Rejoignez-nous

Suisse Romande

Lavaux Passion prend ses quartiers à Cully

Publié

,

le

Un weekend chargé en manifestations viticoles. Après les Rencontres suisses de l’oenotourisme, qui se tiennent vendredi à Cully, la 4e édition de Lavaux Passion, toujours à Cully, se déroulera samedi et dimanche.

Au menu de cette grande fête du vin, une multitude d’activités et de dégustations. Quelques suggestions avec Blaise Duboux, vigneron et président de Lavaux Passion :

Blaise Duboux Vigneron et président de Lavaux Passion

D’autres activités sont au programme de ce weekend viticole. Un weekend qui célèbre aussi l’inscription de la région de Lavaux au patrimoine mondial de l’UNESCO. 10 ans plus tard, la région jouit d’un rayonnement certain. Blaise Duboux :

Blaise Duboux Vigneron et président de Lavaux Passion

Et pour retrouver le programme complet des festivités du weekend à Cully, rendez-vous sur le www.lavauxpassion.ch.

David Di Franco sera en direct sur la Place d’Armes pour vous faire vivre l’événement sur LFM samedi de 12h à 14h.

 

 

Copyright photo ©MichelBertholet

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse Romande

Le site Nespresso à Romont en pleine forme

Publié

le

Les activités sur le site de Romont se sont renforcées. Celui-ci produit désormais plus d'un milliard de capsules. (©KEYSTONE/ADRIEN PERRITAZ)

L’entreprise Nespresso va augmenter ses capacités à Romont (FR). La croissance est due notamment à la production pour l’Amérique du Nord des capsules Vertuo.

Le seuil du milliard de capsules produites à Romont devrait être atteint grâce au « succès extraordinaire » du récent système Vertuo dans l’espace nord-américain, a déclaré mercredi Patrice Bula, président de Nespresso, à l’occasion de l’inauguration du centre de développement de produit.

L’Amérique du Nord constitue le deuxième marché de Nespresso, derrière la France, avec une croissance de près de 20%. La récente capsule Vertuo permet de faire de grandes tasses de café sans diluer ses saveurs. « C’est une innovation déterminante vendue dans 14 pays et qui vient d’être lancée en Suisse cet automne », a indiqué Patrice Bula.

L’arrivée de ce produit est-il en lien avec la présence de plus en plus accrue sur le marché de capsules tierces compatibles avec les machines Nespresso? Jean-Marc Duvoisin, directeur général de Nespresso, assure que non. « Elles ont été conçues à la base pour le marché nord-américain », indique-t-il à Keystone-ATS.

Toutes les capsules Vertuo sont produites sur le site fribourgeois. Celui-ci va s’agrandir, avec l’arrivée de deux nouvelles lignes de production en 2019 et en 2020, moyennant un investissement de 43 millions de francs supplémentaires. Plus d’une trentaine d’emplois seront créés et s’ajouteront aux 325 actuels.

Augmenter les capacités

Selon Patrice Bula, les investissements dans le site de Romont démontrent la confiance qu’a Nespresso dans la Suisse et « sa volonté à continuer à contribuer au rayonnement de la Suisse ». En tout, Nespresso emploie plus de 2200 personnes dans le pays. Outre Romont, les sites d’Orbe et d’Avenches sont présents en Suisse romande.

« Nous avons investi 300 millions de francs dans ce site le plus récent pour conquérir de nouveaux marchés, dont le marché nord-américain », a déclaré Patrice Bula.

« Nous y avons aussi investi 48 millions supplémentaires pour augmenter ses capacités » et créer le centre de développement de produit et le Coffee Campus. Le centre d’expertise réunira les professionnels de la filiale de Nestlé chargés de la préparation des nouveaux prototypes.

Pour les autorités locales, le site est d’importance. Olivier Curty, conseiller d’Etat fribourgeois en charge de l’économie et de l’emploi, voit la volonté d’ancrage de l’entreprise dans la région comme un signe très positif. « Le canton veut prendre le lead » en matière d’industrie alimentaire, souligne-t-il.

Willy Schorderet, préfet de la Glâne, s’est aussi montré très enthousiaste. Il a annoncé l’ouverture, pour fin 2019, d’un bâtiment sportif et culturel proche de l’usine, comprenant notamment une piscine, un fitness et une salle de spectacles. Il a terminé en parlant du plus grand bonheur au monde selon lui: du café Nespresso agrémenté de crème double de la Glâne, suscitant les rires dans la salle.

Coffee Campus

Le Coffee Campus est un « centre de formation pour les spécialistes du café », indique à Keystone-ATS Marco Magatti, chef de l’innovation chez Nespresso. Les vendeurs, mais aussi les chefs de cuisine qui collaborent avec la marque, voire même des « chefs étoilés », viendront se former sur le Coffee Campus.

Celui-ci peut accueillir près d’une cinquantaine de personnes pour des présentations et une dizaine pour des ateliers professionnels. « Ces ateliers se concentrent sur le café lui-même, mais aussi les techniques d’hôtellerie ou l’utilisation des machines », a indiqué Marco Magatti.

(ATS)

Continuer la lecture

Suisse Romande

Encore des oppositions au Creux-du-Van

Publié

le

Le site du Creux-du-Van attire jusqu'à 100'000 visiteurs par an (archives). (©KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA BELLA)

Le nouveau projet d’affectation cantonal du Haut-Plateau du Creux-du-Van suscite toujours des oppositions. Les associations de protection de l’environnement estiment que les dérangements à la faune restent trop importants.

« Plusieurs espèces d’oiseaux nichent dans les falaises du Creux-du-Van comme le faucon pèlerin ou le hibou grand-duc », a rappelé vendredi sur RTN François Turrian, directeur romand de l’association de protection de la nature et des oiseaux Birdlife Suisse. Le maintien de voies d’escalade et l’accès de la moitié du cirque au tourisme pédestre vont provoquer des dérangements à leur reproduction.

Le conseiller d’Etat neuchâtelois, Laurent Favre, estime au contraire que le nouveau projet préserve la biodiversité et la tranquillité de la faune sur le Haut-Plateau du Creux-du-Van. Il va canaliser la randonnée pédestre sur une demi-boucle.

Escalade: trois voies au lieu de cinq

Pour les itinéraires hivernaux, un tracé déjà utilisé a été intégré dans les tracés autorisés, afin d’offrir aux visiteurs une vue complète sur le paysage environnant. Concernant l’escalade, trois voies – au lieu de cinq – sont maintenues hors de la période de nidification des oiseaux.

Le projet initial de 2017 avait provoqué des oppositions de tous bords: agriculteurs, associations, communes. Les cantons de Vaud et Neuchâtel avaient revu leur copie et présenté début octobre un nouveau projet qui a été mis à l’enquête jusqu’à lundi dernier.

Véritable atout touristique entre Neuchâtel et Vaud, le Creux-du-Van et son cirque rocheux voient défiler quelque 100’000 visiteurs par an.

(ATS)

Continuer la lecture

Lausanne

Les infirmiers tirent la sonnette d’alarme

Publié

le

Les infirmiers ont défilé à Saint-Laurent. En bleu, ils symbolisent le nombre de patients pris en charge par les infirmiers, représentés en blanc. (Photo: DR)

Les infirmiers tirent la sonnette d’alarme. A l’appel de l’ASI, l’Association suisse des infirmiers, ils se sont mobilisés dans huit grandes villes suisses aujourd’hui, dont Lausanne. Ils étaient une trentaine pour rappeler qu’il n’y aura plus assez d’infirmiers à l’horizon 2030. Selon l’association, au cours des cinq dernières années, seuls 43% du nombre d’infirmiers nécessaires ont été formés en Suisse. Alberto Mocchi, secrétaire général de l’ASI Vaud :

Alberto Mocchi Secrétaire général de l’ASI Vaud

A Lausanne, ils étaient plus d’une trentaine à Saint-Laurent. Porteur de t-shirts bleus pour les patients et blancs pour les infirmiers, ils représentaient symboliquement la pénurie :

Alberto Mocchi Secrétaire général de l’ASI Vaud

Parmi les témoignages recueillis ce matin lors de la mobilisation à Lausanne, celui de Judith Warpelin, infirmière dans le canton de Vaud. Pour elle, il est urgent d’agir :

Judith Warpelin Infirmière dans le canton de Vaud

Propos recueillis par Donatella Romeo.

Il y a un an, jour pour jour, l’ASI déposait une initiative populaire « Pour des soins infirmiers forts » doté de plus de 114’000 signatures. Cette initiative a pour but de revaloriser la profession pour faire face à la menace de pénurie de personnel soignant. Mais elle n’amène rien, selon le Conseil fédéral. Le gouvernement recommande aujourd’hui au Parlement de rejeter le texte, malgré les inquiétudes de la branche. Venu défendre la décision du collège devant les médias, le Ministre de la santé Alain Berset se veut rassurant…

Alain Berset Conseiller fédéral en charge de la santé

Propos recueillis par Jérôme Favre.

Notez encore que les infirmiers espèrent que le Parlement élaborera un contre-projet permettant une action rapide. Dans le cas contraire, le peuple sera appelé à se prononcer.

Continuer la lecture

Suisse Romande

Place à l’incertitude après l’annulation du vote de Moutier

Publié

le

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a lancé un appel au calme dès la décision de l'invalidation connue (archives). (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

La décision de la préfète du Jura bernois d’invalider le vote du 18 juin 2017 sur l’appartenance cantonale de Moutier (BE) a causé une onde de choc. Au vu de la virulence des réactions, les parties se dirigent vers une relance de la question jurassienne.

C’est pratiquement le retour à la case départ. Près de 17 mois après la jubilation des autonomistes, le oui au canton du Jura l’ayant alors emporté avec 51,7% des voix, ces derniers se retrouvent dans le désarroi. Dans le camp des Pro-Bernois, le verdict de la préfecture a conduit à une grande satisfaction, teintée d’une certaine retenue.

Attendue depuis des semaines, la décision de la préfète Stéphanie Niederhauser est venue annuler la victoire des autonomistes de juin 2017. Elle a accepté les recours déposés par les opposants au verdict des urnes, fondant son choix sur « une propagande non admissible » de la part des autorités de la cité prévôtoise.

Plusieurs reproches

A elles seules, les interventions de la commune et du maire avant le vote justifient l’annulation de celui-ci, a écrit la préfecture établie à Courtelary (BE). La préfète a reconnu le droit des autorités de prendre position, mais, à ses yeux, elles auraient dû « respecter les principes de proportionnalité, d’objectivité et de transparence ».

En parlant de « propagande non admissible », elle estime que l’attitude était susceptible de fausser les opinions. Les « problèmes de tourisme électoral, de domiciliations fictives et de manquements graves dans l’organisation du scrutin » figurent aussi dans son argumentaire.

Stéphanie Niederhauser a considéré ces vices comme « importants ». Sans ces vices, « elle ne saurait exclure que le résultat du vote aurait pu être différent ».

Nouvelle affaire jurassienne

Des affirmations qui ont suscité la colère du maire de Moutier. Devant la presse, Marcel Winistoerfer a fait part de sa sidération. « C’est une ignominie », a lâché le maire autonomiste PDC. « Une nouvelle affaire jurassienne est engagée », a-t-il ajouté à titre personnel.

« J’ai mal, très mal à la Suisse, à mon pays », a dit Marcel Winistoerfer, qui se présentera pour un nouveau mandat le 25 novembre face à un candidat antiséparatiste. Il promet de ne rien lâcher. « La justice finira par gagner ».

Mis en cause dans l’un des recours acceptés par la préfète pour avoir tenu des propos en faveur du transfert dans le canton du Jura, le maire estime n’avoir fait que corriger des « mensonges » du gouvernement bernois. « Les tricheurs sont du côté bernois », a-t-il souligné à titre privé, dénonçant une décision politique.

Un jour sombre

Pour sa part, le gouvernement jurassien a dit prendre acte de la décision en dénonçant lui aussi une décision politique. « C’est un jour sombre pour Moutier et le Jura », a relevé son président David Eray. L’exécutif manifeste son incompréhension.

« Le vote du 18 juin 2017 a été l’un des plus surveillés de l’histoire », a rappelé le ministre. Ce dernier a signalé de très nombreuses considérations politiques dans l’argumentaire déployé par la préfète. Selon lui, il s’agit d’une décision à charge.

Du côté des vainqueurs du jour, le gouvernement bernois a immédiatement indiqué que les négociations pour le transfert de Moutier n’allaient pas être « initiées ». Il a mis en avant des « pratiques contraires à la démocratie » et des irrégularités qui ont « entaché un scrutin qui aurait dû être exemplaire ».

Le Conseil-exécutif bernois a aussi tenu à souligner l’indépendance de la préfète, mise en cause par le gouvernement jurassien. Il a « fermement » démenti l’affirmation selon laquelle la préfète « peut recevoir des instructions contraignantes du Conseil-exécutif. »

Recours en vue

La décision de la préfète va renforcer l’incertitude pesant sur l’avenir de la cité prévôtoise. Les milieux autonomistes ont en effet laissé entendre avant même la décision de la préfecture qu’ils feraient recours auprès du Tribunal administratif bernois, puis au Tribunal fédéral (TF) en cas d’annulation du vote.

Il appartient maintenant au Conseil-exécutif bernois de décider s’il y aura un nouveau scrutin. La préfecture s’est prononcée sur la validité d’un vote et non pas sur le départ de Moutier. Mais il est probable que cette situation ne va pas apaiser les relations déjà tendues entre les gouvernements bernois et jurassien.

La recevabilité des recours entraîne le report des négociations sur le partage des biens. Le gouvernement bernois avait déclaré qu’il n’entamerait les travaux pour l’élaboration d’un concordat avec son homologue jurassien que si tous les recours étaient rejetés en première instance.

Initialement, le canton du Jura voulait accueillir Moutier avec ses 7500 habitants en 2021, une date qui avait été repoussée avant même l’annulation du vote de juin 2017. Reste à voir maintenant le rôle que peut jouer la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, qui a lancé un appel au calme lundi.

 

(ATS)

Continuer la lecture

Suisse Romande

Vote invalidé à Moutier

Publié

le

Le secrétaire général du MAJ Pierre-André Comte parle d'un déni de justice (archives). (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le vote de Moutier (BE) sur son transfert dans le canton du Jura est invalidé, selon Pierre-André Comte, secrétaire général du Mouvement autonomiste jurassien (MAJ). Le 18 juin 2017, 51,7% des votants avaient choisi de rejoindre le canton du Jura.

Un déni de justice selon les autonomistes

Le vote de Moutier (BE) sur son transfert dans le canton du Jura est annulé. Le secrétaire général du Mouvement autonomiste jurassien (MAJ) Pierre-André Comte l’a annoncé lundi le visage défait devant une foule de journalistes.

« On est devant un déni de justice, c’est une décision politique », a déclaré Pierre-André Comte. « Les autonomistes n’accepteront pas qu’on leur vole la victoire du 18 juin 2017 », a lancé le secrétaire général du MAJ après une longue attente.

Pierre-André Comte rappelle que la campagne a été régulière et placée sous la surveillance des observateurs fédéraux. « Nous allons réagir en conséquence », a ajouté le militant. « La préfecture a pris une décision politique sur ordre du gouvernement bernois ».

Pour le porte-parole de Moutier ville jurassienne Valentin Zuber, la Question jurassienne est relancée. « Nous rentrerons en lutte contre le gouvernement et ses représentants », a ajouté Valentin Zuber en lançant un appel au calme. Pour les autonomistes, le gouvernement bernois bafoue la démocratie.

 

(KEYSTONE-ATS / PHOTO : ANTHONY ANEX)

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Poisson

Jupiter vous fait quelques misères en mettant, dans vos roues, quelques soucis administratifs. Attention aux pertes de documents ou de dossiers !

Publicité

Les Sujets à la Une

X