Rejoignez-nous

Climat

La tempête Eunice fait au moins 16 morts en Europe

Publié

,

le

Formée en Irlande, la tempête est passée vendredi au-dessus d'une partie du Royaume-Uni puis du nord de la France, du Bénélux avant de poursuivre sa route vers le Danemark et l'Allemagne. (© KEYSTONE/EPA/RAMON VAN FLYMEN)

La tempête Eunice qui s'est abattue sur le nord-ouest de l'Europe a laissé dans son sillage au moins 16 morts. Elle a également causé d'importants dégâts matériels et des coupures d'électricité massives.

Formée en Irlande, la tempête est passée vendredi au-dessus d'une partie du Royaume-Uni puis du nord de la France, du Benelux avant de poursuivre sa route vers le Danemark et l'Allemagne, dont un gros tiers nord a été placé en alerte rouge jusqu'à samedi matin.

En Allemagne, "plus de 1.000 kilomètres de voies ferrées ont été endommagées", selon un porte-parole de la compagnie de chemins de fer Deutsche Bahn, essentiellement par des chutes d'arbres, paralysant en partie le trafic dans le nord du pays.

Le pic de la tempête est néanmoins passé et l'alerte (d'un niveau trois sur une échelle de quatre) des services météorologiques allemands a été levé.

Transports perturbés

Des centaines de vols, trains et ferries ont été annulés dans tout le nord-ouest de l'Europe face aux vents d'une force extrême provoqués par Eunice, qui a déferlé moins de 48 heures après la tempête Dudley (au moins six morts en Pologne et en Allemagne).

Samedi soir, on recensait 16 morts à cause d'Eunice: quatre aux Pays-Bas et autant en Pologne, trois en Angleterre, deux en Allemagne, deux en Belgique, et un en Irlande.

Nombre des décès sont dus à la chute d'arbres sur des véhicules.

Coupures d'électricité

Aux Pays-Bas, dans la capitale La Haye, des dizaines de maisons ont été évacuées par crainte de l'effondrement du clocher d'une église. Le réseau ferroviaire néerlandais était perturbé et les liaisons Thalys Amsterdam-Bruxelles interrompues, sans reprise attendue samedi, selon un porte-parole.

Au Royaume-Uni, au moins 226'000 foyers restaient privés d'électricité samedi en milieu de journée dans le pays, où les assureurs évaluent les dégâts à plus de 300 millions de livres (375 millions de francs).

Ils sont 1,2 million dans la même situation en Pologne, selon les autorités locales, et plusieurs liaisons ferroviaires sont suspendues.

Près de 200 km/h

En Angleterre, une rafale de 196 km/h a été enregistrée sur l'île de Wight, du jamais vu. Parmi les nombreux dégâts causés par la tempête, un arbre vieux de 400 ans s'est abattu sur une maison de l'Essex, à l'ouest de Londres. "J'ai entendu un craquement puis un bruit énorme, toute la maison a tremblé", a expliqué à la chaîne Sky News Sven Good, 23 ans, qui se trouvait dans la maison de sa famille. "Je sentais tout le toit au-dessus de moi, c'était absolument terrifiant."

Le service météorologique britannique avait émis un niveau d'alerte rouge - le plus élevé - pour le sud du Pays de Galles et le sud de l'Angleterre, dont Londres. C'est la première fois que la capitale britannique atteint ce niveau d'alerte depuis la mise en place de ce système en 2011.

Dans le nord de la France, une trentaine de blessés ont été recensés, dans des accidents de la route liés au vent ou à cause de chutes de matériaux. Environ 37'000 foyers restaient sans électricité samedi matin et certaines liaisons ferroviaires régionales étaient interrompues.

Craintes d'inondations

Les fortes rafales de vent couplées aux marées hautes font craindre des inondations, d'autant que des pluies abondantes étaient attendues pour samedi. Le trafic des ferries transmanche a été interrompu, des centaines de vols annulés vendredi, les transports routiers et ferroviaires affectés.

Tout le réseau ferroviaire néerlandais a été touché et seuls les Thalys Paris-Bruxelles fonctionnaient samedi matin, un rétablissement complet étant attendu dans l'après-midi. En Belgique, selon Infrabel, après un gros travail de remise en état nocturne la plupart des lignes fonctionnaient samedi.

En France, des vagues dépassant parfois neuf mètres ont été enregistrées en Bretagne (Ouest) ainsi que des rafales de vent atteignant localement 176 km/h au cap Gris-Nez (Nord).

Alors que le changement climatique renforce et multiplie de manière générale les événements extrêmes, le lien est moins clair pour les vents et les tempêtes (hors cyclones), dont le nombre est très variable d'une année à l'autre.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Un village touristique, célèbre pour ses fontaines, a perdu son eau

Publié

le

Humains et animaux ne peuvent plus boire l'eau de Pernes-les-Fontaines, qui "rend amoureux" selon la légende (image d'illustration). (© Keystone/EPA DPA/PATRICK SEEGER)

"On n'entend plus ce doux clapotis à chaque coin de rue": A Pernes-Les-Fontaines, village médiéval du sud-est de la France réputé pour ses 41 fontaines, les vasques sont vides. Mais les touristes restent compréhensifs devant une sécheresse exceptionnelle.

Deux tiers de la France métropolitaine ont été déclarés en situation de crise sécheresse cet été. "Les restrictions d'eau ont débuté en avril, mais on avait jusqu'ici conservé l'autorisation de faire couler de l'eau à débit réduit dans quelques fontaines. Depuis fin juillet, c'est l'arrêt complet, la préfecture nous a placé en situation de crise pour la sécheresse", explique à l'AFP Guilhem Millet, responsable de l'office de tourisme.

Cette ville de 9000 habitants, située près d'Avignon, est surnommée "La Perle du Comtat" pour son glorieux passé de capitale du Comtat Venaissin, un ancien état pontifical au Moyen-âge. Elle compte 41 fontaines à l'intérieur de ses anciens remparts.

"Jouer le jeu"

Habituellement, cela donne à chaque coin de rue une atmosphère bucolique et apaisante qui attire les touristes. D'autant qu'aux fontaines publiques s'ajoutent autant de fontaines privées dans d'anciens hôtels particuliers.

"Ces fontaines sont clairement un atout pour la ville. Mais les touristes, majoritairement français et européens, ne sont pas surpris qu'elles ne coulent plus cet été (...) compte-tenu de la sécheresse qui ne touche pas uniquement la France", explique M. Millet.

"Ces fontaines à vide, ça fend le coeur, mais on comprend tout à fait ce genre de restrictions, il faut que tout le monde joue le jeu", confirme Christine Mercel, une touriste de l'Ain.

C'est au XVe siècle que les premières fontaines du village ont été construites. Mais c'est en 1936, que le conseil municipal a voté la transformation du nom du village de "Pernes" à "Pernes-Les-Fontaines". On en comptait 36 à l'époque.

Longue sécheresse

Depuis, le village s'est habitué aux restrictions d'eau. "Chaque été, on coupe les fontaines, alimentées par les canalisations d'eau courante à cause de la sécheresse. D'habitude, cela dure trois ou quatre jours, une semaine au maximum. Il y a toujours un orage, une pluie pour rétablir l'équilibre", explique M. Millet.

"Ce qui est particulier cette année, c'est la durée. Les météorologues locaux disent que depuis les premiers relevés de pluviométrie dans le Vaucluse en 1871, le niveau n'a jamais été aussi bas. Il n'est tombé que 93 mm d'eau dans le département depuis le début de l'année alors qu'il en faudrait 270 mm pour avoir un niveau correct", dit-il.

"La tradition dit que boire l'eau de nos fontaines rend amoureux. Une anecdote qui pousse habituellement les touristes à les utiliser", mais cet été ils en sont privés.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

La Chine promet la tolérance zéro pour les "séparatistes" taïwanais

Publié

le

L'armée taïwanaise a mené ses propres exercices mardi afin de s'entraîner à l'attaque de l'île, un scenario que Pékin n'exclut pas "en dernier recours". (© KEYSTONE/EPA/RITCHIE B. TONGO)

La Chine a promis mercredi de ne laisser "aucune marge de manoeuvre" aux partisans d'une indépendance de Taïwan. Elle a souligné que "l'usage de la force" pour reconquérir l'île restait sur la table "en dernier recours".

Ce nouvel avertissement intervient après de vastes exercices militaires chinois effectués ces derniers jours autour de l'île, en réplique à la visite à Taipei de la présidente de la Chambre américaine des représentants Nancy Pelosi. Ce voyage a été perçu perçue par la Chine comme une provocation, Washington s'étant engagé à n'avoir aucune relation officielle avec le territoire.

Le Bureau des affaires de Taïwan, un organisme du gouvernement chinois, a publié mercredi un "livre blanc" détaillant la manière dont Pékin envisage de reprendre possession de l'île, notamment via des incitations économiques.

"Nous sommes disposés à créer un vaste espace (de coopération) afin de parvenir à une réunification pacifique", indique le document, en forme de main tendue aux autorités taïwanaises. "Mais nous ne laisserons aucune marge de manoeuvre aux actions séparatistes ayant pour objectif une pseudo-indépendance de Taïwan, et cela, sous quelque forme que ce soit."

"Lignes rouges"

Pékin estime que Taïwan est l'une de ses provinces, qu'elle n'a pas encore réussi à réunifier avec le reste de son territoire depuis la fin de la guerre civile chinoise (1949).

"Nous ne nous engageons pas à renoncer à l'usage de la force", souligne le livre blanc de Pékin, le premier sur ce thème depuis 2000, avant de nuancer son propos.

"La force serait utilisée en dernier recours, dans le cas de circonstances impérieuses. Nous serions contraints de prendre des mesures drastiques face aux provocations des séparatistes ou de forces extérieures, si ceux-ci venaient à franchir nos lignes rouges."

Prospérité économique

Le livre blanc fait également miroiter la prospérité économique après la "réunification". La Chine propose ainsi de renforcer les liens culturels, en matière de sécurité sociale, de santé ou encore de promouvoir une meilleure "intégration" économique via notamment des "politiques préférentielles".

"Avec une patrie forte sur laquelle s'appuyer, les compatriotes taïwanais seront plus forts, plus confiants, plus en sécurité et seront davantage respectés sur la scène internationale", promet le texte.

A partir des années 1980, le régime politique à Taïwan, jadis très autoritaire, a évolué vers la démocratie. Les jeunes de Taïwan, notamment ces dernières années, commencent à développer une identité différente de celle de la Chine continentale. Un phénomène encouragé par le Parti démocratique progressiste (PDP, pro-indépendance) de la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen, arrivée au pouvoir en 2016.

Contrairement au gouvernement précédent, Mme Tsai refuse de considérer que Taïwan et la Chine continentale font partie d'une "Chine unique". Une position qui a fortement tendu les relations avec Pékin.

Opposant en visite en Chine

Malgré le contexte tendu de ces derniers jours, un homme politique taïwanais d'opposition, Andrew Hsia Li-yan, s'est rendu mercredi en Chine continentale. Il y rencontrera, à l'issue d'une quarantaine, des entrepreneurs et étudiants de l'île.

Haut diplomate, ex-patron de l'organisme taïwanais chargé des questions relatives à la Chine continentale, M. Hsia est vice-président du Kuomintang (KMT), l'autre grand parti taïwanais, qui est anti-indépendance et partisan de relations pragmatiques avec Pékin.

"Non seulement le moment est mal choisi" mais "en plus c'est une offense faite à notre armée qui ne ménage pas ses efforts afin de protéger notre pays", a dénoncé sur Facebook le parti présidentiel taïwanais.

Exercices militaires

L'armée communiste de Pékin a conduit ces derniers jours ses plus importants exercices militaires jamais organisés autour de Taïwan, s'entraînant notamment à un blocus de l'île.

Ces manoeuvres devaient se terminer dimanche, mais se sont poursuivies cette semaine. L'armée chinoise a finalement annoncé mercredi que "l'ensemble des tâches ont été menées à bien", signalant leur conclusion.

L'armée taïwanaise avait mené ses propres exercices mardi, pour s'entraîner à répliquer à une attaque chinoise sur l'île.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Sept morts dans des inondations records à Séoul

Publié

le

Des pluies diluviennes se sont abattues sur Séoul et sa région. (© KEYSTONE/AP/Hwang Kwang-mo)

Sept personnes sont mortes et sept disparues dans des inondations records à Séoul, suite à des pluies torrentielles, ont annoncé mardi des responsables sud-coréens. Des stations de métro et plusieurs routes de la capitale sud-coréenne ont été inondées.

Les pluies diluviennes qui ont commencé lundi sont les plus fortes tombées en Corée du Sud depuis 80 ans, selon l'agence de presse Yonhap.

Des images dramatiques partagées lundi soir sur les réseaux sociaux ont montré des personnes pataugeant dans l'eau qui leur montait jusqu'à la taille, des stations de métro débordant et des voitures à moitié submergées dans le quartier chic de Gangnam à Séoul.

Selon des médias locaux, trois personnes vivant dans une "banjiha" - un appartement en sous-sol exigu -, dont un adolescent, sont mortes noyées dans leur appartement.

Toujours des perturbations

Le président Yoon Suk-yeol a ordonné aux responsables gouvernementaux d'évacuer les résidents des zones à risques et a encouragé les entreprises à permettre à leurs employés d'avoir des horaires de travail flexibles mardi matin.

"Rien n'est plus précieux que la vie et la sécurité. Le gouvernement va gérer minutieusement la situation de fortes pluies", a-t-il écrit sur son compte Facebook.

La vie quotidienne en Corée du Sud était toujours fortement perturbée mardi, avec de nombreuses routes et tunnels fermés pour des raisons de sécurité, a rapporté Yonhap.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Orages en Suisse: beaucoup d'eau par endroits, rien ailleurs

Publié

le

Château-d'Oex a été particulièrement arrosée avec 60,5 millimètres d'eau tombés en trois heures (image symbolique). (© KEYSTONE/DPA dpa/Z5736/_BERND MÄRZ)

Après les pointes de chaleur des derniers jours, les orages attendus ont apporté en peu de temps de grandes quantités de pluie, et parfois de la grêle, sur une grande partie du Plateau vendredi soir. Château-d'Oex (VD) a été parmi les plus arrosées.

Il est tombé 60,5 millimètres d'eau en trois heures dans la station du Pays d'Enhaut. Suivent, selon le service météorologique privé Meteonews publié sur Twitter, Savognin dans les Grisons avec 52,6 millimètres et Fribourg, avec 42,1. D'autres stations de mesure ont enregistré des quantités d'eau nettement plus faibles.

Des régions comme celles de Berne, Bâle ou Zurich ont pour leur part eu droit à des grêlons, parfois de grande taille. Sur le lac de Zoug, une mini-tornade a été observée.

Vendredi soir, le front s'est déplacé du sud-ouest vers le nord-est et a atteint Zurich vers 20h00. Les services météorologiques ont mis en garde contre le risque d'inondation. Meteonews a utilisé le terme de "boudin orageux", recouvrant le Plateau du nord-est jusqu'au Bas-Valais sous une forme correspondante et s'étendant.

Mais la pluie n'avait de loin pas cessé partout à 20h00. L'Office fédéral de météorologie et de climatologie (MétéoSuisse) a annoncé peu après 21h00 de violents orages à l'aéroport de Zurich-Kloten, avec des rafales de près de 70 km/h, ainsi que de nombreux éclairs. En Suisse romande, Chasseral (BE), Neuchâtel et Le Bouveret (VS) ont également commu des pointes au-delà de 70 km/h.

Plus tôt dans la journée, ce vendredi avait à nouveau été marqué par des températures très élevées sur une grande partie du territoire. La température la plus élevée a été enregistrée à Stabio, dans le sud du Tessin, où 36,6 degrés ont été mesurés selon Meteonews. Genève a enregistré 35,3 degrés et Berne 34, dépassant ainsi Bâle, traditionnellement plus chaude, avec ses 33,7 degrés.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Climat

Japon: avis d'évacuation pour 200'000 personnes après de fortes pluies

Publié

le

Un pont s'est effondré dans la préfecture de Yamagata. (© KEYSTONE/EPA/YAMAGATA PREFECTURAL POLICE HANDOUT)

Des ponts se sont effondrés et des rivières sont sorties de leur lit jeudi après de fortes pluies dans le nord du Japon. Quelque 200'000 habitants ont été invités à évacuer les régions touchées.

Deux personnes ont été portées disparues, a déclaré à la presse le porte-parole du gouvernement, Hirokazu Matsuno. Les autorités ont mis en garde contre un risque accru de glissements de terrain et d'inondations.

Des images télévisées ont montré un amas boueux d'arbres balayés vers une zone résidentielle montagneuse, tandis que d'autres séquences montraient des maisons inondées par le débordement d'une rivière et un pont totalement effondré.

Trains à grande vitesse suspendus

La chaîne de télévision publique NHK a indiqué que des avis d'évacuation non contraignants avaient été émis pour 200'000 résidents dans cinq départements du pays: Niigata, Yamagata, Fukushima, Ishikawa et Fukui. Certains trains à grande vitesse (shinkansen) ont été suspendus dans les zones affectées.

En 2021, de fortes pluies avaient provoqué un gigantesque glissement de terrain dans la station balnéaire d'Atami (centre du Japon), où 27 personnes avaient été tuées.

Et en 2018, des inondations et des glissements de terrain avaient tué plus de 200 personnes dans l'ouest du Japon pendant la saison des pluies annuelle.

Selon des scientifiques, le réchauffement climatique favorise les risques de phénomènes pluvieux intenses au Japon, comme ailleurs dans le monde, dans la mesure où une atmosphère plus chaude retient plus d'eau.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Scorpion

Vie du cœur bénie par un Ciel des plus cléments. Période idyllique pour vous engager dans une relation qui durera longtemps…

Les Sujets à la Une

X