Rejoignez-nous

International

Les Américains vaccinés n'ont plus besoin de masque en intérieur

Publié

,

le

Les Américains vaccinés contre le Covid-19 n'ont plus besoin de porter de masque en intérieur (© AP Photo/Ross D. Franklin)

Les Américains vaccinés contre le Covid-19 n'ont plus besoin de porter de masque en intérieur, ont déclaré jeudi les autorités sanitaires. Elles ont annoncé mettre à jour leurs recommandations.

"Toute personne étant complètement vaccinée peut participer à des activités en intérieur et en extérieur, petites ou importantes, sans porter de masque ni respecter la distanciation physique", a déclaré jeudi Rochelle Walensky, la directrice des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), principale agence fédérale de santé publique du pays.

Les CDC recommandent toutefois aux personnes vaccinées de continuer à porter un masque dans les transports (avions, bus, trains...) ainsi que dans les aéroports et les gares.

Actuellement, environ 35% de la population américaine, soit plus de 117 millions de personnes, ont reçu la ou les doses de vaccins nécessaires (le vaccin de Johnson & Johnson se fait en une seule injection, ceux de Pfizer et Moderna en deux).

"Un semblant de normalité"

"Nous avons tous longtemps attendu ce moment où nous pourrions retrouver un semblant de normalité", s'est félicitée Rochelle Walensky.

Cette décision a été prise à la lumière d'études scientifiques ayant montré que les vaccins étaient également efficaces contre les infections asymptomatiques et les variants en circulation, a-t-elle expliqué. Elle a également souligné le fait que les rares personnes tombant malades bien qu'elles aient été vaccinées restaient malgré tout moins contagieuses.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Pollution de l'Oder: 100 tonnes de poissons morts repêchés

Publié

le

La cause de la mort des poissons est incertaine, mais les autorités soupçonnent des substances chimiques. (© KEYSTONE/EPA/Marcin Bielecki)

Les pompiers polonais ont déclaré mardi avoir repêché 100 tonnes de poissons morts dans le fleuve Oder qui traverse l'Allemagne et la Pologne. Une découverte qui renforce les craintes d'une catastrophe écologique.

"Nous n'avions jamais eu d'opération de cette ampleur sur un fleuve auparavant", a déclaré Monika Nowakowska-Drynda du bureau de presse national des pompiers. Elle a confirmé qu'environ 100 tonnes de poissons morts avaient été récupérées depuis vendredi.

La cause de la mort est incertaine, mais les autorités soupçonnent des substances chimiques. "D'énormes quantités de déchets chimiques ont probablement été déversées dans la rivière en toute connaissance des risques et des conséquences", a déclaré la semaine dernière le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki.

Jusqu'ici pas de toxiques retrouvés

La ministre polonaise de l'Environnement, Anna Moskwa, a toutefois précisé mardi qu'"aucun des échantillons testés jusqu'à maintenant n'a montré des substances toxiques".

Le gouvernement explore également des possibles causes naturelles, selon la ministre, dont une concentration excessive de substances polluantes et de sel provoquée par le bas niveau de l'eau et des températures très élevées.

Eaux usagées?

Et une troisième possibilité: le déversement d'eaux usagées contenant un taux élevé de chlore par des industries, a-t-elle relevé.

Des échantillons d'eau sont examinés en Pologne et en Allemagne et ont été également envoyés par Varsovie dans des laboratoires en République tchèque, aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne.

Hécatombe depuis la fin juillet

Les premiers signalements de la mort massive de poissons dans l'Oder ont été faits par des habitants et des pêcheurs à la ligne polonais dès le 28 juillet.

Les autorités allemandes ont accusé les autorités polonaises de ne pas les avoir informées de ces décès, et ont été prises par surprise lorsque la vague de poissons sans vie est apparue.

En Pologne, le gouvernement s'est retrouvé sous le feu des critiques pour ne pas avoir pris de mesures rapides.

Ces dernières années, l'Oder était connu pour être un fleuve relativement propre, avec environ 40 espèces de poissons y vivant. Selon Mme Nowakowska-Drynda, plus de 500 pompiers participent à l'action de nettoyage.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Desplanches se fait peur mais passe en finale sur 200 m 4 nages

Publié

le

Desplanches disputera mercredi la finale du 200 m 4 nages (© KEYSTONE/PATRICK B. KRAEMER)

Jérémy Desplanches sera bien présent au rendez-vous de la finale du 200 m 4 nages mercredi (18h37) aux Européens en grand bassin de Rome. Mais le Genevois a joué à se faire peur en demi-finales.

En tête de la première demi-finale après 150 mètres, le double médaillé européen (or en 2018, argent en 2021) a en effet relâché son effort en crawl. Beaucoup trop d'ailleurs, puisqu'il a terminé 4e en 1'59''53, à 0''01 de la 2e place occupée conjointement par l'Israélien Ron Polonsky et l'Italien Alberto Razzetti.

"Le but était de m'économiser. Mais c'était un plan foireux. Si j'étais passé à la trappe pour un centième, j'aurais eu les boules", a lâché le médaillé de bronze olympique au micro de la RTS. "Les demi-finales, c'est un truc que je déteste. Je me suis fait peur, mais heureusement ça passe", a-t-il encore souligné.

Jérémy Desplanches estimait que la deuxième série serait moins rapide, et il ne s'est heureusement pour lui pas trompé. Il s'est finalement qualifié avec le 5e temps des demi-finales, remportées en 1'58''77 par Gabriel Jose Lopes. Mais il devra probablement réussir un chrono proche de 1'57'' pour cueillir une nouvelle médaille.

Mityukov en finale avec un nouveau RS

Roman Mityukov a lui aussi signé le 5e temps des demi-finales, sur 100 m dos. Mais le Genevois de 22 ans a sorti le grand jeu mardi soir, améliorant de 0''12 son record national pour le porter à 53''75. Il devra certainement abaisser encore cette marque mercredi en finale (18h10) pour s'approcher du podium.

Sacrée sur 200 m brasse lundi soir au Foro Italico, Lisa Mamié a en revanche échoué en demi-finales du 50 m brasse, se classant 16e en 31''69. Engagées dans les demi-finales du 200 m papillon, Fanny Borer (2'14''90) et Annina Grabher (2'16''92) n'ont quant à elles pas pu éviter les deux dernières places.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Bencic battue en trois sets par Cirstea

Publié

le

Bencic a été battue d'entrée à Cincinnati (© KEYSTONE/EPA/EDUARDO LIMA)

Belinda Bencic (WTA 11) a subi le même sort que Jil Teichmann (WTA 21) dans le tournoi WTA 1000 de Cincinnati.

La St-Galloise s'est inclinée dès le 1er tour, battue 6-2 6-7 (3/7) 6-4 par Sorana Cirstea (WTA 40).

Quart de finaliste la semaine dernière à Toronto, Belinda Bencic a été battue pour la deuxième fois en autant de duels par la Roumaine de 32 ans. Elle a trouvé les ressources pour égaliser à une manche partout, mais a concédé un break qui allait s'avérer décisif d'entrée dans le dernier set.

La Championne olympique de simple fut d'ailleurs bien trop vulnérable sur son engagement mardi, perdant pas moins de cinq fois son service au total. Elle n'a par ailleurs pas trouvé la solution à la relance dans le set décisif, ne se procurant pas la moindre balle de break.

Belinda Bencic avait atteint les quarts de finale l'an dernier à Cincinnati, subissant alors la loi de Jil Teichmann. Après le tirage au sort, elle espérait certainement pouvoir prendre sa revanche sur sa partenaire de FedCup au 2e tour cette semaine, mais toutes deux ont été sorties d'entrée.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Climat

Le lac de Garde touché par la plus grave sécheresse depuis 15 ans

Publié

le

Le lac de Garde. Confronté à la pire sécheresse depuis 70 ans, le gouvernement italien avait décrété début juillet l'état d'urgence dans plusieurs régions du centre et du nord du pays. (© KEYSTONE/AP/Antonio Calanni)

Les pédalos sont rangés loin du bord de l'eau et les catamarans ont remplacé les hydroglisseurs: la sécheresse a ramené le lac de Garde dans le nord de l'Italie à son niveau le plus bas depuis 15 ans.

"Nous sommes maintenant à 30 cm au-dessus du zéro hydrographique, alors que la moyenne de ces dernières années était de 80 à 100 cm au-dessus en cette période", explique Gianluca Ginepro, directeur de Garda Unico, la société de promotion du lac de Garde.

"C'est une situation à tenir sous contrôle, mais pour le moment il n'y a pas de problème du point de vue de l'utilisation du lac pour des activités comme la voile ou le windsurf", dit-il, assurant que le tourisme se porte très bien dans la région.

La sécheresse a également contraint sur certaines lignes de transport entre les rives du lac de passer des hydroglisseurs aux catamarans, ajoute M. Ginepro.

Moins d'eau pour l'agriculture

"Nous avons un peu perdu la possibilité de fournir de l'eau à l'agriculture", en aval du lac, à travers la rivière Mincio, reconnaît aussi M. Ginepro.

Confronté à la pire sécheresse depuis 70 ans, le gouvernement italien avait décrété début juillet l'état d'urgence dans plusieurs régions du centre et du nord du pays.

D'une superficie d'environ 367 km carrés, le niveau du lac de Garde n'a cependant toujours pas atteint celui de l'été 2007, quand, selon l'organisme italien chargé du suivi des lacs, il avait enregistré un niveau de 9,9 cm au-dessus du zéro hydrographique.

La sécheresse qui touche une grande partie de l'Europe, a provoqué, outre d'important dégâts à l'agriculture, de nombreux incendies.

Depuis le 1er janvier, les incendies ont ravagé 662'776 hectares de forêts dans l'Union européenne selon les données actualisées dimanche du système européen d'information sur les feux de forêts (EFFIS), qui tient des statistiques comparables depuis 2006 grâce aux images de satellites du programme européen Copernicus.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Pas de deuxième médaille pour Ponti

Publié

le

Noè Ponti doit se contenter d'un 5e rang sur 200 m papillon (© KEYSTONE/PATRICK B. KRAEMER)

Noè Ponti n'a pas signé l'exploit espéré en finale du 200 m papillon des Européens de Rome. Le Tessinois, 2e du 100 m pap' dimanche dans ces joutes, doit se contenter d'une 5e place.

Auteur du 3e chrono des demi-finales en 1'55''28, Noè Ponti n'a pas pu faire mieux que 1'55''26 en finale, échouant à 0''25 de la troisième marche podium. Touché par le Covid-19 à la fin juin, il a comme on pouvait le craindre manqué d'énergie pour son troisième 200 m disputé en deux jours.

Le Tessinois (21 ans) n'a cependant aucun regret à avoir, même s'il se serait paré d'argent s'il avait nagé aussi vite que lors des récents Mondiaux de Budapest où il s'était classé 4e en 1'54''29. Il a en effet trouvé les ressources pour cueillir une médaille à Rome, malgré une préparation largement tronquée.

L'or est revenu au grand favori, le Hongrois Kristof Milak, qui a survolé les débats (1'52''01) pour signer comme aux Mondiaux le doublé 100/200 m papillon. Il a devancé son compatriote Richard Marton (2e en 1'54''78), l'Italien Alberto Razzetto se parant de bronze en 1'55''01.

"Un miracle"

"C'est quasiment un miracle d'avoir conquis une médaille ici, quand je repense aux difficultés que j'ai rencontrées au cours du dernier mois. Je me suis montré plus rapide qu'en demi-finales, mais je ne pouvais pas faire mieux", a lâché Noè Ponti.

"C'est dommage que cela n'ait pas suffi pour une deuxième médaille. Mais nous en étions plus proches lors du relais 4x200 m libre", que le Tessinois a terminé au 4e rang lors de la 1re journée en compagnie d'Antonio Djakovic, Roman Mityukov et Nils Liess.

Ugolkova 6e

Maria Ugolkova (33 ans) a quant à elle pris la 6e place de la finale du 200 m 4 nages. Médaillée de bronze dans la discipline lors des Européens 2018, la nageuse d'origine russe a nagé en 2'12''56, à plus d'une seconde d'une place sur le podium. Le titre est revenu à l'Israélienne Anastasya Gorbenko (2'10''92).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X