Rejoignez-nous

Suisse Romande

« Numerik Games » : épisode 2

Publié

,

le

Les "Numerik Games", deuxième édition. Le festival dédié au numérique dans tous ses états investit dès ce vendredi l’Y-Parc d’Yverdon-les-Bains.

Par Romain Felley

Les "Numerik Games" de retour à Yverdon-les-Bains. Sont à l’honneur jusqu’à dimanche à Y-Park : les jeux vidéos, la musique et les artistes de tout genre qui gravitent autour de cet univers. A découvrir notamment : un parc d’attractions 2.0. Mais aussi le graffiti digital et un mélange de danse et massage virtuels. Le festival n’est pas réservé aux « geeks », il est grand public comme le dit Marc Atallah, directeur des Numerik Games :

Marc Atallah
Marc Atallah

Le festival a lieu jusqu’à dimanche à l’Y-Park d’Yverdon-les-Bains. A noter qu’un festival gratuit se déroule aussi sur la place Pestalozzi.

www.numerik-games.ch

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Les femmes descendent dans la rue et se mobilisent pour l'égalité

Publié

le

Le 14 juin 1991, il y a pile trente ans, les femmes s'étaient massivement mobilisées pour demander des actions concrètes en faveur de l'égalité. (Image d'archives - ©KEYSTONE/STR)

Les Suissesses se mobilisent une nouvelle fois le 14 juin. Au coeur des revendications: la bataille contre le relèvement de l'âge de la retraite, des hausses de salaires et une protection contre les violences sexistes et sexuelles.

Cinquante ans après l'introduction du suffrage féminin, quarante ans après l'inscription du principe d'égalité dans la Constitution, trente ans après la première grève des femmes, et deux ans après la grève féministe de 2019, "les revendications restent valables", dénoncent les militantes dans leur appel à manifester.

Les collectifs de la grève féministe se mobiliseront au niveau national à trois occasions lundi. Des pique-niques et des stands sont organisés dès midi. Le second point fort se situe à 15h19 précise, "au moment (de la journée) où les femmes" commencent à travailler gratuitement du fait des inégalités salariales", écrivent les collectifs. Une action nationale suivie des cortèges et manifestations sera enfin lancée dès 18h00.

Inégalité salariale

D'autres actions sont prévues tout au long de la journée, initiées par les différents collectifs cantonaux: pique-niques dans les parcs de Genève et à Delémont, stands et lectures féministes à Neuchâtel, La Chaux-de-Fonds ou Fribourg, promenade "inclusive" à Bienne, animations dans le canton de Vaud, notamment à Lausanne, Yverdon, Nyon et Vevey.

L'adoption de la loi sur l'égalité date d'il y a 25 ans. Pourtant l'inégalité salariale s'est creusée, estime les collectifs. La pandémie a une fois de plus montré que le travail des femmes n'est ni reconnu ni rémunéré correctement, dénoncent les militantes.

Avec des meilleurs salaires et une reconnaissance du travail des femmes, "il n’y aurait pas tant d’inégalités à la retraite, et donc moins de femmes précarisées", soulignent-elles.

Continuer la lecture

Suisse Romande

L'orthographe "rectifiée" débarque dans les écoles romandes

Publié

le

Les élèves romands pourront jongler entre orthographe "traditionnelle" et "rectifiée". (ARCHIVES - ©KEYSTONE/GAETAN BALLY)

La langue française fait sa révolution dans les écoles. La Conférence intercantonale de l’Instruction publique de la Suisse romande, la CIIP, a présenté ce mercredi une étape-clé dans l’adaptation de l'orthographe. Plusieurs centaines de mots auront une nouvelle graphie et le langage épicène sera introduit auprès des élèves.

Dès 2023, l’orthographe "rectifiée" va devenir la référence pour l’enseignement du français dans les cantons romands. Sont directement visées : les règles qui ne se justifient plus et qui sont devenues obsolètes avec l’évolution de la société. Pour apporter davantage de cohérence et moins d’exceptions, plusieurs centaines de mots ont aussi été adaptés. Mais les élèves pourront continuer à utiliser l’orthographe dite “traditionnelle”, sans être sanctionnés.

Recommandée depuis 1990, l’orthographe "rectifiée" va désormais devenir la règle dans les futurs manuels scolaires romands.

Jean-Pierre Siggen, Conseiller d’Etat fribourgeois et Président de la CIIP :

Jean-Pierre Siggen
Président de la CIIP
Jean-Pierre SiggenPrésident de la CIIP

Avec cette orthographe “rectifiée”, l’objectif avoué est de ne plus surcharger inutilement un enseignement déjà complexe. Les élèves devraient aussi y trouver leur compte, avec une plus large place au raisonnement, plutôt qu’à la mémorisation.

Parmi les changements apportés, on notera par exemple l’abandon de l’accent circonflexe sur de nombreux mots. Comme sur le “i” de “ilot” ou le “u” de “flute”. Mais sur d’autres, il reste obligatoire.

Explications de David Bürki, Rédacteur en chef des nouveaux moyens d’enseignement pour le Français :

David Bürki
Rédacteur des manuels scolaires pour la CIIP
David BürkiRédacteur des manuels scolaires pour la CIIP

Autre volet de cette adaptation du Français dans les écoles romandes : celui d’une écriture qui respecte les genres et stimule l’égalité.

Alors dans les faits, l’écriture dite “inclusive” ne sera pas enseignée. Mais il y aura une sensibilisation au langage épicène.

On retrouve Jean-Pierre Siggen, le Président de la Conférence intercantonale de l’Instruction publique de la Suisse romande :

Jean-Pierre Siggen
Président de la CIIP
Jean-Pierre SiggenPrésident de la CIIP

L’orthographe “rectifiée” sera introduite progressivement dans les écoles de toute la Suisse romande dès 2023. En même temps que les nouveaux manuels d’enseignement du Français, toujours en cours d’élaboration.

Continuer la lecture

Suisse Romande

Gros succès du Samedi du Partage à Genève et Lausanne

Publié

le

A Genève, le Samedi du Partage est une opération caritative qui est menée depuis plusieurs années (Archives © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

L'opération Samedi du Partage a connu un gros succès, aussi bien à Genève qu'à Lausanne, ont indiqué mardi ses organisateurs. La population a fait don de produits alimentaires et d'articles d'hygiène en grande quantité. 201 tonnes ont été récoltées à Genève et 58 tonnes à Lausanne.

Le fruit de cette collecte sera entreposé dans les banques alimentaires cantonales respectives, Partage à Genève et la CA-RL dans le canton de Vaud. Les produits récoltés seront ensuite redistribués gratuitement aux associations caritatives et aux services sociaux qui les distribueront aux plus nécessiteux.

Le Samedi du Partage avait lieu pour la première fois à Lausanne. Une trentaine de commerces et 390 bénévoles ont participé à l'action qui s'est déroulée sur deux jours, vendredi et samedi. A Genève, ce sont 90 magasins qui ont joué le jeu et 1200 bénévoles qui ont donné de leur temps.

Continuer la lecture

Suisse Romande

Restructuration à la RTS: TTC et Infrarouge touchées

Publié

le

La RTS supprime son émission TTC et passe Infrarouge en bi-mensuel. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La RTS taille dans ses émissions pour faire des économies. Principales victimes, TTC disparaîtra complètement et Infrarouge passera en bi-mensuel.

TTC (pour toutes taxes comprises) s'arrêtera en juin 2022, ce qui coïncidera à quelques mois près avec le départ à la retraite de son producteur et présentateur Patrick Fischer, indique lundi Christophe Minder, porte-parole de la RTS, interrogé par Keystone-ATS.

Lancée en 2007 et programmée le lundi en début de soirée, l'émission économique avait fêté son 500e épisode en octobre dernier. Dès 2023, un nouveau magazine sera proposé le lundi soir afin de "toucher un public qui est moins fidèle à la RTS qu'à d’autres chaînes", écrit la RTS dans un communiqué. Une nouvelle formule pour traiter les sujets économiques est par ailleurs "à l'étude."

De son côté, Infrarouge ne sera plus diffusée que deux fois par mois dès 2023, et non plus chaque semaine. Les débats d'actualité menés par Alexis Favre seront toutefois programmés à l'avenir en "prime time" à 20h10, contre 21h05 actuellement.

D'autres émissions de "prime time" seront par ailleurs légèrement raccourcies. L'objectif consiste à ce qu'elles se terminent plus tôt, avant les grands carrefours d'audience de 21h00 qui voient plusieurs téléspectateurs filer sur les chaînes concurrentes. La RTS veut ainsi "inciter le public à rester avec elle pour la suite de la soirée", poursuit le communiqué.

Parmi les autres mesures, Sport Dernière passera en "tout image", soit sans présentation en studio, du lundi au vendredi.

La radio aussi

La radio est aussi concernée. "La grille de La Première va être profondément revue avec le double-objectif de réaliser des économies mais aussi de rajeunir l'âge moyen des auditrices et auditeurs de la chaîne", relève Christophe Minder. Parallèlement, Espace 2 va poursuivre son évolution vers une chaîne de musique classique.

Certaines économies sont également prévues le week-end. Avec notamment la suppression des journaux de 22h30 et la réduction de six à trois minutes des journaux horaires du dimanche matin.

Ces mesures, dont la plupart doivent encore être affinées, ont été annoncées lundi au personnel de la RTS. Elles visent à concrétiser le programme d'économies annoncé en octobre dernier par la RTS.

Sur ce plan-là, les choses n'ont pas changé. La chaîne doit toujours économiser 15 millions de francs d'ici 2024 et environ 5 millions de plus en 2025 en raison de la baisse constante des recettes publicitaires et de sponsoring. Il est également prévu d'économiser 5 millions supplémentaires d'ici 2024 pour permettre la création de nouvelles offres tv et numériques.

Pour y parvenir, la RTS estime toujours qu'elle devra supprimer entre 50 et 60 postes, sur environ 1500 équivalents plein temps. M. Minder répète que l'entreprise fera tout pour limiter le nombre de licenciements grâce aux départs naturels et en privilégiant les pré-retraites.

Continuer la lecture

Suisse Romande

Choc anaphylactique en lien avec un vaccin à Neuchâtel

Publié

le

Une personne a fait un choc anaphylactique à la suite d'un vaccin à Neuchâtel. (ARCHIVES - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Une personne a fait un choc anaphylactique à la suite d'une vaccination la semaine dernière à Neuchâtel sur le site vaccinal de la Maladière, a indiqué lundi la cellule de crise Orccan à Keystone-ATS. Elle a été prise en charge par le SMUR et transférée aux urgences.

Comme le risque statistique est de 1 sur 100'000, "nous nous y attendions, puisque 109'000 doses ont déjà été administrées dans le canton de Neuchâtel. Nous sommes préparés en conséquence pour intervenir au plus vite", a déclaré Madeline Zosso, de la cellule de communication Orccan.

Vu le problème d’allergie sévère connue pour cette personne, "cette dernière a bénéficié d’une surveillance de 30 minutes. Peu après le vaccin, son état s’est détérioré", a expliqué Madeline Zosso. Aucune autre information n'a été donnée. Le vaccin administré est Moderna.

Plusieurs malaises sont par ailleurs intervenus sur la tente provisoire, installée sur l'Esplanade de la Maladière, en raison de la chaleur. "Des bâches réfléchissant la lumière ainsi qu’une ventilation ont été mises en place. Une climatisation sera installée dès mardi", a ajouté Madeline Zosso.

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X