Rejoignez-nous

International

Reprise des négociations pour une trêve entre Israël et le Hamas

Publié

,

le

Gaza bénéficiera-t-il d'un répit? (© KEYSTONE/EPA/WESAM NASAR)

Des négociations ont repris dimanche au Caire en vue d'une trêve entre Israël et le Hamas pendant le ramadan dans la bande de Gaza, soumise à de nouveaux bombardements israéliens meurtriers alors que le territoire palestinien assiégé est menacé de famine selon l'ONU.

'Selon un média progouvernemental égyptien, des représentants du Qatar et des Etats-Unis se trouvent au Caire, où des envoyés du Hamas devaient leur "donner une réponse à la proposition élaborée à Paris" fin janvier, a indiqué une source proche du mouvement islamiste palestinien.

La proposition des médiateurs - Qatar, Etats-Unis, Egypte - porte sur une pause de six semaines des combats et la libération de 42 des 130 otages israéliens - dont 31 seraient morts - encore retenus à Gaza contre des Palestiniens emprisonnés par Israël.

L'objectif est de parvenir à une trêve dans les hostilités, déclenchées il y a bientôt cinq mois, avant le début du mois du jeûne musulman, qui commence cette année le 10 ou 11 mars.

"Les Israéliens ont accepté en principe les éléments de l'accord", avait assuré samedi un haut responsable américain à Washington, mais Israël n'a pas confirmé ces informations.

Une trêve pourrait être signée d'ici "24-48 heures" si Israël "accepte les demandes du Hamas", a dit dimanche à l'AFP un haut responsable du mouvement palestinien, sous couvert d'anonymat.

Elles incluent "le retour dans le nord de Gaza des Palestiniens déplacés et une augmentation de l'aide humanitaire" de l'ordre de "400 à 500 camions par jour", a-t-il ajouté, contre environ 80 actuellement. Le Hamas réclame également un cessez-le-feu définitif et un retrait militaire israélien de Gaza.

Et Israël, qui a juré d'anéantir le Hamas qu'il considère comme une organisation terroriste, de même que les Etats-Unis et l'Union européenne, n'a jusqu'à présent pas annoncé d'intention de se joindre aux négociations en Egypte, exigeant que le Hamas fournisse une liste des otages encore retenus à Gaza.

Famine "quasiment inévitable"

Le premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé le lancement prochain d'une opération d'envergure sur Rafah (sud), pour vaincre le Hamas dans son "dernier bastion".

Cette perspective inquiète la communauté internationale car la ville abrite près de 1,5 million de Palestiniens, en grande majorité des déplacés, piégés contre la frontière fermée avec l'Egypte.

Dimanche soir, un correspondant de l'AFP a rapporté plusieurs frappes aériennes israéliennes sur Rafah et Khan Younès plus au nord.

Des témoins ont également indiqué à l'AFP qu'une frappe israélienne avait touché un camion humanitaire à Deir el-Balah (centre). Contactée par l'AFP, l'armée israélienne a affirmé sans fournir de détails: "Ce n'est pas un camion humanitaire qui a été touché".

Pour sa part, le Croissant-Rouge palestinien, a indiqué sur X (ex-Twitter) avoir "transporté cinq morts et quatre blessés suite au ciblage d'un camion par un drone israélien (...) à Deir el-Balah".

La guerre a été déclenchée le 7 octobre par une attaque sans précédent lancée dans le sud d'Israël par des commandos du Hamas depuis la bande de Gaza qui a entraîné la mort d'au moins 1160 personnes, selon un décompte de l'AFP réalisé à partir de données officielles israéliennes.

Environ 250 personnes ont aussi été enlevées lors de l'attaque. Une trêve fin novembre avait permis la libération de 105 otages en échange de 240 Palestiniens emprisonnés par Israël.

En près de cinq mois d'une guerre dévastatrice dans la bande de Gaza, les opérations militaires israéliennes déclenchées en représailles ont fait 30'410 morts, en majorité des civils, selon le ministère de la Santé du Hamas.

Il a fait état de 90 morts en 24 heures, dont 14 membres de la famille Abou Anza, parmi lesquels les bébés jumeaux de quelques mois Naïm et Wissam, dans une frappe sur leur maison à Rafah.

"Honnêtement, il n'y avait aucune présence militaire dans la maison, seulement des civils", a raconté à l'AFP un neveu. "Il y avait peut-être plus de 15 enfants dans cette maison" de quatre étages complètement détruite. "Tous des bébés et des enfants en bas âge".

La guerre a aussi provoqué une catastrophe humanitaire et la famine est "quasiment inévitable" pour 2,2 millions de personnes, soit l'immense majorité de la population de Gaza, d'après Jens Laerke, porte-parole de l'Ocha, l'agence de coordination des affaires humanitaires des Nations unies.

Aide à grande échelle

Le Conseil de sécurité de l'ONU a exprimé samedi sa "grave préoccupation" et appelé à la livraison sans entraves d'une aide humanitaire "à grande échelle".

Face aux difficultés de l'acheminer par la route dans le territoire bouclé par Israël, plusieurs pays ont mené des parachutages d'aide sur la bande de Gaza ces dernières semaines, dont les Etats-Unis samedi.

Les cargaisons par voie terrestre, soumises au feu vert d'Israël qui impose un blocus à Gaza depuis 2007, n'arrivent qu'en quantité très limitée via Rafah, depuis l'Egypte, selon l'ONU.

Leur acheminement est périlleux en raison des combats, des bombardements israéliens, des décombres bloquant des routes et parfois de pillages.

Une distribution d'aide dans la ville de Gaza a tourné au drame jeudi quand plusieurs centaines de personnes se sont ruées sur des camions d'aide humanitaire.

Le Hamas affirme que l'armée israélienne a ouvert le feu sur la foule affamée et fait état de 118 morts et 760 blessés.

Une équipe de l'ONU a dit avoir constaté "un grand nombre" de blessures par balles dans un hôpital de la ville où avaient été admis de nombreuses victimes tandis que la communauté internationale a réclamé une enquête.

Dimanche, Israël a évoqué des tirs contre "plusieurs voleurs" qui représentaient "une menace immédiate" envers les soldats chargés de sécuriser la zone.

L'enquête préliminaire "a confirmé qu'aucune frappe n'a été effectuée par (l'armée) en direction du convoi d'aide", a affirmé le porte-parole de l'armée israélienne, Daniel Hagari, selon lequel "la majorité des Palestiniens ont été tués ou blessés à la suite de la bousculade".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

International

Toujours blessé, Alcaraz renonce

Publié

le

Alcaraz est forfait pour Barcelone (© KEYSTONE/EPA/CRISTOBAL HERRERA-ULASHKEVICH)

Carlos Alcaraz (ATP 3) a déclaré forfait pour le tournoi ATP 500 de Barcelone qui débute lundi et dont il est double tenant du titre.

L'Espagnol a pris cette décision à cause d'une blessure persistante au bras droit.

Alcaraz avait déjà dû renoncer cette semaine au Masters 1000 de Monte-Carlo, à cause d'une "compression du nerf médian au bras droit". L'Espagnol devait alors entrer au deuxième tour et a attendu le dernier moment avant de finalement laisser tomber.

Cette fois encore, "même s'il a essayé jusqu'au dernier moment, il ne participera pas" au tournoi ont indiqué les organisateurs dans un communiqué. Il s'agit d'un nouveau coup dur pour Alcaraz, pas encore en mesure de revenir à la compétition, contrairement à son compatriote Rafael Nadal qui devrait faire son retour sur la terre battue de Barcelone pour son premier match depuis plus de trois mois.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Israël reste en état d'alerte après l'attaque de l'Iran

Publié

le

Israël dit avoir intercepté 99% des tirs vers le pays. (© KEYSTONE/AP/Ariel Schalit)

Israël reste dimanche en état d'alerte après l'attaque massive de drones et de missiles lancée dans la nuit par Téhéran, en réponse à une frappe contre son consulat à Damas. Une opération condamnée par la communauté internationale qui craint un embrasement régional.

Cette première attaque directe jamais menée par la République islamique contre le territoire israélien a été "déjouée" a annoncé le porte-parole de l'armée israélienne Daniel Hagari. "La campagne n'est pas encore terminée, nous devons rester en état d'alerte", a-t-il ajouté.

Dans la foulée, le chef des forces armées iraniennes a salué une attaque qui "a atteint tous ses objectifs". Lui emboitant le pas, le président Ebrahim Raïssi a déclaré que la "punition de l'agresseur s'est réalisée", prévenant Israël que toute riposte "imprudente" à cette attaque donnerait lieu à une réponse militaire beaucoup "plus forte".

Réunion du Conseil de sécurité

A la demande d'Israël, le Conseil de sécurité de l'ONU va se réunir en urgence dimanche. Son chef, Antonio Guterres, a condamné "une grave escalade", à l'instar de nombreuses capitales européennes dont la France et l'Allemagne.

Parallèlement à l'attaque iranienne, des alliés de Téhéran, le Hezbollah libanais et les rebelles yéménites houthis ont tiré des roquettes et des drones en direction du territoire israélien.

"Avec les Etats-Unis et d'autres partenaires, nous avons réussi à défendre le territoire de l'Etat d'Israël", s'est félicité le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant. "Nous avons intercepté 99% des tirs vers Israël", a indiqué pour sa part Daniel Hagari.

Israël a annoncé la réouverture dimanche matin de son espace aérien, de même que la Jordanie et le Liban, pays voisins d'Israël, ainsi que l'Irak, frontalier de l'Iran.

L'attaque iranienne est intervenue alors qu'Israël est engagé depuis plus de six mois dans une guerre contre le Hamas palestinien dans la bande de Gaza.

Soutien "inébranlable" américain

Le président américain Joe Biden a renouvelé son soutien "inébranlable" à Israël et annoncé la tenue d'une réunion du G7 afin de coordonner une "réponse diplomatique unie" à l'attaque iranienne. L'Italie, qui préside actuellement ce groupe de pays industrialisés, a indiqué que cette rencontre se tiendra en vidéo-conférence dimanche en début d'après-midi.

Selon l'armée israélienne, l'Iran a "lancé un essaim de 300 drones tueurs, des missiles balistiques et des missiles de croisière". Seuls quelques missiles balistiques "sont entrés et ont touché légèrement" une base militaire, qui reste en activité, a indiqué Daniel Hagari.

L'agence officielle iranienne Irna a fait état elle, de "sérieux dégâts dans la plus importante base aérienne du Néguev (sud)".

Outre plusieurs blessés légers, une jeune fille de 7 ans originaire d'une communauté bédouine dans le sud d'Israël a été placée en soins intensifs, a indiqué M. Hagari.

L'attaque iranienne est une réponse à la frappe le 1er avril qui a détruit le consulat iranien à Damas et coûté la vie à deux hauts gradés des Gardiens de la révolution. L'Iran a accusé Israël de cette frappe, mais ce dernier n'a ni confirmé ni démenti.

Le ciel piqué de lumières rouges

Peu avant 02h00 dimanche matin (23h00 GMT samedi), une série de détonations a figé Jérusalem. Le ciel s'est piqué de lumières rouges et jaunes filmées par l'AFP, et par de nombreux habitants qui ont partagé les images sur les réseaux sociaux.

Des images de projectiles au-dessus de l'emblématique coupole dorée du dôme du rocher, sur l'un sites les plus saints de l'Islam, au coeur de la vieille ville, font le tour des plateformes.

Une heure environ après l'annonce du lancement de l'opération iranienne, baptisée "Promesse honnête", l'agence Irna a indiqué qu'"une première vague de missiles balistiques" avait été lancée "en profondeur" du territoire israélien.

Citant les Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de l'Iran, la télévision d'Etat a fait état de "dizaines de missiles et de drones" tirés "sur des cibles spécifiques".

Appels à la "retenue"

Téhéran a appelé en même temps les Etats-Unis à rester à l'écart de son conflit avec Israël.

"Il s'agit d'un conflit entre l'Iran et le régime voyou israélien, dont les Etats-Unis DOIVENT RESTER À L'ECART!", a indiqué la mission iranienne à l'ONU sur X.

Aux cris de "Mort à Israël", "Mort à l'Amérique", quelques milliers de personnes se sont rassemblées dans les principales villes d'Iran pour saluer l'attaque iranienne.

Juste après le début de l'opération, le guide suprême d'Iran, l'ayatollah Ali Khamenei, a affirmé sur X: "le régime diabolique va être puni".

L'Égypte a mis en garde contre un "risque d'expansion régionale du conflit". L'Arabie Saoudite a pour sa part appelé à "la plus grande retenue". Pékin a dit sa "profonde préoccupation" et Moscou a appelé à la "retenue". La Suisse a également condamné fermement l'attaque appelé toutes les parties à faire preuve de retenue.

"Pas d'accord humanitaire" à Gaza

Samedi, les forces spéciales maritimes des Gardiens de la Révolution ont saisi un navire accusé d'être "lié" à Israël, avec 25 membres d'équipage à bord, dans les eaux du Golfe.

L'Iran, qui ne reconnaît pas l'existence d'Israël, est un allié du Hamas, auteur le 7 octobre d'une attaque sanglante sans précédent sur le sol israélien. Son rejet de la proposition de trêve soumise par les médiateurs montre que le chef du Hamas dans la bande de Gaza, Yahya "Sinouar ne veut pas d'accord humanitaire, ni le retour des otages", écrit le Mossad israélien, dans un communiqué dimanche.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

L'Iran estime s'être vengé et met en garde Israël

Publié

le

Israël est depuis la révolution de 1979 l'ennemi juré de la République islamique d'Iran. (© KEYSTONE/EPA/ABEDIN TAHERKENAREH)

L'Iran a appelé dimanche Israël à ne pas réagir militairement à son attaque inédite lancée dans la nuit. Il l'a présentée comme une riposte justifiée à la frappe ayant détruit son consulat à Damas.

"L'affaire peut être considérée comme close", a annoncé la mission iranienne à l'ONU dans un message posté trois heures après le début de son opération. Mais, a-t-elle aussitôt prévenu, "si le régime israélien commettait une nouvelle erreur, la réponse de l'Iran serait considérablement plus sévère".

Dimanche, le président iranien Ebrahim Raïssi a prévenu que la réaction de son pays serait "bien plus forte" en cas de "comportement imprudent" d'Israël ou ses partenaires après l'attaque iranienne.

"La punition de l'agresseur s'est réalisée", s'est réjoui M. Raïssi dans un communiqué, en ajoutant que "si le régime sioniste ou ses partisans" faisaient "preuve d'un comportement imprudent, ils recevraient une réponse décisive et bien plus forte".

Le chef des forces armées iraniennes, le général Mohammad Bagheri, s'est toutefois félicité que l'attaque ait "atteint tous ses objectifs", notamment en mettant "hors service" un centre de renseignement et une base aérienne". Il a précisé qu'aucun centre urbain ou économique n'avait été visé par les drones et missiles iraniens.

"Punir" Israël

Ces deux centres ont été spécifiquement visés par les drones et missiles car ils ont servi à mener la frappe qui a détruit le 1er avril le consulat iranien en Syrie, provoquant la mort de sept Gardiens de la Révolution, dont deux généraux de la Force Qods, qui intervient hors d'Iran.

En Israël, le porte-parole de l'armée a indiqué que la base aérienne de Nevatim avait été "légèrement touchée" par des missiles balistiques iraniens.

L'"action militaire de l'Iran a été une réponse à l'agression du régime sioniste contre nos locaux diplomatiques à Damas", a justifié la mission iranienne à l'ONU. Elle a été "menée sur la base de l'article 51 de la Charte des Nations unies relatif à la légitime défense".

Israël est depuis la révolution de 1979 l'ennemi juré de la République islamique, qui appelle à sa destruction au profit d'un Etat palestinien.

Mais, jusqu'à présent, Téhéran s'était gardé de l'attaquer frontalement, préférant soutenir les actions menées par les autres membres de l'"axe de la résistance", dont le Hezbollah libanais et les Houthis du Yémen depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza entre Israël et le Hamas palestinien le 7 octobre.

Dimanche, le ministère iranien des Affaires étrangères a dit avoir convoqué les ambassadeurs du Royaume-Uni, de France et d'Allemagne pour protester "suite aux positions irresponsables de certains responsables de ces pays concernant la réponse de l'Iran à la série d'actions du régime sioniste contre les ressortissants et les intérêts de notre pays".

Quelques heures avant les frappes, l'Iran a saisi samedi un porte-conteneurs accusé d'être "lié" à Israël avec 25 membres d'équipage à bord dans les eaux du Golfe. "Un acte de piraterie" pour Washington.

Message à Washington

Dans la nuit, Téhéran a aussi mis en garde les Etats-Unis, les exhortant à "rester à l'écart" de son conflit avec Israël.

Le général Bagheri a précisé qu'un "message" avait été "envoyé aux Etats-Unis pour les avertir que s'ils coopéraient avec Israël pour leurs prochaines actions éventuelles, leurs bases ne seront pas sûres". Les Etats-Unis possèdent plusieurs bases militaires dans la région, notamment en Irak.

"La prochaine gifle sera plus violente", a prévenu la nouvelle fresque murale dévoilée sur la place Palestine à Téhéran, où quelques milliers de personnes se sont rassemblées dans la nuit en criant "Mort à Israël" et "Mort à l'Amérique".

L'Iran "peut intensifier ses actions s'il le souhaite car il a le choix entre diverses options, notamment le Hezbollah, des perturbations maritimes ou des frappes sur des cibles israéliennes vulnérables à l'étranger", estime Nishank Motwani, expert à l'Australian Strategic Policy Institute à Washington.

Les autorités israéliennes n'avaient pas dévoilé dimanche matin leurs intentions. Mais elles n'avaient pas exclu, avant l'attaque, de frapper sur le territoire iranien, en visant probablement des sites militaires ou nucléaires selon des experts.

Par précaution, l'aéroport Mehrabad de Téhéran pour les vols domestiques devait rester fermé lundi jusqu'à 06h00" (04h30 heure suisse), selon l'agence Isna.

Dimanche, les autorités ont annoncé l'annulation des vols de l'aéroport international Imam Khomeini de Téhéran jusqu'à lundi la même heure.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Scheffler seul en tête après 3 tours, Woods s'effondre

Publié

le

Scottie Scheffler était seul en tête du Masters d'Augusta après 3 tours (© KEYSTONE/EPA/ERIK S. LESSER)

L'Américain Scottie Scheffler a pris seul la tête du Masters d'Augusta samedi à l'issue du troisième tour. La légende Tiger Woods a pour sa part vécu sa pire journée dans un tournoi majeur.

Scheffler, vainqueur du Masters en 2022, a rendu une carte de 71 pour terminer le tour à -1 (-7 au total). Le no 1 mondial possédait un coup d'avance sur son compatriote Collin Morikawa (-6), Max Homa (-5) complétant le podium.

"Les putts étaient importants pour moi. J'essaie de me nourrir de l'énergie positive de voir la balle rentrer. J'ai pris un très bon départ, je suis resté patient, j'ai réussi mon eagle au 13e et j'ai bien fini", a déclaré Scheffler qui, s'il a perdu la première place avec un double bogey au 10e trou, l'a récupérée avec son eagle et deux birdies sur les quatre derniers.

Le Suédois Ludvig Aberg (-4), auteur d'une jolie performance pour sa première participation à un Majeur (-2 sur la journée), et l'Américain Bryson DeChambeau (-3), plus en difficulté (+3 au troisième tour), sont également en embuscade avant un quatrième tour décisif dimanche.

Woods en souffrance

Tiger Woods, qui participe à son premier Majeur depuis avril 2023, a lui réalisé son plus mauvais score dans un Majeur en rendant une carte de 82, soit dix coups au-dessus du par.

Après avoir passé le cut la veille pour la 24e fois consécutive, un record, le "Tigre" a souffert, ayant visiblement du mal à marcher, lui qui à 48 ans se remet d'une opération à la cheville droite subie en avril 2023 et souffre toujours de douleurs liées à son grave accident de voiture survenu en février 2021.

"Je ne frappais pas très bien et mon putting n'était pas très bon. Je n'ai pas eu une très bonne séance d'échauffement et j'ai continué sur cette lancée toute la journée", a analysé Woods. "Et j'ai raté beaucoup de putts. Des putts faciles et réalisables. J'en ai raté beaucoup", a-t-il ajouté, lui qui a concédé deux double bogeys et huit bogeys.

Le quintuple vainqueur du Masters a réalisé 42 sur les neuf premiers trous du troisième tour, soit son plus mauvais score sur le parcours géorgien. Il a dégringolé à la 52e place (+11) mais a reçu, à la fin de sa journée, une ovation de la part du public, venu voir en masse l'homme aux 15 Majeurs, dont la légende dépasse le monde du golf.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

De méchante humeur, vous avez une belle envie de mordre... Il serait judicieux de garder vos distances en attendant que votre état s'améliore !

Les Sujets à la Une

X