Rejoignez-nous

International

Biden promulgue un grand plan américain d'aide à l'Ukraine

Publié

,

le

Le plan d'aide a reçu un très large soutien au Sénat. (© KEYSTONE/AP/Mariam Zuhaib)

"C'est un investissement dans notre propre sécurité", a déclaré mercredi Joe Biden après avoir signé un vaste plan d'assistance à l'Ukraine. Il a promis d'envoyer à Kiev des équipements militaires dans les "heures" qui viennent.

La loi, qui prévoit 61 milliards de dollars d'aide militaire et économique pour Kiev, "va renforcer la sécurité de l'Amérique et la sécurité du monde", a estimé le président américain, en reconnaissant que le processus législatif avait été "difficile".

"Nous ne nous inclinons devant personne. Personne. Et sûrement pas devant (le président russe) Vladimir Poutine", a encore déclaré le démocrate de 81 ans.

"Nous n'abandonnons pas nos alliés, nous les soutenons. Nous ne laissons pas les tyrans gagner, nous nous opposons à eux. Nous n'assistons pas en spectateurs aux évolutions du monde, nous les façonnons", a-t-il encore déclaré, en saluant le consensus politique trouvé entre les parlementaires démocrates et un certain nombre d'élus républicains, après des mois de difficiles négociations", autour du texte.

"Voilà ce que cela signifie d'être une superpuissance mondiale", a encore assuré Joe Biden, qui réclamait ces fonds depuis des mois.

Large soutien au Sénat

La loi a reçu mardi un très large soutien au Sénat américain, après avoir été adoptée quelques jours plus tôt à la Chambre des représentants, l'autre composante du Congrès américain.

Sur les réseaux sociaux, le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est dit "reconnaissant envers le Sénat des Etats-Unis pour avoir approuvé une aide vitale pour l'Ukraine".

Le Kremlin de son côté en a minimisé la portée. "Tous les nouveaux lots d'armes sont sûrement déjà prêts et ne changeront pas la dynamique sur le front", a déclaré mercredi le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

"Des munitions" plutôt que "nos garçons"

L'assistance militaire américaine, interrompue depuis plusieurs semaines, va reprendre "dans les prochaines heures" avec de premières livraisons d'équipements de défense antiaérienne, d'artillerie, de véhicules blindés.

De quoi soulager l'armée ukrainienne, confrontée à une pénurie de nouvelles recrues et de munitions, face aux pressions constantes des troupes russes à l'est.

Les Etats-Unis sont le principal soutien militaire de Kiev, mais le Congrès n'avait pas adopté de grande enveloppe pour son allié depuis près d'un an et demi - principalement en raison de querelles partisanes.

Le président américain et le Parti démocrate sont restés favorables à cette aide. Les républicains, emmenés par Donald Trump, sont devenus de plus en plus réticents, et le patron conservateur de la Chambre des représentants, Mike Johnson, a longtemps bloqué le texte.

Le chef républicain au Congrès a fini par soutenir la reprise de l'aide militaire et économique, avec cette justification: "Je préfère envoyer des munitions à l'Ukraine qu'envoyer nos garçons se battre".

Ce plan d'aide autorise aussi le président Biden à confisquer et à vendre des actifs russes pour qu'ils servent à financer la reconstruction de l'Ukraine. Une idée qui fait son chemin auprès d'autres pays du G7.

Reconstituer les stocks américains

Une grande partie de l'enveloppe servira par ailleurs à reconstituer les stocks de l'armée américaine et reviendra aux usines d'armement aux Etats-Unis.

A Washington, on espère que ce nouvel afflux d'aide américaine encouragera les autres alliés de l'Ukraine à suivre le mouvement en livrant eux aussi des équipements militaires, ce qui reste à voir.

Les chefs de gouvernement britannique et allemand ont ainsi promis mercredi un soutien militaire "inébranlable" à l'Ukraine, mais le chancelier Olaf Scholz continue de refuser la livraison de missiles de longue portée à Kiev.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

International

Boston arrache une première victoire contre Indiana

Publié

le

Le panier à trois points de Jaylen Brown à six secondes de la sirène finale a permis aux Celtics d'arracher une prolongation. (© KEYSTONE/AP/Charles Krupa)

Boston a pris les devants en finale de la Conférence Est mardi. Les Celtics ont remporté le premier match face à Indiana 133-128 mais ont eu besoin d'une prolongation.

Présents pour la sixième fois en huit ans en finale de Conférence, les Celtics font office de favoris après avoir éliminé Miami et Cleveland en cinq matches lors des tours précédents. Ils devront toutefois redoubler d'efforts pour venir à bout de Pacers décidément redoutables dans ces play-off NBA.

Boston a dominé l'équipe de Tyrese Haliburton (25 points) et Pascal Siakam (24 points) durant la majorité du temps réglementaire mardi, comptant jusqu'à 13 unités d'avance, avant de perdre pied au pire des moments. Les Celtics ont toutefois pu compter sur un panier à trois points de Jaylen Brown à 6 secondes de la sirène finale pour arracher une prolongation.

La meilleure équipe de la saison régulière s'est ensuite reposée sur son joueur all-star Jayson Tatum. Ce dernier a inscrit 10 points en "overtime" (36 au total), dont deux tirs primés qui ont fait chavirer le public du Massachusetts.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Vietnam: To Lam confirmé comme nouveau président

Publié

le

To Lam marche à l'extérieur du bâtiment de l'Assemblée nationale à Hanoï. (© KEYSTONE/AP/Hau Dinh)

L'Assemblée nationale vietnamienne a confirmé mercredi la nomination du ministre de la Sécurité publique To Lam au poste de président du pays, après que son nom a été proposé par le parti communiste au pouvoir.

A bulletin secret, 472 des 473 députés vietnamiens ont approuvé ce choix, selon la télévision d'Etat, à l'issue de la démission forcée du président sortant dans le cadre d'une vaste campagne anticorruption.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Une centaine de touristes évacués de Nouvelle-Calédonie

Publié

le

Des touristes ont embarqué sur un avion de l'armée australienne à Nouméa. (© KEYSTONE/AP/LAC Adam Abela)

Une centaine de touristes ont été évacués de Nouvelle-Calédonie, archipel français du Pacifique plongé dans une crise politique et sécuritaire depuis une semaine, a annoncé mercredi le représentant de l'Etat sur place.

L'Australie et la Nouvelle-Zélande ont commencé la veille, mardi, à procéder à de premiers vols d'évacuation de leurs ressortissants qui se sont retrouvés bloqués sur l'île au moment où ont éclaté lundi dernier de violentes émeutes qui ont conduit à la mort de six personnes, dont deux gendarmes.

"Une centaine de touristes ont déjà regagné leurs territoires grâce à des vols affrétés par leurs autorités", a dénombré mercredi le Haut-commissaire de la République Louis Le Franc dans un communiqué.

"Ces opérations se prolongeront jusqu'à la réouverture de l'aéroport international de La Tontouta", fermé au moins jusqu'à samedi, a-t-il précisé dans son communiqué.

Par ailleurs, la nuit de mardi à mercredi "a été plus calme que la précédente, malgré deux incendies dans l'agglomération de Nouméa", a écrit le Haut-commissaire.

Le président Emmanuel Macron est attendu jeudi en Nouvelle-Calédonie, où il a prévu d'installer une "mission" aux contours encore flous.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

La police de Los Angeles va enquêter sur la mort de Matthew Perry

Publié

le

Matthew Perry incarnait le personnage de Chandler dans la série Friends. (© KEYSTONE/AP Invision/BRIAN ACH)

La police de Los Angeles a annoncé mardi enquêter sur les circonstances de la mort de l'acteur Matthew Perry, acteur vedette de la série "Friends" décédé en octobre des "effets aigus" d'une prise de kétamine.

Agé de 54 ans, Matthew Perry a été retrouvé inconscient le 28 octobre par son assistant dans un jacuzzi à son domicile de Los Angeles.

Selon le rapport du bureau de médecine légale du comté de Los Angeles, celui qui incarnait "Chandler Bing" dans la sitcom "Friends" était décédé des "effets aigus" d'une prise de kétamine. Sa mort avait été déterminée comme étant un "accident", mais fait l'objet d'investigations.

Dans un communiqué, la police de Los Angeles indique ainsi "continuer son enquête sur les circonstances de la mort de Matthew Perry", avec l'aide de la police fédérale antidrogues (DEA) et de la police des postes américaines (USPIS), "sur la base du rapport de médecine légale".

La kétamine, anesthésiant parfois détourné à des fins stimulantes ou euphorisantes, était prise par l'acteur de manière supervisée dans le cadre de sessions de thérapie pour dépression.

La question de savoir comment Matthew Perry -- qui n'avait pas eu de session supervisée d'injection plusieurs jours avant sa mort -- s'est procuré la kétamine est désormais au coeur de l'enquête.

Matthew Perry luttait depuis des années contre son addiction aux analgésiques et à l'alcool. Dans ses mémoires publiés l'année dernière, il avait confié avoir suivi 65 séances de sevrage, dépensant plus de neuf millions de dollars.

Il avait aussi subi plusieurs opérations chirurgicales liées à ses problèmes d'addiction à la drogue, dont une intervention durant sept heures au niveau du colon en 2018, allant jusqu'à affirmer un jour: "Je devrais être mort".

Sa mort inattendue avait suscité une pluie d'hommages, allant de grandes figures de Hollywood au Premier ministre canadien Justin Trudeau.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Vierge

Votre dynamisme connaît une renaissance. Alors, cessez de vous attarder sur des pensées sombres et avancez de manière constructive !

Les Sujets à la Une

X