Rejoignez-nous

Suisse

Beznau 1 reconnecté au réseau

Publié

,

le

Le réacteur numéro un de la centrale nucléaire de Beznau a été reconnecté au réseau mardi après trois ans d'arrêt. Il atteindra progressivement sa puissance maximale au cours des prochains jours.

Le redémarrage et la connection au réseau ont été autorisés par l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN). Le feu vert a été donné après de nombreux tests et des inspections, a indiqué mardi l'exploitant Axpo.

Au cours des trois dernières années, 9000 travaux d'entretien périodiques ont été menés. Plus de 20'000 examens de routine des systèmes et des composants du réacteur ont aussi été réalisés, a précisé Axpo.

Défauts dans la cuve de pression

Beznau 1 est l'un des plus anciens réacteurs commerciaux au monde. Il était hors-service depuis la révision annuelle de mars 2015 après la découverte de défauts dans l'acier de la cuve de pression. Au total, les experts ont trouvé 925 "mini-trous" d'un diamètre de 5 à 6 millimètres dus à des inclusions d'oxyde d'aluminium.

Axpo a pu prouver que ces inclusions n'ont pas d'influence négative sur les propriétés du matériau. Elles ne présentent donc pas de risque pour la sécurité, selon les conclusions de l'IFSN publiées au début du mois.

Lors d'une conférence de presse le 6 mars à Brugg (AG), le directeur de l'IFSN Hans Wanner avait déclaré pouvoir "affirmer avec conviction que la cuve de pression du réacteur 1 de Beznau est sûre". Pour l'IFSN, plus rien ne s'oppose au redémarrage du réacteur et à sa reconnection au réseau.

Inclusions dans un réacteur belge

Des inclusions avaient été repérées pour la première fois en 2012 sur une cuve de pression d'un réacteur belge. Les autorités suisses avaient alors exigé des exploitants des quatre centrales helvétiques qu'ils livrent à l'IFSN des informations sur la fabrication, le matériau de base et l'analyse de leurs cuves de pression.

Les inclusions sur la cuve de pression de Beznau 1 ont été découvertes pendant les travaux de révision annuelle de 2015. L'IFSN a exigé une analyse et une évaluation des défauts grâce à des mesures par ultrasons. Pour répondre à cette exigence, Axpo a fait fabriquer une réplique de la cuve de pression.

Les examens par ultrasons effectués sur la réplique ont montré une image comparable à celle obtenue lors de l'analyse de la cuve originale. Des examens microscopiques sur les propriétés chimiques de l'acier de la cuve ont permis d'écarter l'éventualité d'une fragilisation de l'acier par l'oxyde d'aluminium.

Défaut d'origine

Les 925 "mini-trous" de Beznau 1 constituent un défaut d'origine datant de la fabrication de la cuve en France en 1965. De l'aluminium avait été ajouté pour mieux maîtriser le métal liquide avant son moulage.

Le réacteur 1 n'atteindra sa pleine puissance que dans les prochains jours. Il se peut que de la vapeur s'échappe parfois de la partie non nucléaire de l'installation, a indiqué Axpo. Il n'y a pas de danger pour la population ou pour l'environnement, selon l'exploitant.

(ATS)

CREDIT PHOTO : KEYSTONE/ENNIO LEANZA

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

30 lieux de fêtes pour le Festival de la Cité 2024

Publié

le

13 scènes seront à retrouver au coeur de la Cité durant le Festival. La récente, "Les Balcons de la Mercerie", sera de retour cette année avec une nouvelle scénographie. (Archives © KEYSTONE/Cyril Zingaro)

Le Festival de la Cité va à nouveau prendre possession du quartier historique de Lausanne. Une 52e édition, prévue du 2 au 7 juillet prochain et dont la programmation a été dévoilée ce mercredi. 136 projets seront à découvrir, avec pas moins de 33 nationalités représentées.

52e mouture du Festival de la Cité. Sa programmation a été dévoilée ce mercredi matin par l'équipe : près de 140 projets artistiques (dont une quarantaine premières suisses), dans plus de 30 lieux différents. L'occasion, selon la directrice de la Cité, de découvrir le quartier historique différemment, mais pas seulement comme nous le confirme Martine Chalverat :

Cette année, le Festival propose également des projets co-construits avec des institutions ou collectifs locaux. On peut citer une parade, avec les Maisons de Quartier et Eben-Hézer, un cinéma open air nomade géré par le Nouveau Cinématographe, ou encore une scène dans les Verges de l'Hermitage.

Martine Chalverat, directrice du Festival de la Cité :

La découverte, c'est aussi le crédo de la programmation. Par exemple avec le volet musical, où les programmateurs ont garanti que le public pourra découvrir des "futures têtes d'affiches"

Joe Frailich, programmatrice musique du festival :

Une belle place aux artistes suisses

Comme chaque année, le Festival dédie une belle place aux groupes ou projets helvétiques. La musicienne Billie Bird sera notamment présente, accompagnée de plusieurs choristes et de son groupe.

Joe Frailich, programmatrice musique du festival :

Et la Suisse alémanique sera également à l'honneur pour cette édition 2024, avec certains groupes qui franchiront le Röstigraben pour la première fois. On retrouve Joe Frailich :

Du monde en plateau

Autre axe du Festival de la Cité, les arts vivants. Parmis les différents projets présentés, l'équipe du Festival souligne le nombre de ceux mettant en scène un grand nombre de personnes, ce qui tend à devenir plus rare dans ce domaine, comme nous le confirme le programmateur arts vivants de la Cité, Jonas Parson :

La programmation d'arts vivants veut aussi mettre en lumière le cirque contemporain et les frontières poreuses qui délimitent ces domaines artistiques.

Jonas Parson, programmateur arts vivants du Festival :

La programmation du Festival de la Cité 2024 est à retrouver sur le site internet de la manifestation.

Continuer la lecture

Genève

La défense de Tariq Ramadan plaide l'acquittement

Publié

le

Tariq Ramadan, accompagné de son avocate Yaël Hayat, espère être acquitté par la Chambre pénale d'appel et de révision de Genève (archives). (© KEYSTONE/Valentin Flauraud)

La défense de Tariq Ramadan est entrée en scène mercredi, au dernier jour du procès en appel de l'islamologue qui est accusé de viol et de contrainte sexuelle. Elle demande que l'intellectuel genevois soit acquitté, comme ce fut le cas en première instance.

Pour l'avocate Yaël Hayat, l'affaire que la Chambre pénale d'appel et de révision de Genève doit juger ne concerne pas un viol brutal, mais est l'histoire d'une femme meurtrie, qui a été blessée dans son coeur par un homme qu'elle admirait, car elle a été repoussée par lui cette nuit d'octobre 2008, dans la chambre d'un hôtel genevois.

L'avocate a notamment rappelé le message que cette femme a envoyé le lendemain des faits à l'homme qui lui aurait fait subir une nuit d'horreur. "Je rêve de t'embrasser et j'aurais voulu que tu aies confiance en moi". Des mots qui sont en "incohérence totale" avec l'accusation, selon Mme Hayat.

Véronique Fontana, l'avocate de la plaignante, a estimé, de son côté, qu'il existait suffisamment d'éléments pour conclure que Tariq Ramadan était bien coupable de viol. L'islamologue est accusé par plusieurs femmes du même crime en France. Et ce qui réunit toutes ces affaires est un même "mode opératoire".

Il s'agit, a indiqué Mme Fontana, de viols avec violence, comprenant des coups, des gifles et des insultes. Ils sont commis sur des femmes fragilisées dans une chambre d'hôtel. Pour l'avocate, il s'agit d'une signature, comparable à une empreinte digitale. Le viol de Genève correspond à ce mode opératoire.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Jeux olympiques - Beijing 2022

Un ticket olympique pour Alexis Bayard

Publié

le

Alexis Bayard ira finalement aux Jeux de Paris (© KEYSTONE/MARCEL BIERI)

Alexis Bayard disputera finalement les Jeux olympiques de Paris cet été. L'épéiste valaisan a obtenu une place de quota directe par la Fédération internationale (FIE), a annoncé Swiss Fencing.

Cette place a pu être réattribuée parce que la nation hôte, la France, n'a pas utilisé toutes les invitations disponibles, souligne la fédération suisse. Cette dernière wildcard revient à l'escrimeur le mieux classé à l'issue de la phase de qualification, Alexis Bayard en l'occurrence.

Le Valaisan de 27 ans avait échoué en quart de finale du tournoi de qualification olympique organisé fin avril au Luxembourg. Il est le deuxième Helvète à décrocher un ticket pour ces Jeux après la Chaux-de-Fonnière Pauline Brunner, qui était quant à elle parvenue à s'imposer lors de ce tournoi de zone.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Information clinique: L'Hôpital du Valais et les HUG s'associent

Publié

le

Les Hôpitaux universitaires de Genève et l’Hôpital du Valais co-construisent un logiciel de gestion interne des données des patients "modulable" et "évolutif" (archives / image symbolique). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

L'Hôpital du Valais (HVS) veut se munir d'un nouveau logiciel pour la gestion interne des données des patients. Il s'est associé aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) qui ont développé sur les trente dernières années leur propre outil. Ensemble, les deux institutions comptent encore l'améliorer.

Les deux hôpitaux ont signé une convention pour développer conjointement un logiciel commun, baptisé dossier du patient intégré (DPI+), détaillent-ils dans un communiqué commun diffusé mercredi. Ce nouveau logiciel s'appuie sur le DPI, développé à l'interne par les HUG.

"En nous associant, nous souhaitons développer encore plus ce produit maison qui est adapté à l'environnement hospitalier suisse", explique à Keystone-ATS Eric Bonvin, directeur général de l'HVS. Le logiciel est donc aussi plus facile à prendre en main qu'un produit standard vendu par une grande entreprise, par exemple, ajoute-t-il.

Pour Eric Bonvin, le DPI+ est aussi "plus flexible, adaptable et évolutif". Un argument important, car cela permet de ne plus se retrouver avec un système en "fin de vie", qui doit être changé, comme c'est le cas actuellement à l'HVS.

Indépendance garantie

Développer ce logiciel garantit aux deux hôpitaux "de ne pas être dépendants d'une entreprise externe", complètent les HUG. Il s'agit aussi de s'assurer que les fiches patients, données hautement sensibles, soient stockées sur leurs propres serveurs.

Les équipes métiers et informatiques des HUG et de l’HVS collaboreront pour co-développer, co-gouverner et co-financer le DPI+, précisent les deux institutions. Parmi les évolutions souhaitées, figure notamment l'introduction du multilinguisme.

La mise en place du DPI+ à l'Hôpital du Valais nécessitera environ quatre ans de préparation, relève encore Eric Bonvin. A noter que chaque hôpital garantit la sécurité de son système et la protection de ses données.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Cancer

Votre expérience professionnelle vous amène à définir de nouveaux objectifs pour tout le monde et à assumer vous-même des responsabilités en plus.

Les Sujets à la Une

X