Rejoignez-nous

Élections fédérales 2023

Elections fédérales : le PVL ambitionne d'attirer 10% des électeurs

Publié

,

le

Lors de l'assemblée des délégués à Rüschlikon (ZH) samedi, le président des Vert'libéraux Jürg Grossen a demandé à chaque membre du parti de s'engager (Photo d'archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Les Vert'libéraux visent la barre des 10% des voix lors des élections fédérales en octobre. Les délégués du PVL, réunis en assemblée de parti samedi à Rüschlikon (ZH), ambitionnent notamment un retour au Conseil des Etats.

"Nous voyons les chances là où d'autres attisent les peurs", a déclaré le président du parti Jürg Grossen, selon le discours écrit.

Le PVL a appelé de ses voeux des solutions courageuses en matière de protection du climat et dans les relations avec l'Union européenne. Dans ce dossier, il plaide pour un accord-cadre institutionnel ou une adhésion à l'EEE.

Les grands partis manquent de volonté de changement et de courage pour trouver des solutions. La gauche veut réaliser le tournant énergétique par le renoncement et les interdictions. La droite mise sur les technologies dépassées que sont l'énergie nucléaire et les moteurs à combustion. Efficience, énergies renouvelables, stockage de l'énergie et accord avec l'Europe: telle est la recette du PVL pour réaliser le tournant énergétique.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Élections fédérales 2023

Le SLO continue à construire sa "petite forteresse"

Publié

le

Les enfants, en tribunes et en bord de terrain, n'ont pas caché leur joie après le but de Gharbi et la victoire du SLO. ©KEYSTONE/Laurent Gilliéron

Explosion de joie à la Pontaise ce dimanche. Stade Lausanne Ouchy recevait le FC Lucerne. Et les Lausannois se sont imposés 2-1. C'est la quatrième victoire du SLO depuis le début de la saison.

Les Lucernois se sont pourtant offert une opportunité quelques secondes seulement après le coup d'envoi. Mais le ballon est dévié par Jérémy Vachoux. Ce schéma, ça va être la base de toute la première mi-temps.

À la 7e minute, nouvelle occasion pour les visiteurs. Et nouvelle parade du gardien lausannois. À la 15e, Vachoux et Lavdrim Hajrulahu se sont associés pour un sauvetage pratiquement sur la ligne. Cinq minutes plus tard, Vachoux est sorti de sa cage pour aller directement arrêter Severin Ottinger dans sa course en direction du but. Jouer loin de la cage, c'est d'ailleurs un peu la marque de fabrique de Jérémy Vachoux.

Jérémy VachouxGardien du Stade Lausanne Ouchy

La première vraie occasion pour le SLO interviendra à la demi-heure de jeu. Le tir d'Ibrahim Diakité n'a malheureusement pas été assez puissant. Lucerne s'est encore créé une chance avant de retourner au vestiaire. Mais cette fois, le tir de Jakub Kadàk n'était pas cadré.

Dans ce face à face entre Severin Ottiger et Jérémy Vachoux, c'est le gardien lausannois qui s'est imposé. ©KEYSTONE/Laurent Gilliéron

Les Lausannois ont donc tenu bon en première période, notamment grâce à la performance de leur dernier rempart. Mais Ricardo Dionisio n'était pas totalement convaincu de ses joueurs. "On a eu un très mauvais début de match, lâche l'entraîneur. Je n'était pas du tout content avec notre 'intranquillité', le terrain n'était pas clean, notre première phase de construction n'était pas bonne, les contrôles orientés non plus, le ballon sautait. C'était compliqué."

Gharbi étale encore son talent

"On a fait quelques ajustements en deuxième mi-temps pour ne pas se mettre en danger", explique encore Ricardo Dionisio. La preuve, Lucerne a effectivement eu moins d'occasions. Et puis, à la 58e, c'est la délivrance. Ismaël Gharbi s'est déjoué de Severin Ottinger et Luca Jaquez pour s'ouvrir un angle de frappe. Et c'est 1-0 pour le SLO. "Marquer en premier, ça facilite la tâche. C'était le moment clé, analyse l'entraîneur stadiste. Comme j'ai dit à mes joueurs, il fallait être équilibrés pour ne pas encaisser en premier parce que ça change toujours notre conscience et la pression."

Ce but a effectivement eu un impact positif puisque 3 minutes plus tard, les Lausannois ont inscrit le 2-0. Gharbi a encore fourni un très bon travail pour passer à travers la défense lucernoise et centrer. Ricardo Dionisio n'aime pas se prononcer sur des joueurs en particulier, mais le jeune milieu de terrain prêté par le PSG est définitivement un élément clé de cette équipe. C'est Diakité qui s'est jeté pour envoyer le ballon au fond des filets.

Dépit dans les rangs lucernois après le premier but du SLO. ©KEYSTONE/Laurent Gilliéron

Souvent après les matchs, l'entraîneur lausannois expliquait que l'équipe perdait un peu ses moyens après avoir marqué. Comment a-t-il jugé la réaction de ses joueurs dimanche après-midi?

Ricardo DionisioEntraîneur du Stade Lausanne Ouchy

On a ensuite cru a une réponse lucernoise dans la foulée. La balle s'est bien logée dans la cage mais le but a été revu par la VAR. Résultat: annulé pour hors-jeu. Pas de quoi déstabiliser le SLO qui est parti à l'offensive pour tenter d'aller chercher le 3-0.

Les visiteurs réduiront finalement le score à la 73e grâce aux bons réflexes de Teddy Okou. Ce sera la seule erreur du gardien stadiste.

Jérémy VachouxGardien du Stade Lausanne Ouchy

Le score ne bougera pas jusqu'au coup de sifflet final. Et ainsi, Stade Lausanne Ouchy a signé sa quatrième victoire de la saison. "On a fait preuve de beaucoup d'abnégation et de solidarité pour finir ce match à 2-1, explique Jérémy Vachoux C'est une belle récompense pour le groupe."

Un club qui mûrit

"Le groupe devient de plus en plus rigoureux et performant", constate Ricardo Dionisio. Après le nul la semaine dernière face à Grasshopper et la victoire de ce dimanche, sommes-nous en train d'assister au tournant que l'on attend de voir depuis des semaines à la Pontaise?

Ricardo DionisioEntraîneur du Stade Lausanne Ouchy

Pas de doute que cette victoire fait du bien au moral des Lausannois, qui comptent bien bâtir là-dessus pour la fin de la saison. "Ça fait trois matchs à domicile qu'on ne perd pas. Il faut qu'ici, ce soit une petite forteresse pour nous pour engranger des points et revenir un peu au classement", sourit Jérémy Vachoux. Cependant, pour Ricardo Dionisio, il ne faut pas trop se réjouir de cette victoire.

Ricardo DionisioEntraîneur du Stade Lausanne Ouchy

Le technicien note tout de même que son équipe a été plus performante que d'habitude dans les moments de transition. "Mais si on est honnête, c'est peut-être un match qu'on ne méritait pas de gagner, concède-t-il. Un match nul aurait été le plus correct. Mais il y a eu d'autres matchs où on méritait quelques points et où on n'a rien ramassé. Le football c'est comme ça."

Le défi suivant, ce sera donc Zurich dimanche prochain. Comment le SLO va-t-il se préparer pour ce match?

Jérémy VachouxGardien du Stade Lausanne Ouchy

Les Stadistes ont en tout cas toujours la rage d'aller chercher des résultats. Lorsque l'on aborde le classement et la motivation pour la fin de la saison, le portier lausannois est plus que direct. "Rien n'est fait. Cette dernière place, ok. Actuellement on est dernier mais on vise au-dessus parce que 10-11 points, c'est pas fini, loin de là. Trois victoires, c'est 9 points et on revient. On lâche rien."

 

Continuer la lecture

Élections fédérales 2023

Pascal Broulis retrouve Pierre-Yves Maillard aux Etats

Publié

le

Le PLR Pascal Broulis a devancé le Vert Raphaël Mahaim au second tour des élections pour le Conseil des Etats. L'ancien membre du gouvernement rejoint ainsi Pierre-Yves Maillard à Berne. (Archives © KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Pascal Broulis est donc le second Conseiller aux Etats du canton de Vaud. Les électeurs ont plébiscité l'ancien membre du gouvernement vaudois lors du second tour des élections fédérales, face au Vert Raphaël Mahaim. Le PLR rejoint ainsi Pierre-Yves Maillard à Berne.

Le duo PS-PLR Pierre-Yves Maillard et Pascal Broulis renaît. Le libéral-radical a été élu ce dimanche au second tour de l'élection au Conseil des Etats. Il a enregistré 54% des suffrages, contre 45% pour son adversaire vert, Raphaël Mahaim. Pascal Broulis siègera donc bel et bien aux côtés de son ancien collègue au gouvernement vaudois, le socialiste Pierre-Yves Maillard qui avait été élu au premier tour. Tous deux incarnait le fameux "compromis dynamique" à la vaudoise. Mais ce concept peut-il réellement être exporté à Berne? On écoute Pierre-Yves Maillard.

Pierre-Yves MaillardConseiller aux Etats vaudois élu

Pascal Broulis, lui, est davantage confiant sur la possibilité d'exporter le "compromis dynamique" à la chambre haute. On écoute le libéral-radical.

Pascal BroulisConseiller aux Etats vaudois élu

Les deux élus n'attendent maintenant qu'une chose: leur entrée en fonction le 4 décembre prochain. Pierre-Yves Maillard.

Pierre-Yves MaillardConseiller aux Etats vaudois élu

Pascal Broulis, lui, se sent déjà un peu comme chez lui.

Pascal BroulisConseiller aux Etats vaudois élu

Les Verts perdent leur siège

Le couperet est donc tombé pour les Verts. Ils ont échoué à conserver leur siège à la Chambre haute. Face à deux anciens ministres vaudois, qu'a-t-il manqué à Raphaël Mahaim ?

Raphaël MahaimConseiller national vert vaudois

Le candidat vert note cependant sa progression au niveau des voix :

Raphaël MahaimConseiller national vert vaudois

Rappelons que Raphaël Mahaim est tout de même élu au Conseil national. Quant à Pascal Broulis et Pierre-Yves Maillard, ils prendront leurs fonctions au Conseil des Etats le 4 décembre prochain.


13h23 : L'ancien conseiller d'Etat vaudois rejoint donc son ancien collègue du gouvernement Pierre-Yves Maillard à Berne. Ils siègeront tout deux au Conseil des Etats pour la nouvelle législature fédérale. A 58 ans, il s'agit du premier mandat sous la Coupole fédérale pour le PLR.

13h20 : C'est fait ! Pascal Broulis est élu à Berne au Conseil des Etats. Le PLR a empoché 53,6% des voix vaudoises. Le Vert Raphaël Mahaim obtient lui 44,9% des voix.

13h05 : Yverdon-les-Bains a rendu son verdict. Pascal Broulis a obtenu 52,8% des voix, contre 46,17% pour Raphaël Mahaim.

12h53 : Nous en sommes à 90% des bulletins dépouillés. On voit mal comment le candidat vert pourrait rattraper son retard. Raphaël Mahaim est crédité de 44,93% des voix. Pascal Broulis avec 53,57% semble se diriger vers Berne et rejoindrait ainsi Pierre-Yves Maillard à la Chambre haute.

12h36 : A 84% du dépouillement, le taux de participation s'élève à 37%. C'est toujours le PLR et ancien conseiller d'Etat qui est en tête avec 53,4% des bulletins. Le Vert Raphaël Mahaim est crédité de 45,1% des suffrages.

12h35 : Lausanne a voté à 62% pour Raphaël Mahaim, 36% pour Pascal Broulis.

12h15 : Le dépouillement avance, est désormais à 73%. Pascal Broulis est toujours devant avec 53,20% des suffrages. Raphaël Mahaim remonte à 45%. Il reste encore des grandes villes à dépouiller.

12h09 : Les premières villes tombent. Vevey a voté Raphaël Mahaim (61%), tout comme Morges (51%). Aigle vote Pascal Broulis (56%), tout comme Payerne (66%).

12h03 : Les premiers résultats tombent. Après 47% du dépouillement, notamment des plus petites communes, Pascal Broulis (PLR) est crédité de 57,9% des voix. Le Vert Raphaël Mahaim compte lui 40,46% des suffrages.

11h55 : Le direct de LFM débutera d'ici cinq minutes. Les premiers résultats devraient tomber vers midi.

11h50 : Deux candidats pour un siège. Qui du PLR Pascal Broulis ou du Vert Raphaël Mahaim rejoindra le socialiste Pierre-Yves Maillard élu dès le premier tour avec plus de 52% des voix ? Pascal Broulis, arrivé deuxième du premier tour avec près de 44% des suffrages, part avec un avantage mathématique. Raphaël Mahaim était quatrième avec près de 25% des voix.

11h40 : Contrairement au premier tour où les médias étaient invités à l'Aula des Cèdres, c'est cette fois-ci le Château cantonal qui sert de point de rendez-vous. A quelques minutes des premiers résultats, les médias se préparent.

Les médias se mettent en place à quelques minutes des premiers résultats (©Robin Jaunin)

Continuer la lecture

Élections fédérales 2023

Elections fédérales: le face à face de Pascal Broulis et Raphaël Mahaim

Publié

le

Le PLR Pascal Broulis et le Vert Raphaël Mahaim (de gauche à droite) étaient nos invités pour un débat mercredi soir.

Le Vert Raphaël Mahaim et le PLR Pascal Broulis, toujours en lice pour décrocher le deuxième siège vaudois au Conseil des Etats, se sont prêtés au jeu du débat sur les ondes de LFM mercredi soir. Cette trentaine de minutes de discussion, autour du pouvoir d'achat et des questions environnementales, est à redécouvrir en vidéo.

Il reste deux candidats en lice pour la course au Conseil des Etats dans le canton de Vaud. Le Vert Raphaël Mahaim et le PLR Pascal Broulis ont jusqu'au dimanche 12 novembre pour convaincre la population. Leur espoir: rejoindre le socialiste Pierre-Yves Maillard, élu au premier tour. Afin de donner à nos auditeurs de mieux cerner ces deux hommes politiques, tous deux ce sont prêtés au jeu du débat. La première partie des discussions a porté sur le thème du pouvoir d'achat.

Pascal Broulis et Raphaël Mahaim ont ensuite eu l'occasion de débattre autour des questions environnementales.

Continuer la lecture

Élections fédérales 2023

Comme prévu, PLR et Verts visent le deuxième siège vaudois

Publié

le

Le PLR Pascal Broulis (à gauche - © KEYSTONE/Jean-Christophe Bott) et le Vert Raphaël Mahaim (à droite - © KEYSTONE/Jean-Christophe Bott) s'affronteront au second tour des élections pour le Conseil des Etats. (Montage © Manon Geoffrey)

Déjà dans l'air au soir du premier tour des élections au Conseil des Etats, le duel pour le second siège vaudois à la Chambre haute se déroulera bien entre le PLR Pascal Broulis et le Vert Raphaël Mahaim.

Il y aura bien un duel gauche-droite pour le second tour des élections au Conseil des Etats dans le canton de Vaud. Après l'élection retentissante de Pierre-Yves Maillard au premier tour, recueillant plus que la majorité absolue (52,3%), les électeurs devront déterminer le deuxième sénateur auprès de la Chambre haute.

Dès les résultats de ce premier tour dévoilés, dimanche dans l'après-midi, les candidats lançaient déjà l'hameçon : tant le PLR Pascal Broulis (arrivé deuxième avec 43,7%), que le Vert Raphaël Mahaim (quatrième, avec 24,7%) annonçaient déjà leur intention de rempiler pour un second tour. Cela a été officialisé dans les différents congrès ce lundi soir.

Les Verts espèrent renverser la tendance

Réunis à Renens, les Verts ont unanimement soutenu la candidature de Raphaël Mahaim au second tour. Arrivé 4e de la course dimanche avec 24,7% des suffrages, le candidat écologiste n'en démord pas : il a selon lui toutes les chances de pouvoir partir à la Chambre haute. Notamment grâce au report des voix des autres candidatures de gauche, qui ne se représentent pas. La Jeune Verte, Angela Zimmermann arrivée 6e, retire sa candidature au profit de Raphaël Mahaim. Les socialistes, également réunis en congrès ce lundi soir, ont confirmé leur soutien à la candidature verte.

L'objectif est donc de fédérer la gauche pour ravir le siège qui appartenait au PLR lors de la dernière législature, et garder la place obtenue en 2019. 

Alice GenoudPrésidente des Verts vaudois

Il reste trois semaines à Raphaël Mahaim pour réussir à rassembler, au delà de ses couleurs politiques.

Raphaël MahaimCandidat vert au Conseil des Etats

Pascal Broulis pour l'Alliance vaudoise

Réuni à Savigny, les Libéraux-Radicaux lancent dans la course l’ancien conseiller d'État Pascal Broulis. L’UDC Michaël Buffat, colistier de Pascal Broulis et troisième lors du premier tour, ne rempile pas pour cette nouvelle campagne. Le but est de ne pas éparpiller les voix et rassembler les électeurs derrière un seul et même nom. Pascal Broulis revient sur les objectifs de ce second tour.

Pascal BroulisCandidat au Conseil des Etats

Mais le bilan du PLR lors de ces élections fédérales est pour le moins mitigé. Au Conseil national, le parti a perdu un siège. Il se fait ainsi devancé par le Centre, qui devient le troisième parti du pays. Il faudra donc redoubler d'effort selon la présidente du PLR Vaud, Florence Bettschart-Narbel.

Florence Bettschart-NarbelPrésidente du PLR Vaud

Pas d'alternative

Pour choisir le deuxième représentant du canton à la Chambre haute, les Vaudois ne pourront choisir qu'entre ces deux personnalités. Pour participer au second tour de la course au Conseil des Etats, les candidats non élus doivent obtenir au moins 5% des suffrages lors du premier vote. Hors du quatuor de tête, seules deux autres candidates recueillent assez de voix.

Céline Weber, la Vert'libérale, a terminé 5e avec 13,47%. Elle n'a cependant pas souhaité rempiler pour cette nouvelle campagne. C'est également le cas pour la Jeune Verte Angela Zimmermann, créditée de 7,22% des suffrages et arrivée 6e.

Le délai pour le dépôt des listes est fixé au mardi 24 octobre midi. Le second tour des élections pour le Conseil des Etats dans le canton de Vaud se déroulera le 12 novembre prochain.

Julie Marti et Robin Jaunin

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X