Rejoignez-nous

Suisse Romande

Genève: la Revue 2017 accélère le tempo

Publié

,

le

Le retour d’une institution comme chaque année à Genève : La Revue !

 

Cette édition 2017 du spectacle genevois sera la dernière sous la houlette de Pierre Naftule, le metteur en scène et producteur.

Il sera question de la surpopulation carcérale à Champ-Dollon, des retards chez Easyjet ou encore de Brigitte Macron. Le choix des sujets a été crucial comme l’explique Pierre Naftule :

 

Pierre Naftule
Metteur en scène et producteur
Pierre Naftule Metteur en scène et producteur

 

Sachez également que la Revue a été distinguée par les plus hautes instances du pays. En effet, elle a intégré le Patrimoine immatériel de la Confédération, ce qui fait sourire Pierre Naftule :

 

Pierre Naftule
Metteur en scène et producteur
Pierre Naftule Metteur en scène et producteur

 

 

La scène du Casino Théâtre va accueillir chaque soir une vingtaine de personnes, entre les comédiens et les danseuses. Mai Nguyen est chorégraphe et danseuse. Elle nous explique comment elle arrive à coordonner la comédie et la danse :

 

Mai Nguyen
Chorégraphe et danseuse
Mai Nguyen Chorégraphe et danseuse

 

Le spectacle satirique donne également carte blanche à quatre humoristes qui se relaieront chaque soir avant le show. Il s’agit de Nathanaël Rochat, Thomas Wiesel, Alexandre Kominek et du petit nouveau Blaise Bersinger. Leur principal point fort: ils peuvent adapter leurs sketchs en fonction de l’actualité. Ce qui ne rassure pas vraiment Blaise Bersinger :

 

Blaise Bersinger
Humoriste
Blaise Bersinger Humoriste

 

La Revue c’est donc à partir du 14 octobre et jusqu’au 31 décembre.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse Romande

Salles de concerts et festivals perdus face aux nouvelles mesures

Publié

le

Les salles de concerts et les festivals sont inquiets. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les salles de concerts et festivals de musiques actuelles sont plus inquiets que jamais en regard des nouvelles mesures liées à la pandémie de coronavirus. Les restrictions imposées par les autorités doivent être compensées par des aides financières urgentes afin d'éviter la mise en péril de tout un écosystème, clament-ils.

Les mesures annoncées la semaine dernière par les cantons romands "ont fait l'effet d'une douche froide" pour bon nombre de lieux et d'organisateurs d’événements culturels, notent dans un communiqué lundi les membres de PETZI. La fédération rassemble une quarantaine de salles de concerts et une soixantaine de festivals en Suisse romande, avec au total plus de 1500 employés et de 9800 bénévoles.

Concrètement, "imposer à des structures associatives et autofinancées entre 70 et 100% un découpage en secteurs de 100 personnes avec consommation exclusivement assise revient à leur confier une mission impossible". La majorité des membres de PETZI ne peut pas appliquer ces mesures parce que l'aménagement du lieu ne le permet pas ou par manque de ressources en personnel et matériel. Les autres ne pourraient le faire qu'en devenant déficitaires.

Des mesures de soutien

Pour éviter une perte de compétences, une démotivation massive des équipes de permanents déjà à bout de souffle et la disparition de tout un vivier de bénévoles, il faut appliquer de façon cohérente au niveau national les mesures de soutien de l'ordonnance culture Covid-19. Soit en premier lieu poursuivre le versement des indemnités APG pour les indépendants, qui n'ont plus rien reçu depuis le 16 septembre.

De même, pour les employés avec des contrats de courte durée, le chômage partiel sera déterminant puisque cela concerne bon nombre de postes dans les structures culturelles (caisse, bar, vestiaire, sécurité, etc.). PETZI demande en outre aux autorités de prendre en charge une partie des frais fixes de ses membres et de créer un fonds de garantie pour indemniser les événements annulés.

"Enfin, nous attendons des autorités qu’elles soutiennent les structures qui sont dans l'impossibilité d'appliquer les mesures sanitaires de plus en plus restrictives et qui préfèrent fermer sans attendre les décisions officielles plutôt que d'avoir une quelconque responsabilité dans la propagation du virus", ajoute la fédération.

Continuer la lecture

Suisse Romande

Le Centre Hospitalier du Valais Romand en état d'alerte maximal

Publié

le

Malgré les décisions prises mercredi dernier par le canton du Valais, le Centre Hospitalier du Valais Romand entre en état d'alerte maximal dès lundi. Photo: Christophe Darbellay, membre du gouvernement valaisan. (Image d'archive - ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Centre Hospitalier du Valais Romand passe en état d'alerte maximal lundi, a déclaré Eric Bonvin, le directeur de cet Hôpital, à Rhône FM dimanche soir. Des patients valaisans vont ainsi commencer à être envoyés dans des hôpitaux d'autres cantons.

Ce dimanche, "nous sommes à 124 personnes hospitalisées dans les hôpitaux du Valais romand dans les lits de soins aigus", déclare Eric Bonvin, le directeur de l'Hôpital du Valais. "Dix personnes sont en soins intensifs. L'augmentation est constante et inquiétante".

Eric Bonvin observe que la situation actuelle est la même qu'au moment du pic du 23 mars dernier. Mais, dit-il, "le 23 mars, nous étions dix jours après les mesures prises par le Conseil fédéral. Pour que ces mesures aient un effet, il faut attendre deux à trois semaines. Cette fois, les mesures ont été prises plus tardivement. Vous comprenez que nous ne pouvons pas nous attendre au pic tout de suite. Il faudra attendre plus longtemps (...) La semaine qui arrive sera très difficile", explique le responsable.

Stade d'alerte 4 sur 4 dès lundi

"A partir de demain (lundi), nous allons avoir une cellule de crise. Nous allons mettre en route le stade 4 d'alerte, ce qui signifie le fait de solliciter des aides extérieures. Nous allons voir de quelle manière nous pourrons orienter des patients vers d'autres structures". Des patients valaisans pourront ainsi être transférés vers l'hôpital du Haut-Valais, puis vers d'autres cantons.

Autre difficulté mise en lumière par le patron de l'Hôpital du Valais : "Nous avons de plus en plus de soignants touchés. Ils ne sont pas contaminés au travail, mais dans leur vie sociale comme tout le monde. Aujourd'hui dans le Valais romand, nous sommes déjà à 50 personnes contaminées en arrêt, pour cause de maladie au Covid. Et ces chiffres augmentent de jour en jour".

Continuer la lecture

Suisse Romande

Neuchâtel prend aussi de nouvelles mesures

Publié

le

Les rassemblements de plus dix personnes sont interdits dans l'espace public et privé dans le canton de Neuchâtel. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le canton de Neuchâtel a relevé vendredi son niveau d'alerte au rouge, la pandémie devenant exponentielle. Les rassemblements de plus dix personnes sont interdits dans l'espace public et privé, à l'exception des funérailles notamment.

Les établissements publics devront fermer à 23h au plus tard. Le nombre de personnes est limité à quatre maximum, assis à la même table, à l'exception de personnes vivant dans le même ménage. Les fermetures des fitness, centres de bien-être, piscines et bowling seront fermés, a indiqué vendredi le Conseil d'Etat.

Continuer la lecture

Suisse Romande

Fribourg interdit les rassemblements de plus de 10 personnes

Publié

le

Le canton de Fribourg serre à son tour la vis pour faire face à la forte augmentation des cas de coronavirus. (©KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

Le canton de Fribourg serre à son tour la vis pour faire face à la forte augmentation des cas de coronavirus. Les domaines des rassemblements et manifestations, des établissements publics et du sport sont notamment concernés.

Les rassemblements de plus de dix personnes dans l'espace public et privé seront interdits, indique vendredi le Conseil d'Etat dans un communiqué. Cette interdiction ne s’applique pas aux événements tels que les manifestations politiques, culturelles et de la société civile.

Les discothèques et cabarets, ainsi que les établissements de loisirs (casino, salles de jeu, billard, bowling, etc..) seront pour leur part fermés. Tous les autres établissements devront fermer à 23h00 et ne pourront accueillir que des groupes de quatre personnes par table, sauf si les clients concernés vivent dans le même ménage.

Les exploitants d'établissements publics et les organisateurs de manifestations publiques devront récolter les coordonnées de la clientèle ou de l’assistance, sous forme électronique.

Sports de contact interdits

La pratique de sports et activités impliquant des contacts physiques sera également interdite, sauf l'entraînement à titre individuel. Les compétitions sportives professionnelles peuvent se dérouler devant un maximum de 1000 spectateurs. Les entraînements des sportifs professionnels doivent se dérouler à huis clos.

Le chant choral ne sera autorisé que moyennant le port généralisé du masque. Porter le masque sera aussi obligatoire lors des marchés et des foires organisées à l'extérieur et à l'intérieur. Les visites seront par ailleurs strictement limitées dans les établissements de soins.

Enfin, les Hautes Ecoles ont mandat d’organiser un enseignement à distance lors des cours magistraux ou séminaires de groupe. Certaines situations particulières peuvent toutefois faire exception.

Les mesures entrent en vigueur ce vendredi à 23h00. Elles sont valables jusqu'au 30 novembre.

La situation épidémiologique est très préoccupante dans le canton de Fribourg, relèvent les autorités. Il compte déjà 1043 nouveaux cas positifs depuis lundi. Jeudi, 60 personnes étaient hospitalisées à l'Hôpital fribourgeois (HFR), dont cinq aux soins intensifs.

Continuer la lecture

Suisse Romande

Nouveau tour de vis souhaité par les ministres latins de la santé

Publié

le

La Conseillère d'Etat vaudoise Rebecca Ruiz et ses collègues ministres de la santé des cantons latins demandent un nouveau tour de vis. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les ministres de la santé des cantons latins souhaitent un nouveau renforcement des mesures de lutte contre le coronavirus. L'évolution récente "menace de voir les capacités des systèmes de santé saturées à brève échéance", estiment-ils.

Les conseillers d'Etat réunis au sein de la Conférence latine des affaires sanitaires et sociales (CLASS) recommandent ainsi aux cantons d'interdire les manifestations privées et les rassemblements dans l'espace public au-delà de dix personnes, indique jeudi la CLASS. Les établissements publics devraient fermer à 23h00.

Les compétitions sportives devraient quant à elles être limitées à 1000 spectateurs avec obligation de consommation aux places assises. A défaut, elles devraient se tenir à huis clos.

Masque pour les chorales

Le communiqué demande également l'interdiction des sports de contact amateurs et des danses de salon, ainsi que l'obligation du port du masque dans les chorales. Obligation aussi du port du masque pour les marchés et les foires, ajoute la CLASS, qui souhaite une consommation assise et le traçage de la clientèle lors de ces manifestations.

Les membres de la CLASS invitent par ailleurs les départements en charge de l’éducation à renforcer les plans de protection dans le domaine de l’enseignement, notamment pour ce qui concerne le port du masque et l’enseignement à distance. Ils appellent en outre de leurs voeux des restrictions des visites dans les hôpitaux, ainsi qu'une limitation et un encadrement strict des visites dans les EMS.

En outre, les ministres latins de la santé attendent des autorités fédérales qu’elles limitent, voire suspendent les opérations électives non urgentes dans les cliniques et hôpitaux publics et privés. Une telle décision doit s’envisager avant tout au plan fédéral, estiment-ils.

L'armée en renfort

Ils souhaitent également que la Confédération réintroduise la levée des délais de préavis et de carence dans le régime de la réduction de l’horaire de travail et qu’elle allonge la durée maximale d’indemnisation pour les entreprises touchées par des décisions de restriction prises par les autorités fédérales et cantonales.

Les cantons demandent par ailleurs la réintroduction du régime d’exception des allocations pour perte de gain (APG) et la mise à disposition des établissements de soins des cantons les ressources de l’armée.

Ces recommandations seront défendues dans le cadre de la concertation intercantonale organisée par la Conférence des directrices et directeurs de la santé (CDS) et le Département fédéral de l’Intérieur (DFI), précise la CLASS. Cette instance réunit les ministres de la santé des cantons de Berne, Fribourg, Vaud, Valais, Neuchâtel, Genève, Jura et Tessin.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Scorpion

En ce moment, le ciel décuple votre vivacité intellectuelle et vos capacités d'entreprendre. Dans votre vie, tout est OK !

Publicité

Les Sujets à la Une

X