Rejoignez-nous

Virus COVID-19

Les marchés chutent face au COVID-19, les frontières se ferment

Publié

,

le

KEYSTONE/Ti-Press/Alessandro Crinari

Les marchés boursiers européens ont ouvert en chute libre lundi face au choc de la pandémie de Covid-19. Le bilan de l'épidémie, principalement en Europe, s'aggrave de façon exponentielle, poussant les Etats à confiner leurs populations et à fermer leurs frontières.

La Réserve fédérale américaine (Fed) a brutalement baissé ses taux d'intérêt à zéro dimanche, tout en participant à une action mondiale concertée des banques centrales pour approvisionner le monde en liquidités. La Fed a ainsi annoncé l'achat de 500 milliards de dollars de bons du Trésor et de 200 milliards de dollars de titres hypothécaires pour soutenir les marchés.

Mais ces annonces n'ont pas suffi à rassurer et les Bourses ont plongé à l'ouverture en Europe, après avoir piqué du nez en Asie-Pacifique (-9,7% à Sydney, une chute historique). Les marchés sont tétanisés par les craintes d'une récession face à une épidémie qui semble ralentir dans son berceau asiatique mais se propage sur les autres continents.

Et ce alors que les conséquences économiques du coronavirus s'annoncent de plus en plus catastrophiques. L'Union européenne anticipe une récession en 2020 "de 2 à 2,5%", a annoncé lundi le commissaire européen chargé du Marché intérieur Thierry Breton.

Plus de 6500 morts

Le nombre de cas de Covid-19 recensés dans le monde s'établissait lundi à 10h00 à 168'250 cas recensés dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles. La maladie a tué 6501 personnes dans le monde, dont plus de 2335 en Europe,

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao), où l'épidémie s'est déclarée fin décembre, a dénombré au total 80'860 cas, dont 3213 décès et 67490 guérisons. 16 nouveaux cas et 14 nouveaux décès ont été annoncés entre dimanche et lundi. Ailleurs dans le monde, on recensait lundi à 10h00 un total de 3288 décès (67 nouveaux) pour 87396 cas (4301 nouveaux).

Les pays les plus touchés après la Chine sont l'Italie avec 1809 morts pour 24'747 cas, l'Iran avec 724 morts (13'983 cas), l'Espagne avec 288 morts (7753 cas), et la France avec 127 morts (5423 cas). Depuis dimanche, Bahreïn, la Hongrie, le Guatemala, le Liberia et le Luxembourg ont annoncé les premiers décès liés au virus sur leur sol. Trinité-et-Tobago a annoncé le diagnostic de premiers cas.

Les pays s'isolent

De nombreux pays cherchent à se protéger en s'isolant toujours plus, jusqu'à l'intérieur de l'Union européenne, mettant à mal le principe européen de libre circulation. L'Allemagne a mis en oeuvre lundi à 08h00 ses contrôles aux frontières avec cinq pays annoncés dimanche -France, Autriche, Suisse, Danemark, Luxembourg. Des policiers allemands ne laissaient passer que les transports de marchandises et les travailleurs transfrontaliers.

La Russie, la République tchèque, l'Argentine, la Colombie ou encore le Guatemala ont eux aussi annoncé dimanche la fermeture totale ou partielle de leurs frontières.

Pays le plus touché en Europe par la pandémie, l'Italie a enregistré dimanche un nombre record de 368 nouveaux décès en 24 heures, qui porte le nombre des morts à 1809. Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a appelé à "une coordination européenne" dans les domaines de la santé et de l'économie pour affronter le coronavirus.

Il a averti que son pays n'avait pas "encore atteint le pic" de contagions. "Le moment est arrivé de faire des choix courageux et l'Italie peut offrir une contribution significative, en tant que pays qui a connu en premier une diffusion aussi large du virus", dit-il dans un entretien lundi au quotidien Il Corriere della.

Sommet du G7 par visioconférence

M. Conte doit participer lundi à un sommet extraordinaire du G7 par visioconférence pour coordonner la lutte contre le coronavirus dans les domaines sanitaire, économique, financier et de la recherche. C'est aussi par visioconférence qu'aura lieu mardi une réunion extraordinaire des 27 dirigeants de l'Union européenne.

Deuxième pays le plus touché d'Europe, l'Espagne a confiné sa population et décrété l'état d'alerte pour 15 jours.

Aux Etats-Unis, où les nouveaux contrôles pour les Américains rentrant d'Europe ont provoqué le chaos dans les aéroports, les villes de New York et Los Angeles ont ordonné à leur tour la fermeture des bars, restaurants et boîtes de nuit. A Las Vegas, MGM a fermé ses 13 hôtels et casinos.

Le Chili, imité par le Pérou, a fermé ses ports aux navires de croisière, après la mise en quarantaine de deux d'entre eux avec environ 1300 personnes à bord. Un autre navire, avec 3700 personnes, est en quarantaine en Nouvelle-Zélande qui a également interdit toute escale aux bateaux de croisière jusqu'au 30 juin.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Alain Berset évoque la possibilité d'un "mini-lockdown"

Publié

le

Toutes les options sont possibles, y compris un couvre-feu ou un mini-confinement, selon Alain Berset. (©KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Alors que la Suisse comptait mercredi 5596 cas supplémentaires de coronavirus, Alain Berset mentionne la possibilité d'un mini-confinement. De leur côté, plusieurs cantons et hôpitaux sont montés d'un cran dans la mobilisation.

Durant les dernières 24 heures, onze décès de plus sont à déplorer et 115 malades ont été hospitalisés. Les cas doublent chaque semaine, a mis en garde le ministre de la santé Alain Berset, précisant que cela ne se limitait pas aux cas positifs, mais aussi aux hospitalisations.

"Mini-lockdown" évoqué

Toutes les options sont possibles, y compris un couvre-feu ou un mini-confinement, selon le ministre. "La situation évolue très vite". Interrogé sur le coût économique d'un "mini-lockdown", "le Conseil fédéral n'en est pas encore là". On espère ne pas devoir en passer par là, a-t-il ajouté.

Il y a de grosses disparités entre cantons, le plus touché affichant un taux d'incidence de 900 pour 100'000 habitants, le moins touché de 130 pour 100'000, soit un rapport de un à sept. Jeudi, Alain Berset a prévu de rencontrer la conférence des directeurs cantonaux de la santé.

Mesure inédite en Suisse

Les cantons ne sont pas restés inactifs mercredi. Plusieurs ont annoncé des mesures de tous ordres, dont le Valais, un des plus touchés.

"Nous en sommes à 390 cas par jour", a relevé le président du gouvernement valaisan Christophe Darbellay. Même s'il est difficile de comparer avec la première vague lors de laquelle les tests n'étaient pas aussi réguliers, "en mars au sommet de l'épidémie, nous en étions à 100 cas par jour".

Quatorze EMS sont touchés, 155 résidents et 108 membres du personnel infectés. Le gouvernement valaisan a donc aussi décidé de suspendre les visites dans les hôpitaux et EMS. Le Valais est devenu le canton suisse dénombrant le plus grand nombre de nouveaux cas au prorata de sa population.

Toujours dans ce canton, les établissements publics comme les restaurants fermeront dorénavant à 22h00 jusqu'au 30 novembre. Cette mesure, encore inédite en Suisse, fait partie d'une série de décisions prises par le Conseil d'Etat mercredi.

A Genève aussi, les autorités ont pris de nouvelles mesures. "Nous sommes très inquiets", a fait savoir mercredi la présidente du Conseil d'Etat genevois Anne Emery-Torracinta. Les HUG, comme au printemps, se transforment en hôpital dédié au Covid. Seules les opérations chirurgicales urgentes sont maintenues. Les interventions non essentielles sont suspendues.

Des unités post-opératoires passent en unités Covid. Les cliniques ont été sollicitées pour accueillir les patients des HUG. Des décisions seront prises d'ici à la fin de la semaine, a indiqué le conseiller d'Etat Mauro Poggia. Les mesures actuelles ne sont en effet pas suffisantes pour enrayer la propagation du Covid-19.

BE-BS: fini les matches à plus de 1000 spectateurs

Alors qu'en Valais toute pratique d'un sport impliquant des contacts est désormais interdite, d'autres cantons se contentent de limiter l'affluence au stade. Ainsi le nombre de spectateurs assistant aux matches à domicile du FC Bâle ou à un autre grand évènement dans la cité rhénane sera désormais limité à 1000. Une mesure déjà prise par le canton de Berne dimanche dernier, qui touche notamment une rencontre de coupe d'Europe de Young Boys.

Depuis le 1er octobre, la Confédération autorisait à nouveau la venue de plus de 1000 spectateurs pour les grands évènements disposant d'un concept strict de protection contre le Covid-19, masque obligatoire compris.

Vie sociale

Si le Valais limite à 22h00 l'heure d'ouverture des établissements publics, dans le canton de Soleure, bars, discothèques et boîtes de nuit doivent désormais fermer à 01h00. Le nombre de personnes présentes dans les clubs restera limité à 300.

Parmi les autres restrictions annoncées mercredi, à Zurich, les employés de la ville porteront un masque à l'avenir dans les bâtiments de l'administration, même dans les secteurs où le public n'a pas accès. Au Tessin, le port du masque est aussi obligatoire depuis le début de la semaine dans l'administration et les employés recevront un soutien pour le télétravail jusqu'à la mi-novembre en tout cas.

"Nous ne sommes pas encore dans une phase rouge, mais la situation est grave", a déclaré Norman Gobbi, président du gouvernement cantonal. Ainsi 255 nouvelles infections ont été signalées mercredi contre 137 mardi: le nombre de cas a doublé tous les cinq à sept jours en moyenne en octobre.

Continuer la lecture

Suisse

Bâle serre aussi la vis, les événements limités à 1'000 personnes

Publié

le

La forte augmentation des nouveaux cas de Covid-19 entraîne un risque accru de superpropagateurs, invoque l'exécutif bâlois. (©KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Le nombre de spectateurs assistant aux matches à domicile du FC Bâle ou à un autre grand évènement dans la cité rhénane sera désormais limité à 1000. Le gouvernement de Bâle-Ville en a décidé ainsi mercredi en raison de la hausse des cas de coronavirus.

La nouvelle mesure entre en force avec effet immédiat jusqu'à la fin de l'année. La forte augmentation des nouveaux cas de Covid-19 entraîne un risque accru de superpropagateurs, invoque l'exécutif bâlois. Il faut donc protéger à présent le traçage des contacts, fortement sollicité actuellement et les hôpitaux contre une multiplication encore plus massive des cas.

Risques avant et après les matches

Le Conseil d'Etat reconnaît que les concepts de protection dans les stades sont "bons et efficaces". Toutefois, "la difficulté réside dans ce qui se passe avant et après les matches en dehors des stades ou des lieux à grands évènements", souligne-t-il.

Depuis le 1er octobre, la Confédération autorisait à nouveau la venue de plus de 1000 spectateurs pour les grands évènements disposant d'un concept strict de protection contre le Covid-19, masque obligatoire compris. Le canton de Berne est revenu sur cet assouplissement dimanche dernier.

Bâle-Campagne serre aussi la vis

Deux cantons ont suivi cet exemple. Il s'agit de Bâle-Ville et de Bâle-Campagne dont l'exécutif a pris la même décision mercredi, même si aucun grand évènement de ce type n'y est habituellement organisé.

Comme d'autres cantons, Bâle-Campagne a également décidé de limiter à 100 le nombre de personnes présentes dans les bars et les discothèques ou à 300 lorsque ces établissements disposent de plusieurs salles. Tous les établissements de restauration devront enregistrer électroniquement les coordonnées de leurs clients. Le canton a aussi décidé de conditions strictes pour les évènements réunissant plus de 50 personnes.

Continuer la lecture

Sport

Football: le match Bâle-Lausanne est reporté

Publié

le

Six joueurs de l'équipe de Bâle sont actuellement en quarantaine. (©KEYSTONE/PATRICK STRAUB)

Le match de Super League entre Lausanne et Bâle prévu ce dimanche est renvoyé. Plus de six joueurs de l'équipe de Bâle se trouvent en quarantaine. La partie des Rhénans contre Zurich avait déjà été reportée dimanche dernier.

Le match Zurich - Bâle avait été renvoyé quelques heures avant le coup d'envoi. Un joueur bâlois avait été contrôlé positif au Covid-19. Après consultation du service médical cantonal, toute la première équipe y compris le staff avait été placée en quarantaine, le joueur positif ayant participé à l'entraînement de l'équipe.

Durant la semaine, le médecin cantonal a confirmé l'isolement pour dix jours d'une grande partie de la première équipe du FC Bâle soit jusqu'au dimanche 25 octobre inclus. Comme cette décision signifie que plus de six joueurs ne seront pas disponibles pour le prochain match, la SFL a accordé le report de la rencontre de dimanche.

Le match est refixé au mercredi 25 novembre à 18.30.

D'autre part, la partie Zurich - Bâle se rejouera le mercredi 4 novembre à 18.00.

Continuer la lecture

Suisse

La situation est "très sérieuse"

Publié

le

La situation a sans surprise été discutée lors de la séance hebdomadaire du Conseil fédéral, a indiqué devant la presse le ministre de la santé Alain Berset. (©KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

La Suisse comptait mercredi 5596 cas supplémentaires de coronavirus, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Onze décès de plus sont à déplorer et 115 malades ont été hospitalisés. Alain Berset a qualifié la situation de "très sérieuse".

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 28'328 tests ont été transmis. Le taux de positivité s'élève à 19,75%. Sur les deux dernières semaines, le pays compte 389,6 nouvelles infections pour 100'000 habitants.

La situation a sans surprise été discutée lors de la séance hebdomadaire du Conseil fédéral, a indiqué devant la presse le ministre de la santé Alain Berset. Les cas doublent chaque semaine, a-t-il mis en garde, précisant que cela ne se limitait pas aux cas positifs. Cela concerne aussi les hospitalisations.

Nouvelles mesures possibles

Le gouvernement a pris dimanche dernier de nouvelles mesures, mais il est clair que si elles ne suffisent pas, il en prendra de nouvelles dès mercredi prochain. Le conseiller fédéral a notamment évoqué les établissements publics, les rassemblements de personnes et les manifestations.

Plusieurs scénarios ont été discutés. Toutes les options sont possibles, y compris un couvre-feu ou un mini-confinement, selon le ministre. "La situation évolue très vite". Interrogé sur le coût économique d'un "mini-lockdown", "le Conseil fédéral n'en est pas encore là". On espère ne pas devoir en passer par là, a-t-il ajouté.

Il y a de grosses disparités entre cantons, le plus touché affichant un taux d'incidence de 900 pour 100'000 habitants, le moins touché 130 pour 100'000 habitants, soit un rapport de un à sept. Il importe de renforcer les mesures dans les cantons et d'assurer une bonne coordination, a ajouté le Fribourgeois. Jeudi, Alain Berset a prévu de rencontrer la conférence des directeurs cantonaux de la santé.

Appel aux entreprises et aux citoyens

Il a appelé les entreprises à réactiver le télétravail et les citoyens à renoncer aux fêtes privées. "On a maîtrisé de manière correcte la première vague. Cela ne dépend pas seulement des mesures prises par les autorités", a-t-il dit.

A la question du maintien des votations fédérales du 29 novembre, le conseiller fédéral ne craint pas d'impact sur les droits politiques. "Il faut désormais vivre avec le virus", a-t-il expliqué. La situation est clairement différente de celle de mai. Des contacts sont déjà pris avec les cantons.

Depuis le début de la pandémie, 91'763 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 1'674'840 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 1856 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 5615.

Le pays dénombre par ailleurs 11'824 personnes en isolement et 16'368 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 13'941 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Continuer la lecture

Suisse

Bars et clubs fermeront à 01h00 dans le canton de Soleure

Publié

le

Le gouvernement du canton de Soleure prend des mesures face à la flambée des cas de Covid-19. (©KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Bars, discothèques et boîtes de nuit doivent désormais fermer à 01h00 en terres soleuroises. Le gouvernement du canton en a décidé ainsi en raison de la forte hausse des infections au Covid-19. Il prend aussi d'autres mesures restrictives concernant la branche.

La fermeture avancée à 01h00 dans les bars et les clubs concerne les vendredis et samedis soirs, précise mercredi l'exécutif soleurois dans son communiqué. Par ailleurs, le nombre de personnes présentes dans les clubs restera limité à 300.

Autre mesure prise par le Conseil d'Etat: restaurants, cafés, bars et clubs doivent désormais enregistrer les coordonnées de tous leurs clients. Il a aussi fixé à 50 le nombre de personnes autorisées à assister à des évènements publics et privés sans mesures particulières de protection, excepté le port du masque.

Ces nouvelles mesures prises par le gouvernement soleurois complètent celles entrées en force lundi au niveau fédéral. Elles entrent en force jeudi et restent valables jusqu'au 31 janvier. Par ailleurs, le canton n'octroiera d'autorisation d'organiser des évènements attirant plus de 1000 personnes qu'avec "la plus grande retenue", indique l'exécutif.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Lion

Volonté, ambition, envie d’entreprendre… Vos facultés seront au summum et vous feront prendre un nouvel essor.

Publicité

Les Sujets à la Une

X