Rejoignez-nous

International

La junte birmane exécute 4 hommes dont 2 figures de l'opposition

Publié

,

le

Un ancien député du parti de l'ancienne dirigeante civile Aung San Suu Kyi (ci-dessus) figure parmi les prisonniers exécutés. (© KEYSTONE/AP/Peter Dejong)

La junte birmane a exécuté quatre prisonniers, dont un ancien député pro-démocratie du parti d'Aung San Suu Kyi et un célèbre opposant, ont annoncé lundi les médias d'Etat. C'est une première application de la peine de mort en Birmanie depuis plus de trois décennies.

Ces quatre personnes avaient été condamnées pour des "actes de terreur brutaux et inhumains" et les exécutions ont suivi "les procédures de la prison", a affirmé le journal d'Etat Global New Light of Myanmar, sans préciser comment ni quand elles ont eu lieu. Un porte-parole de la junte n'a pas répondu aux sollicitations de l'AFP.

Depuis le coup d'Etat militaire du 1er février 2021, des dizaines d'opposants à la junte ont été condamnés à mort, mais aucune exécution n'avait eu lieu jusqu'à présent. Phyo Zeya Thaw, 41 ans, ancien député de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), avait été arrêté en novembre et condamné en janvier pour avoir enfreint la loi antiterroriste.

Ce pionnier du hip-hop en Birmanie, dont les paroles critiquaient déjà l'armée au début des années 2000, avait connu la prison en 2008 pour appartenance à une organisation illégale et possession de devises étrangères. Il avait obtenu un siège de député lors des élections de 2015, pendant la transition amorcée entre le pouvoir militaire et un gouvernement civil.

La junte l'accusait d'avoir orchestré plusieurs attaques contre le régime, notamment une attaque contre un train dans laquelle cinq policiers avaient été tués en août dernier à Rangoun.

Kyaw Min Yu, 53 ans, dit "Jimmy", était un écrivain et opposant de longue date à l'armée, célèbre pour son rôle dans le soulèvement étudiant de 1988 contre la junte de l'époque. Il avait été arrêté en octobre et condamné en janvier.

Accélération des exécutions?

Selon des médias locaux, des membres des familles des deux hommes se sont réunis devant la prison d'Insein à Rangoun, où ils étaient détenus, dans l'espoir de récupérer leurs corps. Les deux autres prisonniers exécutés sont deux hommes accusés d'avoir tué une femme qu'ils soupçonnaient d'être une informatrice de la junte.

La junte avait fait savoir le mois dernier qu'elle entendait mener à bien ces exécutions, malgré les avertissements de la communauté internationale. La dernière exécution capitale en Birmanie remontait à 1988, selon un rapport d'experts des Nations unies de juin, qui dénombrait 114 condamnations à mort depuis le coup d'Etat.

Ces experts avaient averti que les exécutions pourraient s'accélérer faute de réaction de la communauté internationale.

"Acte de la plus grande cruauté"

Ces exécutions ont suscité de vives condamnations à travers le monde. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) "condamne fermement" ces exécutions lundi après-midi sur Twitter. "La Suisse s'oppose à la peine de mort partout dans le monde et en toutes circonstances. La peine de mort est contraire aux droits de l'Homme et ne contribue en aucune manière à la réconciliation", est-il écrit.

La Haute-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme a jugé "cruelle et régressive" la mesure ordonnée par la junte. "Je suis consternée qu'en dépit des appels lancés dans le monde entier, les militaires aient procédé à ces exécutions sans aucun égard pour les droits humains", a dit Michelle Bachelet.

La France a dénoncé "une régression majeure et une nouvelle étape dans l'escalade des atrocités commises par la junte birmane depuis le coup d'Etat". Josep Borrell, le chef de la diplomatie de l'UE a lui condamné des "exécutions pour les motifs politiques", qui "représentent une nouvelle étape vers le démantèlement complet de l'État de droit et une nouvelle violation flagrante des droits humains en Birmanie".

Pour le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken, "ces violences répréhensibles démontrent le mépris total du régime pour les droits humains et l'Etat de droit". "En plus des innombrables atrocités contre le peuple birman, la junte militaire a effrontément commis un autre crime outrageux (...) ignorant les demandes de la communauté internationale et de ceux qui réclament la justice", a réagi le parti d'Aung San Suu Kyi, la Ligue nationale pour la démocratie, "dévastée" par la nouvelle.

Il s'agit d'un "acte de la plus grande cruauté", pour Elaine Pearson, la directrice pour l'Asie de l'ONG Human Rights Watch. "Ces exécutions (...) sont un nouvel exemple du bilan atroce des droits humains en Birmanie. (...) L'armée va continuer à piétiner la vie des gens tant qu'elle ne sera pas tenue pour responsable", a déclaré Erwin van der Borght, le directeur Asie-Pacifique d'Amnesty International.

Isolement international

Ces exécutions risquent d'accentuer l'isolement international des militaires birmans, qui avaient pris le pouvoir par la force le 1er février 2021 sous prétexte de prétendues fraudes aux élections de l'année précédente, remportées de façon écrasante par la LND.

La junte poursuit une répression sanglante, avec plus de 2000 civils tués et plus de 15'000 arrêtés depuis le coup d'Etat, selon une ONG locale.

Parmi les personnes arrêtées figure l'ancienne dirigeante et prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi, 77 ans, qui fait face à plusieurs accusations pouvant lui valoir jusqu'à 150 ans de prison au total.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

International

Bolsonaro demande un visa de six mois pour rester aux Etats-Unis

Publié

le

L'ancien président brésilien Jair Bolsonaro voit son visa actuel aux Etats-Unis bientôt expirer (archives). (© KEYSTONE/AP/Eraldo Peres)

L'ex-président brésilien Jair Bolsonaro a demandé un visa de six mois pour rester aux Etats-Unis. C'est ce qu'a indiqué lundi un avocat.

L'ancien président d'extrême droite avait quitté le Brésil pour la Floride deux jours avant l'investiture de Lula, le 1er janvier. Son visa actuel devrait bientôt expirer, selon le cabinet d'avocats AG Immigration.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Série télé: mort de Lisa Loring, la première Mercredi Addams

Publié

le

Lisa Loring, ici en 2006 (2e depuis la droite), a joué la petite Mercredi dans la série télé "La Famille Addams" dès 1964. (© KEYSTONE/AP AMERICAN BROADCASTING COMPANIES,/IDA MAE ASTUTE)

L'actrice américaine Lisa Loring est morte samedi d'une attaque cérébrale à 64 ans, selon les réseaux sociaux et médias américains. Elle a incarné enfant le personnage de Mercredi Addams dans la série télé des années 1960 "La Famille Addams".

Le décès de Lisa Loring, révélé dans la nuit de dimanche à lundi par le média spécialisé Variety et par CNN, citant son agent, a une certaine résonance aux Etats-Unis et en Europe en raison de la nouvelle série sur Netflix, "Mercredi", de Tim Burton avec Jenna Ortega.

"C'est avec une très grande tristesse que je fais part de la mort de notre amie Lisa Loring", a écrit sur Facebook une productrice et proche de la disparue, Laurie Jacobson, invoquant un grave accident vasculaire cérébral (AVC) en raison du tabac et de l'hypertension.

Sous respirateur artificiel pendant quelques jours, sa famille a pris la décision de la laisser mourir le 28 janvier. Selon Mme Jacobson, "elle restera Mercredi Addams, inscrite à jamais dans la culture pop et dans nos coeurs".

Son rôle le plus connu

Née en 1958 aux Iles Marshall, Lisa Ann DeCinces de son vrai nom, avait commencé une carrière de mannequin-enfant à l'âge de trois ans, avant de jouer la petite Mercredi dans la série télé "La Famille Addams" en 1964. Son rôle le plus connu qu'elle reprendra plus âgée en 1977.

Cette célèbre famille, imaginée en dessins dans les journaux américains en 1938 par Charles Addams, a connu ensuite plusieurs adaptations, notamment le film à succès "La Famille Addams" en 1991 avec Christina Ricci dans le rôle de Mercredi.

Et Netflix diffuse depuis fin novembre une nouvelle série, "Mercredi", réalisée par Tim Burton avec Jenna Ortega dans le rôle-titre.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Hockey

"The Golden Jet" n'est plus

Publié

le

Bobby Hull: l'une des légendes d'un hockey d'un autre temps. (© KEYSTONE/AP NY/STR)

Une légende de la NHL n'est plus. Bobby Hull s'est éteint à 84 ans annonce les Chicago Blackhawks avec lesquels il avait remporté la Coupe Stanley en 1961.

Surnommé "The Golden Jet" pour son explosivité, Bobby Hull a joué pendant 15 saisons pour les Blackhawks. Il a marqué plus de 50 buts lors de cinq d'entre elles. Comme son fils Brett en 2009, il est entré dans le Hall of Fame de la NHL en 1983.

En 1972, Bobby Hull a été le premier joueur à avoir signé un contrat de plus un million de dollars, sur dix ans, pour signer à Winnipeg dans la défunte WHA.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Attaque au couteau à Bruxelles: 3 blessés, dont l'un grièvement

Publié

le

L'attaque est survenue autour de 18h00 dans la station de métro Schuman, située à quelques dizaines de mètres des sièges de la Commission européenne et du Conseil européen. (© KEYSTONE/EPA/STEPHANIE LECOCQ)

Trois personnes ont été blessées, dont une grièvement, dans une attaque au couteau lundi en fin d'après-midi à Bruxelles, dans une station de métro, selon un nouveau bilan de la police belge. Celle-ci a interpellé l'assaillant.

"Attaque au couteau dans la station Schuman: la collaboration avec les différents services de police (...) a permis l'arrestation rapide de l'auteur", a tweeté le maire de Bruxelles Philippe Close. Après avoir fait initialement état d'un seul blessé, la police fédérale a indiqué à l'AFP que trois personnes au total avaient été blessées lors de l'attaque, dont l'une se trouvant "dans un état critique".

La police ne s'est pas exprimée sur les motivations de l'assaillant. Le parquet fédéral a indiqué n'avoir pas été saisi "à ce stade". Selon une source proche du dossier, la personne interpellée "était déjà connue pour des antécédents psychiatriques".

"Émotion dans le quartier européen. Chaleureuses pensées pour les victimes. Merci aux forces de sécurité", a réagi sur Twitter le président du Conseil européen Charles Michel, par ailleurs ancien Premier ministre belge. "Mes pensées vont aux victimes (...) Merci à la police pour sa prompte intervention", a indiqué la ministre belge de l'Intérieur, Annelies Verlinden.

Trafic encore interrompu

Selon un journaliste de l'AFP présent sur les lieux, plusieurs policiers en civil ont alors accouru vers un quai de la station. Au même moment, une femme incitait les passagers qui entraient dans la station à rebrousser chemin, faisant état de la présence à l'intérieur d'une personne armée d'un couteau.

Le trafic restait interrompu en début de soirée sur une partie des deux lignes de métro passant par la station Schuman, la police poursuivant son enquête sur place, selon l'opérateur des transports bruxellois (Stib).

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Messi: "La Coupe du monde m'a dit +Viens et prends-moi+"

Publié

le

Messi raconte que la Coupe du monde l'a "appelé" (© KEYSTONE/EPA/FRIEDEMANN VOGEL)

Lionel Messi, vainqueur du Mondial en décembre avec l'Argentine, s'est senti "appelé" par le trophée en or après la finale, a-t-il raconté lundi à la radio Urbana Play de Buenos Aires.

"La Coupe du monde m'a appelé, elle m'a dit +Viens et prends-moi, car maintenant tu peux me toucher.+ Je l'ai vue qui brillait dans ce magnifique stade (de Lusail) et je n'ai pas hésité (quand j'ai décidé de l'embrasser)", a raconté Messi.

Le septuple Ballon d'Or aurait préféré que la Coupe lui soit remise par son compatriote Diego Armando Maradona, mais ce dernier est décédé en 2020, sans avoir pu assister au troisième triomphe de l'Albiceleste dans la compétition reine.

"Ça m'aurait fait plaisir que Diego me remette la Coupe, a admis le champion de 35 ans, pour qu'il voie au moins l'Argentine championne. Il aimait tellement la sélection. Depuis là-haut, il m'a donné de la force, tout comme beaucoup de gens qui m'aiment."

"J'ai gagné le Mondial après tant de souffrances et de finales perdues", poursuit l'attaquant du Paris SG. "Dieu l'avait gardé pour moi."

"J'ai tout gagné"

L'Argentine a remporté la finale aux tirs au but contre la France, après avoir marqué deux buts dans le temps réglementaire (3-3). Dans sa carrière, Messi avait perdu une finale de Coupe du monde (2014) et trois finales de Copa America.

"Voilà, il ne reste rien, j'ai tout gagné avec la sélection, Barcelone, et individuellement", a ajouté l'Argentin qui, outre le Mondial, a aussi gagné la Copa America avec l'Argentine en 2021, en plus de quatre Ligues des champions en club et de multiples titres nationaux avec Barcelone et d'un championnat de France avec Paris.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Scorpion

C'est bien connu : au pays des promesses, y’a pas de récolte !!! Et votre partenaire est en manque complet ! Changez d’attitude !

Les Sujets à la Une

X