Rejoignez-nous

Virus COVID-19

Etats-Unis: "Pause" pour le vaccin de Johnson & Johnson

Publié

,

le

Plus de 6,8 millions de doses du vaccin anti-Covid de Johnson & Johnson ont déjà été administrées sur le territoire américain (Archives © KEYSTONE/AP/Matt Rourke)

Les autorités américaines ont recommandé "une pause" dans l'utilisation du vaccin de Johnson & Johnson, après des cas graves de caillots chez plusieurs personnes, dont une est décédée et une dans un état critique. En Europe, le déploiement du vaccin va être retardé.

L'Agence américaine des médicaments (FDA) "est en train d'enquêter sur six cas rapportés aux Etats-Unis de personnes ayant développé des cas rares et graves de caillots sanguins après avoir reçu le vaccin", a-t-elle indiqué mardi dans un communiqué.

Au total, six personnes âgées de 18 à 48 ans ont présenté, 6 à 13 jours après l'injection, des symptômes de thrombose cérébrale, conjugués avec une chute de leur niveau de plaquettes sanguines. "Un cas s'est révélé mortel et un patient se trouve dans un état critique", a déclaré Peter Marks, de la FDA

Les Centres américains de lutte et de prévention des maladies (CDC), principale agence fédérale de santé publique du pays, se réuniront mercredi afin d'évaluer ces différents cas. L'agence américaine des médicaments passera ensuite en revue leurs conclusions.

"Tant que cette procédure est en cours, nous recommandons une pause", a affirmé la FDA, précisant agir "par souci de précaution".

"Pas d'impact important" sur la campagne

Cette pause "n'aura pas d'impact important" sur la campagne de vaccination aux États-Unis, a affirmé la Maison Blanche. "Le vaccin de Johnson & Johnson représente moins de 5% des doses administrées aux États-Unis jusqu'à présent", a assuré Jeff Zients, coordinateur de la lutte contre le Covid-19 pour la Maison Blanche.

L'agence américaine des médicaments avait affirmé vendredi dernier ne pas avoir établi de lien de causalité à ce stade entre la formation de caillots sanguins et l'injection du vaccin contre le Covid-19 de Johnson & Johnson.

Les six personnes concernées par les événements thrombo-emboliques graves sont des femmes dont l'âge de 18 à 48 ans, et leurs symptômes sont apparus 6 à 13 jours après l'injection. Les traitements habituellement utilisés pour soigner les caillots sanguins, comme l'héparine, peuvent se révéler dangereux quand il s'agit des types de caillots détectés par la FDA qui requièrent donc un traitement alternatif, préviennent les autorités sanitaires américaines.

"Extrêmement rare"

Plus de 6,8 millions de doses du vaccin anti-Covid de Johnson & Johnson ont déjà été administrées sur le territoire américain et ce type d'effets secondaires graves apparaît pour le moment "extrêmement rare", a fait savoir la FDA.

De nombreuses personnes aux Etats-Unis qui devaient recevoir une injection du sérum de Johnson & Johnson commençaient à recevoir dès mardi matin des messages annulant leur rendez-vous vaccinal.

Déploiement retardé en Europe

Cette annonce survient alors que l'Agence européenne des médicaments (EMA) a indiqué la semaine dernière elle aussi enquêter sur des liens entre le vaccin de "J&J" et des cas de caillots sanguins.

Johnson & Johnson a indiqué mardi qu'il avait "pris la décision de retarder le déploiement" de son vaccin en Europe après l'annonce des autorités sanitaires américaines, sans donner plus de détails sur l'ampleur du report.

Efficace à 66%

Le vaccin unidose de Johnson & Johnson avait été autorisé en urgence aux Etats-Unis fin février, après ceux à deux doses de Pfizer/BioNTech et de Moderna.

Il s'est révélé efficace à 66% pour prévenir les formes modérées à sévères du Covid-19, selon des essais cliniques réalisés sur environ 40'000 personnes âgées de 18 ans ou plus dans plusieurs pays à travers le monde.

A "vecteur viral", le sérum de "J&J" utilise comme support un autre virus peu virulent, transformé pour y ajouter des instructions génétiques d'une partie du virus responsable du Covid-19. Une fois dans les cellules, une protéine typique du SARS-CoV-2 est produite, éduquant le système immunitaire à le reconnaître.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Le grand feu d'artifice estival passe de nouveau à la trappe

Publié

le

Le grand spectacle pyromélodique ayant pour cadre la rade de Genève n'aura pas lieu en août prochain. (Image d'archives - ©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Il n'y aura pas de grand feu d'artifice tiré depuis la rade de Genève en août prochain. Le spectacle traditionnel avait déjà été annulé l'année dernière à cause de la pandémie de Covid-19. Il tombe à l'eau cet été encore, toujours pour les mêmes raisons, a fait savoir lundi Genève Tourisme, qui organise l'événement.

Pour les responsables de la plateforme de promotion touristique, rassembler autour de la rade plus de 300'000 spectateurs sans possibilité de contrôle "n'est pas jugé compatible avec la situation épidémiologique actuelle".

La Fondation Genève Tourisme et Congrès accueillera en revanche le public, cet été, dans le Village suisse au Jardin anglais. Des vélos cargos électriques et des hubs mobiles sillonneront les zones touristiques pour renseigner les visiteurs.

Continuer la lecture

Suisse

La loi Covid-19, "un paquet de sauvetage à sécuriser"

Publié

le

Il n'y a pas de plan B à la loi Covid-19. Refuser le texte serait fatal pour l'économie suisse, a mis en garde Gerhard Pfister devant les médias. (©KEYSTONE/PETER KLAUNZER - Image d'archives).

Sans la loi Covid-19, entreprises, indépendants et salariés verront leurs aides se tarir. Un comité interpartis a défendu lundi ce "paquet de sauvetage", soumis au peuple le 13 juin.

"La loi Covid-19 est un élément central de la lutte contre les conséquences de la crise du coronavirus. Elle garantit que les entreprises, les indépendants et les salariés qui, sans faute de leur part, sont confrontés à une situation de détresse économique obtiennent une aide aussi rapide et efficace que possible", a lancé lundi Gerhard Pfister (Centre/ZG) devant les médias.

"Sans cette loi, plus d’aides pour les cas de rigueur et plus d’indemnités en cas de réduction de l’horaire de travail", a poursuivi le Zougois. Et de rappeler que 10 milliards de francs ont été débloqués à cette fin.

Jusqu'au 20 avril, plus de 25'000 entreprises ont fait une demande pour une aide pour cas de rigueur, a relevé Beat Walti (PLR/ZH). Et plus d'un million de personnes étaient encore au chômage partiel. "Les aides de soutien, basées sur la loi Covid-19, sont utilisées de manière intensive." Refuser le texte serait irresponsable.

"Ces mesures visent à éviter les faillites, préserver les places de travail et assurer les existences", a encore argumenté Mattea Meyer (PS/ZH). Indépendants, restaurants, commerces et de nombreuses autres PME ont dû fermer leurs portes ou réduire leurs prestations depuis plus d'un an, a complété Regula Rytz (Verts/BE). Ils ont puisé dans leurs réserves et se sont endettés pour survivre et sauver des places de travail.

Restrictions non concernées

La fermeture des restaurants, l'obligation de porter le masque et toutes les autres restrictions ne sont elles pas réglées dans la loi Covid-19, ont poursuivi plusieurs orateurs du comité, réunissant des parlementaires de tous bords à l'exception de l'UDC, en réponse aux arguments des référendaires. Celles-ci se basent sur la loi sur les épidémies, acceptée par le peuple en 2013.

Les Amis de la Constitution ont lancé le référendum contre la loi Covid-19, estimant que le texte prive les Suisses de leurs libertés, viole la démocratie et fait régner la terreur. Ils exigent la fin des mesures de restrictions ordonnées par le Conseil fédéral. Concernant le texte lui-même, ils s'opposent à l'autorisation facilitée de mise sur le marché de médicaments ou les subventions aux médias.

Melanie Mettler (PVL/BE) a elle balayé toute critique d'autoritarisme. "Tous les points ont été largement discutés dans l'espace public. Des consultations ont eu lieu auprès des cantons, les médias ont largement thématisé le sujet et nous, parlementaires, avons reçu d'innombrables lettres des personnes directement touchées." Le Parlement s'est lui déjà penché à trois reprises sur le texte.

Pas de plan B

En cas de rejet, toutes les mesures prendront fin le 25 septembre, a encore souligné Gerhard Pfister. "Il n'y aura pas de plan B. Ce serait fatal pour l'économie suisse et de nombreux salariés, qui bénéficient des indemnités pour chômage partiel."

Continuer la lecture

Suisse

La Suisse compte 3978 nouveaux cas de coronavirus en 72 heures

Publié

le

Durant les dernières 72 heures, les résultats de 67'212 tests ont été transmis, indique l'OFSP. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT - Image d'archives).

La Suisse compte lundi 3978 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 16 décès supplémentaires et 119 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 72 heures, les résultats de 67'212 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 5,92%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 26'138, soit 302,36 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,93. Les patients Covid-19 occupent 28,00% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 75,50%.

Au total 2'642'062 doses de vaccin ont été administrées et 930'199 personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 3'217'725 doses de vaccins

Quant aux variants du coronavirus, 42'805 cas ont été détectés en Suisse jusqu'à ce jour, dont 17'179 cas ont été attribués au variant britannique (B.1.1.7), 246 au variant sud-africain (B.1.351) et 14 au variant brésilien (P.1). Dans 25'366 cas, une mutation était présente, mais la lignée n'était pas claire.

Depuis le début de la pandémie, 663'952 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 6'978'583 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10043 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 27'527.

Le pays dénombre par ailleurs 25'671 personnes en isolement et 27'703 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 4971 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Continuer la lecture

International

Concert caritatif pour la vaccination avec le Prince Harry

Publié

le

Le prince Harry plaide pour la solidarité dans un concert caritatif à Los Angeles pour rassembler des dons pour la vaccination dans les pays pauvres. (©KEYSTONE/AP/JORDAN STRAUSS).

Le prince Harry s'est joint aux rois de la pop, dont Jennifer Lopez, lors d'un concert caritatif de stars à Los Angeles dimanche pour appeler à une vaccination mondiale plus rapide et généralisée contre le Covid-19 et faire part de son soutien à l'Inde.

Des messages vidéo du pape et du président américain Joe Biden ont notamment été diffusés lors de "Vax Live: le concert pour réunir le monde", tandis que sont apparues en personne des stars hollywoodiennes comme Ben Affleck et Sean Penn.

Le concert sera diffusé le 8 mai sur Youtube et sur plusieurs chaînes de télévision dans le monde, dont ABC et CBS aux Etats-Unis, après avoir été pré-enregistré devant des milliers de spectateurs entièrement vaccinés, dans un vaste stade californien.

Solidaires

"Ce soir, nous sommes solidaires avec les millions de familles en Inde qui luttent contre une deuxième vague dévastatrice", a déclaré le prince Harry, accueilli par une ovation.

"Le virus ne respecte pas les frontières, et l'accès au vaccin ne peut pas être déterminé par la géographie", a ajouté Harry, qui faisait sa première apparition à un événement public majeur en Californie depuis son déménagement aux États-Unis avec son épouse Meghan Markle, absente au concert.

Cette initiative, organisée par l'ONG Global Citizen, vise à lutter contre la désinformation et à appeler les dirigeants mondiaux et entreprises à faire des dons pour l'achat de vaccins et à agir pour les pays les plus pauvres.

"Des doses et des dollars"

Des milliers de spectateurs, pour la plupart des personnels médicaux en première ligne dans la lutte contre le Covid, se sont rassemblés dans le gigantesque stade SoFi de Los Angeles, récemment achevé.

La chanteuse et actrice Selena Gomez a animé les festivités, appelant à envoyer "des doses et des dollars" aux pays les plus pauvres, tandis que les Foo Fighters ont été rejoints par Brian Johnson d'AC/DC pour une interprétation de "Back in Black".

Selon les organisateurs, l'événement a dépassé son objectif de collecte de fonds nécessaire à l'achat de 10 millions de doses de vaccins pour les pays à revenus faibles et intermédiaires, attirant plus de 53 millions de dollars de dons d'entreprises et de philanthropes.

Dans des messages pré-enregistrés, le président Biden a déclaré qu'il "travaillait avec les dirigeants du monde entier pour partager davantage de vaccins et stimuler la production", et le pape François a déclaré: "Je vous supplie de ne pas oublier les plus vulnérables".

Des messages vidéo du président français Emmanuel Macron et du Premier ministre canadien Justin Trudeau ont également été diffusés.

Continuer la lecture

International

L'aide internationale afflue en Inde

Publié

le

L'aide internationale continue d'arriver en Inde pour faire face au niveau record d'infections. (©KEYSTONE/AP/Altaf Qadri)

Usines à oxygène envoyées de France, arrivée prochaine de 1000 respirateurs depuis le Royaume-Uni... L'aide internationale continue d'affluer dimanche en Inde, submergée par le virus qui n'avait jamais fait autant de morts en 24 heures.

En première ligne face à la pandémie avec le Brésil, l'Inde a enregistré près de 400'000 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures. Le pays comptait aussi 3689 décès supplémentaires dimanche, soit la plus forte augmentation jamais répertoriée en une journée, portant le bilan total à plus de 215'000 morts.

L'aide médicale internationale, annoncée par plus de 40 pays, a continué à arriver. Dimanche, un avion cargo affrété par la France a atterri à New Delhi avec 28 tonnes d'équipement médical à son bord, dont huit générateurs d'oxygène de grande capacité.

Un avion militaire américain transportant du matériel médical avait atterri vendredi à New Delhi, et un avion allemand avait suivi samedi. Le Royaume-Uni a annoncé pour sa part qu'il allait envoyer 1000 respirateurs supplémentaires dans ce vaste pays de 1,3 milliard d'habitants.

A court de vaccins

L'Inde a ouvert samedi la vaccination contre le Covid-19 à l'ensemble de sa population adulte, soit quelque 600 millions de personnes. Mais plusieurs Etats, dont le Maharashtra et New Delhi - parmi les plus touchés -, ont déjà prévenu être à court de vaccins.

Pour tenter d'alléger la pression sur les services de santé, les autorités de New Delhi ont annoncé la prolongation d'une semaine du confinement, qui devait s'achever lundi, dans la mégapole de 20 millions d'habitants.

Les hôpitaux de la ville, submergés, manquent de lits, de médicaments et d'oxygène. Des malades meurent devant les établissements sans pouvoir être soignés.

Le conseiller médical de la présidence américaine, Anthony Fauci, a recommandé l'instauration immédiate d'un confinement national de plusieurs semaines en Inde, mais le gouvernement du Premier ministre Narendra Modi se montre réticent.

Comme de nombreux autres pays, le Nigeria a annoncé dimanche restreindre l'accès à son territoire aux voyageurs venant d'Inde, mais aussi du Brésil et de la Turquie, également très touchés par une flambée épidémique.

Alerte au Népal

La sonnette d'alarme est également tirée dans d'autres pays d'Asie du Sud. C'est le cas au Népal, où "les infections ont bondi au-delà de la capacité du système de santé", a déclaré le ministère de la Santé.

Ce pays a enregistré dimanche 7137 nouveaux cas, un record, et le gouvernement a imposé des mesures de confinement ou de confinement partiel dans près de la moitié des districts.

Au Sri Lanka, les infections ont atteint le chiffre record de 1699 samedi, et les autorités ont imposé de nouvelles restrictions de déplacements et d'activités dans certaines parties du pays.

Début du déconfinement lundi en France

L'Amérique latine est également frappée de plein fouet, à commencer par le Brésil, où la vaccination n'a toujours pas décollé, qui a enregistré samedi 2656 nouveaux décès.

Le pays de 212 millions d'habitants déplore au moins 406'437 morts, ce qui en fait le deuxième plus endeuillé au monde derrière les Etats-Unis (plus de 576'000 morts).

Alors que le pape François a lancé samedi un "marathon de prières" - qui sera relayé par 30 sanctuaires à travers le monde - pour la fin de la pandémie, l'Europe et les Etats-Unis espèrent la laisser derrière eux d'ici l'été, grâce à l'accélération de la vaccination.

Certains pays européens assouplissent les restrictions, espérant relancer leurs économies plombées par les mesures sanitaires. Le Portugal a ainsi rouvert samedi sa frontière avec l'Espagne et entamé la dernière phase de son déconfinement entamé à la mi-mars.

La France commencera à desserrer ses mesures lundi, avec la fin des restrictions de déplacement et le retour partiel des collégiens et lycéens en classe, sur fond de lente décrue des hospitalisations.

La Pologne a également commencé samedi la levée progressive de ses restrictions, comme en Ukraine, où centres commerciaux, restaurants et salles de sport ont rouvert leurs portes, avant les écoles mercredi.

En Russie, en revanche, 10 jours fériés ont été décrétés pour lutter contre un regain épidémique, du 1er au 10 mai.

Protestations

Les restrictions continuent à susciter des protestations, notamment en Europe et sur le continent américain. Au Canada, des dizaines de milliers de manifestants - 30'000, selon Radio-Canada - ont défilé samedi à Montréal pour dénoncer les mesures sanitaires.

En Belgique, la police est intervenue en force samedi à Bruxelles pour disperser plusieurs milliers de personnes venues "faire la fête" dans un parc malgré l'interdiction des autorités. Elle a interpellé 132 personnes, selon un bilan officiel.

A Helsinki, la police finlandaise a arrêté une cinquantaine de participants à une manifestation de quelques centaines de personnes.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Poisson

Tournez-vous davantage vers votre vie personnelle… Elle a aussi son importance ! Allez boire un verre avec vos meilleurs amis.

Publicité

Les Sujets à la Une

X