Rejoignez-nous

Sport

Hockey sur glace : le LHC s'incline à Fribourg

Publié

,

le

Reto Berra et Fribourg ont trouvé la faille en prolongation contre Lausanne (©KEYSTONE/ADRIEN PERRITAZ)

Samedi soir maussade pour les clubs lémaniques. Lausanne s'est incliné 3-2 après prolongation à Fribourg, alors que Genève a été battu 2-1 à domicile par Berne.

Voilà le championnat arrivé à son milieu et cela va plutôt bien pour les clubs romands, tous au-dessus de la barre. A Fribourg, les Dragons n'ont pas livré leur meilleur match, mais ils ont fini par l'emporter. L'affaire s'est débloquée en prolongation sur une réussite de Stalberg en avantage numérique. Le défenseur lausannois Robin Grossmann s'en voudra d'avoir offert cette situation de supériorité à un adversaire qui n'en demandait pas tant.

Dominateurs puis suffisants la veille, les Vaudois ont ouvert le score par Lindbohm (15e). Et le score n'a pas bougé jusqu'à la 39e et une belle inspiration de Desharnais pour Mottet. Mais c'est une charge de Daniel Brodin sur Josh Jooris au troisième tiers qui a mis le feu aux poudres et exacerbé des émotions plutôt enfouies jusque-là. Lausanne a viré en tête à la 51e grâce à Vermin sur un effort solitaire et une défense un peu lâche de Killian Mottet. Mais les Vaudois n'ont pas profité longtemps de cet avantage puisque Desharnais a pu égaliser 87 secondes plus tard.

La suite est connue avec ce but de Stalberg dans le temps supplémentaire. Fribourg conclut son week-end sur une note positive après sa défaite à Ambri. Les Dragons pointent au 8e rang avec trois poinst d'avance sur la barre. Lausanne est 5e.

Genève avait l'opportunité de signer un troisième succès consécutif face à un CP Berne en plein marasme, mais les joueurs de Kari Jalonen ont trouvé le moyen de mettre fin à une série négative de trois revers de rang.

Privés de Robert Mayer, suspendu, et de Tanner Richard, malade, les Genevois n'abordaient pas cette rencontre face à Berne dans la meilleure configuration. Mais les Aigles avaient réussi l'essentiel vendredi soir au Hallenstadion en repartant de Zurich avec la totalité de l'enjeu (1-2).

Ce qui a fait mal aux Grenat, c'est la pénalité de Tim Bozon à la 38e. Coupable d'une charge dans le dos d'Arcobello, le fils de Philippe a écopé d'une punition de cinq minutes assortie d'une méconduite de match. A 4 contre 4, Andersson a pu perforer la défense genevoise pour inscrire le 1-2 au final décisif (39e). Cette défaite ne remet rien en cause chez les Servettiens. Ce n'est tout au plus qu'un accident de parcours. Les Aigles sont toujours troisièmes à égalité avec Bienne, 2e.

Dans le match au sommet, retour à la réalité pour Davos, battu chez lui 5-0 par le leader Zurich. Il fallait bien que les Grisons soient une fois rattrapés par la patrouille.

Si Berne a retrouvé le chemin de la victoire, rien ne va plus à Lugano, défait 2-1 à Rapperswil. Un succès sur les dix derniers matches pour les Bianconeri, c'est bien trop peu. Dans le dernier match de la soirée, Langnau a écarté Ambri 4-3.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey

Lausanne n'est plus lanterne rouge, Fribourg enchaîne

Publié

le

Guillaume Maillard a réussi son premier but avec Lausanne (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Lausanne s'est offert un 3e succès en National League cette saison. Les Vaudois ont profité de la venue de Berne pour empocher les trois points en s'imposant 4-1.

Le LHC n'est plus lanterne rouge. Même si la dernière place après six matches était anecdotique, elle a tout de même le don d'agacer lorsque vous vous appelez Lausanne et que vous possédez un contingent de pointe avec plusieurs internationaux.

Face à Berne, Lausanne a bien commencé la partie en ouvrant la marque par Maillard (12e). Les Vaudois ont été meilleurs lors du tiers médian avec le 2-0 de Bertschy (28e) et le 3-0 signé officiellement par Krakauskas (33e). Cette réussite est la première pour le Lituanien, mais on ne sait pas s'il gardera le puck amoureusement. Il faut dire que les quatre derniers joueurs à toucher l'objet de toutes les convoitises avant qu'il ne file derrière la ligne de Wüthrich sont quatre Ours. Les Bernois se sont fabriqué là un bien ennuyeux autogoal.

Ce but a logiquement enlevé de la pression sur les épaules des Lions, mais Berne a fait quelque peu douter les Lausannois avec un but "NHL" signé Kahun. Seulement les joueurs de Fust ont maîtrisé leurs nerfs avant d'aller planter un 4-1 salutaire via Emmerton (54e). Ce succès permet aux Lions de laisser derrière eux Ajoie, Berne et Genève.

Ajoie s'incline, Fribourg solide

Désormais dernier, Ajoie s'est bien battu, mais Ajoie s'est incliné à Rapperswil 3-2. Les Jurassiens ont vu leur défenseur québécois Jérôme Gauthier-Leduc inscrire ses deux premiers buts en National League, mais cela n'a pas suffi. Parce que la première ligne saint-galloise compte un duo aussi meurtrier qu'inattendu avec l'artiste Cervenka et le buteur Eggenberger. Passeur sur le 2-2 du Tchèque, le top scorer a enfilé son 7e goal à la 51e pour offrir finalement trois points aux Lakers.

Tout se passe bien à Fribourg depuis quelques jours. La visite de Lugano n'a pas fait dévier le train des Dragons qui l'ont emporté 3-2 à domicile. Cette troisième victoire de rang doit beaucoup à la vista de Killian Mottet. Le buteur fribourgeois a nettoyé par deux fois les lucarnes de Schlegel avec ce tir dont il a le secret. Et quand Mottet touche la cible, Gottéron repart souvent avec la totalité de l'enjeu.

Les spectateurs ont d'ailleurs pu admirer deux des plus sûrs buteurs du championnat avec Luca Fazzini dans le camp des Bianconeri. Mais le Luganais n'a trouvé la faille qu'une fois, l'autre réussite étant l'oeuvre d'Alessio Bertaggia. Ceci dit, si Mottet a aidé la cause des Dragons, c'est Walser qui a inscrit le but décisif à la 44e.

Coup de mou à Bienne

Bienne redescend un peu sur terre après les huit succès initiaux, mais les Seelandais ont des circonstances atténuantes. Parce qu'ils doivent composer avec passablement d'absences. Pire, Antti Törmänen a encore perdu pour en tout cas deux mois son centre finlandais Jere Sallinen. Alors face à un Ambri qui devait se reprendre après quatre revers, les Biennois ont cédé 4-0. Pas de quoi s'inquiéter dans le Seeland, mais il est clair que Törmänen va peut-être devoir revoir certains principes de jeu et pourquoi pas compter sur un renfort étranger puisque Bienne peut en plus aligner cinq importés depuis le départ de Janis Moser pour l'Arizona.

Longtemps malmené, Zurich a finalement résolu le problème posé par Davos. De 1-3, les Lions ont fait passer le score à 4-3. Les vedettes zurichoises ont ainsi prouvé leur valeur.

Dans le dernier match, Zoug n'a pas eu la vie facile à Langnau. Les hommes de Dan Tangnes ont gagné 2-1 après avoir subi trois défaites consécutives. La preuve, si besoin était, que ce début de championnat est plus ouvert que jamais.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Entrée en lice réussie pour Jil Teichmann à Chicago

Publié

le

C'est bien parti pour Jil Teichmann à Chicago (© KEYSTONE/AP/DARRON CUMMINGS)

Les deux Suissesses engagées au tournoi WTA 500 de Chicago ont connu des fortunes diverses. Jil Teichmann a atteint le 2e tour, alors que le parcours de Viktorija Golubic a déjà pris fin.

Jil Teichmann (WTA 38) a battu l'Estonienne Kaia Kanepi (WTA 66) en deux sets, 7-6 (7/3) 7-5, après 1h42 de match. La Suissesse - qui n'a jamais encore été si bien classée dans la hiérarchie - a ainsi obtenu son premier succès contre cette adversaire, après avoir perdu leurs deux premiers affrontements il y a cinq et trois ans.

Passage à vide

Jil Teichmann a rapidement fait le trou lors de la première manche, avant de connaître un passage à vide. La Seelandaise a su se reprendre à temps pour gagner le tie-break, avant de réussir le break décisif pour mener 6-5 et conclure sur son service. Au prochain tour, elle sera opposée à la Polonaise Magda Linette (WTA 54). Les deux joueuses n'ont jamais encore été aux prises.

Viktorija Golubic (WTA 46) a été sortie par l'Américaine Amanda Anisimova (WTA 82), victorieuse en trois sets, 6-0 5-7 6-4. La Suissesse est totalement passée à travers de la première manche dans laquelle elle a concédé une roue de vélo.

Un succès en cinq tournois

Elle a eu une réaction salutaire qui lui a permis de revenir à un set partout, mais son adversaire a fait la course en tête dans la manche décisive. Depuis les Jeux olympiques de Tokyo, Golubic ne brille pas. La Zurichoise n'a gagné qu'un match en cinq tournois.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

YB à Bergame sans Christian Fassnacht

Publié

le

Christian Fassnacht (YB, à gauche) est forfait pour le match de mercredi en Ligue des champions (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Young Boys devra composer sans Christian Fassnacht mercredi à Bergame face à l'Atalanta en Ligue des champions.

Le milieu international suisse n'est pas suffisamment remis de sa blessure à la tête subie lors d'un choc avec un joueur du FC St-Gall samedi en Super League.

Cette défection constitue un gros coup dur pour le quadruple champion de Suisse. Christian Fassnacht, qui n'effectue pas le déplacement en Italie, avait été élu meilleur joueur de la rencontre remportée par YB face à Manchester United (2-1) lors de la 1re journée de la phase de groupes.

Christian Fassnacht, qui avait été touché en début de match face à St-Gall, se sent déjà mieux mais n'est pas en mesure de tenir sa place. Son nom vient s'ajouter à ceux de Fabian Lustenberger, Jean-Pierre Nsame et Cédric Zesiger dans la liste des absents côté bernois.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Messi de retour avec le PSG face à Manchester City

Publié

le

Messi est apte au service (© KEYSTONE/EPA/CHRISTOPHE PETIT TESSON)

Lionel Messi fait son retour dans le groupe du PSG pour la réception de Manchester City mardi en Ligue des champions, a annoncé son club. L'attaquant argentin est remis d'un coup à un genou.

Messi souffrait d'une contusion osseuse au genou gauche, après un contact avec le défenseur de Lyon Jérôme Boateng, le 19 septembre (2-1). Cette blessure l'avait privé ensuite des matches de Ligue 1 contre Metz et Montpellier. Le milieu de terrain italien Marco Verratti, également touché à un genou, fait lui aussi son retour.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Ces non-vaccinés qui donnent des maux de tête à la NBA

Publié

le

Kyrie Irving (à droite) fait partie des 10% de non-vaccinés de la NBA (© KEYSTONE/EPA/JASON SZENES)

Choix personnel, argument religieux, théories du complot... Si 90% des joueurs NBA sont vaccinés, les 10% restants, parmi lesquels Kyrie Irving et Bradley Beal, refusent de l'être.

Cela pourrait affecter leur saison, au grand dam de la NBA qui sent la tension monter.

Lundi, c'était "media day" pour plusieurs clubs, à trois semaines du début du championnat. Et le sujet de la non-vaccination était sur toutes les lèvres. A Brooklyn, Irving n'était pas présent pour répondre aux journalistes, contrairement aux autres stars des Nets Kevin Durant et James Harden.

Et pour cause: il n'en avait pas le droit. Car le mois dernier, le maire de New York, Bill de Blasio, a émis un décret imposant aux sportifs professionnels de prouver qu'ils ont reçu au moins une dose du vaccin pour pouvoir jouer dans les enceintes de leur club.

Dans la sphère privée

Irving, qui a néanmoins répondu à des questions en visio-conférence, a refusé de dire s'il était vacciné ou pas. Mais la raison de son absence n'a fait aucun doute. "J'aimerais que ces choses restent dans la sphère privée", a-t-il souligné.

"Je suis avant tout un être humain. Je ne suis pas présent aujourd'hui, mais cela ne veut pas dire que je me fixe des limites à l'avenir pour rejoindre l'équipe", a-t-il déclaré, refusant de dire s'il jouera le premier match à domicile prévu le 24 octobre contre Charlotte.

"Plan de Satan"

Le week-end passé, un article de Rolling Stone consacré aux joueurs "antivax" en NBA a rappelé qu'Irving a récemment partagé les publications sur les réseaux sociaux d'un théoricien du complot, affirmant que "des sociétés secrètes implantent le vaccin pour connecter les Noirs à un grand ordinateur dans le cadre d'un plan de Satan".

Une campagne de désinformation qui a trouvé un écho dans certains vestiaires et groupes de discussion, affirme encore le mensuel, citant des sources anonymes au sein de la Ligue. Or, à quelques jours des stages de présaison, la tension semble monter entre les vaccinés, staffs et personnels y compris, et les 10% de joueurs qui ne le sont pas, soit environ une cinquantaine de basketteurs.

"Tous ceux qui sont vaccinés devraient être furieux contre ceux qui ne le sont pas. Ne pas exiger des joueurs NBA qu'ils soient vaccinés, c'est de la foutaise", a ainsi pesté un entraîneur-adjoint sous couvert d'anonymat, interrogé par ESPN. La Ligue a pourtant bien tenté de rendre obligatoire la vaccination, mais a renoncé face au refus du syndicat des joueurs (NBPA), lors d'une réunion en août.

Motifs religieux

Bradley Beal, empêché de jouer pour Team USA aux Jeux de Tokyo après avoir contracté le coronavirus, a lui ouvertement exprimé son refus de se faire vacciner pour "raisons personnelles", lors du "media day" des Wizards. Lui et les autres non-vaccinés devront se plier à des mesures contraignantes.

Les protocoles de la Ligue imposent qu'ils soient testés quotidiennement les jours d'entraînement, de voyage et de match, contrairement aux vaccinés. "C'est une façon de nous forcer à le faire. Mais pourquoi des personnes vaccinées attrapent toujours le Covid? On peut toujours l'attraper et le transmettre en étant vacciné, donc...", a-t-il dit.

Certains s'appuient sur leurs croyances religieuses, tel l'ailier d'Orlando Jonathan Isaac. "Dieu nous appelle à être sages et à nous fier à nos propres convictions sur ce que nous voulons faire, et c'est ce que je pense du vaccin. Chacun devrait être libre de faire son propre choix", a-t-il argué lundi.

Le motif religieux a été aussi brandi la semaine dernière par Andrew Wiggins, ailier des Golden State Warriors, qui a demandé à être exempté d'une interdiction de jouer à domicile, la municipalité de San Francisco requérant également une preuve de vaccination. Ce que la Ligue lui a refusé.

"Vaccinés ou retirés"

Pour Kareem Abdul-Jabbar, une des légendes du basket qui milite pour la vaccination, "la NBA devrait insister pour que tous les joueurs et le personnel soient vaccinés, sans quoi il faudrait les retirer de l'équipe".

Si la très grande majorité des vaccinés reste silencieuse, certaines stars ont évoqué leurs raisons. "J'ai beaucoup de gens dans ma famille avec qui je passe du temps. Je ne vais tout simplement pas mettre leur vie en danger", a plaidé l'arrière de Portland Damian Lillard.

"Oui, je suis vacciné et je pense que c'est la meilleure décision. J'ai des enfants. Ce que je sais, c'est que ça va permettre de garder ma famille en sécurité", a expliqué Giannis Antetokounmpo, qui s'apprête à remettre en jeu son titre de champion avec Milwaukee.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X