Rejoignez-nous

JO 2018

JO 2018 : Dario Cologna en or !

Publié

,

le

Dario Cologna a cueilli un quatrième titre olympique en ski nordique. Il est devenu l'égal de Simon Ammann au Panthéon suisse des sports d'hiver.

C'était l'heure de vérité, et Cologna a répondu présent comme rarement. Sous le soleil d'Alpensia, devant une foule presque considérable à l'aune sud-coréenne (environ 3000 spectateurs), on a retrouvé la loco du Val Müstair, ou "Super Dario". Sa défaite du skiathlon (6e) n'était apparemment qu'un accident, dû peut-être au froid polaire ou à la supériorité tactique des Norvégiens. Ce 15 km avec départs individuels, sur un parcours très exigeant, ne pouvait que consacrer un homme fort, très fort. Et ce fut Cologna, qui a franchi la ligne avec 18 secondes d'avance sur le Norvégien Simen Krueger et 23'' sur le Russe Denis Spitsov. De gros écarts!

Le Grison devient ainsi le premier spécialiste de ski de fond, hommes et femmes confondus, à remporter trois titres olympiques successifs dans une même discipline. Même des monstres sacrés comme Bjoern Dählie ou Marit Björgen n'y sont pas parvenus. Cologna s'était en effet déjà imposé sur la distance à Vancouver en 2010 pour ses premiers Jeux, puis à Sotchi il y a quatre ans (ainsi que le skiathlon, à Sotchi).

Il est bien l'homme des rendez-vous majeurs. "J'ai besoin de l'agitation et de la pression des grands événements, cela m'aide à me concentrer", avait-il dit avant ces joutes. Cette victoire n'allait vraiment pas de soi. Celui qui fut nommé personnalité suisse de l'année en 2012 avait dû passer par trois ans de vaches maigres, entrecoupées de blessures, après ses deux sacres de Sotchi. Trois années d'insuccès, jusqu'à sa victoire sur le Tour de Ski, en janvier.

Depuis ce Tour de Ski, Cologna tourne à nouveau à plein régime. Il est redevenu le styliste de la grande époque, et skie à 31 ans (bientôt 32) comme à 25. Voire mieux. Sa posture, à la fois droite et puissante à pleine vitesse, montre que sa condition physique est à nouveau au top.

L'homme aime faire les choses par quatre: outre ses quatre sacres olympiques, il a gagné quatre fois la Coupe du monde et quatre fois le Tour de Ski. Et compte un titre (en 2015, sur le skiathlon) et deux médailles d'argent aux Mondiaux. Il ne manque rien, sinon, peut-être, des récompenses en relais.

Peut-être que cela viendra un jour. Car Cologna n'est plus tout à fait seul. Roman Furger, 12e, a réussi une magnifique course, qui peut valoir de nouvelles étincelles - s'il est bien retenu aux côtés de Cologna - pour le sprint par équipes.

Dans toute l'histoire du fond masculin, seul le Norvégien Dählie, avec 6 titres, a remporté plus de médailles d'or olympiques individuelles que Cologna.

SOURCE : ATS

CREDIT PHOTO : KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

JO 2018

Jeux Paralympiques: le « boosting » une technique de « dopage » particulière

Publié

le

Les Jeux paralympiques s’ouvrent ce vendredi en Corée du Sud.

La Suisse vise trois médailles au minimum. 13 athlètes ont été sélectionnés, pour du ski alpin (7), du ski de fond (1) et du curling en fauteuil roulant (5).

Et comme pour les compétitions d’athlètes valides, les cas de dopage existent aussi chez les sportifs handicapés. Hormones, anabolisants ou encore EPO peuvent être utilisés aussi dans le milieu paralympique. Mais il existe également une pratique assez marginale : le boosting. Ce sont les sportifs souffrant de lésions à la moelle épinière qui l’utilisent.

Les explications du docteur Souheil Sayegh, médecin du sport à l’hôpital de la Tour à Genève :

Souheil Sayegh
Médecin du sport à l’hôpital de la Tour à Genève
Souheil Sayegh Médecin du sport à l’hôpital de la Tour à Genève

Mais cette méthode n’est pas sans risque pour la santé du sportif, Souheil Sayegh :

 

Souheil Sayegh
Médecin du sport à l’hôpital de la Tour à Genève
Souheil Sayegh  Médecin du sport à l’hôpital de la Tour à Genève

Continuer la lecture

JO 2018

Cérémonie de clôture: les Jeux sont faits

Publié

le

Thomas Bach a clôturé dimanche les JO 2018 d'hiver de Pyeongchang, des "Jeux de nouveaux horizons", a-t-il estimé.

Les autorités sud-coréennes ont transmis le témoin à leurs homologues chinois, qui organiseront les prochains JO, en 2022 à Pékin.

"La technologie numérique a permis à davantage de monde dans un plus grand nombre de pays de voir les sports d'hiver par de multiples modes. Par conséquent, je peux vraiment dire: les Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang 2018 sont les Jeux de nouveaux horizons", a lancé le président du CIO avant de déclarer "clos" les JO, selon la tradition.

SOURCE : ATS (KEYSTONE/AP/NATACHA PISARENKO)

Continuer la lecture

JO 2018

Ski alpin – team event : une première en or pour la Suisse

Publié

le

La Suisse a remporté la première édition du team event aux Jeux olympiques. L'équipe composée de Wendy Holdener, Denise Feierabend, Ramon Zenhäusern et Daniel Yule a dominé l'Autriche en finale.

On peut appeler ça une première réussie dans ce slalom parallèle par équipes. Classée parmi les candidats au podium, la Suisse a parfaitement tenu son rang pour s'adjuger l'or au terme d'une finale passionnante. Ce succès porte le sceau des deux atouts majeurs helvétiques, Wendy Holdener et Ramon Zenhäusern. Invaincus lors de leur quatre duels, la Schwytzoise et le Haut-Valaisan ont joué leur rôle de moteur.

Ramon Zenhäusern est apparu encore plus fort que lors de sa médaille d'argent en slalom. Le skieur de Viège a même pu se permettre un départ raté face au Français Clément Noël en demi-finale. Mais dès que le double mètre a pu faire parler sa puissance, les adversaires n'ont plus eu que leurs yeux pour pleurer. C'est une deuxième médaille pour celui qui avait dit après le slalom ne pas vouloir fêter sa médaille afin de pouvoir se concentrer sur cet événement où la Suisse avait toutes ses chances selon lui. Coup de chapeau à Wendy Holdener qui ajoute une troisième médaille à sa collection olympique, puisqu'elle avait obtenu l'argent du slalom et le bronze du combiné.

Pour valider leur ticket en finale, la Suisse a sorti successivement la Hongrie, l'Allemagne (au temps) et la France en demi-finale. Favorite avec ses deux champions olympiques de slalom, Frida Hansdotter et Andre Myhrer, la Suède a déchanté dès les quarts de finale face à une équipe d'Autriche remontée comme jamais. Fer de lance du quatuor, Michael Matt a mené la charge, parfaitement secondé par Manuel Feller, et les deux Katharina, Gallhuber et Liensberger. Le résultat fut sans appel avec un sec 4-0 en faveur des Autrichiens.

Continuer la lecture

JO 2018

Curling: le CC Genève en bronze

Publié

le

Le curling suisse est à nouveau à la fête. La Suisse représentée par le CC Genève a décroché le bronze aux JO de Pyeongchang, en battant le Canada 7-5 dans la rencontre pour la 3e place.

Les Suisses (le skip Peter de Cruz, Valentin Tanner, Claudio Pätz, Benoît Schwarz) ont mis d'entrée sous pression les Canadiens de Kevin Koe, doubles champions du monde. La sélection du pays à la feuille d'érable, triple championne olympique (dans une autre composition), a subi un camouflet. Et les Suisses y sont pour beaucoup. Ils ont joué un match extrêmement sérieux, avec un maximum de concentration du début à la fin, pendant que les Canadiens commettaient de nombreuses imprécisions. Les curleurs du CC Genève ont aussi très bien réagi après la claque reçue contre la Suède la veille. Valentin Tanner est au micro de Joris Repond, notre envoyé spécial :

Valentin Tanner
Curleur CC Genève
Valentin Tanner Curleur CC Genève

La belle tradition du curling suisse aux JO se poursuit, donc. Depuis la réintroduction de ce sport au programme olympique en 1998, la Suisse - hommes et femmes - a remporté au moins une médaille lors de cinq des six éditions. C'est la quatrième médaille pour le curling masculin, après le titre du Lausanne Olympique de Patrick Hürlimann en 1998 et les deux médailles de bronze de l'équipe l'Andreas Schwaller en 2002 et de celle de Ralph Stöckli en 2010.

Surtout, la superbe histoire de la jeune sélection du CC Genève se prolonge. En six participations à des tournois majeurs depuis le printemps 2014, Peter de Cruz, Valentin Tanner, Claudio Pätz et Benoît Schwarz sont à chaque fois rentrés avec une médaille! Un taux de réussite qui entre dans les annales. Il y a eu deux fois le bronze aux Mondiaux, deux fois le bronze encore et une fois l'argent aux Européens, et donc ce bronze olympique, qui vaut sans doute plus encore vu les tourments par lesquels il a fallu passer.

Les Genevois avaient entamé leur tournoi par deux défaites, contre la Grande-Bretagne et l'Italie, avant de gagner les cinq rencontres suivantes puis de trembler en finissant le Round Robin sur deux revers. Mais ils ont su se ressaisir dans le "money time", malgré une défaite cinglante en demies contre la Suède, en parvenant à garder tout leur sang-froid. A cet égard, la performance d'un Benoît Schwarz, d'un calme olympien dans les moments clés en tant que no 4, est à saluer.

Mais toute l'équipe évidemment est à associer dans les éloges: Peter de Cruz, le stratège et le cerveau , Claudio Pätz, magnifique ce samedi et dans les moments difficiles du tour préliminaire, et Valentin Tanner, infatigable balayeur et poseur de "guards".

Cette équipe a de surcroît de l'avenir, avec une moyenne d'âge de 27-28 ans, plutôt basse à ce niveau de jeu.

Continuer la lecture

JO 2018

JO 2018 : la Vaudoise Fanny Smith médaillée de bronze aux JO !

Publié

le

Fanny Smith décroche enfin sa médaille olympique ! La Vaudoise a remporté le bronze lors du skicross dames des JO de PyeongChang. Course qui a sacré la Canadienne Kelsey Serwa devant sa compatriote Brittany Phelan.

Pour Fanny Smith, septième à Vancouver, et huitième à Sotchi, la malchance s’est arrêtée ce vendredi 23 février 2018. Dans une course où elle était mal partie, la Villardoue est revenue aux avant-postes, avant de commettre une grosse erreur qui aurait pu l’envoyer au pied du podium. Mais Fanny Smith a tout donné et joué des coudes, pour finalement dépasser la Suédoise Sandra Naeslund et remporter cette troisième place couleur bronze. Très émue à l’interview, Fanny Smith:

Fanny Smith
Skicross
Fanny Smith Skicross

Les larmes d’émotion, de joie, de Fanny Smith, la Vaudoise médaillée de bronze des JO de Pyeongchang, en skicross. Un accomplissement pour elle :

Fanny Smith
Skicross
Fanny Smith Skicross

Fanny Smith, championne du monde en 2013, nous parle encore du long chemin parcouru ces dernières années :

Fanny Smith
Skicross
Fanny Smith Skicross

Propos recueillis par notre envoyé spécial à Pyeongchang Jan Haesler. Avec le bronze de Fanny Smith en skicross, la Suisse affiche désormais 12 médailles à son compteur. Elle figure à la dixième place du classement par nations. C’est la Norvège qui est première.

 

PHOTO KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Lion

Un souci familial pourrait provoquer quelques incompréhensions. Ne gardez pas le silence, il faut impérativement aborder le sujet !

Publicité

Les Sujets à la Une

X