Rejoignez-nous

Suisse Romande

Surveillance des assurés : une loi qui va « trop loin »

Publié

,

le

Les opposants romands à la surveillance des assurés ont lancé leur campagne ce lundi 1er octobre à Lausanne. (Photo : RB)

« Une loi qui viole la constitution ».

Le comité romand du NON à « la surveillance des assurés » a lancé sa campagne ce lundi à Lausanne. Le texte sera soumis au vote des Suisses le 25 novembre prochain.

Au coeur du projet : un élargissement des possibilités de surveillance. La loi adoptée par le Parlement ce printemps permettrait aux assurances sociales d’engager des détectives, en cas de soupçon, pour débusquer d’éventuels abus. Dans le camp des opposants on dénonce un projet « arbitraire et bâclé par les chambres fédérales » et qui va « trop loin ». Le tout réalisé sous la pression du lobby des assureurs.

Pour la Conseillère nationale socialiste vaudoise, Rebecca Ruiz, il faut surveiller. Mais pas comme ça :

Rebecca Ruiz
Conseillère nationale, PS
Rebecca Ruiz Conseillère nationale, PS

La nouvelle loi permettrait aux détectives de réaliser des enregistrements visuels et sonores ou encore de fixer des traceurs GPS sur des voitures. La surveillance pourra aussi être effectuée dans l’espace privé, depuis des lieux visibles de l’extérieur.

La Conseillère nationale verte genevoise, Lisa Mazzone :

Lisa Mazzone
Conseillère nationale, Les Verts
Lisa Mazzone Conseillère nationale, Les Verts

Les Suisses voteront le 25 novembre sur la surveillance des assurés.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse Romande

Nouvelle étape pour l’extension du Gymnase de la Broye

Publié

le

Image de synthèse de l'extension en terrasses du Gymnase intercommunal de la Broye. (Photo: D.R.)

Une extension prioritaire et intégrée. C’est ainsi qu’a été qualifiée l’extension du Gymnase intercantonal de la Broye lors de sa présentation officielle cet après-midi aux autorités et à la population. A terme, elle permettra à l’établissement d’accueillir jusqu’à 1500 élèves.

L’extension du Gymnase intercantonal de la Broye a officiellement été présentée aux autorités et à la population cet après-midi. Avec 25 nouvelles salles de classe et une salle de gym, elle doit permettre de répondre à la forte sollicitation du bâtiment actuel. Inauguré en 2005, il accueille quelque 1200 élèves alors qu’il était prévu initialement pour 850. Grâce à son prolongement en terrasses, jusqu’à 1500 étudiants pourront suivre leur cursus au Gymnase de la Broye. L’étape du jour est donc importante pour la région. Pascal Broulis, conseiller d’Etat vaudois en charge des constructions :

Pascal Broulis
Conseiller d’Etat vaudois en charge des constructions
Pascal Broulis Conseiller d’Etat vaudois en charge des constructions

Cette extension s’inscrit dans la continuité du bâtiment existant. Tous deux communiqueront physiquement l’un avec l’autre. Pascal Broulis :

Pascal Broulis
Conseiller d’Etat vaudois en charge des constructions
Pascal Broulis Conseiller d’Etat vaudois en charge des constructions

Situé sur la commune de Payerne, le prolongement, tout comme l’établissement, est néanmoins le fruit d’une collaboration étroite entre les cantons de Vaud et de Fribourg. Les deux cantons partagent par ailleurs le coût de l’extension devisé à 29 millions de francs. Pascal Broulis :

Pascal Broulis
Conseiller d’Etat vaudois en charge des constructions
Pascal Broulis Conseiller d’Etat vaudois en charge des constructions

Le projet sera soumis à l’enquête publique en juin prochain. Si tout se passe comme prévu, le chantier pourra démarrer en novembre de cette année pour une ouverture à la rentrée 2021.

Les projets à Echallens et La Tour-de-Peilz demandent encore de la patience

Cet avancement tranche avec le retard pris par les projets de gymnase à Echallens et l’extension du Gymnase de Burier. Pascal Broulis, conseiller d’Etat en charge des constructions :

Pascal Broulis
Conseiller d’Etat en charge des constructions
Pascal Broulis Conseiller d’Etat en charge des constructions

Pourtant dans son rapport, la commission de gestion du Grand Conseil soulignait être préoccupée face à ces retards et la demande croissante pour les études gymnasiales. Une inquiétude que balaie Pascal Broulis :

Pascal Broulis
Conseiller d’Etat en charge des constructions
Pascal Broulis Conseiller d’Etat en charge des constructions

Continuer la lecture

Suisse

Assura va reverser 30 millions à certains de ses assurés

Publié

le

Assura reversera 30 millions à près de la moitié de ses assurés. (Photo: DR)

En bonne santé financière, Assura va reverser 30 millions à ses assurés. La caisse maladie sort d’une année 2018 favorable qui lui permettra de reverser une partie de ses bénéfices aux assurés à la base.

Assura reversera 30 millions à près de la moitié de ses assurés. Le groupe annonce un résultat net 2018 de 61,9 millions, après constitution d’une provision de 30 millions destinée à ses clients. 500’000 assurés à la base répartis sur 10 cantons sont concernés par ce geste. En Suisse romande, les Vaudois toucheront 50 francs, les Genevois 100 francs et les Jurassiens 40 francs. Pour les enfants, cela représente respectivement 25, 50 et 20 francs, soit la moitié des adultes. Une gratification qui s’explique par un montant total des prestations à prendre en charge plus favorable que prévu dans certains cantons. Ruedi Bodenmann, directeur général d’Assura :

Ruedi Bodenmann
Directeur général d’Assura
Ruedi Bodenmann Directeur général d’Assura

Ce geste ne concerne que les assurés de dix cantons. Ruedi Bodenmann explique comment le choix s’est fait :

Ruedi Bodenmann
Directeur général d’Assura
Ruedi Bodenmann Directeur général d’Assura

Les assurés devraient recevoir la rétrocession d’ici à la fin de l’année, une fois que l’Office fédéral de la santé publique aura donné son accord. C’est la première fois qu’Assura fait profiter ses assurés de sa bonne santé financière. Ruedi Bodenmann :

Ruedi Bodenmann
Directeur général d’Assura
Ruedi Bodenmann Directeur général d’Assura

A la question, ne vaudrait-il pas mieux revoir les primes à la baisse plutôt que de faire ce virement rétroactif, Ruedi Bodenmann, directeur général d’Assura, répond par la négative :

Ruedi Bodenmann
Directeur général d’Assura
Ruedi Bodenmann Directeur général d’Assura

Le chiffre d’affaires 2018 du Groupe Assura atteint 3,8 milliards francs, contre 3,4 milliard un an plus tôt. Même après le versement aux assurés, le taux de solvabilité de l’assureur, comme l’exige la loi, reste supérieur à 150%. Alors qu’une nouvelle progression du nombre d’assurés la place au 3e rang des assureurs-maladie suisses, Assura couvre un Suisse romand sur trois.

Continuer la lecture

Suisse Romande

Le Léman Express au cœur de l’horaire 2020 des CFF

Publié

le

L’horaire 2020 des CFF sera marqué par la mise en service du Léman Express. Dès le 15 décembre prochain, ce RER transfrontalier circulera au sein de l’agglomération genevoise.

Le Léman Express circulera à travers 45 gares et 230 km de ligne. 50’000 voyageurs sont attendus chaque jour. Mario Werren, directeur de Lémanis SA, filiale qui opère le Léman Express

Mario Werren
Directeur Lémanis SA
Mario Werren Directeur Lémanis SA

Cornavin et Annemasse vont ainsi devenir des hubs ferroviaires au sein de l’agglomération genevoise. À terme, le Léman Express doit aussi permettre de désengorger les routes genevoises. Mario Werren :

Mario Werren
Directeur Lémanis SA
Mario Werren Directeur Lémanis SA

Le timing reste serré s’agissant de l’homologation du matériel roulant dans les deux pays et des tests à effectuer, mais les CFF sont confiants.

Les homologations sont attendues pour cet été et le planning est juste mais tenu. Objectif: réaliser des essais avant la mise en pratique le 15 décembre.

Parmi les autres nouveautés de cet horaire 2020, le RegioExpress qui relie Genève à Vevey sera prolongé aux deux extrémités. Il ira désormais d’Annemasse à St-Maurice avec 40% de capacité en plus. Alain Barbey, directeur régional CFF en Suisse romande

Alain Barbey
Directeur régional CFF en Suisse romande
Alain Barbey Directeur régional CFF en Suisse romande

Autre nouveauté, le rétablissement de la correspondance à Lausanne entre l’interregio venant de Brigue et celui venant de Lucerne. Alain Barbey :

Alain Barbey
Directeur régional CFF en Suisse romande
Alain Barbey Directeur régional CFF en Suisse romande

Au-delà de l’arc lémanique, ce nouvel horaire ne devrait pas changer grand chose. Les principales nouveautés ont déjà été introduites dans le Jura ou à Neuchâtel. Alain Barbey :

Alain Barbey
Directeur régional CFF en Suisse romande
Alain Barbey Directeur régional CFF en Suisse romande

Concernant le TGV, des discussions sont en cours entre Lyria et l’Etat de Vaud notamment à propos de la suppression d’une ligne Lausanne-Paris via Vallorbe. Les CFF gardent leurs distances mais promettent en tout cas une amélioration des trains. Alain Barbey :

Alain Barbey
Directeur régional CFF en Suisse romande
Alain Barbey Directeur régional CFF en Suisse romande

Le nouvel horaire CFF sera mis en ligne à la fin du mois sur www.projet-horaire.ch. Il doit entrer en vigueur le 15 décembre prochain.

 

 

 

Continuer la lecture

Suisse Romande

Les hôteliers romands tapent du point sur la table

Publié

le

Les hôteliers romands veulent que les personnes qui louent des biens sur des plateformes comme airbnb soient soumises au même règlement qu'eux. (Photo: DR)

Les hôteliers romands sont en colère. Au travers de leur association, ils demandent aux autorités des cantons de Vaud, Fribourg, Neuchâtel et Jura que les hébergeurs commerciaux clandestins, qui passent par des plateformes de type Airbnb, soient soumis aux mêmes réglementations qu’eux.

Les membres de l’Association romande des hôteliers en ont marre de ce qu’ils considèrent comme de la concurrence déloyale. Ils demandent aux autorités des cantons de Vaud, Fribourg, Neuchâtel et Jura que les hébergeurs commerciaux clandestins, qui passent par des plateformes comme Airbnb, soient soumis aux mêmes réglementations qu’eux. Ils assurent ne pas être contre la concurrence de ces plateformes, pour autant qu’elle soit loyale. Philippe Thuner, président de l’Association romande des hôteliers :

Philippe Thuner
Président de l’Association romande des hôteliers
Philippe Thuner Président de l’Association romande des hôteliers

Selon un calcul de l’association, la concurrence est de taille dans le canton de Vaud. Plus de 8’000 lits étaient en 2017 sur Airbnb, ce qui représente 40% de la capacité hôtelière du canton. Dans le viseur de l’Association romande des hôteliers, on trouve plus particulièrement les loueurs qui ont plusieurs appartements sur les plateformes Internet. Philippe Thuner :

Philippe Thuner
Président de l’Association romande des hôteliers
Philippe Thuner Président de l’Association romande des hôteliers

Pour l’Association romande des hôteliers, la solution est simple: les loueurs de chambres ou d’appartements via les plateformes Internet doivent avoir l’obligation de se déclarer, sous peine d’une forte amende. Philippe Thuner :

Philippe Thuner
Président de l’Association romande des hôteliers
Philippe Thuner Président de l’Association romande des hôteliers

L’Association romande des hôteliers saluent plusieurs motions et postulats qui ont été déposés dans les différents parlements cantonaux, mais ils regrettent l’absence de réponses concrète. Dans le canton de Vaud, les députés avaient accepté en 2017 deux postulats – l’un de Marc-Olivier Buffat, l’autre de Jessica Jaccoud – sur ce sujet. La réponse du Conseil d’Etat n’est pour l’heure pas encore connue.

Continuer la lecture

Suisse

Ils ont tiré la prise du vote électronique

Publié

le

La campagne romande de récolte de signatures pour l'initiative populaire fédérale "Pour une démocratie sûre et fiable", moratoire pour le vote électronique" a été lancée ce mardi matin à la Riponne. (Photo: D.R.)

La Riponne a été ce matin le théâtre du lancement romand de la campagne de récolte des signatures de l’initiative populaire fédérale pour un moratoire sur le vote électronique.

Ils ont symboliquement tiré la prise du vote électronique à la Riponne ce midi. Ce geste des membres du comité de l’initiative populaire fédérale pour un moratoire sur le vote électronique et de leurs partisans lançait la campagne romande de récolte des signatures. Une réponse au Conseil fédéral qui souhaite introduire prochainement le vote électronique comme troisième moyen pour les citoyens de s’exprimer sur un scrutin. Le texte de l’initiative demande un moratoire de 5 ans qui ne pourra être levé que si certaines garanties de sécurité et de transparence du vote électronique sont apportées. L’ancien conseiller national socialiste et membre du comité d’initiative, Jean Christophe Schwaab :

Jean Christophe Schwaab
Ancien conseiller national PS et membre du comité d’initiative
Jean Christophe Schwaab Ancien conseiller national PS et membre du comité d’initiative

La principale crainte des initiateurs : le piratage. Jean Christophe Schwaab :

Jean Christophe Schwaab
Ancien conseiller national PS et membre du comité d’initiative
Jean Christophe Schwaab Ancien conseiller national PS et membre du comité d’initiative

Pour l’ancien conseiller national, il n’y a pas d’urgence à introduire le vote électronique tant qu’il n’est pas sûr à 100%:

Jean Christophe Schwaab
Ancien conseiller national PS et membre du comité d’initiative
Jean Christophe Schwaab Ancien conseiller national PS et membre du comité d’initiative

Ce mardi midi, figures du PS, PLR, POP, des Verts, des Vert’libéraux et des Jeunes Libéraux-Radicaux s’étaient rassemblés pour récolter les premières signatures. Un panachage à l’image du comité national d’initiative qui comprend, entre autres, également des personnalités UDC.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Balance

Ne laissez pas vos ennuis manger votre énergie, même si, parfois, vous avez l’impression d’être seul contre la terre entière… Restez zen…

Publicité

Les Sujets à la Une

X