Rejoignez-nous

International

L'ultralibéral président Milei promet au pays un "choc" d'austérité

Publié

,

le

Javier Milei, 53 ans, est devenu le douzième président de l'Argentine depuis le retour de la démocratie il y a 40 ans. (© KEYSTONE/AP/Natacha Pisarenko)

L'ultralibéral Javier Milei est devenu dimanche président de l'Argentine, annonçant d'emblée que la situation économique dans le pays allait "empirer" à court terme et promettant un "choc" d'austérité.

"Il n'y pas d'alternative à un ajustement, il n'y a pas d'alternative à un choc" en matière budgétaire, car "il n'y pas d'argent !", a lancé M. Milei à une foule de partisans, réunis devant le Parlement, où il venait de prêter serment.

"Nous savons que la situation va empirer à court terme. Mais après nous verrons les fruits de nos efforts", a-t-il ajouté dans un discours offensif, promettant de "prendre toutes les décisions nécessaires pour régler le problème causé par 100 ans de gaspillage de la classe politique", "le pire héritage" jamais reçu par un gouvernement.

Face à lui, une mer ciel et blanc de plusieurs milliers de partisans, dominés par drapeaux argentins et maillots de la sélection, acclamait ses interventions, aux cris de "Libertad, Libertad", voire "Motosierra !" (tronçonneuse), en référence à l'outil qu'il a brandi en campagne, pour symboliser les coupes à venir dans l'Etat ennemi.

A la mi-journée, Javier Milei, 53 ans, est devenu le douzième président de l'Argentine depuis le retour de la démocratie il y a 40 ans, jurant devant les parlementaires d'honorer la charge de président et revêtant l'écharpe présidentielle ciel et blanc.

Milei, un économiste connu depuis des années comme polémiste prisé des plateaux TV, a renversé la politique argentine. Elu député en 2021, il a balayé les blocs péroniste (centre-gauche) et de droite, qui alternaient au pouvoir depuis 20 ans, avec un message dégagiste.

"Virage à 180 degrés"

Le 19 novembre, il a signé une victoire retentissante, au second tour de la présidentielle face au ministre de l'Economie centriste sortant, Sergio Massa, avec 55,6% des voix.

Troisième économie d'Amérique latine mais engluée dans une inflation chronique, à 143% sur un an, un endettement structurel, et 40% de pauvreté, l'Argentine se prépare à des ajustements douloureux.

Milei a été investi en présence de plusieurs dirigeants qui avaient accueilli son élection avec enthousiasme, ainsi que de l'Ukrainien Volodymyr Zelensky, avec qui il a eu une longue accolade sur les marches du Parlement.

Après son discours, ponctué de son slogan fétiche "Viva la Libertad, carajo !" (Vive la Liberté, bordel !), Javier Milei, au côté de sa soeur et proche conseillère Karina, 50 ans, a parcouru en décapotable les 2 km séparant le Parlement de la Casa Rosada, la présidence, s'arrêtant parfois pour aller à la rencontre de la foule.

Là, il doit recevoir les dignitaires étrangers, puis la prestation de serment de son gouvernement. Une équipe restreinte, conformément à sa promesse d'austérité de l'Etat.

Au fil de la matinée, une foule s'était massée peu à peu sur la place du Parlement, parfois venue de provinces lointaines, pour saluer celui qui incarne un "virage à 180 degrés et une lueur d'espoir", comme s'enthousiasmait Ariel Carabetta, commerçant de 42 ans.

Le président élu a indiqué qu'il convoquerait dès les prochains jours une session extraordinaire du Parlement pour présenter un premier bloc de lois.

Une incertitude demeure sur ses premières mesures concrètes: dévaluation du peso notoirement surévalué ? Premières coupes budgétaires, notamment les chantiers publics ? Restriction, voire interdiction d'émission monétaire ?

Dimanche Milei a réaffirmé que le premier objectif concret sera une réduction de 5% du PIB du déficit budgétaire, qui "tombera sur l'Etat, pas le secteur privé".

"Les gens vont avoir pour la première fois depuis longtemps des prix 'libres': la fin des programmes des 'prix encadrés'" que négociait le gouvernement sortant, estime Viktor Beker, économiste de l'Université de Belgrano.

"Lui donner du temps"

Dès après sa victoire électoral, Milei prévenat que l'inflation ne serait pas maîtrisée avant "18 à 24 mois".

Le porte-monnaie des Argentins pourra-t-il encore le supporter ? "On a beaucoup d'attentes, c'est un changement ! Mais c'est une crise profonde, il faut lui donner du temps", confiait dimanche à l'AFP aux abords du Congrès Maria Guazu, 60 ans, venue de Tucuman, à plus de 1200 km.

Restent hors champ, pour l'heure, certaines postures controversées du candidat Milei: son opposition à l'avortement légalisé en 2021, ou son déni du changement climatique comme "responsabilité de l'homme".

L'investiture s'est faite sous le regard de dirigeants ou politiciens nationalistes: l'ex-président d'extrême droite brésilien Jair Bolsonaro, le Premier ministre hongrois Viktor Orban, le chef de la formation espagnole d'extrême droite Vox, Santiago Abascal.

Parmi les autres chefs d'Etat et de gouvernement présents: le roi d'Espagne Felipe VI, et les voisins de l'Argentine: l'Uruguayen Luis Lacalle Pou, le Chilien Gabriel Boric, le Paraguayen Santiago Peña.

Le Brésilien Lula, vivement critiqué par Milei par le passé, a préféré ne pas se déplacer.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

International

Rishi Sunak convoque des élections législatives le 4 juillet

Publié

le

"Plus tôt dans la journée, je me suis entretenu avec Sa Majesté le roi pour demander la dissolution du Parlement. Le roi a accédé à cette demande et des élections législatives se tiendront le 4 juillet", a déclaré le dirigeant conservateur (© KEYSTONE/EPA/MAX SLOVENCIK)

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a annoncé mercredi la tenue d'élections législatives le 4 juillet. Il met ainsi fin à des mois de suspense quant à la date de ce scrutin pour lequel l'opposition travailliste part largement favorite.

"Plus tôt dans la journée, je me suis entretenu avec Sa Majesté le roi pour demander la dissolution du Parlement. Le roi a accédé à cette demande et des élections législatives se tiendront le 4 juillet", a déclaré le dirigeant conservateur de 44 ans, s'exprimant sous la pluie, depuis le perron du 10, Downing Street.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Zambie: une sécheresse "alarmante" et "déchirante", selon la directrice du PAM

Publié

le

La Zambie, dont 70% de la population dépend de l'agriculture pour se nourrir, a déclaré l'état de catastrophe nationale en avril. Le président Hakainde Hichilema a lancé un appel à l'aide, déclarant que son pays a besoin d'une assistance "vitale" de plus de 900 millions de dollars (© KEYSTONE/EPA/CHONA MWEMBA)

Une grave sécheresse liée au phénomène El Niño frappe la Zambie. Elle plonge le pays dans un état "alarmant" et "déchirant", s'est indignée après une visite la directrice du Programme alimentaire mondial (PAM), citée mercredi dans un communiqué de l'agence onusienne.

"Ce que j'ai vu en Zambie n'est pas seulement alarmant, c'est déchirant", a alerté Cindy McCain après avoir rencontré des agriculteurs dans la campagne zambienne.

"Ils n'ont rien récolté. Imaginez un scénario similaire pour des millions de personnes dans toute l'Afrique australe, nous serions face à une catastrophe humanitaire", a-t-elle poursuivi, réclamant une intervention immédiate de la communauté internationale.

La Zambie, dont 70% de la population dépend de l'agriculture pour se nourrir, a déclaré l'état de catastrophe nationale en avril et le président Hakainde Hichilema a lancé un appel à l'aide, déclarant que son pays a besoin d'une assistance "vitale" de plus de 900 millions de dollars pour faire face à la pire sécheresse de son histoire.

Malawi et Zimbabwe aussi

Le Malawi et le Zimbabwe voisins ont également déclaré l'état de catastrophe. Les trois pays sont confrontés à des pertes de récoltes considérables, entre 40 et 80% de leurs récoltes de maïs ayant été décimées, selon le PAM.

L'organisation estime que plus de 400 millions de dollars seraient nécessaires pour venir en aide pendant six mois à 4,8 millions de personnes menacées par la faim au Malawi, en Zambie et au Zimbabwe.

Le phénomène climatique récurrent El Niño est revenu à la mi-2023, entraînant une augmentation des températures mondiales, et pourrait durer jusqu'au mois de mai.

Selon une récente étude du réseau international de scientifiques World Weather Attribution, qui évalue le lien entre événements météorologiques extrêmes et dérèglement climatique, la sécheresse en Afrique australe est principalement due à El Niño, plutôt qu'aux effets du changement climatique.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Giro: Georg Steinhauser signe son premier succès

Publié

le

Un maillot rose supplémentaire pour Tadej Pogacar (© KEYSTONE/EPA/LUCA ZENNARO)

L'Allemand Georg Steinhauser a gagné en solitaire la 17e étape du Giro entre Selva di Val Gardena et Passo Brocon (159 km). Le Slovène Tadej Pogacar reste solidement en tête du général.

Steinhauser (22 ans) a été l'un des grands animateurs de la journée et a fêté le premier succès professionnel de sa carrière. Le coureur de l'équipe EF Education First faisait partie d'un groupe de dix échappés parti après le Passo Sella, après une septantaine de km. Il a distancé tous ses rivaux et n'a pas craqué dans la montée finale, conservant 1'24 d'avance sur Pogacar, qui a lâché ce qu'il restait du peloton à 2 km du but.

Le Slovène a encore grappillé du temps à ses adversaires. Il compte désormais 7'42 d'avance sur le Colombien Daniel Martinez et 8'04 sur le Britannique Geraint Thomas. Son sacre à Rome dimanche ne fait plus aucun doute, sauf chute ou improbable défaillance samedi lors de l'ultime étape de montagne.

Jeudi, la 18e étape permettra au peloton de reprendre des forces. Elle mènera les coureurs de Fiera di Primiero à Padoue sur un parcours de 178 km sans difficulté majeure.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Danemark: l'incendie dans les bureaux de Novo Nordisk sous contrôle

Publié

le

L'incendie s'est produit moins d'une semaine après celui qui s'est déclaré le 16 mai sur un autre site en construction de Novo Nordisk, à Kalundborg, qui n'a eu aucun impact sur la production de médicaments. (© KEYSTONE/AP/Jokum Tord Larsen)

L'incendie de grande ampleur qui s'est déclaré mercredi dans les bureaux du géant pharmaceutique danois Novo Nordisk, à l'extérieur de Copenhague, est "sous contrôle", ont indiqué les pompiers de la capitale.

Précédemment qualifié "d'incendie massif", le feu est désormais "sous contrôle et nous avons réduit les effectifs à 30 pompiers", contre 100 initialement, a dit le chef des opérations des pompiers Martin Smith à l'AFP.

Le personnel du bâtiment situé à Bagsvaerd, dans le nord de l'agglomération de Copenhague, avait été évacué sans qu'il n'y ait aucun blessé à déplorer.

"Il ne reste que des poches de fumée", a précisé le responsable des pompiers et les bulldozers et grues ont été envoyés pour évacuer les débris.

Départ de feu

Le sinistre s'est déclaré dans un conteneur sur un site de construction du groupe et s'est propagé au toit d'un immeuble de bureaux adjacent appartenant également à l'entreprise, selon M. Smith.

Le bâtiment qui a brûlé n'a pu être sauvé, mais l'activité reviendra à la normale jeudi, a indiqué Novo Nordisk qui possède d'autres bureaux sur ce site.

L'incendie s'est produit moins d'une semaine après celui qui s'est déclaré le 16 mai sur un autre site en construction de Novo Nordisk, à Kalundborg, qui n'a eu aucun impact sur la production de médicaments.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Poissons

Sur le plan professionnel, déterminez bien quelles sont vos visées… Une fois ceci établi, vous les atteindrez avec une adresse peu commune !

Les Sujets à la Une

X