Rejoignez-nous

Hockey

L'aventure extraordinaire de Kevin Fiala

Publié

,

le

Kevin Fiala ou le bonheur de jouer à Los Angeles. (© KEYSTONE/AP/Ashley Landis)

A Los Angeles, Kevin Fiala vit un rêve éveillé. Le hockey sur glace sous le soleil de Californie propose aux yeux du St. Gallois une aventure extraordinaire.

Le contraste avec le rude hiver du Minnesota qu’il a connu à St. Paul sous le maillot du Wild est saisissant. L’attaquant de 27 ans se rend depuis l’été 2002 à l’entraînement en short et en tongs. "C’est plus facile de se lever le matin, sourit Kevin Fiala. Je dois reconnaître que nous avons la belle vie à Los Angeles."

Comme il est plus facile de se mettre en mode off lorsque les résultats ne suivent pas vraiment. Après avoir gagné 20 de leurs 31 premiers matches avec notamment une série de 11 succès de rang à l’extérieur, les Kings ont accusé cette saison un passage à vide avec 14 défaites en 16 rencontres. "Ce fut brutal, avoue le St. Gallois. Nous sommes passés du camp des winners à celui des losers presque du jour au lendemain."

Une pause qui est tombée à pic

Fort heureusement, la pause du All-Star Game est tombée à pic. Au début du mois, Kevin Fiala est parti avec sa femme Jessica à Hawaï pour quelques jours de vacances. "D’autres joueurs de l’équipe étaient également présents. Nous avons pu nous vider la tête", glisse-t-il. Cette coupure bienvenue et la nomination d’un nouvel entraîneur avec le remplacement de Todd McLellan par son assistant Jim Hiller ont permis aux Kings de relever la tête. Avant la venue du Nashville de Roman Josi jeudi soir, Los Angeles restait sur cinq victoires en six rencontres. "Jim Hiller est un coach très intelligent qui nous comprend parfaitement, poursuit Kevin Fiala. Avec lui, nous jouons un hockey moderne, plus rapide."

Sur un plan personnel, Kevin Fiala présente un bilan qui se défend parfaitement avec 14 buts et 30 passes décisives en 54 rencontres. Il est toutefois en retrait par rapport à la saison dernière où il avait comptabilisé une moyenne supérieure à un point par match. Mais aujourd’hui, Kevin Fiala s’est affirmé comme l’un des leaders de l’équipe avec notamment cette faculté de "gratter" des pucks à tout moment à l’adversaire.

L'une des plus belles promesses

Le statut actuel de Kevin Fiala ne surprend personne. A 13 ans déjà alors qu’il évoluait avec les... M17 d’Uzwil, il était l’une des plus belles promesses du hockey suisse. Après deux saisons aux Zurich Lions, il tentait une première expérience à l’étranger, en Suède à Malmoe puis au HV71 Jönköping. A 17 ans, il faisait ainsi ses débuts dans le championnat de Suède avant d’être choisi comme no 11 de la draft par Nashville en 2014. Kevin Fiala restera aussi comme l‘un des trois seuls joueurs de l’histoire à avoir disputé dans une même saison les championnats du monde M18, M20 et A !

Andreas Johansson, son entraîneur à Jönköping, n’avait pas hésité à affirmer un jour que la seule limite de Kevin Fiala "serait le ciel". Seulement, une certaine arrogance et une trop grande impulsivité parfois l’ont souvent desservi. Mais le concours d’un coach mental lui permet aujourd’hui de mieux contrôler ses émotions. Soucieux également de préserver son corps, Kevin Fiala a investi dans une start-up spécialisée dans la prophylaxie. Il se veut proactif pour prévenir les maladies et les blessures inhérentes à la répétition des matches.

Sous contrat avec les Kings jusqu’en 2029 – il avait signé en 2022 une entente sur sept ans pour 55,125 millions de dollars -, Kevin Fiala nourrit bien sûr l’ambition suprême d’une victoire en Coupe Stanley. Los Angeles l’a remportée à deux reprises, en 2012 et en 2014. Mais depuis dix ans, les Kings n’ont disputé qu’à quatre reprises les play-off sans remporter la moindre série. L’impatience des fans commence à grandir dans la Cité des Anges. A Kevin Fiala et à ses coéquipiers de la calmer au plus vite.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey

La Suisse s'impose en prolongation

Publié

le

Valentin Nussbaumer arme son lancer face au gardien Sebastian Yloenen. (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Second match de préparation contre la France et seconde victoire en moins de 24 heures pour l'équipe de Suisse. Les hommes de Patrick Fischer l'ont emporté 3-2 après prolongation.

A trois semaines du Mondial de Prague et d'Ostrava, les Helvètes n'ont pas confiné au génie, manquant, notamment, d'efficacité dans le dernier geste. Ils auront toutefois eu le mérite de retourner une situation mal emmanchée après le premier tiers (0-2).

Choisi pour défendre la cage helvétique, Sandro Aeschlimann a trébuché sur un dégagement, permettant à Ritz d'ouvrir le score à la 13e. Moins de 2'15'' plus tard, les Tricolores doublaient la mise sur un 2 contre 1 par Farnier, consécutif à une erreur du Genevois Simon Le Coultre.

Réaction au deuxième tiers

Piqués dans leur amour-propre, les Helvètes ont haussé le ton après la première pause. Calvin Thürkauf (24e) a été le premier à battre Sébastian Ylönen. Déjà buteur vendredi et en Slovaquie une semaine auparavant, Tyler Moy a, lui, égalisé, juste après la mi-match (31e), profitant, au passage, d'une seconde pénalité quasi consécutive contre la France.

Dominatrice sans parvenir à scorer dans la troisième période (15 tirs à 2), la Suisse a fini par l'emporter sur une rupture de Tobias Geisser, le Zougois marquant quelques secondes après un petit miracle d'Aeschlimann.

Le bilan de l'équipe de Suisse est désormais de deux victoires pour onze défaites depuis le début de la saison. Elle poursuivra sa préparation avec deux matches contre la Lettonie, le week-end prochain: vendredi à Lausanne et samedi à Kloten.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Live: Lausanne résiste et égalise juste avant la pause

Publié

le

©KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

;

Continuer la lecture

Hockey

National League: Zurich doit réagir devant son public

Publié

le

Simon Hrubec doit plaider coupable sur le 3-2 du LHC jeudi (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

L'Acte III de la finale des play-off se disputera ce samedi. Sur leur glace, les Zurich Lions tenteront de reprendre la main après leur défaite 4-2 de jeudi à Lausanne.

Après neuf victoires de rang, Zurich a concédé son premier revers dans ces séries finales. Saura-t-il rebondir face à un adversaire qui veut croire que le scénario de la demi-finale contre Fribourg-Gottéron se reproduira ? Les Vaudois avaient perdu le premier match de la série avant d'aligner quatre succès lors des quatre rencontres suivantes...

La pression est en tout cas dans le camp zurichois. Et notamment sur les épaules du gardien Simon Hrubec, impressionnant dans ses neuf premières sorties dans ces play-off, mais pas à son avantage sur le but décisif jeudi, le 3-2, inscrit par Damien Riat après une longue passe de Robin Kovacs. En face, Connor Hughes a en revanche prouvé une nouvelle fois qu'il pouvait tenir la baraque.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Robin Kovacs, de buteur à passeur

Publié

le

Robin Kovacs (à droite) accepte avec professionnalisme son rôle de joker (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Damien Riat a inscrit le 3-2 décisif du succès du LHC jeudi lors de l'acte II de la finale contre Zurich. Buteur devenu passeur sur cette action, Robin Kovacs s'adapte à son rôle de joker.

Si Lausanne est revenu à égalité dans la série, c'est en partie grâce à lui. A la 51e minute et alors que le score était de 2-2, Robin Kovacs a chipé le puck à Christian Marti, a foncé dans la zone de défense zurichoise et a servi un caviar à Damien Riat. L'attaquant suédois a fait honneur à son prénom Robin en assistant son acolyte Batman Riat.

"J'essaie d'aider l'équipe du mieux que je peux, comme je ne joue pas tout le temps, explique le Suédois avec humilité et professionnalisme. Lors de ce match, je me sentais bien, j'avais les jambes fraîches. Ces temps j'ai de la peine à marquer, alors j'essaie de me rendre utile d'une autre façon."

Passeur émérite

Et ce n'est pas la première fois que celui qui était vu comme un serial buteur lors de son arrivée en Suisse en 2022 se mue en passeur émérite. A l'occasion du deuxième match de la demi-finale contre Fribourg, c'est déjà lui qui avait offert le but de la victoire à la 107e minute à Jason Fuchs.

L'ancien attaquant d'Örebro se sent-il pousser des ailes lors des deuxièmes actes? "Non, il n'y a rien de spécial, glisse-t-il en souriant. Ce qui est sûr, c'est que ce sont des goals importants. Et si j'ai un poil plus de chance, peut-être que je peux marquer deux buts dans ce deuxième match."

A la 58e, Kovacs a en effet trouvé le poteau de Simon Hrubec. Le Suédois s'est consolé en voyant que les Zurichois ont concédé une pénalité et que le LHC a inscrit le 4-2 dans la foulée.

Sincère et touchant, Kovacs n'a jamais donné l'impression de pester malgré la difficulté de sa situation. Le Suédois a travaillé dans son coin sans faire des vagues. "J'ai vécu une situation difficile pendant la saison, raconte-t-il. J'ai vraiment cherché à m'entraîner le mieux possible. J'essaie de saisir ma chance à chaque fois qu'elle se présente et d'aider l'équipe. On verra si j'ai la chance de jouer le prochain match."

Aider l'équipe comme il peut

Comme le prochain match est agendé à Zurich samedi et que Kovacs est aligné lors des rencontres à domicile, il y a doute sur sa participation à l'acte III. Sait-il pourquoi il joue à domicile et pas à l'extérieur? "Il faut demander à Geoff (réd: Ward, le coach). Je me contente d'être prêt le mieux possible chaque jour. Si je ne suis pas dans l'alignement, je vais apporter mon soutien à mes coéquipiers, et si je joue je vais donner le meilleur pour aider l'équipe."

Samedi, c'est à Zurich que les Vaudois tenteront de prendre l'avantage en allant s'imposer sur la glace du "Z". Logiquement, Robin Kovacs y croit. "On n'était pas très satisfait de la manière dont on a joué mardi à Zurich, conclut-il. Là nous avons joué notre jeu de la bonne façon. Ca sera une série intéressante à suivre."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Poissons

Une relation amoureuse intense est en train d’arriver vers vous... Ne vous retenez pas, laissez-vous totalement gagner par la passion.

Les Sujets à la Une

X