Rejoignez-nous

International

Brittney Griner: neuf ans de prison en Russie

Publié

,

le

Le Parquet a requis 9 ans et demi de prison contre Brittney Griner (© KEYSTONE/AP/Rick Scuteri)

Un tribunal russe a condamné la star américaine du basket féminin Brittney Griner à neuf ans de prison pour trafic de drogue. Cette lourde peine a été qualifiée d'"inacceptable" par Joe Bide

Elle ouvre la voie à un possible échange de prisonniers entre la Russie et les Etats-Unis. Arrêtée en février à Moscou avec une vapoteuse contenant du liquide à base de cannabis, peu avant l'offensive russe en Ukraine, la double championne olympique a été happée dans la crise géopolitique entre la Russie et les Etats-Unis.

Négociations

Son procès s'est accéléré ces derniers jours, alors que les deux pays négocient un échange de prisonniers dont la joueuse pourrait faire partie. Washington a récemment affirmé avoir fait une offre "conséquente" à Moscou.

"Le tribunal a reconnu la prévenue coupable" de possession illégale et de trafic de drogue, a déclaré la juge Anna Sotnikova, selon une journaliste présente au tribunal de Khimki, près de Moscou. En conséquence, la basketteuse a été condamnée à "neuf ans de prison dans une colonie pénitentiaire" et un million de roubles d'amende (environ 16'000 euros au taux actuel), a-t-elle ajouté.

Biden en colère

"C'est inacceptable et je demande à la Russie de la libérer immédiatement afin qu'elle puisse retrouver sa femme, ses proches et ses coéquipières", a exhorté le président américain Joe Biden dans un communiqué publié immédiatement après l'annonce du verdict. Les avocats de Griner ont pour leur part annoncé leur décision de faire appel de ce verdict "complètement insensé".

La joueuse a écouté l'énoncé de la juge le visage baissé, enfermée dans la cage dévolue aux accusés dans la salle d'audience. "J'ai commis une erreur de bonne foi et j'espère que le jugement ne mettra pas fin à ma vie ici", avait plaidé Griner lors de sa dernière prise de parole avant l'énoncé de la décision de la cour.

Une des meilleures

Agée de 31 ans et mesurant 2,06 mètres, Griner est considérée comme l'une des meilleures basketteuses du monde. Depuis le début du procès, elle est apparue concentrée, répondant aux questions de la cour avec calme et précision. Jeudi, avant le début de l'audience, elle avait brandi devant les journalistes une photo d'elle entourée de ses coéquipières de basket en Russie.

La joueuse des Phoenix Mercury était venue en Russie pour jouer pendant l'intersaison américaine, une pratique courante pour les basketteuses de WNBA qui gagnent souvent mieux leur vie à l'étranger qu'aux Etats-Unis.

Elle avait été arrêtée à l'aéroport avec du liquide de vapoteuse à base de cannabis. Elle a reconnu avoir été en possession de cette substance, affirmant toutefois l'avoir apportée en Russie par erreur.

Consommation personnelle

Elle a surtout réfuté tout trafic, soulignant que cette faible quantité de substance n'était que pour sa consommation personnelle, à des fins analgésiques, car elle souffre de douleurs chroniques. "Je n'ai jamais voulu faire de mal à qui que soit, je n'ai jamais eu l'intention de mettre la population russe en danger, ni de violer la loi ici", a déclaré Griner.

Le procureur a, lui, assuré qu'elle avait sciemment essayé de "cacher" aux douaniers à l'aéroport le liquide à base de cannabis. Les avocats de la joueuse avaient demandé son acquittement

Une condamnation de la joueuse ouvre légalement la voie à un possible échange de prisonniers. La semaine dernière, le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken et son homologue russe Sergueï Lavrov ont eu leurs premières discussions depuis le début de l'offensive de Moscou en Ukraine.

M. Blinken a indiqué avoir pressé son homologue d'accepter l'"offre conséquente" de Washington à Moscou pour obtenir la libération de Griner et d'un autre Américain détenu en Russie, Paul Whelan, qui purge une peine de 16 ans de prison pour espionnage.

Selon plusieurs médias américains, il s'agirait d'échanger un célèbre trafiquant d'armes russe détenu aux Etats-Unis, Viktor Bout, contre Brittney Griner et M. Whelan.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

International

Serena Williams annonce sa retraite prochaine

Publié

le

Serena Williams va bientôt prendre sa retraite (© KEYSTONE/AP/Christopher Katsarov)

La star du tennis Serena Williams a annoncé que "le compte à rebours" concernant sa retraite était "enclenché". Elle l'a annoncé sur Instagram et dans une interview au magazine "Vogue".

"Il y a un temps dans la vie où il faut décider de prendre une nouvelle route. C'est un moment toujours difficile quand on aime tellement ce qu'on fait. Et Dieu que j'aime le tennis. Mais maintenant le compte à rebours est enclenché", a expliqué l'Américaine de 40 ans, détentrice de 23 titres en Grand Chelem.

Elle dit vouloir "se concentrer sur son rôle de maman, ses objectifs sur le plan spirituel pour découvrir une nouvelle mais tout aussi passionnante Serena".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Juillet 2022, l'un des plus chauds jamais enregistrés dans le monde

Publié

le

Le monde vient de connaître l'un des trois mois de juillet les plus chauds jamais enregistrés, provoquant notamment des problèmes de sécheresse (image symbolique). (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Le mois dernier fut l'un des juillets les plus chauds jamais enregistrés dans le monde. C'est ce qu'a indiqué mardi l'Organisation météorologique mondiale (OMM), une agence spécialisée de l'ONU basée à Genève.

"Le monde vient de connaître l'un des trois mois de juillet les plus chauds jamais enregistrés. Et évidemment, comme nous le savons tous, une vague de chaleur très prolongée et très intense a touché certaines parties de l'Europe", a déclaré la porte-parole de l'OMM, Clare Nullis, en conférence de presse.

Dans un communiqué, l'OMM, qui cite les données du Service Copernicus concernant le changement climatique, explique que le mois qui vient de s'écouler aura été légèrement plus froid que juillet 2019 mais légèrement plus chaud que juillet 2016.

"Mais la différence entre ces trois mois est réellement très faible", a précisé Mme Nullis. "L'écart est inférieur à la marge d'erreur".

Globalement, la température enregistrée au cours du mois dernier a dépassé de 0,4°C la température enregistrée en juillet pendant la période de référence 1991-2020. Et ce malgré la présence du phénomène naturel La Niña, qui, selon l'OMM, "est censé avoir un effet refroidissant".

Appel à une "prise de conscience"

Le mois dernier, l'OMM a appelé à une "prise de conscience" des dirigeants face aux vagues de chaleur comme celle que traverse actuellement l'Europe, qui sont appelées à devenir plus fréquentes à cause du changement climatique au moins jusque dans les années 2060.

Selon l'OMM, juillet 2022 n'est pas arrivé en haut du podium car certaines régions du monde ont enregistré des températures inférieures à la moyenne le long de la zone occidentale de l'océan Indien - de la Corne de l'Afrique au sud de l'Inde, sur une grande partie de l'Asie centrale, ainsi que sur la majeure partie de l'Australie.

Outre la canicule, certaines régions du monde connaissent une forte sécheresse. Selon l'OMM, juillet a été plus sec que la moyenne dans une grande partie de l'Europe, dans la majeure partie de l'Amérique du Nord, dans de grandes régions d'Amérique du Sud, d'Asie centrale et d'Australie.

En revanche, des conditions plus humides que la moyenne ont été enregistrées dans l'est de la Russie, dans le nord de la Chine et sur une large bande s'étendant de l'est de l'Afrique au nord-ouest de l'Inde en passant par l'Asie.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Décès du créateur de mode japonais Issey Miyake à 84 ans

Publié

le

Issey Miyake avait été l'un des premiers créateurs de mode japonais à s'imposer dans la capitale française après avoir travaillé pour Guy Laroche et Givenchy. (© KEYSTONE/AP)

Le créateur de mode japonais Issey Miyake est décédé à l'âge de 84 ans, a annoncé mardi à l'AFP une employée de son bureau à Tokyo. Sa carrière s'est étendue sur plus d'un demi-siècle.

"Il est mort dans la soirée du 5 août", a-t-elle dit au téléphone, ajoutant que les obsèques d'Issey Miyake avaient déjà eu lieu en présence "uniquement de proches", conformément à ses souhaits. Il n'est pas prévu de cérémonie publique, a précisé cette source.

La chaîne de télévision publique japonaise NHK a également annoncé la mort du grand créateur de mode.

Survivant de la bombe

Né le 22 avril 1938 à Hiroshima (ouest du Japon), Issey Miyake avait sept ans le 6 août 1945 quand les Etats-Unis avaient largué la première bombe atomique de l'Histoire sur sa ville natale, faisant 140'000 morts et traumatisant à vie les rescapés. Il avait survécu, mais sa mère était morte trois ans plus tard des suites des radiations.

A peine diplômé de l'université des beaux-arts de Tama à Tokyo, il s'était installé à Paris en 1965 et avait étudié à l'école de la Chambre syndicale de la Couture parisienne.

Issey Miyake avait été l'un des premiers créateurs de mode japonais à s'imposer dans la capitale française après avoir travaillé pour Guy Laroche et Givenchy.

Matériaux jamais vus

A partir des années 1980, il avait fait rayonner son style à travers le monde en utilisant des matériaux jamais vus dans la mode jusqu'alors (fil de fer, papier artisanal japonais, crin...). Il était connu notamment pour avoir confectionné des habits d'une seule pièce et pour sa technique du plissé.

En juin dernier, un défilé spectacle de sa marque avait été mis en scène à Paris par Rachid Ouramdane, directeur du Théâtre national de Chaillot, rassemblant mannequins, performeurs et un collectif d'acrobates.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Le Kenya a commencé à élire son président, sur fond de flambée du coût de la vie

Publié

le

Depuis le centre financier jusqu'à des bidonvilles de Nairobi, ainsi que dans plusieurs régions du pays, de longues files d'attente se sont formées devant les bureaux de vote, qui ouvraient à 06h00. (© KEYSTONE/AP/Brian Inganga)

Les Kényans ont afflué dès l'aube dans les bureaux de vote pour élire mardi un nouveau président. Mais aussi des députés et élus locaux lors de scrutins à forts enjeux pour la locomotive économique d'Afrique de l'Est, frappée par une flambée du coût de la vie.

Les 22,1 millions d'électeurs doivent voter six fois pour déterminer l'avenir politique de ce pays considéré comme un îlot démocratique dans une région instable, mais qui fut aussi le théâtre de graves violences il y a quinze ans.

Le duel s'annonce serré entre les deux principaux candidats à la présidence, des figures du paysage politique. Raila Odinga, 77 ans, vétéran de l'opposition soutenu par le pouvoir, affronte William Ruto, 55 ans, vice-président.

Longues files d'attente

Depuis le centre financier jusqu'à des bidonvilles de Nairobi, ainsi que dans plusieurs régions du pays, de longues files d'attente se sont formées devant les bureaux de vote, qui ouvraient à 06h00.

Le scrutin se déroulait majoritairement dans le calme en cette journée déclarée fériée. Raila Odinga a voté en milieu de matinée dans le bidonville de Kibera, à Nairobi, un autre de ses fiefs, tandis que son adversaire a glissé son bulletin peu après l'ouverture des bureaux dans le village de Kosachei, près d'Eldoret, au coeur de sa natale vallée du Rift.

Nouvelle ère

Si aucun des deux adversaires, qui se connaissent bien pour avoir été alliés dans le passé, n'obtient mardi plus de 50% des voix, le Kenya connaîtra pour la toute première fois un second tour dans une élection présidentielle.

Quelle que soit l'issue, le nouveau président marquera l'histoire en n'appartenant pas à la communauté kikuyu, la première du pays, qui contrôle le sommet de l'Etat depuis vingt ans et dont est issu le sortant Uhuru Kenyatta - que la Constitution empêchait de se représenter après deux mandats.

M. Odinga, allié à M. Kenyatta depuis un pacte surprise en 2018, est un Luo tandis que M. Ruto est un Kalenjin - deux autres importantes communautés.

Coût de la vie

Dans ce pays historiquement marqué par le vote tribal, certains experts estiment que ce facteur pourrait s'estomper cette année face aux enjeux économiques, tant la flambée du coût de la vie domine les esprits des quelque 50 millions d'habitants.

La pandémie, puis la guerre en Ukraine ainsi qu'une sécheresse record, ont durement touché ce poids lourd du continent, qui malgré une croissance dynamique (7,5% en 2021) reste très corrompu et inégalitaire.

"Nous souffrons tellement à cause de l'inflation. Actuellement, nous ne pouvons même pas cuisiner notre aliment de base qui est l'ugali parce qu'il n'y a pas de farine de maïs dans les supermarchés", a déclaré Alice Waithera, assistante sociale de 56 ans et électrice dans le centre financier de Nairobi.

William Ruto, qui s'érige en défenseur des "débrouillards", a martelé son ambition de "réduire le coût de la vie". M. Odinga a lui promis de faire du Kenya "une économie dynamique et mondiale", composée d'une seule "grande tribu".

Spectre des violences

Historiquement, la composante ethnique a nourri les conflits électoraux, comme en 2007-2008 quand la contestation des résultats par M. Odinga avait conduit à des affrontements inter-communautaires faisant plus de 1100 morts. Quinze ans ont passé depuis ces violences mais leur spectre continue de planer.

En 2017, des dizaines de personnes étaient mortes dans la répression de manifestations, après une nouvelle contestation par M. Odinga des résultats du vote - finalement annulé par la Cour suprême dans une décision historique.

Excepté un impressionnant flux de désinformation sur les réseaux sociaux, la campagne fut globalement paisible. Quelque 150'000 officiers doivent cependant être déployés à travers le pays.

Mardi matin, quelques rares cas de perturbations liées à l'usage des kits biométriques d'identification des électeurs ont été signalées notamment à Nairobi.

Selon des sources diplomatiques, la rapidité dans la publication des résultats constitue un enjeu capital. La Commission électorale a jusqu'au 16 août pour les déclarer. Les quelque 46'000 bureaux de vote devaient fermer à 17h00 (16h00 heure suisse).

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Championnats d'Europe: Mathias Flückiger change d'avis

Publié

le

Mathias Flückiger ira à la chasse aux médailles à Munich (© KEYSTONE/MAXIME SCHMID)

Mathias Flückiger a changé d'avis. Le vice-champion olympique de VTT est bien remis de son infection au Covid-19 et sera au départ du cross-country des championnats d'Europe le 19 août à Munich.

Sa remise en forme se passe mieux que prévu, a indiqué Swiss Cycling. Flückiger va remplacer Reto Indergand dans la sélection suisse. Le tenant du titre européen est le Saint-Gallois Lars Forster.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X