équipé de sept piscines et treize restaurants. Commencé fin 2019, ce bateau est facturé "plus d'un milliard d'euros", selon les Chantiers de l'Atlantique.

Environ 6700 passagers et 2100 membres d'équipage pourront s'y installer dès la première croisière, prévue en décembre dans le golfe Persique. Il mettra ensuite le cap, en mars 2023, sur la Méditerranée pour des croisières au départ de Marseille.

Propulsé au gaz naturel liquéfié

MSC Croisières assure qu'il s'agira de son navire "le plus respectueux de l'environnement", écrit l'armateur genevois dans un communiqué de presse. Il fonctionnera au gaz naturel liquéfié (GNL). Un carburant que les transporteurs maritimes affirment moins polluant, ce que contestent toutefois des experts, comme encore récemment l'ONG Transport & Environnement. MSC Croisières s'est engagée à atteindre l'objectif "zéro émission nette" d'ici 2050.

"C'est une étape significative pour la décarbonation de la croisière. Le GNL est aujourd'hui le carburant le plus propre disponible pour les paquebots", explique Henri Doyer, directeur des programmes MSC aux Chantiers de l'Atlantique.

Le GNL réduit de 20% les émissions de CO2 et de 95% celles des particules fines par rapport au fioul lourd, principal carburant utilisé par les navires, et n'émet pas de dioxyde de soufre.

Deux autres paquebots en vue

Le "MSC World Europa" intègre aussi un démonstrateur d'un nouveau type de pile à combustible fonctionnant au GNL et capable de produire de l'électricité. "Pour le moment, elle produit 150 kilowatts, soit l'équivalent de la consommation de 300 passagers", précise Patrick Pourbaix, directeur de MSC Croisières France, qui espère voir cette capacité augmenter dans les prochaines années.

Le croisiériste italo-suisse et les Chantiers de l'Atlantique, qui collaborent depuis plus de vingt ans, ouvrent avec le "MSC World Europa" un cycle plus durable: deux autres paquebots propulsés au GNL seront livrés en 2025 et 2027.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Francesco Bagnaia sort de route à Ibiza en état d'ivresse

Publié

le

Francesco Bagnaia a fait preuve d'imprudence à Ibiza. (© KEYSTONE/AP/Peter Dejong)

Le pilote de MotoGP Francesco Bagnaia, en vacances à Ibiza, est sorti de route en voiture sans se blesser ni impliquer d'autres personnes.

Toutefois, il a présenté un taux d'alcoolémie supérieur à la limite autorisée, a expliqué l'Italien mardi soir.

"En sortant de discothèque à 03h00 du matin (dans la nuit de lundi à mardi, NDLR), je faisais face à un rond-point quand j'ai fini avec les roues avant dans un fossé sans impliquer d'autres véhicules ou personnes", a écrit le pilote de 25 ans, qui fêtait sur l'île espagnole sa victoire au Grand Prix des Pays-Bas le 26 juin.

"Le test d'alcoolémie effectué par la police a révélé que le taux d'alcoolémie était supérieur à ce qui est autorisé par la loi espagnole", a continué l'Italien de l'écurie Ducati, se disant "désolé" pour cette "grave imprudence qui n'aurait pas dû se produire".

Selon la presse insulaire, "Pecco" Bagnaia a été contrôlé après l'accident avec un taux de 0,87 mg d'alcool par litre d'air expiré, au-delà de la limite autorisée de 0,25 mg.

"Quasiment non-buveur", le sportif de haut-niveau assure avoir "appris la leçon" et a mis en garde ses fans sur les réseaux sociaux: "Ne prenez jamais le volant après avoir bu".

Vice-champion du monde 2021 derrière le Français Fabio Quartararo, l'Italien est quatrième cette année à mi-saison. Le championnat, en trêve estivale, reprendra le 7 août en Grande-Bretagne.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Alstom décroche un contrat pour des métros en Inde

Publié

le

Ces rames "ultramodernes et légères" seront fabriquées dans l'usine de matériel roulant d'Alstom à Savli, dans le Gujarat. (KEYSTONE/Eddy Risch) (© KEYSTONE/EDDY RISCH)

Le constructeur ferroviaire Alstom a annoncé mercredi avoir décroché un contrat pour fournir des rames de métro et un système de signalisation pour les villes indiennes de Bhopal et Indore, pour 387 millions d'euros (soit à peu près autant en francs).

Ce contrat avec la MPMRCL (Madhya Pradesh Metro Rail Corporation Limited) prévoit la livraison de "156 voitures Movia avec 15 années de maintenance intégrale pour les métros de Bhopal et Indore", précise le communiqué.

"Ce projet bénéficiera à plus de 5,7 millions de personnes dans ces deux villes. Estimée à 387 millions d'euros, cette commande inclut l'installation de la dernière génération de système de signalisation CBTC, ainsi que des systèmes de commande de train et de télécommunications, incluant chacun sept ans de maintenance intégrale".

Alstom sera "responsable de la conception, la fabrication, la fourniture, l'installation, les essais et la mise en service de 52 rames de métro Movia standard, composées chacune de 3 voitures. 27 rames sont destinées à Bhopal et 25 à Indore", est-il détaillé.

Ces rames "ultramodernes et légères" seront fabriquées dans l'usine de matériel roulant d'Alstom à Savli, dans le Gujarat, et circuleront "à une vitesse de pointe de 80 km/h, sur 31 km de lignes avec 30 stations à Bhopal, et 31,5 km de lignes avec 29 stations à Indore".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Bélier

Sentimentalement, la tournure des événements d’aujourd’hui vous surprendra beaucoup mais fort agréablement, donc pas de panique !

Les Sujets à la Une

X