Rejoignez-nous

Suisse

Credit Suisse sort du bois sur le climat

Publié

,

le

Credit Suisse et "son" icone tennistique Roger Federer font l'objet de critiques renouvelées sur le financement des énergies fossiles. (archive) (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Credit Suisse a réagi lundi aux critiques écologistes. La banque souligne les efforts qu'elle déploie pour empêcher le réchauffement climatique et le rôle central que joue la finance dans la transition de l'économie et la sortie des énergies d'origine fossile.

"Le réchauffement climatique est un fait et doit être combattu", clame la banque aux deux voiles dans une prise de position écrite, fustigeant la "campagne publique actuelle" menée à son encontre, qui selon elle propage de fausses informations et ignore les faits.

Et de rappeler la récente annonce de ne plus financer de nouvelles centrales électriques au charbon, ainsi que son engagement pour l'octroi de crédits en phase avec les objectifs de l'accord de Paris sur le climat. Le numéro deux bancaire helvétique assure collaborer avec ses clients afin de les aider dans la transition et la transformation de leurs modèles d'affaires.

Credit Suisse tient en outre à préciser une phrase de son directeur général (CEO) Tidjane Thiam, reprise par les activistes, selon laquelle "toutes les incertitudes causées par des évènements disruptifs présentent aussi des opportunités", tirant un parallèle avec le réchauffement climatique.

La banque tient à souligner que le propos, tenu lors d'un congrès d'investisseurs en 2018, a été entièrement sorti de son contexte, puisqu'il se référait aux dysfonctionnements occasionnées par les technologies et la fintech.

Bras de fer médiatique

La banque prend ainsi position dans l'escarmouche médiatique qui oppose son ambassadeur tennistique Roger Federer à la jeune activiste pro-climat Greta Thunberg. L'adolescente suédoise avait partagé un tweet du groupe "350.org" critique à l'endroit de la star bâloise en raison de ses liens avec Credit Suisse, dénoncé pour le financement de centrales à charbon et autres énergies fossiles.

L'icône du tennis mondial, dont l'image est associée à celle de la banque depuis 2009, s'était fendu d'un communiqué où il soulignait "prendre très au sérieux les impacts et la menace du changement climatique, d'autant plus que ma famille et moi arrivons en Australie au milieu des ravages causés par les feux de forêts".

"J'apprécie les rappels concernant ma responsabilité en tant que particulier, en tant qu'athlète et en tant qu'entrepreneur, et je m'engage à utiliser cette position privilégiée pour dialoguer sur des questions importantes avec mes sponsors", avait-il ajouté. Il a par ailleurs annoncé son intention de faire un don en faveur des sinistrés des incendies qui ravagent l'Australie.

La semaine dernière, un groupe d'activistes du climat est passé devant la justice à Lausanne. Ces membres de Lausanne Action Climat sont notamment accusés de violation de domicile et de manifestation sans autorisation. En novembre 2018, ils avaient fait irruption dans les locaux de Credit Suisse à Lausanne grimés en tennismen, afin d'interpeller Roger Federer.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Économie

Leclanché reporte la publication de ses résultats, au 31 juillet

Publié

le

Le spécialiste des solutions de stockage d'énergie électrique Leclanché a une nouvelle fois reporté la publication de ses résultats. Sur la photo, des employés sur le site d'Yverdon (VD). (archives) (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le spécialiste des solutions de stockage d'énergie électrique Leclanché a une nouvelle fois reporté la publication de ses résultats 2021. Six Exchange Regulation a donné son feu vert et fixé un délai jusqu'au 31 juillet à l'entreprise yverdonnoise.

Dans son communiqué de jeudi soir, Leclanché affirme avoir "élaboré et négocié" avec différentes parties prenantes les conditions qui lui permettront d'assurer la continuité de l'exploitation jusqu'en juin de l'année prochaine.

L'actionnaire principal SEFAM a confirmé son engagement à convertir une grande partie de ses créances en actions et ce bien avant l'échéance, a précisé Leclanché.

Par ailleurs, comme annoncé début juin, Leclanché travaille toujours sur le financement complet de ses activités commerciales jusqu'en 2024. Ainsi, le processus d'expertise (due diligence) pour la fusion de la division E-Mobility avec une société d'acquisition à but spécial (Spac) est terminé.

La situation actuelle sur les marchés boursiers a poussé l'entreprise à rechercher d'autres investisseurs stratégiques, à savoir "deux acteurs clés de l'industrie" pour un investissement dans E-Mobilty. La forme définitive d'investissement dans cette division devrait être acquise pour décembre 2022.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Des violents orages se sont abattus sur la Suisse

Publié

le

Des dizaines de milliers d'éclairs ont été enregistrés dans la nuit de jeudi à vendredi (cliché symbolique/Keystone archives). (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

Des violents orages se sont abattus sur la Suisse dans la nuit de jeudi à vendredi. Le Jura, l'Oberland bernois, le Tessin et la Suisse orientale ont été particulièrement touchés, mais aucun dégât important n'a été signalé pour le moment.

Un ruisseau est sorti de son lit dans le canton de Schwytz, a indiqué la police cantonale. La route principale entre Pfäffikon (SZ) et Freienbach (SZ) a été fermée.

Des grêlons mesurant jusqu'à 5 cm de diamètre se sont abattus sur Berthoud (BE), a annoncé SRF Meteo. Des chutes de grêle ont également été rapportées dans le canton du Jura et à Bâle-Ville.

Par endroits, il est tombé de grandes quantités d'eau. Vingt-et-un millimètres de pluie ont ainsi été mesurés à Locarno (TI) en dix minutes, selon MeteoNews. Les précipitations étaient accompagnées de vents forts. Les rafales les plus violentes ont été enregistrées au Tessin, avec 129 km/h au mont Cimetta (TI) et 117 km/h à Locarno.

Les orages ont précédé un front froid, qui va continuer à traverser la Suisse vendredi, apportant un net refroidissement dans le pays. De nouveaux orages violents sont attendus, en particulier sur le versant sud des Alpes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Il faut encore une dose de rappel contre le Covid selon Engelberger

Publié

le

Lukas Engelberger dit être prêt à recevoir une quatrième dose de vaccin contre le Covid-19 (archives). (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

Le président de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS) Lukas Engelberger préconise une recommandation rapide pour une deuxième dose de rappel contre le Covid-19. Il rappelle que la protection contre le virus diminue avec le temps.

Il est important que la quatrième vaccination puisse être proposée très vite, ajoute le ministre bâlois de la santé dans un entretien diffusé vendredi par la Basler Zeitung. "Nous n'attendons à Bâle-Ville plus que la recommandation de la Confédération pour commencer le plus rapidement possible".

M. Engelberger, 47 ans, prévoit de se faire vacciner une quatrième fois contre le coronavirus. "Dès que cela sera recommandé pour mon groupe d'âge", lâche-t-il.

Il rappelle qu'il ne faut pas prendre le SARS-CoV-2 à la légère malgré une pandémie qui dure depuis plus de deux ans. "Le Covid-19 est une maladie contagieuse qui peut être très dangereuse pour certains patients. Les personnes à risque, en particulier, ne devraient pas se mettre inutilement en danger".

Le nombre de cas de Covid-19 a augmenté de manière significative ces dernières semaines en Suisse. La deuxième dose de rappel n'est jusqu'à présent ni officiellement autorisée par Swissmedic, l'autorité de contrôle des produits thérapeutiques, ni recommandée par la commission fédérale pour les vaccinations pour le grand public. Elle n'est donc pas gratuite. Elle coûte environ 60 francs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Mariage: désormais tous égaux devant le "pétabosson"

Publié

le

Une cinquantaine de couples de même sexe ont lancé une procédure de mariage complète. (Image prétexte - ©KEYSTONE/Gaetan Bally)

Le mariage pour tous est entré en vigueur ce vendredi. Les couples de même sexe peuvent désormais se passer la bague au doigt. Dans le canton de Vaud, les premiers mariages seront célébrés la semaine prochaine.

Les couples de même sexe peuvent désormais se passer la bague au doigt en Suisse. Ce vendredi entre en vigueur le mariage pour tous, plébiscité par la population en septembre dernier. Dans le canton de Vaud, les premiers mariages seront célébrés la semaine prochaine. En tout, ce sont une 50aine de couples qui ont déjà entamé les démarches pour lancer une procédure de mariage complète. Les partenaires déjà enregistrés, eux, peuvent aussi opter pour une autre option. Les explications de Catherine Fussinger, déléguée vaudoise pour les questions LGBTIQ.

Catherine FussingerDéléguée vaudoise pour les questions LGBTIQ


Et Catherine Fussinger, elle aussi, devrait d'ailleurs bientôt convertir son partenariat enregistré.

Catherine FussingerDéléguée vaudoise pour les questions LGBTIQ

Adoption et PMA

Et l'entrée en vigueur de la loi rime aussi avec la possibilité de former officiellement une famille. Les couples de même sexe peuvent recourir à l’adoption extrafamiliale conjointe. Les couples de femmes peuvent aussi se rendre dans une clinique de fertilité pour une procréation médicalement assistée. Une nouveauté qui implique de nouvelles responsabilités pour les cliniques. Catherine Fussinger, déléguée vaudoise pour les questions LGBTIQ.

Catherine FussingerDéléguée vaudoise pour les questions LGBTIQ

Dans les autres cas, le parent de même sexe devra adopter l’enfant de son partenaire.

Toutes les informations concernant les démarches à effectuer pour convertir un partenariat enregistré ou sur le mariage pour tous sont à retrouver sur le site de l'état civil vaudois.

Continuer la lecture

Suisse

Une étape franchie par la Suisse à Bruxelles

Publié

le

L'accord a été signé par la secrétaire d'Etat Livia Leu (à gauche) et la secrétaire générale de la Commission européenne Ilze Juhansone. (© DFAE)

La Confédération a signé l'accord sur la deuxième contribution suisse à la cohésion européenne lors de la visite à Bruxelles de la secrétaire d'Etat Livia Leu. L'enveloppe, avec aussi un volet sur la migration, se monte au total à 1,3 milliard de francs sur dix ans.

La signature de ce mémorandum d'entente "représente une nouvelle étape importante", relève jeudi le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Elle montre "une fois de plus que la Suisse est une partenaire fiable", a ajouté Mme Leu, qui a paraphé l'accord avec la secrétaire générale de la Commission européenne Ilze Juhansone.

L'UE a réaffirmé que l'argent versé par la Suisse représentait une contribution de la Confédération pour sa participation au marché intérieur européen.

Le crédit-cadre pour la cohésion de 1,047 milliard de francs doit permettre de réduire les inégalités économiques et sociales dans les treize pays ayant adhéré à l'UE à partir de 2004. Il est accompagné d'un crédit-cadre pour la migration de 190 millions destiné à financer des mesures dans le domaine de la migration. S'y ajoutent 65 millions à titre de charges pour l'administration fédérale, soit un total de 1,302 milliard sur dix ans.

Ce mémorandum d'entente, juridiquement non contraignant, avait été approuvé par le Conseil fédéral en novembre dernier et par l'UE début avril 2022.

Dans le même temps, le Conseil fédéral avait alors décidé d'entamer les négociations avec les pays partenaires sur les accords bilatéraux de mise en ½uvre. Il s'agissait d'adresser un signal positif à l'UE en vue de la poursuite et du développement de la voie bilatérale, dans un contexte tendu par la rupture des négociations sur l'accord-cadre institutionnel entre la Suisse et l'UE.

Horizon dans l'attente

Le mémorandum d'entente signé jeudi forme le cadre pour les discussions en cours avec les pays partenaires au sujet des accords bilatéraux de mise en ½uvre. "Il faudra maintenant faire avancer rapidement les négociations afin de les conclure si possible cette année encore", écrit le DFAE.

Interrogée jeudi sur d'éventuels signaux de l'UE en vue d'une association de la Suisse au programme de recherche Horizon Europe, Mme Leu ne s'est pas avancée. "Il s'agit d'une question difficile, elle est sur la table", a-t-elle dit. Le processus prend un peu de temps et Mme Leu ne "s'attendait pas" à obtenir un feu vert lors de cette visite.

La Confédération estime toutefois avoir pris un engagement clair en signant ce mémorandum d'accord. "Nous sommes maintenant favorables à l'ouverture de pourparlers en vue d'une association" à Horizon Europe, a dit Mme Leu.

Souplesse sur la libre circulation

Avant la signature de l'accord, la secrétaire d'Etat s'était entretenue avec Juraj Nociar, chef de cabinet du vice-président de la Commission européenne Maros Sefcovic, "pour un troisième entretien exploratoire sur l'approche par paquet".

Les discussions ont porté en particulier sur la libre circulation des personnes, a indiqué Mme Leu. Les deux parties, a-t-elle ajouté, sont prêtes à faire preuve de souplesse.

Une nouvelle rencontre avec M. Nociar est prévue après la pause estivale. En attendant, les échanges se feront au niveau des experts. L'objectif des discussions exploratoires est de trouver une base commune pour entamer ensuite des négociations afin de développer les relations entre la Suisse et l'UE, dans un paquet global incluant le volet institutionnel.

Un accord sur l'électricité, une réglementation sur la sécurité alimentaire et un accord d'association sur la recherche, la santé et la formation doivent faire partie des pourparlers.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Taureau

Epanouissement au sein d'une relation pleine de fantaisie et de sensualité. C'est fou comme la vie vous semble belle en ce moment !!!

Les Sujets à la Une

X