Rejoignez-nous

International

Un parfum de campagne à gauche, le pass vaccinal adopté

Publié

,

le

Le candidat de l'Union populaire à la présidence française Jean-Luc Mélanchon a de nouveau attaqué dimanche lors de son meeting à Nantes Emmanuel Macron, qui selon lui divise la société sur le pass vaccinal. (© KEYSTONE/AP/Jeremias Gonzalez)

Jean-Luc Mélenchon a tenté "un coup d'éclat" pour attirer l'attention dimanche avec son meeting "immersif et olfactif" à Nantes, après l'entrée officielle de Christiane Taubira dans la course présidentielle française et une polémique déclenchée par Eric Zemmour.

La majorité du Parlement a, elle, finalement obtenu l'adoption définitive dans la soirée du controversé pass vaccinal qui a donné lieu samedi à de nouvelles manifestations dans le pays, moins importantes que lors de la forte mobilisation du samedi précédent.

"C'est en quelque sorte un début de campagne. Il fallait que ce soit un coup d'éclat et c'est ce que nous sommes en train de faire dans la patrie de Jules Verne", a lancé en introduction Jean-Luc Mélenchon à ExpoNantes, devant 3000 sympathisants conviés à une nouvelle expérimentation de militantisme politique.

Rythmant son discours d'images spectaculaires à 360 degrés de l'espace ou de la mer, le candidat de l'Union populaire a ensuite déroulé son programme, sur les thèmes de la culture, le numérique, l'espace et la mer.

"Danger public"

Il a de nouveau attaqué Emmanuel Macron qui selon lui divise la société sur le pass vaccinal, le qualifiant de "danger public".

Son objectif est de relancer sa campagne et de lui permettre de se démarquer au sein d'une gauche de plus en plus divisée et à la peine dans les sondages. Pour l'heure, situé autour des 10% d'intention de vote, il devance Yannick Jadot d'un à trois points.

Pour ce faire, l'équipe de Jean-Luc Mélenchon a vu les choses en grand, avec une structure dont les quatre murs, d'une largeur de 50 mètres, et le plafond sont composés d'écrans pour permettre la diffusion de ces images.

Le candidat écologiste Yannick Jadot était lui aussi à l'offensive au Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI où il a demandé de "reprendre le contrôle total d'EDF" par un changement de statut, en refaisant un établissement public industriel et commercial (EPIC).

Et il a lui aussi vivement critiqué dimanche la proposition d'Emmanuel Macron de faire payer l'université, l'accusant d'être "le président le plus antijeunes de la Ve République".

"L'union ne se fera pas"

Interrogé sur la candidature de Christiane Taubira, officialisée la veille, il a répondu qu'il entendait faire "la guerre pour le climat" et non "la guéguerre avec la vieille gauche ou au sein de la vieille gauche" qui, selon lui, "n'a toujours pas fait l'inventaire du quinquennat Hollande".

"C'est une candidature de plus à gauche et je pense qu'on n'en avait pas spécialement besoin", a déploré dimanche sur franceinfo l'écologiste Sandrine Rousseau qui avait perdu la primaire écolo contre Yannick Jadot.

La candidate socialiste Anne Hidalgo a quant à elle jugé sur BFMTV que cette candidature qui arrive "tard" était "une mauvaise nouvelle" qui crée de "la confusion".

Pour elle, "la page" de la primaire populaire est "tournée" et qu'elle n'aura "aucune incidence" sur la suite de la campagne puisque Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot et elle-même "continueront" quelle qu'en soit l'issue.

Mme Taubira, ex-candidate à la présidentielle de 2002 (2,32% au premier tour) a promis de se soumettre à ce vote prévu fin janvier (120'000 inscrits) pour lequel elle part favorite.

A l'extrême droite, Eric Zemmour s'est de nouveau expliqué sur France 3 sur la bronca générale qu'il a suscitée après avoir dénoncé "l'obsession de l'inclusion" des enfants handicapés et défendu des "établissements spécialisés" pour les scolariser.

Même le président de la République a critiqué cette prise de position. "On ne peut se prétendre amoureux de la France et nier à ce point ce que nous sommes. Une nation solidaire, humaniste, qui ne divise ni ne stigmatise. Une nation qui, par-delà les sensibilités politiques, a toujours su faire des différences une richesse et une force", a commenté Emmanuel Macron en privé, selon des propos rapportés par Le Parisien et confirmés à l'AFP par des proches.

Le polémiste, jugé en son absence en novembre pour provocation à la haine après ses propos sur les migrants mineurs isolés, sera fixé lundi sur son sort par le tribunal correctionnel de Paris.

Marine Le Pen espère un duel

Marine Le Pen a profité de son passage au 20 heures de TF1, pour installer un peu plus un nouveau duel avec le quasi candidat Emmanuel Macron, comme elle l'avait déjà fait dans un clip de campagne publié samedi.

"Il faut fermer la parenthèse du macronisme parce que la politique d'Emmanuel Macron a, je crois, beaucoup brutalisé la France, a créé le chaos dans notre pays, a divisé, a séparé les Français pour un résultat (...) qui se fait attendre", a-t-elle dénoncé.

La candidate du Rassemblement national, donnée au premier tour au coude-à-coude avec Valérie Pécresse à 16-17% des intentions de vote, avait accusé mercredi Eric Zemmour, distancé à 12-13%, de servir de "marchepied" à la candidate LR pour le second tour.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Climat

Une nouvelle tempête de poussière paralyse le pays

Publié

le

L'Irak est balayé par une nouvelle tempête de sable. Le pays est présenté comme l'un des cinq Etats au monde les plus vulnérables aux effets du changement climatique et à la désertification. (archives) (© KEYSTONE/EPA/AHMED JALIL)

Des aéroports en Irak et les administrations publiques dans tout le pays ont une nouvelle fois suspendu lundi leurs activités en raison d'une nouvelle tempête de poussière, ont annoncé les autorités.

Depuis la mi-avril, l'Irak a connu en l'espace de quelques semaines pas moins de neuf tempêtes de sable. Les autorités présentent l'Irak comme un des cinq pays au monde les plus vulnérables aux effets du changement climatique et à la désertification.

Lundi, dans la capitale irakienne, un nuage de poussière grisâtre flottait au-dessus des rues quasi-désertes et libérées des habituels embouteillages du matin, a constaté un correspondant de l'AFP.

Le Premier ministre Moustafa al-Kazimi a ordonné la suspension du travail "dans les institutions publiques" à l'exception notamment des départements sanitaires et des agences sécuritaires "en raison des mauvaises conditions climatiques et de l'arrivée de violentes tempêtes de poussière", selon un communiqué de ses services.

En raison d'une visibilité ne dépassant pas les 400 mètres, l'aéroport de Bagdad a suspendu le trafic aérien. Même cas de figure pour l'aéroport international de Najaf, ville sainte chiite du sud, et à Erbil, capitale du Kurdistan irakien autonome, dans le nord.

Troubles respiratoires

Les aéroports ont déjà été contraints de suspendre brièvement leurs vols à plusieurs reprises ces dernières semaines. Tout comme les deux dernières tempêtes de sable ayant frappé l'Irak ont fait un mort et poussé près de 10'000 personnes à se rendre dans des hôpitaux pour soigner les troubles respiratoires dont ils souffraient.

Durant les deux prochaines décennies, l'Irak devrait connaître "272 jours de poussière" par an et en 2050, le seuil des 300 jours sera atteint, selon un responsable du ministère de l'Environnement.

Parmi les mesures préconisées pour lutter contre ce phénomène, les autorités citent "la création de forêts qui font office de brise-vent", alors que "la désertification affecte 39%" de la superficie totale du pays, selon le président Barham Saleh.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Une option décisive pour les Warriors

Publié

le

Mission accomplie pour Andrew Wiggins et Golden State. (© KEYSTONE/AP/Scott Strazzante)

Golden State a fait un pas sans doute décisif vers une nouvelle finale de NBA. Les Warriors se sont imposés 109-100 à Dallas pour mener 3-0 désormais dans cette série.

Porté par le duo formé par Stephe Curry (31 points) et Andrew Wiggins (27 points), Golden State a gagné le match qu'il fallait gagner pour tuer le suspense dans cette finale de la Conférence Est. On rappellera que jamais une équipe dans toute l'histoire de la NBA n'a gagné une série après avoir été menée 3-0.

Les Warriors comptaient un avantage d'un point à la pause (48-47) avant de forcer la décision dans un troisième quarter remporté 30-21. Malgré les 40 points de Luka Doncic, les Mavericks ont été impuissants devant le formidable collectif de Golden State.

L'acte IV se jouera mardi à Dallas.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Nino Niederreiter: un but pour rien

Publié

le

Nino Niederreiter (derrière la cage) : buteur au Madison Square Garden. (© KEYSTONE/AP/Adam Hunger)

Malgré une réussite de Nino Niederreiter, Carolina ne gagne toujours pas à l'extérieur lors des play-off. Carolina s'est inclinés 3-1 devant les Rangers dans un Madison Square Garden incandescent.

El Nino et ses coéquipiers gardent toutefois la main dans cette demi-finale de la Conféfence Est. Ils mènent 2-1 dans la série avant l'acte IV mardi toujours à New York et ils possèdent toujours l'avantage de la glace.

Dimanche, Nino Niederreiter a inscrit un quatrième but dans ces séries finales pour réduire le score à 2-1. Seulement, le Grison fut le seul à battre le portier Igor Shesterkin, qui a réussi 43 arrêts. A l'issue de la partie, Nino Niederreiter regrettait le manque de réalisme de son équipe dans le jeu de puissance. Depuis le début de la série, les Hurricanes accusent un terrible 0 sur 7 à cinq contre quatre. "Il faut trouver le moyen d'exploiter pleinement ces situations", souligne Nino Niederreiter.

Toujours à l'Est, le double tenant du titre Tampa Bay mène désormais 3-0 face à Florida, la meilleure équipe de la saison régulière, après son succès 5-1 dans l'acte III.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Chicago battu par le Champion en titre

Publié

le

Xherdan Shaqiri: ce n'est pas vraiment l'Amérique. (© KEYSTONE/AP/REBECCA BLACKWELL)

Une défaite de plus pour Xherdan Shaqiri et Chicago. Le Fire s'est incliné 1-0 devant le New York City, le tenant du titre, pour un neuvième match de rang sans victoire.

La "lanterne rouge" de la Conférence Est s'est inclinée sur un penalty accordé par la VAR à la 23e et transformé par le Brésilien Heber. Dominé très largement dans cette partie disputée dans le stade de baseball des New York Mets et suivie par 18'823 spectateurs, Chicago, à l'image de son capitaine Xherdan Shaqiri, fut bien trop timoré pour espérer un meilleur sort.

Le Fire se déplacera samedi à Toronto pour une rencontre qui opposera les deux cancres de la Conférence Est.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

L'incroyable retour de Justin Thomas

Publié

le

Justin Thomas : un deuxième US PGA à son palmarès. (© KEYSTONE/EPA/TANNEN MAURY)

A Tulsa dans l'Oklahoma, Justin Thomas a remporté l'US PGA pour la deuxième fois de sa carrière. L'Américain aura dû attendre cinq ans pour signer le doublé.

A 29 ans, Justin Thomas a été sacré après avoir pris le meilleur sur son compatriote Will Zalatoris au meilleur de trois trous du play-off. Le 9e mondial, qui s'adjuge son 15e titre sur le circuit nord-américain, a mis fin à 14 mois de disette, sa précédente victoire datant de mars 2021 au Players Championship.

Il a fait la différence au 2e trou du play-off, sur le par 4 du no 17. Son drive a atterri directement sur le green, quand celui de Zalatoris s'arrêtait en dehors, près du bunker. Ce dernier s'est tout de même approché suffisamment pour viser un birdie. Objectif manqué, au contraire de Thomas qui prenait là un grand ascendant psychologique. Il ne l'a pas lâché sur le no 18, assurant le par, sans que son rival ne fasse mieux que lui.

Son dimanche aura été de rêve, car s'il était le mieux placé des favoris pour triompher, il accusait pas moins de sept coups de retard au tee. Ce faisant il a égalé un record: celui du plus grand come-back de l'histoire dans un dernier tour, jusqu'alors détenu par le seul John Mahaffey, vainqueur de ce même US PGA en 1978.

Sa détermination, son golf délicieux, son expérience, ont récompensé "JT", qui peut aussi remercier Guillermo "Mito" Pereira. Le quasi-inconnu chilien, qui disputait seulement son deuxième tournoi Majeur, était en tête depuis le 3e tour. Il a tenu la distance, malgré les rapprochés de ses concurrents, jusqu'à craquer au pire moment.

Il pourra regretter d'avoir frôlé le birdie au no 17, qui l'aurait probablement assuré d'une victoire, son putt s'arrêtant au bord du trou, bloqué par on ne sait quoi, sinon peut-être des pattes de fourmis invisibles. Des fourmis, il en a en revanche eu dans les mains, quand son drive a envoyé la balle dans la rivière, sur le chemin du dernier trou. Au final, il a concédé un double-bogey et vu ses rêves de sacre Majeur historique s'effondrer brutalement.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Vierge

On va vous annonce, ce matin au travail que vous allez devoir mettre les bouchées doubles… Ça risque de ne pas vraiment vous plaire !

Les Sujets à la Une

X