Rejoignez-nous

International

Israël prend le contrôle d'une zone frontalière

Publié

,

le

Palestiniens fuyant la ville de Rafah pendant qu'Israël attaque la cité. (© KEYSTONE/AP/Abdel Kreem Hana)

L'armée israélienne a annoncé mercredi avoir pris le contrôle d'une zone tampon entre la bande de Gaza et l'Egypte et a intensifié, selon des témoins, ses bombardements sur la ville de Rafah, devenue l'épicentre de la guerre contre le Hamas.

En dépit de l'indignation internationale soulevée par le bombardement meurtrier, dimanche, d'un camp de déplacés à Rafah, l'armée poursuit son offensive dans la ville surpeuplée du sud de la bande de Gaza, lancée le 7 mai pour, selon elle, éliminer les derniers bataillons du mouvement islamiste palestinien.

Mercredi, des combats de rue et des bombardements ont secoué Rafah, au lendemain de l'entrée de chars israéliens dans le centre de cette ville frontalière avec l'Egypte.

Selon des témoins, des tirs nourris d'hélicoptères visaient les secteurs de l'est et du centre de Rafah, appuyés par des tirs d'artillerie et des grenades fumigènes.

En trois semaines, environ un million de Palestiniens, selon l'ONU, ont fui Rafah, pour la plupart des déplacés poussés à un nouvel exode vers des zones déjà surpeuplées du territoire assiégé.

L'armée a annoncé avoir pris le contrôle du couloir de Philadelphie, une zone tampon de 14 kilomètres de long à l'intérieur de la bande de Gaza, qui borde la frontière égyptienne.

"Ces derniers jours", les forces armées israéliennes "ont pris le contrôle opérationnel" du couloir de Philadelphie, a affirmé le porte-parole de l'armée, le contre-amiral Daniel Hagari.

Le couloir de Philadelphie est un chemin de patrouille frontalier que l'armée israélienne avait mis en place le long de la frontière avec l'Egypte avant son retrait unilatéral de Gaza en 2005 et qui est soupçonné depuis de servir à la contrebande d'armes pour les groupes armés dans le territoire palestinien.

"Encore sept mois"

Le conseiller à la sécurité nationale israélien, Tzachi Hanegbi, a affirmé mercredi que la guerre pourrait se poursuivre "encore sept mois", afin d'atteindre l'objectif de détruire le Hamas.

A l'ONU, l'Algérie a présenté mardi au Conseil de sécurité un projet de résolution exigeant un cessez-le-feu "immédiat" et l'arrêt de l'offensive à Rafah.

Aucun vote n'est programmé alors que le Conseil, impuissant devant ce conflit dévastateur, doit tenir mercredi sa rencontre mensuelle sur les Territoires palestiniens.

Le projet algérien a été distribué à l'occasion d'une réunion d'urgence du Conseil convoquée après un bombardement israélien dimanche sur un camp de déplacés de Rafah qui a fait 45 morts, selon le ministère de la Santé du Hamas.

Mardi, la Défense civile de Gaza a annoncé qu'une nouvelle frappe sur un camp de déplacés à Rafah avait fait 21 morts.

"J'ai perdu deux enfants"

Toujours dans le sud de la bande de Gaza, trois corps ont été sortis mercredi des décombres d'une maison touchée par un bombardement à Khan Younès, selon la Défense civile.

"J'ai perdu deux de mes enfants, Haydar, huit ans, et Mecca, cinq ans, mon unique fille", a lancé, éploré, Rami Abou Jazar après avoir dit adieu à ses enfants enveloppés dans des linceuls blancs.

Le porte-parole du ministère de la Santé du Hamas, Ashraf al-Qudra, a accusé l'armée israélienne "de cibler délibérément les services de santé à Rafah et dans le nord de Gaza", jugeant "urgent d'y installer des hôpitaux de campagne et d'y envoyer des équipes médicales".

Depuis la fermeture du passage frontalier de Rafah avec l'Egypte, après l'entrée des chars israéliens du côté palestinien, l'acheminement de l'aide humanitaire, vitale pour la population, est quasiment à l'arrêt.

Pour la première fois depuis le 13 mai, l'Organisation mondiale de la santé a indiqué avoir réussi à livrer du carburant et du matériel à l'hôpital Al-Ahli, dans le nord de Gaza.

"Qu'attendez vous pour réagir?", a lancé à l'adresse du monde musulman le président turc Recep Tayyip Erdogan, après avoir affirmé que "l'esprit de l'ONU est mort à Gaza".

"Pas une grosse bombe"

Pour le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken, Israël a besoin d'un plan pour l'après-guerre dès que possible. "Sans plan pour le jour d'après, il n'y aura pas de jour d'après. C'est ce dont on a besoin, aussi vite que possible", a-t-il déclaré mercredi.

Principal soutien politique et militaire d'Israël, les Etats-Unis ont affirmé qu'ils "ne fermaient pas les yeux" sur les victimes à Rafah mais estimaient qu'Israël n'a pas lancé contre cette ville une offensive "majeure" susceptible de remettre en cause leur soutien.

"Les Israéliens ont dit qu'ils utilisaient (à Rafah) des bombes de 37 livres (environ 17 kilos)", "37 livres ce n'est pas une grosse bombe", a déclaré le porte-parole du Conseil de sécurité nationale, John Kirby, disant attendre les résultats de l'enquête israélienne sur le bombardement de dimanche.

Le Brésil a de son côté rappelé son ambassadeur en Israël et ne nommera personne à ce poste dans l'immédiat, nouvel épisode des tensions entre les deux pays liées à la guerre à Gaza.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Football

Euro 2024: la Belgique se reprend, gros suspense dans le groupe E

Publié

le

Kevin de Bruyne: la Belgique a retrouvé des couleurs (© KEYSTONE/EPA/RONALD WITTEK)

La Belgique a battu la Roumanie 2-0 à Cologne lors de la 2e journée du groupe E de l'Euro. Les quatre équipes de cette poule comptent ainsi trois points. Tout se décidera donc mercredi.

Une réussite de Tielemans inscrite après... 73 secondes a mis les Belges sur orbite. Le milieu d'Aston Villa a frappé sur un bon ballon en retrait donné par Lukaku. Le capitaine De Bruyne a assuré la victoire à la 80e sur un long dégagement de son gardien Casteels!

Méconnaissable lors de son entrée en lice contre la Slovaquie (0-1), la Belgique a donc retrouvé des couleurs, sous l'impulsion notamment de Kevin de Bruyne et de l'insaisissable Jérémy Doku, qui a martyrisé la défense roumaine.

Nombreuses occasions

Les Diables rouges ont livré un match plein, avec beaucoup d'intensité et d'envie. Leur seul tort a été de ne pas concrétiser davantage leurs nombreuses occasions, par maladresse, mauvais choix ou en raison des prouesses du gardien Nita.

Lors de l'ultime journée, la Belgique affrontera l'Ukraine tandis que la Roumanie sera aux prises avec la Slovaquie. Les quatre pays peuvent encore se qualifier pour les 8es de finale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Des milliers d'Israéliens manifestent contre le gouvernement

Publié

le

Les organisateurs ont estimé à plus de 150'000 personnes le nombre des manifestants samedi. (© KEYSTONE/AP/Leo Correa)

Des dizaines de milliers de manifestants brandissant des drapeaux israéliens et scandant des slogans contre le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu se sont rassemblés samedi à Tel-Aviv. Ils réclament des élections anticipées et le retour des otages.

Des manifestations similaires ont réuni ces dernières semaines des dizaines de milliers de personnes à Tel-Aviv, la plus grande ville d'Israël, pour protester contre la gestion de la guerre à Gaza et l'incapacité du Premier ministre à négocier la libération des dizaines d'otages toujours retenus dans le territoire palestinien.

De nombreux manifestants brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "Ministre du crime" et "Arrêtez la guerre".

"Je suis ici parce que j'ai peur de l'avenir de mes petits-enfants. Il n'y aura pas d'avenir pour eux si nous ne nous débarrassons pas de ce gouvernement atroce", a déclaré Shai Erel, un entrepreneur de 66 ans.

Les organisateurs ont estimé à plus de 150'000 personnes le nombre des manifestants samedi, le qualifiant de plus important rassemblement depuis le début de la guerre à Gaza déclenchée par l'attaque sanglante du mouvement islamiste Hamas en territoire israélien, le 7 octobre.

"Mort de la démocratie"

Certains manifestants se sont allongés sur le sol couvert de peinture rouge sur la place de la Démocratie de la ville pour protester contre ce qu'ils considèrent comme "la mort de la démocratie" dans le pays sous M. Netanyahou.

S'adressant à la foule, Yuval Diskin, ancien chef de l'agence de sécurité intérieure israélienne Shin Bet, a qualifié M. Netanyahou de "pire Premier ministre d'Israël".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Euro 2024: large victoire du Portugal contre la Turquie

Publié

le

Bruno Fernandes inscrit le troisième but portugais (© KEYSTONE/EPA/CHRISTOPHER NEUNDORF)

Le Portugal a déjà assuré son passage en 8es de finale de l'Euro 2024. Mieux encore, la Seleçao est certaine de finir en tête du groupe F après sa victoire 3-0 à Dortmund face à la Turquie.

La sélection dirigée par Roberto Martinez a jeté les bases de son succès en première période. Bernardo Silva a ouvert le score après un bon travail de Nuno Mendes (21e) avant qu'un incroyable autogoal de Samet Akaydin n'assomme encore davantage les Turcs (28e).

Ceux-ci ont évolué de manière bien moins impressionnante que face à la Géorgie, peut-être aussi parce que Vincenzo Montella avait remanié son onze de départ avec quatre changements. L'absence du prodige Arda Güler (entré à la 70e), notamment, a suscité une certaine perplexité.

Grossière erreur

Les Portugais, dont la défense a fait merveille, ont encore enfoncé le clou à la 56e, après une nouvelle grossière erreur de la défense adverse. Cristiano Ronaldo, altruiste, a pu servir Bruno Fernandes pour le 3-0 qui a mis définitivement un terme aux illusions de la Turquie, malgré le bruyant soutien de ses nombreux fans présents dans le stade.

Le Portugal compte six points en deux matches et pourra donc aborder la dernière journée de la phase de groupes, mercredi contre la Géorgie, l'esprit totalement libre. Pour leur part, les Turcs (3 points), affronteront la Tchéquie (1) avec la certitude de se qualifier s'ils évitent la défaite.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Suisse - Allemagne: Murat Yakin cache ses intentions

Publié

le

Murat Yakin cache son jeu avant le match face à l'Allemagne (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Si Julian Nagelsmann reconduira le même onze que lors des deux premiers matches de l'Allemagne à l'Euro, Murat Yakin cache son jeu.

Le Bâlois n'a rien dit sur ses intentions pour le match de dimanche face à la "Mannschaft".

"Tous les joueurs sont à ma disposition. La problématique des cartons jaunes n'entre pas en ligne ce compte, a-t-il souligné samedi en conférence de presse. "Il n'y aura pas d'impasse. Tous les postes sont doublés. Nous pourrons faire face à n'importe quelle situation."

On n'est cependant pas obligé de le croire. Silvan Widmer, Ricardo Rodriguez, Remo Freuler et Vincent Sierro sont sous la menace d'une suspension pour le huitième de finale s'ils écopent d'un avertissement dimanche. Les titulariser dimanche comporte un risque qui semble démesuré.

"Je ne regarde pas au-delà du match contre l'Allemagne", affirme Murat Yakin. "Nous allons vivre un grand match. Nous l'attendons depuis des mois. Nous aimerons apporter de la fierté à nos fans qui seront présents à Francfort pour nous soutenir comme ils l'ont fait merveilleusement lors des deux matches à Cologne. Nous voulons aussi que le pays soit fier de cette équipe de Suisse. Cela sera surtout une question de prestige. Même si notre qualification n'est pas formellement acquise, notre position est enviable. Nous avons pris quatre points. Nous les avons mérités", glisse-t-il.

L'avantage du terrain...

"Nous n'avons pas l'obligation de battre l'Allemagne pour rester dans le tournoi, poursuit-il. Nous pourrons ainsi jouer l'esprit libre. Nous mesurons tous le potentiel des Allemands. Cette équipe s'est développée d'une manière remarquable ces derniers mois. Mais nous n'allons pas nous cacher. Uniquement défendre n'est pas une option. Nous avons les qualités pour perturber leur jeu."

Comme Julian Nagelsmann, Murat Yakin déplore, bien sûr, l'état de la pelouse. "Elle est mauvaise, c'est vrai. Mais comme nous nous sommes entraînés une semaine à Stuttgart sur un terrain qui était déjà loin d'être parfait, je me dis que nous avons peut-être un petit avantage", sourit-il.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X