Rejoignez-nous

International

Le premier Grand Prix de Miami aura lieu du 6 au 8 mai

Publié

,

le

La Formule un découvrira un nouveau tracé en mai 2022 à Miami. (© KEYSTONE/AP/Luca Bruno)

Le premier Grand Prix de Formule 1 organisé à Miami, en Floride (Etats-Unis), aura lieu du 6 au 8 mai 2022, ont annoncé les organisateurs dans un communiqué jeudi.

"La construction du circuit progresse conformément aux attentes et, maintenant que notre date a été confirmée par la Formule 1, nous pourrons rapidement poursuivre en révélant plus de détails sur l'expérience qui sera vécue au bord de la piste", commente le PDG du GP, Richard Cregan.

Le GP de Miami se déroulera à Miami Gardens, à quelque trente kilomètres au nord de l'emblématique Miami Beach. Le circuit est construit autour du Hard Rock Stadium, antre de l'équipe de football américain des Miami Dolphins (dont le PDG Tom Garfinkel est le promoteur du GP) et de l'Open de tennis de Miami.

Les Etats-Unis accueillent déjà depuis 2012 un GP à Austin, au Texas (le 24 octobre cette année), mais la F1 cherche à s'implanter davantage au pays de l'IndyCar et de la NASCAR.

Miami sera ainsi la 11e destination à accueillir la F1 dans le pays, après Riverside, Sebring, Watkins Glen, Long Beach, Las Vegas, Detroit, Dallas, Phoenix, Indianapolis et Austin.

Selon des versions provisoires du calendrier 2022 parues dans les médias spécialisés, 23 courses (un nombre record) seraient au programme de la saison 2022, entre Bahreïn fin mars et Abou Dhabi fin novembre.

Le GP de Monaco, en mai, se déroulera sur trois jours au lieu de quatre (de vendredi à dimanche plutôt qu'à partir de jeudi), a annoncé mercredi le président de la Formule 1, Stefano Domenicali.

Le GP de France devrait a priori se tenir mi-juillet sur le circuit Paul Ricard du Castellet.

Ce calendrier sera officialisé à l'occasion du Conseil mondial du sport automobile le 15 octobre.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

La police saisit six tonnes de cannabis, un record selon elle

Publié

le

Selon la police espagnole, il s'agit d'une saisie record. (© KEYSTONE/AP/STEVE HELBER)

La police espagnole a annoncé jeudi avoir mis la main sur six tonnes de cannabis après avoir démantelé une plantation géante près de Barcelone, une saisie record selon elle.

L'opération de police a permis d'arrêter cinq personnes et de saisir "un peu plus de six tonnes de cannabis, dont 3,5 tonnes de têtes emballées", ont annoncé la police espagnole et la garde civile dans un communiqué conjoint.

Selon elles, il s'agit de "la plus grande quantité de cannabis jamais saisie en Espagne".

L'enquête avait commencé en mars 2021 lorsque la police avait découvert une parcelle de 32 hectares à Vilassar de Mar, à une trentaine de kilomètres de Barcelone, dédiée à la culture de chanvre industriel.

Les panneaux sur place suggéraient qu'il s'agissait d'une activité légale, mais aucune autorisation n'avait été donnée et les policiers ont vite compris qu'ils étaient en réalité face à un gigantesque champ où poussaient des plants de cannabis depuis 2018.

Plus de 100 caméras allumées jour et nuit permettaient de veiller sur les milliers de plantes dispersées dans plusieurs hangars et serres.

Après avoir été des décennies durant la porte d'entrée du haschich en Europe, l'Espagne a vu ces dernières années pulluler des plantations sur son territoire, attirant des organisations criminelles de tout le continent européen.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Le départ annoncé de Boris Johnson requinque la livre

Publié

le

Depuis le vote du Brexit en juin 2016, la livre reste en baisse de 20% face au dollar et en repli de 10% face à l'euro. Crédit photo: TOLGA AKMEN (© KEYSTONE/EPA/TOLGA AKMEN)

La perspective d'une démission du Premier ministre britannique Boris Johnson, qui devrait être annoncée jeudi, profitait à la livre dans un marché soulagé de ne pas voir la crise politique se gangrener.

Loin d'être désarçonnée par une énième crise politique à Westminster, la devise britannique prenait 0,63% à 1,2002 dollar vers 10H50 GMT. Face à l'euro, elle a même atteint un sommet en un mois, à 84,96 pence.

La Bourse de Londres suivait la même tendance jeudi, alors que le FTSE 100, son principal indice, était en hausse de 1,27% à 7.197,92 points peu après 10H50 GMT.

Alors que les démissions se multiplient au sein de son gouvernement, Boris Johnson va s'adresser au pays et devrait, selon la BBC, présenter sa démission de chef du parti conservateur.

Par le passé, les déboires des dirigeants britanniques ont pu peser sur la livre, mais cette fois-ci, "la réaction plutôt positive suggère que les marchés sont soulagés de voir la situation évoluer rapidement plutôt que de voir l'instabilité politique s'installer", a commenté Fawad Razaqzada, analyste chez City Index.

En quittant volontairement son poste, Boris Johnson "évite la possibilité d'un départ non volontaire, long et douloureux", abonde Matthew Ryan, analyste chez Ebury.

Pourtant, les perspectives de la livre, qui avait atteint mercredi son plus bas niveau depuis 2020 face au dollar, ne rendent pas les analystes particulièrement enthousiastes.

"Il y a une multitude de problèmes à l'agenda du prochain Premier ministre", constate Susannah Streeter, analyste chez Hargreaves Lansdown, qui évoque la crise du coût de la vie et les négociations sur l'accord nord-irlandais post-Brexit avec l'UE.

Depuis le vote du Brexit en juin 2016, la livre reste en baisse de 20% face au dollar et en repli de 10% face à l'euro.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Football

"Nous avons fait une offre" pour Lewandowski, affirme Laporta

Publié

le

Le Barça attend une réponse du Bayern concernant Lewandowski (© KEYSTONE/EPA/Leszek Szymanski)

Le FC Barcelone a formulé une offre au Bayern Munich pour l'attaquant polonais Robert Lewandowski. Le club catalan espère avoir "une réponse positive", a affirmé son président Joan Laporta.

"Nous avons fait une offre pour le joueur, nous attendons la réponse, on verra si elle est positive", a indiqué Laporta jeudi lors de la présentation du défenseur central danois Andreas Christensen, nouvelle recrue du Barça.

"Nous remercions le joueur (Lewandowski) pour toutes les manifestations qu'il a faites pour montrer qu'il a envie de venir" à Barcelone, a ajouté le dirigeant blaugrana, qui a toutefois souhaité montrer du respect envers le Bayern.

Laporta n'a pas précisé le montant de l'offre, et a balayé certaines rumeurs disant que le club allemand, méfiant de la situation économique du Barça, souhaitait que le club catalan paye le transfert de "Lewy" sur-le-champ. "Je n'y crois, je crois que ce sont des informations venues d'un chat et ça a été une blague, ça ne vient pas du Bayern", a glissé Laporta.

Fin juin, la presse allemande indiquait que le Barça avait offert 40 millions plus 5 millions d'euros de bonus au Bayern pour enrôler l'avant-centre. "Nous avons fait une offre et ils doivent être en train de l'évaluer", a simplement indiqué Laporta, sans donner davantage de détails.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Nadal souffre d'une déchirure abdominale de 7 mm

Publié

le

Nadal souffre d'une déchirure abdominale de 7 mm (© KEYSTONE/AP/Gerald Herbert)

Rafael Nadal souffre d'une déchirure abdominale de sept millimètres de longueur, rapporte jeudi le quotidien espagnol Marca.

L'Espagnol souhaite néanmoins tout de même disputer sa demi-finale de Wimbledon contre l'Australien Nick Kyrgios vendredi.

Le 4e mondial, double lauréat (2008 et 2010) du Majeur sur gazon, a passé des examens jeudi matin après son succès difficile la veille en quart de finale face à Taylor Fritz (3-6 7-5 3-6 7-5 7-6). "Je ne sais pas", avait-il répondu après le match quand les journalistes lui ont demandé s'il serait en mesure d'affronter Kyrgios.

Marca rappelle que ce n'est pas la première fois que Rafael Nadal doit jouer dans ces conditions. En 2009, à l'US Open, il avait disputé le tournoi avec une déchirure d'une longueur de deux centimètres et s'était incliné contre l'Argentin Juan Martin del Potro au stade des demi-finales.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Inclusion de l'avortement dans les droits fondamentaux de l'UE

Publié

le

La décision de la Cour suprême des Etats-Unis de mettre fin à la garantie juridique fédérale de l'IVG a été condamnée dans de nombreuses villes des Etats-Unis et dans de nombreux pays dans le monde (archives). (© KEYSTONE/AP/Charlie Riedel)

Le Parlement européen a demandé jeudi que le droit à l'avortement soit inscrit dans la charte des droits fondamentaux de l'UE après sa remise en cause aux Etats-Unis.

"Toute personne a le droit de bénéficier d'un avortement sûr et légal": par 324 voix, 155 contre et 38 abstentions, les eurodéputés, réunis en session plénière à Strasbourg, ont décidé de demander au Conseil, qui représente les Etats membres, d'inscrire ce droit dans la charte des droits fondamentaux.

Adoptée en 2000, cette charte, juridiquement contraignante, a la même valeur que les traités. Inclure l'avortement dans les droits fondamentaux nécessite toutefois l'unanimité des pays membres, selon les traités actuels de l'UE. Or ce sujet de société divise les Vingt-Sept.

Règle de l'unanimité à revoir

C'est pourquoi, les eurodéputés ont également demandé au Conseil "qu'il se réunisse pour discuter d'une convention permettant de réviser les traités" afin de remettre en cause la règle de l'unanimité.

Cette demande est accompagnée d'une nouvelle ferme condamnation par le Parlement européen du "recul des droits des femmes et de la santé et des droits sexuels aux États-Unis et dans certains États membres".

La Cour suprême des Etats-Unis a mis fin le 24 juin à la garantie juridique fédérale de l'IVG dans tout le pays. Il appartient maintenant aux 50 Etats américains de se prononcer sur l'avortement.

Garanties

"Les pays de l'UE devraient garantir l'accès à des services d'avortement sûrs, légaux et gratuits, à des services de soins prénataux et maternels, à la planification familiale volontaire, à la contraception, à des services adaptés aux jeunes, ainsi qu'à la prévention, aux traitements et au soutien en matière de VIH, sans discrimination", ont insisté les députés européens dans leur résolution.

Avant le coup de tonnerre provoqué par la décision de la Cour suprême américaine, le président français Emmanuel Macron, qui prenait alors la présidence tournante de l'UE, avait en janvier déjà souhaité inscrire le droit à l'avortement dans la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne. Son parti politique et l'actuel gouvernement français ont aussi en projet de l'inscrire dans la constitution française.

Reliquat du passé

"Des droits des femmes solides sont un atout et une caractéristique essentielle des démocraties (...) Le retour en arrière n'est pas une option", avait insisté lundi la commissaire européenne à l'Egalité Helena Dalli, lors d'un débat dans l'hémicycle du Parlement européen à Strasbourg.

"Donnons aux femmes en Europe la garantie qu'aucun juge ne pourra détricoter ces droits et rappelons aux réactionnaires ce qu'ils sont vraiment: un reliquat du passé qui n'a aucun avenir dans l'Union européenne", a pour sa part lancé Stéphane Séjourné, tête de file des députés libéraux et centristes du groupe Renew.

A l'inverse, le député eurosceptique polonais Patryk Jaki a critiqué le Parlement européen qui dénonce régulièrement le manque d'indépendance des juges en Pologne. "Vous voulez condamner les Etats-Unis parce qu'ils ont utilisé l'indépendance des juges? (...) Vous ne faites pas preuve de cohérence", a-t-il reproché à ses collègues.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

Les propositions professionnelles que vous attendiez, vous parviennent enfin. Cela implique une réorganisation en profondeur. A vous de jouer…

Les Sujets à la Une

X