Rejoignez-nous

Suisse Romande

25’000 voyageurs quotidiens dans le RER

Publié

,

le

Le réseau du Léman Express doit intégralement être mis en service mercredi. Les trains du RER transfrontalier devraient, à terme, transporter environ 50'000 personnes par jour. (©KEYSTONE/SDN)

Mis en service le 15 décembre, le Léman Express a attiré, en moyenne, 25’000 passagers par jour. Plombé par les mouvements sociaux en France, le RER du Grand Genève n’a pas encore pu donner sa pleine mesure. Une mise en service intégrale est prévue pour mercredi.

La fréquentation est au-dessus des attentes, a indiqué lundi devant les médias Mario Werren. Le directeur général de Lémanis SA, la société commune aux CFF et à la SNCF qui exploite le Léman Express, a été positivement surpris par le nombre de voyageurs. Il s’attendait à un démarrage plus lent.

Les gens se sont rapidement approprié ce moyen de transport. Les Genevois l’utilisent comme une ligne de métro, a constaté de son côté le conseiller d’Etat Serge Dal Busco, chef du département des infrastructures. Le RER donne l’impression que le « canton, déjà pas bien grand, s’est rétréci, que l’espace s’est contracté ».

Bilan prématuré

Il est cependant prématuré de déterminer l’impact du Léman Express sur d’autres modes de transport, notamment sur le trafic motorisé privé. Le recul n’est pas assez important pour porter un jugement. Un système de surveillance a été mis en place sur le réseau routier, afin d’avoir des données précises, a noté M.Dal Busco.

Il est prévu que le Léman Express transporte quotidiennement environ 50’000 personnes une fois le RER ancré dans les habitudes. Depuis sa mise en marche, l’offre sur le Léman Express a toujours été réduite en raison des grèves en France ou de soucis techniques liés au nouveau matériel roulant, causant des retards.

Les trains ont parfois dû circuler avec des compositions diminuées aux heures de pointe, et il n’y avait plus de place dans l’unique rame qui arrivait en gare, a déploré M.Werren. La mise en service intégrale du réseau, avec ses six lignes, est programmée pour mercredi, ce qui facilitera la planification.

Petites imperfections

Tout ne sera pas parfait pour autant. Des points restent à améliorer, a admis le patron de Lémanis, notamment concernant la signalétique dans les gares et les informations diffusées dans les trains. Les Transports publics genevois (TPG) ont aussi dû faire de la place pour le nouvel arrivant et repenser leur réseau.

La fréquentation des véhicules des TPG est stable, a déclaré le directeur général du transporteur Denis Berdoz. Ce dernier s’est en outre réjoui du faible nombre de réclamations de la part des usagers. La nouvelle ligne de tram 17, qui termine sa course à Annemasse (F), a par ailleurs immédiatement trouvé son public.

Le Léman Express a été le projet de réseau RER transfrontalier le plus complexe à mener en Europe, a rappelé M.Werren. Il implique deux pays, les opérateurs CFF et SNCF à la culture ferroviaire différente, deux types de matériel roulant, des trains capables de permuter entre deux tensions de traction.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse Romande

L’Actualité et le téléjournal de la RTS déplacés à l’EPFL en 2025

Publié

le

Le "19h30" sera finalement transféré à Ecublens (VD) sur le site de l'EPFL en 2025. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON))

Une page va se tourner à la RTS. Le téléjournal (« 19h30) ne se fera plus dans la tour RTS à Genève. Le « 19h30 » sera finalement transféré à Ecublens (VD) sur le site de l’EPFL en 2025, a indiqué jeudi dans un communiqué la Radio-Télévision Suisse.

« La RTS ouvrira en 2025 son nouveau centre de production lausannois sur le campus de l’EPFL, dans lequel seront regroupées des activités radio-TV-digitales, dont les rédactions de l’Actualité et le téléjournal. La décision de regrouper les ‘news’ s’inscrit dans le processus de convergence des médias initiée il y a dix ans avec la création de la RTS, précise le communiqué.

« Le regroupement de l’actualité sur un même site, un peu plus au cœur de la Suisse romande, permet de dégager des moyens pour produire davantage de contenus d’information et renforcer notre présence dans tous les cantons romands », relève Pascal Crittin, directeur de la RTS.

« Ce regroupement permettra également de développer l’offre d’information digitale et d’assurer une distribution cohérente de nos contenus sur tous les médias afin de toucher tous les publics ». En plus de l’Actualité, le nouveau bâtiment sur le campus de l’EPFL abritera les activités actuellement localisées dans le bâtiment de La Sallaz (radio) et les cars de reportage.

Toujours présente à Genève

A Genève, les autres domaines d’activités aujourd’hui présents dans la tour et sur le site genevois le resteront. La plupart des magazines d’info resteront produits à Genève, en synergie avec les autres magazines de société, selon la RTS.

Trois développements sont en cours de réalisation et garantiront une présence forte de Genève dans les programmes de la RTS, annonce-t-elle. Un nouveau studio info Genève sera créé dans la tour et inauguré en octobre 2020. Il offrira des conditions d’accueil et de duplex aux personnalités présentes à Genève et permettra notamment une couverture renforcée de l’actualité genevoise.

Ce vaste projet se développera en concertation avec les équipes professionnelles, d’ici 2025. Des solutions sont et seront recherchées pour limiter au maximum la réduction de places de travail à Genève. La RTS répond ainsi aux inquiétudes des autorités genevoises, explique-t-elle.

Continuer la lecture

Suisse Romande

Coronavirus : un cas de contamination confirmé à Genève.

Publié

le

(Image prétexte - ©PIXABAY/CAPRI23AUTO)
Un informaticien de 28 ans de retour de Milan (I) a été testé positif au coronavirus à Genève, a indiqué jeudi le Département de la sécurité, de l’emploi et de la santé (DSES). Il s’agit du deuxième cas confirmé en Suisse.
L’homme est rentré il y a trois jours de Milan, a précisé jeudi Laurent Paoliello, porte-parole du DSES. Conformément aux protocoles de sécurité mis en place, l’homme a contacté le médecin de son entreprise à son retour. Suite à une anamnèse par téléphone, le médecin a décidé de pratiquer un test.

Les résultats positifs sont tombés mercredi soir. L’homme, qui présente des symptômes légers, est hospitalisé aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Suite à une enquête, une quinzaine de personnes de l’entourage professionnel et privé de l’informaticien ont été confinées en quarantaine à leur domicile.

Un premier cas de contamination au coronavirus avait été confirmé mardi au Tessin. De nouveaux cas suspects ont été enregistrés, dont un très probable en Argovie, a indiqué mercredi l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Par ailleurs, le salon horloger Watches & Wonders Geneva (ex-SIHH) annule son édition pour 2020, qui était prévue du 25 au 29 avril, en raison de la propagation du coronavirus, indique jeudi la Fondation de la haute horlogerie (FHH), organisatrice de la manifestation.

« Compte tenu des derniers développements concernant la propagation mondiale du Covid-19, il est de la responsabilité de la Fondation de la Haute Horlogerie d’anticiper les risques que des voyages et d’importants regroupements internationaux pourraient engendrer dans les semaines à venir », précise le communiqué.

La protection des clients, médias, partenaires et équipes de la FHH justifie l’annulation du salon et des activités qui étaient prévues dans la ville de Genève.

La Fondation travaille déjà à la préparation de l’édition de 2021. Ce salon regroupe une trentaine de marques horlogères, dont celles du groupe Richemont mais aussi quelques maisons indépendantes.

Pas de cas confirmés dans les cantons de Fribourg et du Jura
Il n’y avait jeudi matin aucun cas confirmé de coronavirus dans les cantons du Jura et de Fribourg. Dans le canton de Neuchâtel, les autorités sanitaires doivent annoncer dans la journée si les quatre cas suspects isolés depuis mardi sont porteurs ou non du virus.

Dans le canton du Jura, un cas a été testé négativement à l’Hôpital du Jura (H-JU), a précisé le porte-parole du Gouvernement Jacques Chapatte.

Dans le canton de Fribourg, les personnes testées positivement seront isolées à l’Hôpital fribourgeois (HFR). Des mesures de quarantaine peuvent être prises pour leur entourage après une évaluation de la situation par le Service du médecin cantonal, précise la Direction de la santé et des affaires sociales.

Pour le moment, aucune manifestation n’a été annulée ou remise en question. Les deux cantons ont un plan de pandémie et sont prêts à prendre des mesures supplémentaires si la situation l’exige.

Dans le canton de Neuchâtel, quatre personnes, dont trois enfants, sont suspectées d’être porteuses du virus. Elles ont été isolées dans l’attente des tests de confirmation. Par précaution, une vingtaine d’enfants et du personnel d’une crèche de Corcelles ont été mis en quarantaine.

Continuer la lecture

Suisse Romande

Plusieurs malfrats appréhendés pour vol de bagage dans les trains

Publié

le

Suite à de nombreux vols de bagages dans les trains, quatre voleurs à l'astuce sont sous les verrous (photo prétexte). CREDIT: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Entre avril 2018 et juillet 2019, de nombreux vols de bagages ont été commis dans des trains sur les lignes Genève/Lausanne/Montreux et Lausanne/Berne. Après plusieurs mois d’investigations, une dizaine de suspects ont été identifiés. Quatre sont sous les verrous.

L’enquête a été conduite par les gendarmes de Lausanne-Gare de la police cantonale avec l’appui de la Police de sûreté. Plusieurs ressortissants du Maghreb, pour la plupart en séjour illégal dans le pays, âgés entre 31 et 45 ans, tous multi récidivistes dans le domaine des vols, sont soupçonnés d’être impliqués dans plus d’une centaine de vols.

Pour commettre leurs méfaits, les prévenus ciblaient en priorité les touristes étrangers. Ils usaient de plusieurs techniques (jet d’argent/natel, demande de renseignements entre autres), afin de distraire leurs victimes tandis qu’un complice dérobait l’effet personnel (bagage, sac etc.).

Quatre des principaux protagonistes ont pu être interpellés dans la région lausannoise et à Vevey entre janvier et juillet 2019. Ils se trouvent toujours en détention.

 

Continuer la lecture

Suisse Romande

Action simultanée d’XR à Genève et Lausanne

Publié

le

Extinction Rebellion a investi lundi les locaux de plusieurs entreprises actives dans le commerce des matières premières. (©KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Extinction Rebellion s’en est pris lundi au commerce de matières premières sur l’Arc lémanique. Plusieurs centaines d’activistes du mouvement ont occupé les locaux de quatre multinationales basées à Genève et Lausanne, avant d’aller défiler devant chez Nestlé à Vevey.

Les « bloqueurs » ont simultanément investi lundi matin les locaux de Vitol, Cargill et Mercuria à Genève ainsi que ceux d’Ifchor à Lausanne. Ces occupations, visant à dénoncer l’impact de ces sociétés sur l’environnement, ont été relativement courtes. La plus longue, chez Vitol à la place des Bergues, a duré environ trois heures.

En fin d’après-midi, quelques militants ont poursuivi leur action à Vevey (VD). Ils se sont arrêtés devant le siège de Nestlé, accusant aussi le géant alimentaire de détruire la planète. « Ne nous regardez pas, rejoignez-nous », ont scandé les activistes devant les grilles fermées du bâtiment.

Concernant les occupations matinales, les polices de Genève et Lausanne n’ont pas procédé à la moindre interpellation. Aucun dommage n’a été signalé et les activistes ont quitté d’eux-mêmes les locaux des entreprises. Celles-ci n’ont, jusqu’ici du moins, pas porté plainte, ont précisé les polices genevoises et lausannoises, interrogées par Keystone-ATS.

Pour Extinction Rebellion (XR), l’objectif de cette action était « de mettre en lumière ces sociétés peu connues du public et qui se moquent de la biodiversité », a dit l’une des participantes à l’issue du blocage chez Cargill. « Nous ne faisons pas cela pour le plaisir, mais pour réagir face à l’attentisme de nos autorités », a ajouté un autre militant.

Près de 500 militants

Selon un porte-parole du mouvement, « environ 500 personnes » ont participé à cette opération. Il a expliqué que, contrairement à d’autres actions d’XR, il avait été convenu de procéder à de brefs blocages. « L’idée était de faire parler de ces multinationales, mais sans se faire arrêter par la police », a-t-il dit.

Dans un tract diffusé sur le site des actions, XR a relevé que plus de 500 groupes actifs dans le commerce de matières premières étaient établis en Suisse. Le mouvement écologique les accuse d’agir « dans la plus grande opacité » et de provoquer « de sinistres conséquences pour l’environnement et les populations » entre « déforestations massives », « pollution de l’air et des cours d’eau », « émissions de CO2 à gogo » ou encore « paupérisation et injustices sociales. »

Les entreprises visées lundi se sont défendues d’un tel cynisme. A l’image de Cargill qui, dans une prise de position écrite, a assuré « mobiliser des partenariats constructifs pour éliminer la déforestation et protéger les droits de l’homme. » Selon le géant américain du négoce, « c’est en travaillant avec des ONG globales et des organisations locales que nous pourrons nourrir la population mondiale de manière durable. »

Déplacement en cars

XR avait annoncé de longue date cette opération sur le secteur privé dans l’Arc lémanique, mais sans dévoiler le nom des entreprises ciblées. Le mouvement prônant la désobéissance civile s’était surtout fait connaître jusqu’ici en Suisse pour ses actions sur le domaine public, et notamment ses occupations de ponts et de routes.

A noter finalement que les militants d’XR ont voyagé dans des cars lundi entre Lausanne et Genève. « C’était pour une raison tactique. On nous aurait repéré trop facilement en train », a justifié un membre du mouvement écologique.

Continuer la lecture

Suisse Romande

Le Léman Express peine à trouver son rythme

Publié

le

Les retards et les annulations de trains fâchent les utilisateurs. (Image d'archive - ©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)
Retards et suppressions sont le quotidien de la ligne du Léman Express. Si bien que certains pensent qu’il faut à nouveau séparer les réseaux suisse et français, le temps de trouver comment les faire communiquer efficacement. Si le défi du CEVA est prioritaire pour les CFF, il y en a encore beaucoup d’autres pour l’année à venir.

Plus grand réseau ferroviaire transfrontalier d’Europe, il est en service depuis deux mois. Mais retards et suppressions de trains sont le quotidien de nombreux usagers. Une mécanique qui s’est d’abord grippée à cause de la grève des cheminots en France, qui a repoussé la mise en service complète au 22 janvier dernier. Ce problème réglé, ce sont les couacs techniques de jeunesse qui ont pris le relai. Les systèmes d’exploitations suisses et français ayant de la peine s’apprivoiser. Bref, la machine n’est pas rodée et les passagers en font les frais. Les CFF font leur mea culpa. Alain Barbey, directeur des CFF pour la Suisse romande:

« Il y a deux cultures ferroviaires qu’on doit harmoniser »

Alain Barbey
Directeur des CFF pour la Suisse romande
Alain Barbey Directeur des CFF pour la Suisse romande

Le personnel ferroviaire, également, est victime de ces débuts quelque peu confus. Si bien qu’un article de la Tribune de Genève affirme que d’aucuns estiment qu’il vaudrait mieux à nouveau «dissocier les réseaux suisse et français à la hauteur d’Annemasse». Le temps que des solutions soient trouvées. Cette hypothèse, est-elle envisageable ? La réponse d’Alain Barbey:

Alain Barbey
Directeur des CFF pour la Suisse romande
Alain Barbey Directeur des CFF pour la Suisse romande

Le directeur des CFF pour la Suisse romande promet une amélioration progressive de l’offre. Il espère que les perturbations seront du passé d’ici deux mois.

>> À lire également: Agacés par les retards du Léman Express

Les CFF victimes de leur succès

Les trains victimes de leur succès. Le directeur des CFF pour la Suisse romande Alain Barbey ne s’en cache pas : le réseau ferroviaire romand est surchargé, notamment aux heures de pointe. A l’image de l’ensemble des services de transports publics, les trains sont de plus en plus sollicités par la population. Une croissance exponentielle particulièrement marquée ces deux dernières années. Plus 7% pour la seule année passée en Suisse romande. L’augmentation de la démographie et l’attrait généré par une offre régionale grandissante sont également responsables d’un succès parfois difficile à canaliser. Alain Barbey:

Alain Barbey
Directeur des CFF pour la Suisse romande
Alain Barbey Directeur des CFF pour la Suisse romande

45’000 passagers utilisent chaque jour la ligne Lausanne-Aigle. 65’000 personnes, la ligne Lausanne-Genève. A terme, quelque 100 à 120 mille passagers sont attendus chaque jour sur cette liaison. Les CFF auront-ils la capacité d’absorber ce flux. Alain Barbey:

Alain Barbey
Directeur des CFF pour la Suisse romande
Alain Barbey Directeur des CFF pour la Suisse romande

Dans un horizon plus proche, l’année 2020 s’annonce pleine de défis pour l’ex-régie fédérale. Alain Barbey:

Alain Barbey
Directeur des CFF pour la Suisse romande
Alain Barbey Directeur des CFF pour la Suisse romande

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Scorpion

Depuis quelque temps, vous vous démenez en tous domaines comme un beau diable… Mais, ne faites rien sans mûre réflexion !

Publicité

Les Sujets à la Une

X