Rejoignez-nous

Football

West Ham et la Fiorentina veulent en finir avec la disette

Publié

,

le

Arthur Cabral (à droite) et la Fiorentina ont éliminé Bâle en demi-finale. (© KEYSTONE/EPA/CLAUDIO GIOVANNINI)

West Ham et la Fiorentina s'affrontent ce soir à Prague en finale de la Conference League pour mettre fin à 60 ans de disette de titre continental, et le droit de disputer la C3 la saison prochaine.

L'armoire aux trophées des deux clubs a pris la poussière depuis leur dernier titre européen, chacun dans la défunte Coupe des clubs champions: 1961 pour la Fiorentina, 1965 pour West Ham.

Côté national, les Londoniens n'ont rien gagné depuis la Coupe d'Angleterre en 1980 alors que la "Viola" s'est imposée, aussi en Coupe d'Italie, en 2001. Pour mémoire, la Fiorentina avait arraché sa qualification aux dépens du FC Bâle en demi-finale.

Au-delà du titre, le vainqueur de la C4 obtient le droit de participer à la prochaine Ligue Europa: un plus pour les deux clubs qui ont raté les places européennes dans leur championnat respectif (14e pour West Ham, 8e pour la Fiorentina).

"Un trophée, c'est un trophée. Si on la gagne, on sera aussi content que si on avait gagné la Ligue des champions", assure à l'AFP le Français Jonathan Ikoné, espérant que la Fiorentina succèdera au palmarès à un autre club italien, l'AS Rome, victorieux de la première édition.

"Il faut se dire ça, et l'aborder comme si c'était le plus grand des trophées. La saison a été très correcte, puisqu'on a atteint deux finales. On a perdu la première (Coupe d'Italie contre l'Inter Milan, 1-2), mais on peut encore finir en beauté", ajoute l'attaquant de 25 ans.

Pour l'entraîneur de la Fiorentina, Vincenzo Italiano, un titre serait "la cerise sur le gâteau" d'une "saison extraordinaire".

"Conte de fées"

Mais West Ham, demi-finaliste de la Ligue Europa la saison dernière, reste "une équipe très dangereuse", met en garde le technicien qui compte, pour perturber le jeu londonien, sur "des fautes tactiques et des tacles préventifs" de ses joueurs.

Cette finale "sera un sommet pour de nombreux joueurs, et ce sera certainement le match le plus important de ma carrière", a de son côté affirmé l'ailier de West Ham Jarrod Bowen.

Italiano et l'entraîneur de West Ham David Moyes peuvent compter sur un effectif presque au complet. Seuls manquent à l'appel le gardien Salvatore Sirigu côté Fiorentina et l'attaquant londonien Gianluca Scamacca, toujours blessés.

Le match, disputé à l'Eden Arena, sera très spécial pour trois joueurs tchèques anciens du Slavia Prague, le club qui évolue dans cette enceinte: Tomas Soucek et Vladimir Coufal (West Ham), et Antonin Barak (Fiorentina).

"C'est une finale et c'est à la maison (...) c'est le plus grand match de ma carrière", a assuré Soucek à l'agence tchèque CTK, comparant cette finale à un "conte de fées".

C'est West Ham qui, selon le tirage au sort, jouera "à domicile" et plus de 5000 supporters londoniens sont attendus au stade, qui peut accueillir 19'000 spectateurs.

Pour les spectateurs sans billet, des "fans zones" ont été installées pour chaque équipe dans le centre-ville. Plusieurs centaines de policiers seront également déployés dans la ville, pour éviter les éventuelles bagarres entre supporters qui avaient émaillé les deux matches des demi-finales entre West Ham et le club néerlandais d'Alkmaar.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Dan Ndoye était de passage à la Tuilière: "C'est magique!"

Publié

le

©KEYSTONE/Jean-Christophe Bott

Le championnat de Super League a repris. Le Lausanne-Sport s'est imposé 3-2 à domicile face au FC Bâle. Et dans les tribunes, un invité de marque: Dan Ndoye.

 "Venez saluer Dan en avant-match." Le club l'avait annoncé peu avant la mi-journée sur les réseaux sociaux. De quoi embellir l'après-midi. Tous les éléments étaient réunis pour passer un bon dimanche: une météo clémente, un excellent match des lausannois, et le nouveau chouchou de l'équipe de Suisse.

Et Dan Ndoye, c'est surtout le chouchou de la Tuilière. Parce que c'est à Lausanne qu'il a été formé. Il avait ensuite fait un passage à Nice et à Bâle avant de s'envoler pour Bologne et la Serie A. L'ambiance était donc chaleureuse pour l'accueillir sur le terrain avant le coup d'envoi. Tout sourire, le Nyonnais a salué le public. Il a aussi pris le temps, à la pause et après le match, de signer des autographes et faire des selfies avec tous les enfants et tous les fans qui le lui demandaient. De belles émotions pour lui aussi.

Dan NdoyeAttaquant de l'équipe de Suisse et du FC Bologne

Et lorsqu'on lui demande quel est son meilleur souvenir avec Lausanne, la réponse ne se fait pas prier. "La montée. Le fait d'être monté (ndlr: de la Challenge League à la Super League en 2020) avec mon club formateur, c'est quelque chose que je retiendrais à vie, lâche-t-il. Donc oui, c'est le fait d'être champion avec mon club formateur et d'avoir gagné une coupe."

Le moment commence à dater, et le Vaudois a vécu bon nombre d'autres matchs importants depuis, mais il évoque cette promotion avec des étoiles dans les yeux comme si on y était à nouveau.

La saison dernière, il l'a passée en Italie. Il a rejoint la prestigieuse Serie A dans les rangs de Bologne. Et ses performances ont été bonnes. Tout comme ensuite avec l'équipe de Suisse. Mais Dan Ndoye ne veut pas s'arrêter là. Il a soif de faire encore mieux.

Dan NdoyeAttaquant de l'équipe de Suisse et du FC Bologne

Ces rencontres avec les grands clubs, l'ailier les considère comme "le plus grand step que j'ai fait cette saison. Jouer contre les meilleurs, c'est là où tu apprends le plus et tu vois la différence de niveau." De quoi rendre fier aussi Ludovic Magnin.

Ludovic MagninEntraîneur du Lausanne-Sport

Quant à l'Euro, la déception de ne pas avoir passé le cap des quarts de finale est vite effacé. "C'était un magnifique Euro à vivre avec les fans et l'équipe. C'était quelque chose de sublime que je n'oublierai jamais." Et on ne doute pas qu'il y en aura bientôt d'autres des instants pareils.

Des buts d'importance

La saison dernière a aussi été celle des premières pour Dan Ndoye. Premiers matchs en Serie A, puis premier but dans le championnat. Premier grand tournoi avec la Nati... et premier but avec le maillot Suisse. Dans ces moments-là, quand le but est validé, qu'il n'y a pas de drapeau qui se lève ou de VAR, qu'est-ce qui lui passe par la tête?

Dan NdoyeAttaquant de l'équipe de Suisse et du FC Bologne

Il y a eu trois réussites qui ont fait parler de Dan Ndoye au cours de ces derniers mois. Celles que l'on vient d'évoquer. À laquelle s'ajoute son but en Coupe d'Italie qui, en prolongation, a éliminé l'Inter de Yann Sommer (l'Inter qui gagnera ensuite le championnat italien).

Alors, s'il ne pouvait en retenir qu'un, lequel choisirait-il? "Ça c'est une bonne question", s'amuse le Vaudois. Il ne réfléchit pourtant pas longtemps avant de lancer: "Le premier but avec la Suisse c'était spécial, donc je dirais quand même le but à l'Euro."

Continuer la lecture

Football

Le LS lance sa saison de la meilleure des façons

Publié

le

Reprise réussie pour le LS, même s'il ne faut "pas s'enflammer" selon Ludovic Magnin. ©KEYSTONE/Jean-Christophe Bott

Le Lausanne-Sport reprend le championnat avec une victoire. Les hommes de Ludovic Magnin se sont imposés 3-1 face au FC Bâle à domicile.

C’est en grandes pompes que le LS a donné le coup d’envoi de sa saison 24/25. La nouvelle recrue Teddy Okou a ouvert le score après seulement deux minutes de jeu. Et ce n’était pas un coup de chance. L’ancien Lucernois était au bon endroit au bon moment pour remettre dans le droit chemin le ballon dévié par Kaly Sène. Et les Bâlois ne semblaient pas encore avoir commencé leur match. Les Lausannois ont ensuite dominé. Dans les minutes suivantes, c’est notamment Kaly Sène qui s’est procuré quelques occasions.

Et le 2-0 tombera à la 21e avec une très belle combinaison Antoine Bernede-Fousseni Diabaté. De quoi ravir les 6'895 spectateurs.

Karlo Letica, dans la cage lausannoise, a dû attendre la demi-heure de jeu pour avoir du travail sérieux. On notera surtout ce gros arrêt à la 37e minute après une perte de balle de ses coéquipiers dans les 16m qui a mené à cette frappe bâloise.

Mais moins de 10 minutes plus tard, il n’a rien pu faire contre l’ouverture du score adverse. Il a dans un premier temps repoussé le corner, mais il a malheureusement remis le ballon dans l’axe de Thierno Barry qui l’a envoyé au fond des filets.

Les hommes de Ludovic Magnin ont cependant immédiatement réagi. Fousseni Diabaté s’est frayé un chemin jusqu’au but. Il aurait pu frapper, mais il a pris son temps. Très bonne idée. Cela a permis à Kaly Sène de venir se placer, tout seul au centre. Une fois le ballon réceptionné, ça n’a été qu’un jeu d’enfant pour battre le gardien bâlois. Où était donc passée la défense de Fabio Celestini? Mystère.

En deuxième mi-temps, Bâle a encore peiné à poser son jeu. Parce que les Lausannois ont bien défendu, mais aussi par manque d’efficacité. Les Alémaniques ont néanmoins réduit le score grâce à un penalty transformé par Barry (87e). Pas de quoi faire vaciller le LS pour les dernières minutes.

 

Ne pas s’enflammer

Une performance qui ravi le nouvel arrivant Teddy Okou.

Teddy OkouAttaquant du Lausanne-Sport

Difficile cependant de déjà juger l’apport d’Okou et des autres nouveaux joueurs, comme le précise le coach.

Ludovic MagninEntraîneur du Lausanne-Sport

Cette victoire permet au Lausanne-Sport de continuer sur sa bonne lancée de la fin de saison. Ludovic Magnin y voit peut-être même un signe.

Ludovic MagninEntraîneur du Lausanne-Sport

Le FC Bâle n’a certainement pas montré son meilleur football, mais l’issue du match n’est pas due qu’à cela. Qu’est-ce qui a si bien marché côté lausannois?

Teddy OkouAttaquant du Lausanne-Sport

Le prochain match pour Lausanne, ce sera samedi 27 juillet au Stade de Tourbillon por affronter le néo-promu FC Sion.

Continuer la lecture

Football

Un dimanche parfait pour les Romands

Publié

le

Dereck Kutesa ouvre le score pour le Servette FC. (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Carton plein pour les Romands en ce dimanche ! Sur la lancée du succès du FC Sion devant les Young Boys, le Servette FC et le FC Lausanne-Sport ont également brillé.

A Lucerne, le Servette s’est imposé 2-1 grâce à des buts inscrits par Dereck Kutesa (4e) et par l’admirable Steve Rouiller (59e), ce défenseur qui peut marquer sur des enchaînements de grande classe dignes d’un véritable no 9. Avec Thomas Häberli à la barre qui a eu l’intelligence de ne rien bouleverser, les Grenats ont témoigné d’une tranquille assurance face, il est vrai, à une opposition bien modeste.

Le choix fort du successeur de René Weiler fut de titulariser Joël Mall dans les buts. Le héros de la finale de la Coupe de Suisse a livré la marchandise pour justifier la confiance placée en lui. A noter que Jérémy Frick sera le no 1 lors des rencontres européennes. Cette alternance avait bien fonctionné la saison dernière.

Lausanne séduit

A la Tuilière, Lausanne s’est imposé 3-2 face au FC Bâle avec des réussites en première période de ses trois attaquants, Teddy Okou, Fousseni Diabaté et Kaly Sène. Comme celui du match de Lucerne, le score est trompeur dans la mesure où la formation de Ludovic Magnin a vraiment maîtrisé son sujet pour donner la leçon aux Rhénans. Cette défaite place déjà Fabio Celestini le dos au mur. Le mentor du FC Bâle ne peut pas se satisfaire d’une telle performance. Une réaction est impérative samedi lors de la venue de Lugano pour éviter de basculer déjà dans la crise.

Quant aux Vaudois, ce premier match a donné un certain poids aux ambitions dévoilées ces derniers jours. Oui, le Lausanne-Sport a les moyens de figurer à l'issue des trois premiers tours parmi les six premiers du classement. On n'en dira pas autant du FC Bâle.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Le FC Sion brise une malédiction de 28 ans

Publié

le

La joie d'Ilyas Chouaref après son but qui donne la victoire au FC Sion. (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Le FC Sion n’a pas raté son grand retour en Super League. Il s’est imposé 2-1 à Berne face aux Young Boys pour briser une malédiction vieille de 28 ans.

Il fallait, en effet, remonter à 1996 pour retrouver la trace d’un succès des Sédunois en championnat sur terre bernoise. Celui de ce dimanche 21 juillet désormais historique a été acquis sur des réussites de Dejan Djokic (39e) et d’Ylyas Chouaref (66e) qui ont répondu à l’ouverture du score de Silvère Ganvoula à la 16e. Même si les faits de jeu lui ont été favorables – on pense au poteau de Filip Ugrinic à la 56e et à l’expulsion de Jaouen Hadjam à la 59e -, le FC Sion n’a rien volé. Avec une seule recrue – Djokic – titularisée au coup d’envoi, il a témoigné du même état d’esprit que la saison dernière. L’humilité a bien chassé le bling bling.

Champions en titre, les Young Boys songeaient sans doute à une autre issue pour la grande première de Patrick Rahmen à la tête de l’équipe. Mais le nouvel entraîneur a pu mesurer toute la fragilité de sa défense, avec un axe central bien léger composé de Sandro Lauper et d’Anel Husic. Il a été, par ailleurs, "trahi" par son capitaine David von Ballmoos dont la responsabilité est largement engagée sur l’égalisation sédunoise. On peut se demander peut-être si le choix de pousser Anthony Racioppi vers la porte de sortie est vraiment fondé.

Mais le coaching de Patrick Rahmen ne fut également pas le plus avisé. Pourquoi n’a-t-il pas remplacé à la pause Hadjam qui était sous la menace d’un second carton jaune et qui a donné très vite des signes d’irascibilité ? A onze contre dix, le FC Sion n'a pas manqué l'aubaine pour signer cette victoire qui lance d'une manière idéale sa saison.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Verseau

Vous développez petit-à-petit une jolie confiance en vous en sachant que vous êtes apprécié et recherché par ceux qui veulent apprendre de vous. Persistez !!!

Les Sujets à la Une

X