Rejoignez-nous

Climat

La ville côtière de Mananjary largement détruite par le cyclone

Publié

,

le

La ville côtière malgache de Mananjary a été largement détruite par le passage du cyclone Batsirai, ont indiqué samedi des représentants d'ONG (archives). (© KEYSTONE/AP/Viviene Rakotoarivony)

La ville côtière malgache de Mananjary a été largement détruite par le passage du cyclone Batsirai, ont indiqué samedi des représentants d'ONG, alors que l'aide humanitaire s'organise sur place.

La tempête a fait 120 morts à Madagascar, principalement sur la côte Est, selon le dernier bilan des autorités malgaches.

"Pour l'instant les premières évaluations qui ont été menées sont très alarmantes. On parle de neuf habitations sur dix qui auraient été impactées par le cyclone, spécialement dans la zone de Mananjary", a déclaré à l'AFP Martin Marin, agent logistique de la Croix-Rouge française, alors que des soldats français déchargeaient deux tonnes de matériel envoyées par son organisation.

Médecins sans frontières (MSF) a indiqué pour sa part dans un communiqué que ses équipes sur place avaient trouvé la ville "largement détruite".

Hôpital évacué

"L'hôpital ne fonctionne plus, cinq centres de santé de la zone sont totalement détruits et les toits de 35 autres structures [de soins] ont été soufflés. Les patients de l'hôpital ont été évacués vers une clinique ouverte en urgence pour les recevoir", a déclaré un agent logistique de MSF, Joaquin Noterdaeme, notant le très mauvais état des routes, dont bon nombre "sont toujours en train d'être dégagées".

Nosy Varika, à une centaine de kilomètres au nord, n'est accessible que par la mer, a encore indiqué M. Noterdaeme, précisant que l'hôpital y a été détruit et que l'électricité n'a pas encore été rétablie.

Près de 125'000 personnes ont été sinistrées par les pluies diluviennes et les rafales de vent jusqu'à 165 km/h qui ont frappé d'abord la côté orientale dans la nuit du 5 au 6 février, avant de se déplacer dans les terres, faisant déborder les cours d'eau dans les rizières, ce qui a détruit les récoltes.

Tempête Ana

Madagascar, un des pays les plus pauvres de la planète, avait déjà été frappé fin janvier par la tempête tropicale Ana (55 morts) et une vaste zone dans le sud se débat depuis des mois avec une sécheresse qui engendre malnutrition aiguë et poches de famine.

"Nous sommes encore dans une saison cyclonique. On ne sait pas encore, la prévision pour cette année c'est cinq cyclones, donc dès maintenant on va se préparer", a dit à l'AFP Maurice Randriarison, gouverneur de la région du Vatovavy.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Climat

Inondations en Russie: niveaux toujours en hausse

Publié

le

Des habitants se tiennent devant des barrières et observent une zone inondée à Orenburg, en Russie. (© KEYSTONE/AP)

Le niveau du fleuve Oural, qui dépassait déjà son record et le seuil "critique", continue à monter vendredi dans la ville d'Orenbourg, ont indiqué les autorités. Cette zone est touchée par des inondations historiques, comme d'autres régions russes et le Kazakhstan.

En Sibérie occidentale, le niveau de la rivière Ichim croît également, ont précisé les autorités de la région de Tioumen. La veille, un responsable local avait prévenu que les pics pour ce cours d'eau et la rivière Tobol ne devraient être atteints qu'autour du 23 au 25 avril.

Ces crues sont causées par de fortes pluies associées à une hausse des températures, à la fonte accrue des neiges et à la débâcle des glaces hivernales recouvrant rivières et fleuves.

A Orenbourg, chef-lieu de la région éponyme frontalière du Kazakhstan, le niveau du fleuve Oural a atteint 11,29 mètres, a indiqué la mairie, ce qui dépasse le "seuil critique" de près de deux mètres.

Des images, publiées par les autorités municipales jeudi soir, donnent un aperçu de l'étendue des dégâts. A certains endroits, seuls les toits des maisons dépassent d'une eau brunâtre.

Pic vendredi ou samedi

Le niveau devrait encore augmenter, pour atteindre son pic vendredi ou samedi, a indiqué un responsable régional, Sergueï Balikine, à l'agence d'Etat Ria Novosti.

Plus de 10.700 personnes ont été évacuées dans la région d'Orenbourg, où quelque 11.700 maisons sont inondées, d'après les autorités régionales.

D'autres ont dû faire de même dans la région de Kourgan, plus à l'est, ou encore dans celle de Tomsk, où le débit féroce de la rivière Tom menace plusieurs villages.

Au total, plus de 100.000 personnes ont été obligées de fuir leur domicile, principalement au Kazakhstan.

Les autorités ont en revanche assuré que la situation s'améliorait à Orsk, deuxième ville de la région d'Orenbourg inondée après la rupture d'une digue, affirmant que le niveau du fleuve Oural y est en baisse.

Des manifestations, rares en Russie tant la répression est forte, y avaient éclaté lundi, les habitants protestant contre la gestion de la crise par les autorités locales.

Aucun lien n'a été établi avec le changement climatique, mais, selon les scientifiques, le réchauffement de la planète favorise des événements météorologiques extrêmes comme les fortes précipitations à l'origine d'inondations.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

La Suède connaît son début d'été le plus précoce jamais enregistré

Publié

le

La Suède a connu son "début d'été" le plus précoce jamais enregistré (photo d'illustration). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

La Suède a connu son "début d'été le plus précoce jamais enregistré, avec des températures de plus de 10°C pendant cinq jours consécutifs dans trois villes du sud du pays.

"Un record météorologique suédois a été battu le samedi 6 avril 2024. Chaque jour, du 6 au 10 avril, la température quotidienne moyenne était d'au moins 10 degrés dans les stations de SMHI à Malmö, Kristianstad et Karlshamn", a indiqué jeudi l'agence météorologique suédoise sur son site internet.

"Les conditions d'un été météorologique étaient donc remplies dans ces trois stations". "C'est le début d'été météorologique le plus précoce jamais observé en Suède depuis le début des statistiques, qui datent de la fin du XIXeme siècle", a-t-elle ajouté.

Le précédent record remontait à il y a plus d'un siècle en 1906 quand l'été avait officiellement débuté le 10 avril. "Inévitablement, à mesure que le réchauffement climatique progresse, la probabilité que l'été arrive de plus en plus tôt augmente", souligne le SMHI.

En dépit de l'arrivée officielle de l'été dans le sud, un temps frais devrait persister sur une grande partie de la Suède jusqu'à la semaine prochaine avec des températures sous les 10°C.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Trois Néerlandais perdent la vie dans une avalanche en Autriche

Publié

le

Quatre personnes au total ont apparemment été ensevelies lors d'une avalanche dans les Alpes de l'Ötztal, dans la commune de Sölden (district d'Imst), jeudi. (© KEYSTONE/APA/APA/ZOOM.TIROL)

Trois touristes néerlandais sont morts dans une avalanche en Autriche à Sölden, l'une des stations les plus connues du Tyrol, a annoncé la police. Ils faisaient partie d'un groupe de 17 randonneurs à ski, encadré par quatre guides de montagne.

Le groupe a été surpris "peu avant 11h00 par une avalanche d'environ 180 mètres de long sur 80 m de large", au cours de son ascension vers un refuge, selon un communiqué.

Au total, quatre personnes ont été ensevelies: deux sont mortes sur le coup, tandis que le décès d'une troisième a été confirmé un peu plus tard. Une autre a été blessée et transportée par hélicoptère à l'hôpital.

Aucun détail n'a été donné à ce stade sur l'identité et l'âge des victimes. Selon les informations dont dispose la police, les autres membres du groupe sont sains et saufs.

Au cours des dix dernières années, les coulées de neige ont fait en moyenne une vingtaine de morts par an en Autriche, une des destinations phares des sports d'hiver. En Suisse, au moins 17 personnes, la plupart des skieurs de randonnée, ont perdu la vie cette année dans une avalanche.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Inondations: 100'000 personnes évacuées surtout au Kazakhstan

Publié

le

Les autorités russes juges la situation "très très tendue". Quelque 100'000 personnes doivent être évacuées. (© KEYSTONE/AP)

Le Kremlin a jugé mercredi la situation "très, très tendue" dans plusieurs régions de l'Oural et de Sibérie occidentale touchées par les plus graves inondations depuis des décennies, tout comme le Kazakhstan voisin, alors que le pic de crue n'est pas encore atteint.

Plus de 100'000 habitants ont été évacués ces derniers jours, principalement au Kazakhstan, mais aussi en Russie, ont annoncé les autorités respectives.

Ces crues sont causées par de fortes pluies associées à une hausse des températures, à la fonte accrue des neiges et à la débâcle des glaces hivernales recouvrant rivières et fleuves.

Aucun lien n'a été établi avec le changement climatique, mais, selon les scientifiques, le réchauffement de la planète favorise des événements météorologiques extrêmes comme les fortes précipitations à l'origine d'inondations.

Prévisions défavorables

"La situation est très, très tendue", a reconnu le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, interrogé par la presse.

"Les prévisions sont défavorables. L'eau continue de monter", a-t-il alerté, précisant que "de grandes quantités d'eau arrivent" dans les régions de Kourgan et Tioumen, plus à l'est par rapport à l'Oural.

Malgré cette situation exceptionnelle, le président russe Vladimir Poutine ne prévoit toujours pas de se rendre dans les zones sinistrées, a indiqué M. Peskov, en réponse à une question récurrente depuis le weekend.

Après l'attentat contre le Crocus City Hall près de Moscou qui a coûté la vie à 144 personnes, le maître du Kremlin n'était pas non plus allé sur les lieux.

L'Oural atteint 10 mètres

A Orenbourg, dans l'Oural, le niveau de l'eau a atteint mercredi soir 10,22 mètres, selon les autorités régionales, bien au-dessus du "seuil critique" fixé à 9,30 mètres. Le record de 9,46 cm remontait à 1942.

Les autorités ont réitéré leurs appels à la population se trouvant dans la zone inondable "à quitter leur domicile de toute urgence".

Au total dans la région d'Orenbourg, plus de 12'000 maisons restent inondées après que 630 aient été libérées des eaux dans 11 localités. Plus de 7700 personnes évacuées, selon les autorités régionales.

Seule bonne nouvelle à ce stade, à Orsk, deuxième ville de la région et où une digue s'est rompue en fin de semaine dernière sous la pression des eaux, le niveau de l'Oural a baissé de 29 cm, s'est félicitée la mairie.

Des images diffusées par le ministère des Situations d'urgence montraient toutefois encore des rues recouvertes d'une eau marron.

Lundi, des habitants s'étaient rassemblés pour demander des comptes aux autorités, malgré les menaces du parquet régional contre toute manifestation illégale et alors que les rassemblements sont strictement encadrés en Russie.

La région de Kourgan, plus à l'est, a évacué "à titre préventif" 1.600 personnes, dont 280 enfants, ont affirmé les secours, et celle de Tioumen, en Sibérie occidentale, dit attendre prochainement des niveaux records.

100'000 personnes évacuées

Si la Russie est fortement touchée, l'immense majorité des évacuations a eu lieu au cours des deux dernières semaines au Kazakhstan, dans l'Ouest et le Nord du pays, frontaliers du territoire russe.

"Depuis le début des inondations, 96'472 personnes ont été secourues et évacuées, dont 31'640 enfants", a annoncé le ministère kazakh des Situations d'urgence dans un nouveau bilan.

C'est la ville kazakhe de Petropavlovsk, voisine des régions russes de Kourgan et Tioumen, qui est la plus menacée. Quelque 200'000 habitants y vivent.

Au total, plus de 24'000 membres des ministères des Situations d'urgence, de l'Intérieur, de la Défense et des services secrets sont impliqués dans les opérations de sauvetage, ainsi que des milliers de volontaires civils.

Les autorités météorologiques ont par ailleurs averti que la fonte des neiges dans les montagnes pourrait entraîner de nouvelles inondations dans l'Est et le Sud du pays.

Ces derniers jours, le président kazakh Kassym-Jomart Tokaïev a déploré publiquement le manque de préparation des autorités locales, qualifiant ces inondations de "catastrophe naturelle peut-être la plus grande, en termes d'ampleur et de conséquences, de ces 80 dernières années".

L'agence nationale anti-corruption a, elle, indiqué mercredi mener des vérifications concernant les fonds spéciaux alloués à la lutte contre les inondations, le détournement d'argent restant endémique en Asie centrale.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Lion

Sensibilité et nervosité en alternance vous exposent à d’importantes chutes d'énergie. Prenez le temps de de vous occuper de votre petite personne !

Les Sujets à la Une

X