Rejoignez-nous

International

Le « travel ban » de Trump validé

Publié

,

le

La Cour suprême des Etats-Unis a rendu mardi un arrêt approuvant la légalité du décret présidentiel qui durcit les conditions d'entrée aux Etats-Unis des ressortissants en provenance de certains pays majoritairement musulmans.

Cette décision pourra être opposée aux juridictions inférieures qui bloquaient l'exécution du décret en question.

Par cinq voix contre quatre, les juges de la haute juridiction ont estimé que le texte contesté n'allait à l'encontre ni de la législation américaine sur l'immigration ni du premier amendement de la constitution américaine qui interdit qu'une religion puisse prévaloir sur une autre. "Ouah!", a très vite réagi M. Trump dans un tweet lapidaire.

Cette décision accorde une large pouvoir discrétionnaire au président américain désormais autorité à décider qui peut entrer aux Etats-Unis. La liste des pays concernés pourrait même être élargie.

Donald Trump a signé un premier décret anti-immigration une semaine seulement après sa prise de fonction en janvier 2017. Celui-ci a été bloqué par plusieurs juridictions de première puis de seconde instance, obligeant l'exécutif à revoir sa copie tout en menant une bataille juridique.

150 millions de personnes

Actuellement, les dispositions prises par l'administration Trump interdisent l'accès au territoire des Etats-Unis à la plupart des ressortissants d'Iran, de Libye, de Somalie, de Syrie et du Yémen. Pour quelque 150 millions de personnes, les frontières américaines sont fermées. Le Tchad qui figurait sur la liste présentée en septembre en a été retiré le 10 avril.

La Cour suprême n'avait jamais jusqu'ici entendu les arguments de l'administration Trump pour justifier sa politique migratoire restrictive à l'égard de pays musulmans ou des bénéficiaires du Dream Act (DACA), loi qui protège les "Dreamers", ces migrants arrivés illégalement aux Etats-Unis lorsqu'ils étaient enfants.

La plus haute juridiction américaine est toutefois intervenue dans le bras de fer que se livrent Trump et certains juges fédéraux sur la question migratoire. La Cour suprême a soutenu le président américain sur l'interdiction de territoire mais l'a désavoué sur la remise en cause du DACA.

Lutte contre le terrorisme

Le président américain soutient que les restrictions imposées à certains pays musulmans sont un moyen de lutter contre le terrorisme islamiste.

Pour les adversaires de Trump, son décret traduit simplement son aversion supposée pour les musulmans, un argument qui a fait mouche à plusieurs reprises lors de procédures devant les juridictions de première instance.

A l'appui de leurs plaintes, les opposants au décret font valoir la promesse du candidat Trump, pendant la campagne, "d'une interdiction totale et complète de l'entrée des musulmans aux Etats-Unis". (Lawrence Hurley, Nicolas Delame et Guy Kerivel pour le service français)

(ATS / KEYSTONE/AP/ANDREW HARNIK)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Les producteurs de James Bond vont recevoir un Oscar d'honneur

Publié

le

Les producteurs Michael G Wilson et Barbara Broccoli avec Daniel Craig, dernière incarnation en date de l'agent 007 (archives). (© KEYSTONE/AP/LEO HUDSON)

Les producteurs des films de James Bond recevront en novembre un Oscar d'honneur, a annoncé mercredi l'Académie. Ils seront récompensés pour leur carrière dédiée aux aventures de l'espion 007, dont la prochaine incarnation se fait toujours attendre.

Les demi-frère et soeur Michael G. Wilson et Barbara Broccoli sont aux manettes de cette saga d'espionnage depuis "GoldenEye", film sorti en 1995 après que le père de Mme Broccoli, Albert, leur a passé la main. Ils ont supervisé plusieurs des plus grands films de la franchise, notamment "Skyfall", qui a rapporté un milliard de dollars en 2012 et dans lequel Daniel Craig incarne un Bond suave.

Ce prix "témoigne de leur succès en tant que producteurs de la populaire saga Bond et de leur contribution au paysage cinématographique de l'industrie", a déclaré la présidente de l'Académie, Janet Yang, dans un communiqué.

Suspense

Une récompense qui intervient alors que l'espion le plus célèbre du monde n'a toujours pas trouvé de nouvel acteur pour endosser son costume. Son dernier visage, Daniel Craig, a raccroché depuis 2021 et la sortie de "Mourir peut attendre". Malgré de vives spéculations, aucun remplaçant n'a été annoncé depuis.

Entretemps, Amazon a racheté MGM, le studio derrière la saga James Bond. Mais la société de la famille Broccoli, Eon, conserve un large contrôle créatif sur la franchise, tirée des romans de l'écrivain britannique Ian Fleming. Et pour l'instant, elle entretient le suspense sur l'avenir des aventures de l'agent 007.

M. Wilson et Mme Broccoli recevront leur Oscar d'honneur le 17 novembre prochain lors des Governors Awards, une cérémonie de l'Académie des arts et des sciences du cinéma qui honore chaque année quatre vétérans appréciés de l'industrie, dont beaucoup n'ont pas reçu de récompense lors des Oscars réguliers.

Quincy Jones aussi récompensé

Richard Curtis, réalisateur britannique notamment connu pour "Coup de foudre à Notting Hill", "Quatre mariages et un enterrement" et "Le journal de Bridget Jones", recevra également un Oscar d'honneur.

Tout comme le musicien Afro-Américain Quincy Jones, nommé sept fois aux Oscars pour son travail sur la bande originale de films comme "La Couleur Pourpre" ou "De sang-froid", sans jamais avoir reçu une statuette. Enfin, la directrice de casting Juliet Taylor, qui a notamment travaillé sur "Taxi Driver" et "La liste de Schindler" sera également récompensée.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Le Hamas exhorte les Etats-Unis à faire "pression" sur Israël

Publié

le

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken (à gauche, ici avec l'émir du Qatar) doit "faire pression directement sur Israël", affirme le Hamas. (© KEYSTONE/EPA/QATAR NEWS AGENCY HANDOUT)

Le mouvement islamiste palestinien Hamas a appelé tôt jeudi dans un communiqué les Etats-Unis à faire "pression" sur Israël en vue d'en arriver à un cessez-le-feu permanent dans la bande de Gaza.

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken "continue de parler de l'accord d'Israël à la dernière proposition (de cessez-le-feu), mais nous n'avons entendu aucun responsable israélien s'exprimer à ce sujet", a indiqué le Hamas.

"Dans ce contexte, nous appelons M. Blinken et l'administration Biden à faire pression directement" sur Israël, a ajouté le mouvement dans son communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Dominic Lobalu en or sur le 10'000 m

Publié

le

Dominic Lobalu en or sur le 10'000 m aux Européens (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Dominic Lobalu a remporté l'or du 10'000 m des Championnats d'Europe à Rome. Le coureur originaire du Soudan du sud a réalisé un magnifique dernier 400 m pour s'imposer.

Un immense sourire qui veut tout dire. Lui le réfugié du Soudan du sud autorisé tout récemment à défendre les couleurs de la Suisse tendant le drapeau rouge à croix blanche a réussi à se parer d'or après avoir obtenu le bronze lors du 5000 m plus tôt dans la compétition.

Sur cette course très tactique, Dominic Lobalu n'a jamais paniqué. Il a pris la tête après 7200 m, mais il a ensuite vu ses rivaux accélérer. Puis vint le dernier 800 m. Huitième, Lobalu a dû remonter pour se placer correctement et tenir le choc dans le dernier 400. Et dans la dernière ligne droite, il s'est déporté pour devancer finalement de 0''16 le Français Yann Schrub. Le temps de 28'00''32 est loin de ses standards, mais Lobalu s'en moque avec l'or autour de son cou.

"Je n'ai jamais vraiment douté, a expliqué le nouveau champion d'Europe au micro de la RTS. Mais parfois tu n'es pas sûr de la résistance de tes adversaires. En général, je sais où je peux pousser et où je ne peux pas." Interrogé sur ce qu'il allait ressentir en entendant l'hymne national avec la médaille d'or, Lobalu a répondu avec candeur: "Cela fait deux semaines que j'essaie de le chanter. Je suis désolé, mais je ne connais pas encore les paroles de l'hymne."

A noter encore la 13e place de Jonas Raess dans cette course.

Pas de médaille pour les relais

La joie de Dominic Lobalu contrastait quelques minutes après avec la tristesse de Sarah Atcho-Jaquier au terme du relais féminin 4x100 m où la Suisse pensait avoir pris la 4e place en 42''48 à 0''02 du bronze décroché par les Pays-Bas. Mais le quatuor helvétique a rapidement été disqualifié pour avoir laissé tomber le témoin juste avant la ligne.

"C'est dur de trouver les mots, a réagi la Vaudoise. J'ai l'impression que c'était la chance d'une vie. Je suis désolée d'avoir laissé tomber l'équipe. Ce soir, je prends tout sur moi parce qu'on était 3e avant mon passage. Pour la disqualification, je sais juste qu'on s'est touché avec la Néerlandaise, mais je n'en sais pas plus." Les Britanniques l'ont logiquement emporté en 41''91 devant la France.

Le relais masculin 4x100 m a terminé au 5e rang en 38''68 dans une course enlevée par l'Italie. Les Suisses auraient dû battre les Néerlandais (2es) et le record national pour se qualifier pour les JO. Ils auront une dernière chance de le faire à Genève.

Annik Kälin a réussi un très joli concours à la longueur pour finalement prendre la 6e place avec un bond à 6m82, soit à deux centimètres de son tout frais record de Suisse. Le titre est revenu à l'Allemande Malaika Mihambo avec un superbe saut à 7m22.

Sur 800 m, Lore Hoffmann n'a jamais semblé dans le coup. La Valaisanne est longtemps restée à la 8e place, mais elle n'a pu faire mieux que 7e en 2'01''13. Un chrono très moyen alors que la victoire est allée à la super favorite Keely Hodgkinson en 1'58''65.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Arrivée à Cuba de 4 navires russes dont un sous-marin nucléaire

Publié

le

Quatre navires de guerre russes font escale à Cuba. (© KEYSTONE/EPA/Yander Zamora)

Quatre navires de la marine de guerre russe, dont un sous-marin à propulsion nucléaire, sont arrivés mercredi à Cuba pour une escale de cinq jours, sur fond de tensions croissantes entre les Etats-Unis et la Russie.

Peu après 10h00 locales, le sous-marin "Kazan" est entré dans la baie de La Havane, montrant une partie de son kiosque et de sa tourelle à côté de laquelle un drapeau cubain était visible, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Deux heures plus tôt, le pétrolier "Pashin" et le remorqueur "Nikolaï Chiker" décoré des couleurs blanc, bleu et rouge du drapeau russe, avaient été les premiers à entrer dans le port, suivis par la frégate "Almirante Gorshkov".

"Aucun des navires n'est porteur d'armes nucléaires, de sorte que leur escale dans notre pays ne représente pas une menace pour la région", avait indiqué la semaine dernière le ministère cubain des Forces armées révolutionnaires (Minfar).

Règles respectées

Il s'agit d'une visite qui "respecte strictement les règles internationales auxquelles Cuba adhère" et qui répond aux "relations historiques d'amitié" entre La Havane et Moscou, avait-il précisé.

Le ministère russe de la Défense a indiqué dans un communiqué, cité mercredi par l'agence de presse Interfax, qu'avant d'entrer dans le port de La Havane, la flotte avait réalisé "un exercice sur l'utilisation d'armes de missiles de haute précision".

Pour la porte-parole adjointe du Pentagone, Sabrina Singh, l'arrivée de ces navires à La Havane "n'est pas une surprise, car les Russes ont déjà fait de telles escales sur l'île des Caraïbes". Et ne "constitue pas une menace pour les Etats-Unis", dont les côtes les plus proches se trouvent à environ 160 km de La Havane.

Le conseiller américain à la sécurité nationale Jake Sullivan a cependant souligné que cette flotte "dispose d'un sous-marin" à propulsion nucléaire "que les flottes qui sont venues (à Cuba) auparavant n'avaient pas".

Relations "stratégiques

Dans le même temps, le ministre des Affaires étrangères russes, Sergueï Lavrov, et son homologue cubain Bruno Rodriguez se sont rencontrés mercredi à Moscou.

Les relations politiques entre les deux anciens alliés de la Guerre froide se sont intensifiées depuis une rencontre entre les présidents des deux pays à Moscou fin 2022. Vladimir Poutine considère les relations avec Cuba comme "stratégiques".

En près de deux ans, plusieurs délégations officielles et commerciales se sont également rendues dans les deux pays pour promouvoir des investissements et projets de coopération économique.

Une flotte de la marine russe s'était rendue à Cuba en 2019, à un moment de fortes tensions entre La Havane et Washington après l'arrivée au pouvoir du républicain Donald Trump (2017-2021).

Depuis plus de six décennies, Washington impose à Cuba un embargo financier et commercial que Donald Trump a renforcé en inscrivant l'île sur sa liste noire des pays soutenant le terrorisme.

Joe Biden, son successeur démocrate, l'a maintenue sur cette liste et n'a pas modifié substantiellement les sanctions.

La Russie fait également l'objet de sanctions commerciales occidentales pour sa guerre avec l'Ukraine.

Un navire patrouilleur de la marine royale du Canada, le "HMCS Margaret Broooke" est par ailleurs attendu vendredi à La Havane dans le cadre du 80e anniversaire des relations diplomatiques entre les deux pays, selon le ministère cubain des Affaires étrangères.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Cancer

En ce moment, tout vous sourit. Saisissez pleinement cette période favorable et veillez à tirer le meilleur parti de chaque instant.

Les Sujets à la Une

X