Rejoignez-nous

Climat

Cinq morts dans des inondations inédites depuis des décennies

Publié

,

le

Des images diffusées par des médias australiens montraient les flots inondant les maisons et les routes et des terrains transformés en lacs. (© KEYSTONE/EPA/JONO SEARLE)

Au moins cinq personnes ont péri et une autre est portée disparue dans des inondations provoquées par les pluies qui sévissent depuis le début de la semaine dans l'Est de l'Australie, ont indiqué samedi les autorités.

La police de l'Etat du Queensland a annoncé samedi avoir retrouvé les corps de trois nouvelles victimes, qui s'ajoutent aux deux morts recensés depuis le début de la semaine, et être toujours à la recherche d'un disparu.

Des images diffusées par des médias australiens montraient les flots inondant les maisons et les routes ainsi que des terrains transformés en lacs. Les services de secours ont répondu à plus de 1800 appels à l'aide en 24 heures dans le Sud-Est du Queensland, selon les autorités.

Secouriste tué

Parmi les personnes décédées se trouve un secouriste, selon la police locale. Sa voiture a été submergée par l'eau. Les trois autres secouristes avec lesquels il voyageait ont survécu. Le corps d'un autre homme a également été retrouvé dans la nuit et celui d'une cinquième personne dans la journée de samedi.

Dans certaines régions de l'État, les précipitations ont battu des records et devaient se poursuivre, selon David Grant, météorologue principal du Queensland.

"Un mois de précipitations en un seul jour"

"Il y (a) un risque accru de crues soudaines, dangereuses et mortelles, et même la possibilité de glissements de terrain localisés", a déclaré M. Grant lors d'une conférence de presse. "Nous avons vu l'équivalent d'un mois de précipitations en un seul jour pour la seule ville de Brisbane", a-t-il ajouté.

"Dans certaines parties du Sud-Est du Queensland, les averses s'intensifient", a averti pour sa part Mark Ryan, à la tête des services d'urgence et de police de l'Etat. "Il s'agit du plus gros événement auquel les habitants auront assisté depuis des décennies", a-t-il prévenu.

Dans la ville de Gympie et ses environs, environ 700 personnes ont reçu l'ordre d'évacuer en raison d'une crue soudaine de la rivière Mary, qui la traverse. Un des hôtels de cette localité, le Royal Hotel, était inaccessible "sauf à disposer d'un sous-marin ou d'un masque et d'un tuba", a raconté le maire, Glen Hartwig. "Il y a de l'eau du plancher jusqu'au plafond".

Après plusieurs années de sécheresse et de feux de brousse aggravés par le changement climatique, l'Est de l'Australie a connu un été extraordinairement humide, dû à La Niña, un phénomène climatique ayant pour origine une anomalie thermique des eaux équatoriales de surface de l'océan Pacifique.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Climat

L'ouragan Ian approche Cuba, la Floride se prépare à son arrivée

Publié

le

L'ouragan prenait de l'ampleur à son approche de la pointe ouest de Cuba. (© KEYSTONE/AP/Ramon Espinosa)

L'ouest de Cuba est placé en "alerte" en attendant l'arrivée tard lundi ou tôt mardi de l'ouragan Ian qui devrait se transformer en un "ouragan majeur". Aux Etats-unis, la Floride se prépare à être touchée à son tour.

Le Centre national des ouragans (NHC) aux Etats-Unis a prévenu que Ian s'intensifiait et que "les conditions dans l'ouest de Cuba allaient se détériorer".

"Les vents maximums soutenus ont augmenté à près de 155 km/h avec des rafales plus importantes. Un renforcement rapide est attendu au cours des prochaines 24 heures et Ian devrait devenir un ouragan majeur ce (lundi) soir ou tôt mardi lorsqu'il approchera de la côte ouest de Cuba", prévient le NHC dans son dernier bulletin.

L'organisme qualifie d'ouragans "majeurs" ceux dont les vents atteignent au moins 178 km/h, soit les catégories 3, 4 et 5 de l'échelle de Saffir-Simpson. Il serait alors susceptible d'infliger des dégâts "dévastateurs", d'endommager des maisons, de déraciner des arbres et de perturber la distribution d'eau et d'électricité.

Urgence

Les pluies accompagnées de vent ont commencé à s'abattre sur l'ouest de l'île caribéenne, a constaté l'AFP.

La Défense civile cubaine a émis dès lundi matin une "alerte cyclonique" pour les six provinces les plus occidentales de l'île: Pinar del Rio, Artemisa, La Havane, Mayabeque, Cienfuegos et l'île de la Juventud, une île située à 344 km au sud de la capitale. Les vagues atteignaient entre cinq et sept mètres de hauteur.

Les autorités ont fait évacuer quelque 50'000 personnes à Pinar del Rio. Dans la capitale, où vivent 2,1 millions de personnes, de longues files d'attente se sont formées pour accéder à certains aliments. Les pêcheurs de La Havane ont mis leurs bateaux à l'abri avant de se réfugier dans leurs foyers, et des habitants renforçaient leurs maisons en bois.

"Nous avons examiné le respect des mesures pour faire face à l'ouragan Ian (...) Il est urgent de mettre à profit ces heures avant que la situation ne se complique. La protection de la population est essentielle", a tweeté le président Miguel Diaz-Canel. La plus grande île du territoire britannique des îles Caïmans, Grand Cayman, a également émis une alerte ouragan.

"Grave menace"

"Ian émergera ensuite au-dessus du sud-est du golfe du Mexique mardi (...) et s'approchera de la côte ouest de la Floride mercredi et jeudi", a prévenu le NHC. L'état d'urgence a été décrété dans toute la Floride et les autorités multiplient les préparatifs.

Ian "va provoquer de fortes pluies, des vents violents, des inondations soudaines et des ondes de tempête, ainsi que des tornades isolées le long de la côte du Golfe de Floride", a prévenu le gouverneur Ron DeSantis. Il a demandé aux habitants de faire des provisions de nourriture, d'eau, de médicaments et de carburant ainsi que de se préparer à des coupures de courant.

Plusieurs municipalités de Floride, comme Miami, Fort Lauderdale ou Tampa, ont commencé à distribuer des sacs de sable aux habitants pour les aider à protéger leurs maisons des risques d'inondation. Les comtés de Hillsborough (ouest), où se trouve Tampa, et de Collier (sud-ouest) ont émis des ordres d'évacuation obligatoire pour les zones côtières les plus vulnérables.

"Nous n'avons pas pris cette décision facilement, mais la tempête représente une grave menace", a déclaré lundi l'administratrice du comté, Bonnie Wise, en conférence de presse. Le président américain Joe Biden a placé 24 des 67 comtés en état d'urgence, ce qui permet de débloquer des aides fédérales. La Nasa a renoncé au décollage prévu mardi de sa nouvelle méga-fusée pour la Lune, depuis le centre spatial Kennedy situé dans cet Etat du sud des Etats-Unis.

Après Fiona

Au Honduras, plus de 12'000 personnes ont été évacuées dans le nord du pays après les crues de rivières provoquées par les pluies associées au passage de Ian, ont annoncé lundi les services de protection civile.

Les précipitations s'ajoutent à celles des dernières semaines qui ont détrempé les sols et entraîné des inondations qui ont causé la mort de 13 personnes. L'état d'urgence a été décrété dans tout le pays pour 90 jours.

Ian succède à l'ouragan Fiona qui a ravagé la semaine dernière les Caraïbes, où sept personnes au moins ont été tuées, et la côte atlantique du Canada (deux morts). L'ouragan avait déjà fait au moins sept morts la semaine passée, dont quatre à Porto Rico, deux en République dominicaine et un en Guadeloupe (France).

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Fiona fait deux morts et d'"immenses" dégâts au Canada

Publié

le

Les dégâts provoqués par l'ouragan Fiona au Canada "sont immenses", selon Tim Houston, le premier ministre de la Nouvelle-Ecosse. (© KEYSTONE/AP/Brian McInnis)

Les autorités canadiennes déploraient dimanche d'"immenses" dégâts dans l'est du pays après le passage de l'ouragan Fiona. Plus au sud, la Floride et Cuba se préparaient au même moment à l'arrivée prochaine de la tempête Ian.

Fiona, qui a arraché des maisons et provoqué d'importantes coupures de courant, a également fait deux morts au Canada, où toutes les alertes à l'ouragan étaient levées dimanche après-midi.

Le cyclone, désormais une tempête post-tropicale qui s'affaiblit en remontant vers le nord, a meurtri samedi la côte atlantique du Canada. Quelque 320'000 personnes restaient privées d'électricité dans cinq provinces, Fiona ayant fait tomber des arbres et arraché des toits. Des centaines d'employés travaillaient à rétablir le courant, tandis que l'armée aidait à dégager les routes.

"Au bout du compte, ce sera la tempête qui aura causé le plus de dégâts que nous ayons jamais vus", a commenté Tim Houston, le Premier ministre de l'une des provinces les plus touchées, la Nouvelle-Ecosse, sur CBC News. "Les dégâts sont immenses".

Un autre ouragan arrive

L'ouragan avait déjà fait au moins sept morts la semaine passée, dont quatre à Porto Rico, deux en République dominicaine et un en Guadeloupe (France).

Quant à Ian, il devrait se transformer en ouragan lundi matin, et devenir un ouragan "majeur" lundi soir ou mardi matin avant d'atteindre l'ouest de Cuba, a d'ores et déjà averti le centre national américain des ouragans (NHC). L'organisme qualifie d'ouragans "majeurs" ceux dont les vents atteignent au moins 178 km/h, soit les catégories 3, 4 et 5 de l'échelle dite de "Saffir-Simpson".

Ian devrait remonter, via le golfe du Mexique, vers la Floride qui a déjà commencé à prendre ses précautions. La NASA a renoncé au décollage prévu mardi de sa nouvelle méga-fusée pour la Lune, depuis le centre spatial Kennedy situé dans cet Etatdu sud des Etats-Unis.

Le président américain Joe Biden a placé la Floride sous le régime de "l'état d'urgence", qui permet de débloquer des aides fédérales, tandis que le gouverneur républicain Ron DeSantis a appelé sur Twitter les habitants à "prendre des précautions". Joe Biden a aussi renoncé à un déplacement qui aurait dû l'emmener mardi en Floride.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Six personnes tuées pendant le passage du typhon Noru

Publié

le

Le typhon Noru était accompagné de vents violents et de fortes pluies. (© KEYSTONE/EPA/HO HANDOUT)

Six personnes dont cinq secouristes sont mortes lors du passage du typhon Noru aux Philippines, ont annoncé lundi les autorités. Ils avaient été déployés dans une zone inondée.

Cinq secouristes ont été tués pendant son passage, alors qu'ils se trouvaient dans un village inondé. "Ils avaient été déployés par le gouvernement provincial dans une zone inondée", à Santa Maria, a dit le lieutenant-colonel Romualdo Andres, chef de la police de la municipalité de San Miguel, près de Manille.

Selon M. Andres, les sauveteurs pataugeaient dans les eaux de crue lorsqu'un mur s'est effondré sur eux, les projetant dans le courant rapide.

La sixième victime, un homme âgé, est morte, emportée par un glissement de terrain dans la municipalité de Burdeos, sur les îles Polillo, dans la province de Quezon, où le typhon a touché terre, a précisé Garner Jimenez du bureau local de la défense civile.

Le plus fort de l'année

Dimanche, Noru a infligé des vents violents et de fortes pluies sur l'île principale de Luçon, très peuplée. Le typhon avait touché terre à 17h30 locales (11h30 suisses) dans la municipalité de Burdeos sur les îles Polillo, qui font partie de la province de Quezon.

Accompagné de vents de 195 km/h, il s'agit du typhon le plus puissant enregistré cette année dans le pays.

Près de 75'000 personnes ont été évacuées avant la tempête, les service météorologiques avertissant du risque de grandes inondations dans les zones vulnérables du pays.

La municipalité de Burdeos a été particulièrement touchée. Des vents féroces ont arraché des toits et abattu de grands arbres. Mais aucun dégât de taille n'avait été identifié lundi.

"Vous pourriez penser qu'on en a trop fait", a déclaré le président Ferdinand Marcos Jr lors d'un briefing. "Il n'y a rien de tel que d'en faire trop quand il s'agit de catastrophes", a-t-il ajouté.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Les Philippines et le Japon touchés par des typhons

Publié

le

Le typhon Noru a été photographié depuis la station spatiale internationale. (© KEYSTONE/EPA NASA/NASA/RANDY BRESNIK HANDOUT)

Le super-typhon Noru a commencé à frapper les Philippines dimanche, faisant redouter des inondations et des destructions de récoltes. Au Japon, des milliers de personnes ont été privées d'électricité par le passage du typhon Talas qui a fait deux morts et un disparu.

Le super-typhon a provoqué dès l'après-midi des vents violents et de fortes pluies sur l'île principale de Luçon, très peuplée. Selon le service météorologique philippin, Noru a touché terre à 17h30 locales dans la municipalité de Burdeos sur les îles Polillo, qui font partie de la province de Quezon.

Accompagné de vents de 195 km/h, Noru, appelé Karding aux Philippines, est le plus puissant typhon enregistré cette année dans le pays. Il s'est renforcé avec une rapidité "sans précédent".

Le service météorologique philippin a émis dimanche soir une alerte prévoyant de "graves inondations" dans des zones très exposées et vulnérables de la capitale, Manille, et des provinces proches. "Nous demandons aux résidents des zones en danger d'obtempérer aux appels à évacuer quand c'est nécessaire", a déclaré le chef de la police des Philippines, le général Rodolfo Azurin.

Les Philippines sont frappées par une vingtaine de typhons chaque année, phénomène qui a tendance à s'aggraver en raison du changement climatique, selon les scientifiques. Il y a neuf mois, un autre super-typhon avait fait plus de 400 morts dans le centre et le sud du pays.

Un typhon est qualifié de "super-typhon" quand ses vents dépassent une certaine vitesse, le seuil variant selon les services météorologiques nationaux - aux Philippines ce seuil est fixé à 185 km/h.

Les typhons sont des moteurs

"Les typhons sont comme des moteurs, ils ont besoin de carburant et d'un pot d'échappement pour fonctionner, a expliqué le prévisionniste Robert Gile. Noru a un bon carburant parce qu'il a plein d'eaux chaudes le long de sa trajectoire, et il a un bon échappement dans les couches supérieures de l'atmosphère. C'est une bonne recette pour une intensification explosive".

D'après le service météorologique, la vitesse du vent pourrait atteindre 205 km/h au moment où le super-typhon, né dans l'océan Pacifique, arrivera sur la terre ferme dans la soirée de dimanche.

Le service a mis en garde contre des inondations, des glissements de terrain et de fortes vagues de tempête dans les régions affectées. Les écoles resteront fermées lundi et le trafic maritime a été suspendu.

Dans la région de Manille, frappée par le typhon 100 km au nord-est de la capitale où résident 13 millions de personnes, des évacuations obligatoires étaient en cours dans quelques secteurs à haut risque, dont des bidonvilles situés en bordure des fleuves. Des dizaines de vols depuis ou vers la capitale des Philippines ont été suspendus lundi.

Plus de 8300 personnes ont quitté leurs maisons avant l'arrivée du typhon, dont des résidents de plusieurs communes de la province de Quezon, selon les autorités. Dans la province voisine d'Aurora, des résidents de la municipalité de Dingalan ont, eux aussi, été envoyés dans des abris.

Deux morts au Japon

Le typhon devrait faiblir pendant son passage au-dessus du centre de l'île de Luzon, avant de s'éloigner en mer de Chine méridionale lundi en direction du Vietnam.

Au Japon, le bilan du typhon Talas s'établit dimanche à deux morts et un disparu, dans la préfecture de Shizuoka. Plus de 120'000 personnes ont été privées d'électricité samedi dans cette région ainsi que dans celle de Chibu. Près de la moitié ont aussi été frappés par des coupures d'eau courante.

Le typhon Talas a été rétrogradé samedi au rang de dépression après avoir longé la côte Pacifique du Japon en provoquant des pluies diluviennes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Un nouveau typhon fait un mort au Japon

Publié

le

Un glissement de terrain a fait trois blessés légers à Hamamatsu. (© KEYSTONE/AP/Mizuki Ikari)

Le typhon Talas s'approchait samedi des côtes du Japon, causant des pluies torrentielles et des glissements de terrain qui ont fait un mort et plusieurs blessés. L'archipel était frappé par un autre cyclone ayant provoqué quatre décès, il y a une semaine, à peine.

Un homme d'une quarantaine d'années a péri samedi à Kakegawa, dans la préfecture de Shizuoka (centre), quand sa maison a été emportée par un glissement de terrain, ont rapporté samedi la télévision publique NHK et des médias locaux.

A Hamamatsu, également dans la préfecture de Shizuoka, un autre glissement de terrain a fait trois blessés légers, selon la NHK.

Selon l'agence météorologique japonaise, le typhon se trouvait samedi à 06h00 (23h00 vendredi en Suisse) dans l'océan Pacifique, à une centaine de kilomètres au sud de la préfecture de Shizuka. Il se dirigeait vers le nord-est, accompagné de rafales de vent de jusqu'à 90 km/h.

Fortes vagues

L'agence a prévenu que de fortes vagues, des pluies torrentielles, des éboulements et des inondations risquaient d'affecter le centre, l'est et le nord du Japon, y compris Tokyo.

Le Japon est frappé par une vingtaine de typhons chaque année, entre l'été et l'automne. La semaine dernière, quatre personnes avaient été tuées et 151 blessées lors du passage du typhon Nanmadol dans le sud-ouest de l'archipel.

Selon les scientifiques, le changement climatique accroît la gravité de ces phénomènes météorologiques extrêmes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X