Rejoignez-nous

Jeux olympiques - Beijing 2022

Le Conseil fédéral n'ira pas aux JO d'hiver

Publié

,

le

Des activistes de la cause tibétaine ont protesté mi-janvier contre la tenue des Jeux. Ils ont demandé au Conseil fédéral de n'envoyer aucun représentant en Chine (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Conseil fédéral ne se rendra pas à Pékin pour les Jeux olympiques et paralympiques d'hiver. Il renonce à sa présence en raison de la situation sanitaire, indique-t-il mercredi.

La situation sanitaire est toujours tendue en Suisse. De plus, les restrictions sanitaires appliquées en Chine empêcheraient des rencontres bilatérales substantielles ou de réels contacts avec les athlètes suisses, précise le gouvernement.

Le Conseil fédéral encouragera les athlètes depuis la Suisse. Il sera représenté par l'ambassadeur sur place, a précisé devant les médias André Simonazzi, porte-parole du gouvernement.

Les 24e Jeux d'hiver doivent se dérouler du 4 février au 13 mars 2022 dans la capitale. Les participantes et participants évolueront uniquement dans une "bulle" sanitaire, afin d'éviter toute importation du virus.

Appels au boycott

Plusieurs voix critiques appellent au boycott des Jeux au niveau diplomatique et de représentation des gouvernements. Les Etats-Unis ont demandé au CIO de repousser les Jeux, en raison de la situation actuelle des droits humains en Chine. Les discriminations et les attaques contre la minorité musulmane des Ouïghours, qualifiées par certains pays de génocide, sont notamment pointées du doigt.

L'Australie, la Nouvelle-Zélande, la Grande-Bretagne, le Canada et le Japon ont suivi la décision états-unienne de n'envoyer aucun représentant diplomatique à Pékin. La Chine a annoncé des représailles. En Suisse aussi, certaines voix se sont élevées pour appeler à un boycott.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

A Paris, les Champs-Elysées vont être verdis et rafraîchis

Publié

le

Avec le projet de rafraîchissement des Champs-Elysées, il devrait y avoir moins de voitures autour de l'Arc de Triomphe (archives). (© KEYSTONE/AP/LEWIS JOLY)

Plus de vert, moins de voitures: les Champs-Elysées vont entamer une profonde mutation, ont promis mercredi élus et experts de la capitale française. L'idée est de "réenchanter" la célébrissime avenue parisienne d'ici aux Jeux olympiques de 2024.

Nommé "Réenchanter les Champs-Elysées", le projet porté par la mairie de Paris, des élus et le Comité Champs-Elysées (regroupant commerçants et entreprises de l'avenue) doit se faire en deux étapes. La première doit être achevée d'ici aux Jeux olympiques et paralympiques de Paris, à l'été 2024. La seconde a des contours plus flous.

Concrètement, c'est aux deux extrémités de l'avenue parisienne de deux kilomètres que les changements vont être les plus visibles. D'abord du côté de la place de la Concorde, où les jardins de part et d'autre des "Champs", aujourd'hui largement défraîchis, vont être transformés.

"Nous allons refaire de ces jardins de véritables jardins de promenade", a promis la maire socialiste Anne Hidalgo, lors d'une conférence de presse. Une centaine d'arbres vont être plantés et des petites rues piétonnisées, l'élue socialiste souhaitant "redonner de la fraîcheur" pour adapter la ville au réchauffement climatique.

Moins de voitures

L'autre changement majeur pour 2024 va avoir lieu autour de l'Arc de Triomphe. Le rond-point de la place de l'Etoile va voir sa dense circulation automobile être réduite.

"Sur l'Arc de Triomphe, ce que nous allons faire, c'est un agrandissement de l'anneau" piéton entourant le monument, a expliqué Anne Hidalgo. "C'est un rétrécissement de la place de la voiture, je préfère être claire. Parce que c'est comme ça qu'on doit envisager la ville de demain", a-t-elle ajouté.

Mais la réduction du trafic motorisé, cheval de bataille de la maire et sujet sensible politiquement, ne concerne pour l'heure pas l'avenue elle-même, qui compte dans chaque sens deux voies de circulation automobile et une voie de bus et taxis. Sur ce sujet, "la maire a accepté (...) de discuter, de négocier, je sais qu'elle a ses opinions, nous avons les nôtres", a assuré Marc-Antoine Jamet, président du comité Champs-Elysées.

Avenue peu à peu désertée

Sur le haut de l'avenue, très commerçant et prisé des touristes étrangers, les trottoirs et le mobilier urbain, par endroits vieillissants, seront rénovés, ont promis les élus.

D'ici 2024, la mairie doit engager 26 millions d'euros pour l'ensemble des travaux, auxquels s'ajouteront 6 millions de la Solidéo (société de livraison des ouvrages olympiques) pour les sites concernés par les Jeux, à savoir la Place de la Concorde et le Grand Palais. Car l'enjeu est de ramener les Parisiens sur cette avenue iconique de la ville, aménagée en 1670 et qui a traversé les époques.

Il faut "réenchanter l'une des vitrines les plus emblématiques de la capitale, la plus célèbre des avenues parisiennes, qui souffre d'avoir beaucoup perdu de sa splendeur dans les 30 dernières années", a dit la maire du VIIIe arrondissement de Paris, Jeanne d'Hauteserre.

Grouillant de monde jusqu'au milieu du XXe siècle, elle a peu à peu été désertée par les Parisiens et davantage investie par les touristes étrangers et clients des magasins de luxe.

Place de la Concorde

Ses terrasses devront ainsi, d'ici à 2024 également, être "harmonisées", un sujet sensible pour les commerçants qui a été confié au designer belge Ramy Fischler. Et au-delà de l'échéance olympique, la transformation doit continuer. L'élaboration du projet a été confiée à l'architecte Philippe Chiambaretta.

La place de la Concorde, aujourd'hui intégralement pavée, sera au coeur des changements. Il faudra en "faciliter la traversée", "redonner l'accès aux monuments, l'obélisque et les fontaines" et reverdir la place, "une fournaise", a expliqué l'architecte.

Anne Hidalgo s'est elle dite favorable à étendre les jardins des Tuileries jusqu'à l'obélisque.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

La moitié des billets à moins de 50 euros en 2023

Publié

le

Les organisateurs des JO 2024 ont présenté les tarifs de la billetterie (© KEYSTONE/AP/THIBAULT CAMUS)

Les organisateurs des JO de Paris 2024 ont présenté lundi les grands axes de la billetterie. Le processus se déroulera en 2023, avec la moitié des billets affichés à un tarif de 50 euros ou moins.

Au total, 13,4 millions de billets seront disponibles: 10 millions pour les JO et 3,4 millions pour les Jeux paralympiques. La billetterie représente un tiers des revenus du comité d'organisation, les deux autres tiers étant les sponsors et une contribution du CIO pour un budget - entièrement privé - de près de 4 milliards d'euros.

Détails à fixer

Concernant les tarifs pour les JO, un million de billets, soit 10%, sera vendu à 24 euros et ce pour tous les sports. Et 50% des billets olympiques seront accessibles à 50 euros et moins. Un billet correspondra à une "session" et variera en fonction des sports. Les détails n'ont pas encore été fixés.

Le processus sera lancé en décembre 2022: il faudra s'inscrire au tirage au sort pour gagner un créneau horaire d'achat, d'abord pour les billets en pack (regroupements de billets représentant plusieurs sports) en février puis pour les billets à l'unité en mai.

Ce système est jugé "plus transparent" et "moins chronophage", selon les organisateurs. Les dernières ventes devraient intervenir à la fin 2023.

80% des billets sont réservés au grand public et 20% aux hospitalités (prestations sur mesure, accès privilégié...), via le partenaire On location, et aux parties prenantes (collectivités, mouvement sportif, invités sponsors ...).

Second marché

Pour les Jeux paralympiques, le prix d'entrée minimum sera de 15 euros pour 500'000 billets. 50% des billets seront à 25 euros ou moins, et un pass journée à 24 euros pour plusieurs parasports. La vente aura lieu à l'automne.

L'inscription au "club Paris 2024" permettra d'avoir des dates et des détails sur la billetterie. Il y a aura également une "plateforme de second marché" pour revendre et échanger les billets.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

La nouvelle dynamique urbaine des Jeux s'invite au Musée Olympique

Publié

le

Avec le surf, cinq autres sports seront au coeur de la nouvelle exposition "Riding the OIympic Waves" au Musée Olympique de Lausanne. (© KEYSTONE/LAURENT DARBELLAY)

Avec sa nouvelle exposition temporaire, le Musée Olympique à Lausanne met en valeur six nouveaux sports ajoutés au programme des JO. "Riding the Olympic Wave" (surfer sur la vague olympique) est à voir jusqu'au 5 mars 2023.

"Le désir de cette exposition est de montrer comment ces six sports sont arrivés dans l'univers olympique", explique Anne Chevalley, curatrice du Musée Olympique à Keystone-ATS. Les disciplines auxquelles elle fait référence sont le basket 3X3, le BMX freestyle, l'escalade sportive, le skateboard et le surf, tous présents aux JO de Tokyo en 2021, ainsi que le breaking (ou breakdance) qui fera son apparition aux Jeux de Paris en 2024.

Le but de l'exposition n'est pas de présenter ces sports au public, mais plutôt de lui expliquer le cheminement qui a permis leur ajout au programme olympique. "L'exposition est divisée en trois parties qui relatent le début de ces disciplines notamment aux Jeux olympiques de la Jeunesse, puis leur arrivée à Tokyo et enfin les retours des athlètes et des spectateurs sur cette expérience inédite", indique Anne Chevalley.

Adaptation nécessaire

Dans un décor urbain moderne, les visiteurs peuvent observer des objets cultes de ces sports, des témoignages d'athlètes ou encore des infographies informatives. " Nous avions à coeur de tenir compte des attentes du public, notamment des jeunes, face à ces nouvelles disciplines", confie la curatrice du musée.

Cette nouvelle dynamique instaurée par le Comité international olympique (CIO) n'est pas due au hasard. L'apparition de ces disciplines dites urbaines ou extrêmes répond à une nécessité profonde. "Le mouvement olympique s'est toujours adapté à son époque. Aujourd'hui, la société recherche notamment plus de proximité et de contact avec le sport. Il y a une nouvelle envie que les Jeux olympiques doivent prendre en compte", analyse Anne Chevalley.

La curatrice reconnaît que les jeunes sont la cible prioritaire de cette politique. Le but est de les intéresser et de les inviter à pratiquer ces nouvelles disciplines. "C'est un appel très fort qu'on leur adresse avec cette exposition", confie-t-elle.

Lier culture et sport

L'exposition met également en avant les éléments culturels propres à chacune des disciplines. La créativité est souvent à la base de ces différents sports. "Il existe des liens profonds entre des expressions artistiques comme le graffiti, la musique ou la photographie et la pratique purement sportive", souligne Mme Chevalley.

Pour la curatrice du Musée olympique, dissocier ces deux aspects auraient "complétement dénaturé ces disciplines". Il a donc été décidé de faire appel à des artistes, pratiquant également ces sports, pour agrémenter l'exposition d'oeuvres culturelles. Cela respecte ainsi l'ADN du mouvement olympique qui préconise la rencontre entre le monde du sport et celui de l'art et de la culture.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Sprint par équipes: les Suissesses à leur place

Publié

le

Laurien van der Graaff dispute en Chine sa dernière grande compétition. (© KEYSTONE/EPA/VASSIL DONEV)

Laurien van der Graaff et Nadine Fähndrich sont arrivées 7es de la finale du sprint olympique par équipes en style classique, à Zhangjiakou.

Van der Graff était un peu "juste" pour un meilleur résultat, mais ce résultat est honorable. Les Suissesses ont devancé la Norvège (8e).

Nadine Fähndrich, 5e du sprint individuel, s'est montrée à son avantage aussi bien en demi-finales qu'en finale, mais elle a dû laisser trop de forces pour combler les trous. Le duo helvétique s'était classé 4e aux JO 2018 à Pyeongchang et avait décroché la médaille d'argent aux Mondiaux 2021 à Oberstdorf, mais c'était en skating. Le style classique sied beaucoup moins bien à van der Graaff, qui mettra un terme à sa carrière dans un mois.

L'or est revenu aux sensationnelles Allemandes Katharina Hennig/Victoria Carl, victorieuses devant la Suède et les Russes grâce à une formidable dernière ligne droite de Victoria Carl. La Suisse a concédé 52''. Le succès du duo germanique constitue la plus grande surprise à ce jour des épreuves de fond à ces Jeux.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Jeux olympiques - Beijing 2022

Valieva vire en tête, Paganini 19e

Publié

le

Kamila Valieva en route vers l'or, mais sa probable médaille résistera-t-elle à la procédure anti-dopage? (© KEYSTONE/EPA/HOW HWEE YOUNG)

La jeune Russe de 15 ans Kamila Valieva, au coeur d'une affaire de dopage surgie en pleins JO de Pékin, a viré en tête après le programme court de ces Jeux. Elle a bien résisté à l'énorme pression.

La championne d'Europe en titre a été créditée d'un score de 82,16 points, précédant sa compatriote Anna Shcherbakova (80,20) et la Japonaise Kaori Sakamoto (79,84).

Habillée d'une robe mauve, Valieva a réalisé son plus mauvais score de la saison sur un programme court alors qu'elle avait dépassé le seuil des 90 points lors de ses deux dernières compétitions.

Moral d'acier

Encouragée par des membres de la délégation russe en tribunes, elle n'a laissé transparaître aucune émotion jusqu'à la fin de son programme, ponctué d'un premier saut à la réception mal assurée. Elle a semblé ensuite verser quelques larmes, avant de rejoindre son entraîneure, Eteri Tutberidze.

Valieva qui a déjà remporté à Pékin le titre par équipes, n'a été autorisée à concourir que lundi après-midi par le Tribunal arbitral du sport, qui ne s'est toutefois pas prononcé sur le fond de l'affaire, un contrôle positif datant du 25 décembre mais notifié seulement mardi dernier.

Paganini qualifiée

La Grisonne Alexia Paganini s'est qualifiée pour le libre en prenant la 19e place (61,06 pts). Elle partie pour améliorer son 21e rang des JO de Pyeongchang en 2018. La jeune patineuse qui a forgé son talent aux Etats-Unis a présenté une copie très propre, mais jugée assez sévèrement sur le plan artistique. Elle s'efforce de retrouver le niveau qui était le sien lors de sa 4e place aux Championnats d'Europe 2020 à Graz.

Le programme libre est programmé jeudi soir.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Capricorne

Des choix difficiles vous sont imposés dans votre emploi… N’ayez pas de crainte, vous obtiendrez mieux un peu plus tard…

Les Sujets à la Une

X