Rejoignez-nous

Suisse Romande

Les piscines romandes ont vécu un bel été

Publié

,

le

Les piscines publiques romandes, ici à Lausanne, ont connu une forte fréquentation cet été (archives). (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les piscines publiques de Suisse romande ont connu des fréquentations plutôt supérieures à la moyenne cet été. Elles ont profité du beau temps, en particulier lors des journées de canicule. Mais les records ne sont pas nécessairement tombés.

Ce constat est posé à Genève. La piscine de Genève-Plage a connu une bonne fréquentation avec plus de 200’000 entrées, soit une moyenne de 2000 personnes par jour, selon son directeur Christian Marchi, contacté par Keystone-ATS.

Ces chiffres sont similaires à ceux des années précédentes. Le premier dimanche du mois de juillet, au début des vacances scolaires, a été le plus chargé de la saison avec 7500 entrées, précise M. Marchi. La canicule de cet été a logiquement dopé la fréquentation. « Les gens prennent l’habitude d’aller à la piscine et programment moins d’activités différentes », remarque-t-il.

Du côté de la ville de Neuchâtel, la piscine du Nid-du-Crô a connu une bonne saison avec 116’665 entrées cet été. « La fréquentation est dans la partie supérieure de la moyenne », note Patrick Pollicino, chef du service des sports de la ville. Les pics de fréquentation ont été observés les deux premiers dimanche de juillet avec 3500 personnes par jour.

Bellerive a souffert

A La Chaux-de-Fonds, 23’156 visiteurs sont allés se baigner en août aux Mélèzes, soit une moyenne de 827 personnes par jour. Il s’agit d’un record depuis 2013, selon les chiffres fournis par Rolf Aeberhard, chef de service des sports. En juillet, la fréquentation était encore supérieure avec 28’386 visiteurs, soit 916 personnes par jour, mais sans battre le record de juillet 2015.

A Lausanne, le constat est identique. « C’était une belle saison, mais elle n’a rien d’exceptionnel », explique Christian Barascud, gérant des piscines lausannoises. La fréquentation de la piscine de Bellerive, la plus grande de la ville, avoisine les 180’000 entrées, une année « plutôt bonne, dans le haut de la fourchette ».

Bellerive a certes payé un « lourd tribut » à la tempête qui s’est abattue sur Lausanne le 11 juin. Arbres arrachés et inondations des locaux techniques qui ont mis hors service les pompes qui filtrent l’eau: les bassins sont restés impraticables durant dix jours. Mais même sans cet incident, l’année 2018 n’aurait pas battu de record.

Toujours à Lausanne, le résultat pour la piscine de Montchoisi devrait s’établir autour des 65’000 entrées. Un résultat « à peu près au même niveau » que les années précédentes, ajoute Christian Barascud.

Forte fréquentation à Fribourg et Sion

A Fribourg, on se montre plus positif. « Nous avons dans l’ensemble réalisé une bonne saison, meilleure que l’an dernier, grâce aux bonnes conditions météorologiques. Nous ne sommes toutefois pas dans les chiffres de la canicule de 2003 », estime le chef du service des sports de la ville de Fribourg Pierre Gisler.

Ce dernier souligne toutefois que la piscine de la Motta ne dispose pas d’un système informatique permettant de comptabiliser le nombre de visiteurs. Il ne peut donc pas donner de chiffres précis. Il note tout de même que le pic de fréquentation a eu lieu jusqu’à la mi-juillet.

En Valais, les deux piscines de plein air gérées par la ville de Sion ont vécu une excellente saison. La piscine de la Blancherie a enregistré 63’858 entrées, sans compter les enfants de moins de 6 ans qui entrent gratuitement. « Il s’agit du quatrième meilleur résultat depuis 2003 », indique Alexandre Gaillard, gestionnaire d’installations sportives à la ville de Sion.

Au vu de la fréquentation exceptionnelle, la piscine de la Sitterie a joué les prolongations jusqu’au 2 septembre. Elle a accueilli 13’796 personnes, son deuxième meilleur résultat depuis la saison estivale caniculaire de 2003.

Record à Delémont

La piscine du centre sportif de la Blancherie à Delémont a battu un record de fréquentation cette année. Le record avait déjà été battu le 22 août avec 72’000 entrées, remarque Christel Lovis, cheffe de service au département de la culture et des sports du chef-lieu cantonal.

L’établissement public a enregistré jusqu’à 2000 entrées en une seule journée. Il a été fait appel à des auxiliaires pour assurer la sécurité des usagers dans les bassins. Le service des sports se montre très content de la fréquentation et cela d’autant que le début de la saison avait été mitigé.

 

(ATS – KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse Romande

Encore des oppositions au Creux-du-Van

Publié

le

Le site du Creux-du-Van attire jusqu'à 100'000 visiteurs par an (archives). (©KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA BELLA)

Le nouveau projet d’affectation cantonal du Haut-Plateau du Creux-du-Van suscite toujours des oppositions. Les associations de protection de l’environnement estiment que les dérangements à la faune restent trop importants.

« Plusieurs espèces d’oiseaux nichent dans les falaises du Creux-du-Van comme le faucon pèlerin ou le hibou grand-duc », a rappelé vendredi sur RTN François Turrian, directeur romand de l’association de protection de la nature et des oiseaux Birdlife Suisse. Le maintien de voies d’escalade et l’accès de la moitié du cirque au tourisme pédestre vont provoquer des dérangements à leur reproduction.

Le conseiller d’Etat neuchâtelois, Laurent Favre, estime au contraire que le nouveau projet préserve la biodiversité et la tranquillité de la faune sur le Haut-Plateau du Creux-du-Van. Il va canaliser la randonnée pédestre sur une demi-boucle.

Escalade: trois voies au lieu de cinq

Pour les itinéraires hivernaux, un tracé déjà utilisé a été intégré dans les tracés autorisés, afin d’offrir aux visiteurs une vue complète sur le paysage environnant. Concernant l’escalade, trois voies – au lieu de cinq – sont maintenues hors de la période de nidification des oiseaux.

Le projet initial de 2017 avait provoqué des oppositions de tous bords: agriculteurs, associations, communes. Les cantons de Vaud et Neuchâtel avaient revu leur copie et présenté début octobre un nouveau projet qui a été mis à l’enquête jusqu’à lundi dernier.

Véritable atout touristique entre Neuchâtel et Vaud, le Creux-du-Van et son cirque rocheux voient défiler quelque 100’000 visiteurs par an.

(ATS)

Continuer la lecture

Lausanne

Les infirmiers tirent la sonnette d’alarme

Publié

le

Les infirmiers ont défilé à Saint-Laurent. En bleu, ils symbolisent le nombre de patients pris en charge par les infirmiers, représentés en blanc. (Photo: DR)

Les infirmiers tirent la sonnette d’alarme. A l’appel de l’ASI, l’Association suisse des infirmiers, ils se sont mobilisés dans huit grandes villes suisses aujourd’hui, dont Lausanne. Ils étaient une trentaine pour rappeler qu’il n’y aura plus assez d’infirmiers à l’horizon 2030. Selon l’association, au cours des cinq dernières années, seuls 43% du nombre d’infirmiers nécessaires ont été formés en Suisse. Alberto Mocchi, secrétaire général de l’ASI Vaud :

Alberto Mocchi Secrétaire général de l’ASI Vaud

A Lausanne, ils étaient plus d’une trentaine à Saint-Laurent. Porteur de t-shirts bleus pour les patients et blancs pour les infirmiers, ils représentaient symboliquement la pénurie :

Alberto Mocchi Secrétaire général de l’ASI Vaud

Parmi les témoignages recueillis ce matin lors de la mobilisation à Lausanne, celui de Judith Warpelin, infirmière dans le canton de Vaud. Pour elle, il est urgent d’agir :

Judith Warpelin Infirmière dans le canton de Vaud

Propos recueillis par Donatella Romeo.

Il y a un an, jour pour jour, l’ASI déposait une initiative populaire « Pour des soins infirmiers forts » doté de plus de 114’000 signatures. Cette initiative a pour but de revaloriser la profession pour faire face à la menace de pénurie de personnel soignant. Mais elle n’amène rien, selon le Conseil fédéral. Le gouvernement recommande aujourd’hui au Parlement de rejeter le texte, malgré les inquiétudes de la branche. Venu défendre la décision du collège devant les médias, le Ministre de la santé Alain Berset se veut rassurant…

Alain Berset Conseiller fédéral en charge de la santé

Propos recueillis par Jérôme Favre.

Notez encore que les infirmiers espèrent que le Parlement élaborera un contre-projet permettant une action rapide. Dans le cas contraire, le peuple sera appelé à se prononcer.

Continuer la lecture

Suisse Romande

Place à l’incertitude après l’annulation du vote de Moutier

Publié

le

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a lancé un appel au calme dès la décision de l'invalidation connue (archives). (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

La décision de la préfète du Jura bernois d’invalider le vote du 18 juin 2017 sur l’appartenance cantonale de Moutier (BE) a causé une onde de choc. Au vu de la virulence des réactions, les parties se dirigent vers une relance de la question jurassienne.

C’est pratiquement le retour à la case départ. Près de 17 mois après la jubilation des autonomistes, le oui au canton du Jura l’ayant alors emporté avec 51,7% des voix, ces derniers se retrouvent dans le désarroi. Dans le camp des Pro-Bernois, le verdict de la préfecture a conduit à une grande satisfaction, teintée d’une certaine retenue.

Attendue depuis des semaines, la décision de la préfète Stéphanie Niederhauser est venue annuler la victoire des autonomistes de juin 2017. Elle a accepté les recours déposés par les opposants au verdict des urnes, fondant son choix sur « une propagande non admissible » de la part des autorités de la cité prévôtoise.

Plusieurs reproches

A elles seules, les interventions de la commune et du maire avant le vote justifient l’annulation de celui-ci, a écrit la préfecture établie à Courtelary (BE). La préfète a reconnu le droit des autorités de prendre position, mais, à ses yeux, elles auraient dû « respecter les principes de proportionnalité, d’objectivité et de transparence ».

En parlant de « propagande non admissible », elle estime que l’attitude était susceptible de fausser les opinions. Les « problèmes de tourisme électoral, de domiciliations fictives et de manquements graves dans l’organisation du scrutin » figurent aussi dans son argumentaire.

Stéphanie Niederhauser a considéré ces vices comme « importants ». Sans ces vices, « elle ne saurait exclure que le résultat du vote aurait pu être différent ».

Nouvelle affaire jurassienne

Des affirmations qui ont suscité la colère du maire de Moutier. Devant la presse, Marcel Winistoerfer a fait part de sa sidération. « C’est une ignominie », a lâché le maire autonomiste PDC. « Une nouvelle affaire jurassienne est engagée », a-t-il ajouté à titre personnel.

« J’ai mal, très mal à la Suisse, à mon pays », a dit Marcel Winistoerfer, qui se présentera pour un nouveau mandat le 25 novembre face à un candidat antiséparatiste. Il promet de ne rien lâcher. « La justice finira par gagner ».

Mis en cause dans l’un des recours acceptés par la préfète pour avoir tenu des propos en faveur du transfert dans le canton du Jura, le maire estime n’avoir fait que corriger des « mensonges » du gouvernement bernois. « Les tricheurs sont du côté bernois », a-t-il souligné à titre privé, dénonçant une décision politique.

Un jour sombre

Pour sa part, le gouvernement jurassien a dit prendre acte de la décision en dénonçant lui aussi une décision politique. « C’est un jour sombre pour Moutier et le Jura », a relevé son président David Eray. L’exécutif manifeste son incompréhension.

« Le vote du 18 juin 2017 a été l’un des plus surveillés de l’histoire », a rappelé le ministre. Ce dernier a signalé de très nombreuses considérations politiques dans l’argumentaire déployé par la préfète. Selon lui, il s’agit d’une décision à charge.

Du côté des vainqueurs du jour, le gouvernement bernois a immédiatement indiqué que les négociations pour le transfert de Moutier n’allaient pas être « initiées ». Il a mis en avant des « pratiques contraires à la démocratie » et des irrégularités qui ont « entaché un scrutin qui aurait dû être exemplaire ».

Le Conseil-exécutif bernois a aussi tenu à souligner l’indépendance de la préfète, mise en cause par le gouvernement jurassien. Il a « fermement » démenti l’affirmation selon laquelle la préfète « peut recevoir des instructions contraignantes du Conseil-exécutif. »

Recours en vue

La décision de la préfète va renforcer l’incertitude pesant sur l’avenir de la cité prévôtoise. Les milieux autonomistes ont en effet laissé entendre avant même la décision de la préfecture qu’ils feraient recours auprès du Tribunal administratif bernois, puis au Tribunal fédéral (TF) en cas d’annulation du vote.

Il appartient maintenant au Conseil-exécutif bernois de décider s’il y aura un nouveau scrutin. La préfecture s’est prononcée sur la validité d’un vote et non pas sur le départ de Moutier. Mais il est probable que cette situation ne va pas apaiser les relations déjà tendues entre les gouvernements bernois et jurassien.

La recevabilité des recours entraîne le report des négociations sur le partage des biens. Le gouvernement bernois avait déclaré qu’il n’entamerait les travaux pour l’élaboration d’un concordat avec son homologue jurassien que si tous les recours étaient rejetés en première instance.

Initialement, le canton du Jura voulait accueillir Moutier avec ses 7500 habitants en 2021, une date qui avait été repoussée avant même l’annulation du vote de juin 2017. Reste à voir maintenant le rôle que peut jouer la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, qui a lancé un appel au calme lundi.

 

(ATS)

Continuer la lecture

Suisse Romande

Vote invalidé à Moutier

Publié

le

Le secrétaire général du MAJ Pierre-André Comte parle d'un déni de justice (archives). (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le vote de Moutier (BE) sur son transfert dans le canton du Jura est invalidé, selon Pierre-André Comte, secrétaire général du Mouvement autonomiste jurassien (MAJ). Le 18 juin 2017, 51,7% des votants avaient choisi de rejoindre le canton du Jura.

Un déni de justice selon les autonomistes

Le vote de Moutier (BE) sur son transfert dans le canton du Jura est annulé. Le secrétaire général du Mouvement autonomiste jurassien (MAJ) Pierre-André Comte l’a annoncé lundi le visage défait devant une foule de journalistes.

« On est devant un déni de justice, c’est une décision politique », a déclaré Pierre-André Comte. « Les autonomistes n’accepteront pas qu’on leur vole la victoire du 18 juin 2017 », a lancé le secrétaire général du MAJ après une longue attente.

Pierre-André Comte rappelle que la campagne a été régulière et placée sous la surveillance des observateurs fédéraux. « Nous allons réagir en conséquence », a ajouté le militant. « La préfecture a pris une décision politique sur ordre du gouvernement bernois ».

Pour le porte-parole de Moutier ville jurassienne Valentin Zuber, la Question jurassienne est relancée. « Nous rentrerons en lutte contre le gouvernement et ses représentants », a ajouté Valentin Zuber en lançant un appel au calme. Pour les autonomistes, le gouvernement bernois bafoue la démocratie.

 

(KEYSTONE-ATS / PHOTO : ANTHONY ANEX)

Continuer la lecture

Suisse Romande

Le Knie fête son centenaire en 2019

Publié

le

© Dan Ribeiro - MediaOneGroup

Le Cirque Knie fêtera son centenaire l’an prochain. La tournée séculaire se nommera : «100 ans Cirque National Suisse».

À cette occasion, Vincent Kucholl et Vincent Veillon accompagneront le Cirque Knie dans sa tournée à travers la Suisse romande. Après la chronique radio 120 secondes, les émissions 26 minutes et 120 minutes ainsi que les spectacles, le cirque représente un nouveau défi pour les deux Vincent :

Vincent Veillon Clown du Cirque Knie

Propos recueillis par Dan Ribeiro. La prévente des billets est désormais ouverte. Pour célébrer cet anniversaire, la famille Knie invite aussi tous les spectateurs à faire partie du Cirque Knie via crowdfunding.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Vierge

Vous devez garder l’esprit ouvert dans le domaine professionnel. Un peu plus que d’ordinaire, il faut être attentif à ce qui se passe autour de vous.

Publicité

Les Sujets à la Une

X