Rejoignez-nous

Suisse

Gauche et syndicat refusent de faire un cadeau aux multinationales

Publié

,

le

Un comité interpartis a lancé mardi le référendum contre l'abolition du droit de timbre. (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Les multinationales et les plus riches ne devraient pas bénéficier d'allègements fiscaux supplémentaires. La gauche et les syndicats ont lancé mardi un référendum contre la première étape de l'abolition du droit de timbre.

Le projet est vieux d'une douzaine d'années. A la session d'été, le Parlement a décidé d'avancer par étapes et approuvé la suppression du droit de timbre sur le capital. Les coûts pour l'Etat sont estimés entre 200 et 250 millions de francs.

Participation minimale

Actuellement, le droit de timbre est avant tout payé par les grandes entreprises et les sociétés financières, qui sont déjà sous-imposées, ont rappelé plusieurs orateurs d'un comité interpartis, réunissant les socialistes, les Verts et les syndicats, devant les médias à Berne.

Le secteur financier ne paie notamment pas de TVA, que ce soit sur ses produits ou sur les transactions, a précisé Adrian Wüthrich, président de Travail.Suisse. Les revenus du capital ne sont pas non plus imposés. "Il n'est donc que plus juste que le secteur financier paie au moins une taxe d'émission."

"Le droit de timbre, c'est le minimum du minimum pour rétablir une certaine équité entre les acteurs économiques", a abondé Florence Germond. Et la conseillère municipale lausannoise de pointer que les communes sont elles soumises à la TVA, quand elles construisent des écoles ou effectuent toutes autres prestations. Tout comme le restaurateur chez qui l'on boit son café chaque matin.

Pour la socialiste, "il n'est pas adéquat de favoriser un secteur au détriment d'un autre." D'autant plus que les grandes entreprises financières n'ont pas souffert de la crise du coronavirus. Ce sont les PME, généralement exemptées du droit de timbre, qui ont été les plus touchées. Or elles ne bénéficieront pas de la réforme.

La population passe à la caisse

"Le projet suit une nouvelle fois le principe: Faire des cadeaux aux grandes entreprises et laisser la population payer l'addition", a dénoncé Cédric Wermuth, co-président du PS. "En temps normal, cette politique de redistribution du bas vers les haut est déjà inadéquate. Mais au sortir de la crise, elle devient franchement obscène", a complété Florence Germond.

La Lausannoise a également pointé le mauvais timing pour les autorités. "Les finances publiques sont en difficulté suite à la crise du coronavirus. Ce n'est pas le moment de les affaiblir." Pour compenser ses pertes, la Confédération lancera des programmes d'économie qui se répercuteront en cascade sur les villes et les communes. Le financement des transports publics ou des crèches serait notamment touché.

Les recettes fiscales manquantes impacteraient également la politique climatique suisse, a estimé Franziska Ryser, vice-présidente des Verts. Et la conseillère nationale de dénoncer une "faute fatale". "Une politique climatique ambitieuse ne fonctionne qu'avec des finances publiques solides."

Tactique du salami

Le comité s'insurge encore contre la "tactique du salami" décidée par la majorité bourgeoise du Parlement. Après la suppression du droit de timbre sur le capital, ce sont toutes les autres variantes que le projet veut abolir. Les pertes se chiffreraient alors à plus de deux milliards.

Une tactique du salami qui n'en est pas à ses balbutiements, a souligné Cédric Wermuth. Dans les années 1990, le droit de timbre d'émission a été réduit progressivement de 3 à 1% et l'impôt sur le capital supprimé. La décennie suivante a vu plusieurs autres réductions. En 2011, la RIE II a introduit le principe de l'apport en capital, ainsi que l'octroi de privilèges pour les dividendes.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

L'opposante bélarusse Tikhanovskaïa appelle Berne à plus s'engager

Publié

le

Une visite de la cheffe de l'opposition biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa est prévue cette semaine en Suisse (archives). (© KEYSTONE/AP Lehtikuva/MARKKU ULANDER)

L'opposante biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa appelle la Suisse à soutenir la société civile au Bélarus. Elle souhaite que la représentation suisse à Minsk s'engage davantage.

La Suisse devrait poser des questions désagréables au régime du président bélarusse Alexandre Loukachenko, déclare Mme Tikhanovskaïa dans un entretien diffusé lundi par les journaux alémaniques du groupe de presse Tamedia. "La Suisse a du personnel diplomatique pour cela".

Mme Tikhanovskaïa demande que l'ambassadrice de Suisse au Bélarus "s'engage plus activement pour la libération des personnes détenues pour des raisons politiques dans les pires conditions".

A Genève, puis à Berne

Une visite de la cheffe de l'opposition biélorusse en exil est prévue cette semaine en Suisse. Elle doit d'abord se rendre lundi à Genève pour une réunion avec les ambassadeurs de l'ONU. Mardi, elle doit rencontrer à Berne des représentants du Parlement fédéral et du Département fédéral des affaires étrangères.

Svetlana Tikhanovskaïa a rencontré Ioulia Navalnaïa, la femme de l'opposant russe Alexeï Navalny, peu après la mort de ce dernier dans une prison russe. Les mouvements d'opposition ne collaborent pas souvent, relève Mme Tikhanovskaïa dans les journaux. Mais les conditions au Bélarus et en Russie sont différentes, ajoute-t-elle.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Le LS fait match nul: "On perd des duels qui sont la base du foot"

Publié

le

Le LS y aura cru jusuqu'à la dernière minute avec ce but annulé. Les Vaudois se contenteront du nul. ©KEYSTONE/Laurent Gillieron

Le Lausanne Sport arrache 1 point lors de la 25e journée de Super League. Les Vaudois recevaient Winterthur à la Tuilière. Résultat: 1-1.

L'ambiance était plutôt bon enfant à la Tuilière, comme toujours lors des rencontres entre les deux clubs. On le doit au fait que ce soit un dimanche et que beaucoup de familles aient fait le déplacement. Mais aussi aux deux groupes de supporters. Lausannois et Zurichois s'entendent en effet très bien. Après avoir marché ensemble lors du traditionnel cortège d'avant match, les deux kop ont aussi démontré leur amitié dans les tribunes, notamment en scandant chacun leur tour le nom de leur adversaire et en chantant "Lausanne et Winti".

Sur le terrain, c'est Lausanne qui s'est créé les premières occasions. Mais c'est Winterthur qui a ouvert le score à la 8e minute grâce à Boubacar Fofana (passe décisive: Adrian Gantenbein). L'attaquant était pourtant face à trois joueurs lausannois, mais c'est très simplement qu'il a trouvé le chemin des filets.

"C'est un but un peu comme les cinq premiers qu'on a pris ici en début de saison, analyse Ludovic Magnin, entraîneur du LS. On pourrait simplement éclaircir la situation et puis... on le donne tout simplement. Je pense que c'est la seule occasion qu'ils ont en première mi-temps."

Mais comment expliquer ce genre d'erreur? Une mauvaise lecture du jeu? Une question d'entraînement? De la malchance?

Ludovic MagninEntraîneur du Lausanne Sport

Il aura ensuite fallu une bonne vingtaine de minutes aux Lausannois pour réagir. L'action commence à droite du but avec Haithem Loucif qui centre. Antoine Bernede récupère, sur la ligne des 16m, et tente un premier tir. Mais le milieu de terrain glisse et le ballon est contré par le gardien zurichois. C'est Brighton Labeau qui viendra conclure, en profitant du rebond (33e).

"Moins d'impact physique"

Le score ne bougera pas en 2e mi-temps. Ceci, entre autre grâce à Karlo Letica. Le gardien lausannois a en effet réalisé plusieurs gros sauvetages.

En somme, les Vaudois ont tenu bon, comme le confirme Ludovic Magnin. "En première mi-temps, on a été la meilleure équipe. Mais ça a changé en deuxième mi-temps. Winterthur a joué un peu plus haut, un peu mieux et faut être sincère, ils ont deux grosses occasions pour marquer le deuxième, décrit le technicien. Heureusement cette fois-ci on s'est jeté sur les ballons et on a bien défendu."

L'état de l'effectif lausannois serait la cause de cette baisse de régime en seconde période.

Ludovic MagninEntraîneur du Lausanne Sport

En effet, Ludovic Magnin doit composer sans Trae Coyle, Rares Ilie et Samuel Kalu qui sont absents pour plusieurs semaines, voire plusieurs mois à causes de blessures. Et Fousseni Diabaté était sous le coup d'une "sanction disciplinaire" selon les mots de l'entraîneur lausannois.

Le LS y aura pourtant cru jusqu'à la dernière minute. Dans le temps additionnel, sur corner, Kaly Sène pense avoir marqué le but de la victoire à son équipe. Mais la joie sera de courte durée. L'attaquant était hors jeu. Le but est annulé. Ce sera la dernière action du match. Et lorsque l'on demande à Ludovic Magnin si cette séquence est frustrante, il préfère se concentrer sur le positif.

Ludovic MagninEntraîneur du Lausanne Sport

En parlant des joueurs qui sont entrés en jeu en deuxième mi-temps, on notera le retour sur le terrain d'Alvyn Sanches. Le jeune milieu de terrain s'était blessé lors d'un match avec l'équipe de Suisse M21. Il a souffert d'une lésion du ligament externe et du ménisque qui l'a gardé éloigné des terrains pendant trois mois. Alors, même s'il n'a joué que quelques minutes, c'est un Alvyn Sanches tout sourire que l'on a retrouvé en fin de partie.

Alvyn SanchesMilieu de terrain du Lausanne Sport

"Je vais essayer de ramener ce que je sais faire pour l'équipe, et après on verra", ajoute le jeune joueur de 21 ans. Au vu de la situation, le LS  besoin de tous les renforts possibles pour pallier les blessés. Mais Ludovic Magnin ne veut pas s'enflammer sur le retour de son milieu de terrain.

"Je suis heureux pour lui, mais voilà, c'est un gamin qui s'entraîne depuis deux semaines. Il a encore du boulot mais je pense que petit à petit on va le remettre dans le bain. On dit toujours qu'un joueur a besoin d'autant de temps pour se remettre en forme que ce qu'il a loupé. Il est jeune, il est fougueux, sourit le coach, donc espérons qu'il va revenir plus vite."

Ce match contre Winterthur et le point empoché n'a pas d'incidence sur le classement. Lausanne pointe toujours au 11e rang de Super League avec 26 points. Le club compte 2 points de retard sur Grasshopper. Les deux prochains weekends, le Lausanne Sport sera sur la route. Les Vaudois se déplaceront à Bâle samedi, puis à Genève le dimanche suivant.

Continuer la lecture

Culture

Succès populaire pour les portes ouvertes du Capitole à Lausanne

Publié

le

Véritable Maison du Cinéma, le Capitole à Lausanne accueille dans son écrin flambant neuf la Cinémathèque suisse, qui y dispose désormais de deux salles pour près de 900 places. (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

Le week-end de portes ouvertes au cinéma Capitole à Lausanne a attiré près de 10'000 personnes samedi et dimanche. Les films projetés dans l'établissement entièrement rénové et agrandi après trois ans de travaux ont tous affiché complet, selon les responsables.

Après la cérémonie d'inauguration officielle célébrée vendredi soir par quelque 700 invités pour la réouverture du mythique cinéma, la Cinémathèque suisse - locataire de ce nouvel écrin avec désormais deux salles pour près de 900 places - organisait ce week-end des portes ouvertes. Le public était invité à venir visiter librement les lieux flambant neufs et assister à des projections.

Samedi soir, "2001, l'Odysée de l'espace" de Stanley Kubrick était à l'affiche dans une version 70 mm, copie rare et neuve de l'originale, dans la grande salle historique. Tirée pour les 50 ans du film et supervisée par le réalisateur Christopher Nolan, elle n'a connu que de rares projections, notamment au Festival de Cannes (2018), à Londres, à Paris et désormais à Lausanne

Samedi soir toujours et au même moment, le même film dans une version restaurée numérique était projeté dans la nouvelle salle en sous-sol.

Dimanche après-midi, le rire était au rendez-vous avec la comédie d'Yves Robert, "Le Grand Blond avec une chaussure noire", avec l'acteur Pierre Richard. Les trois séances ont affiché complet.

Maison du cinéma

La Cinémathèque suisse démarrera ses projections régulières dès le 1er mars au Capitole avec notamment une rétrospective consacrée au réalisateur américain Spike Lee, les 100 ans de la maison de production zurichoise Praesens-Films et de nombreuses avant-premières, rappelle-t-elle dans son communiqué.

Inauguré en 1928, le cinéma, qui fêtera donc ses 100 ans dans quatre ans, vit une nouvelle "grande révolution" après les transformations de 1959. Entamés en 2021, les travaux de rénovation et d'agrandissement ont permis la création en sous-sol d'une deuxième salle de cinéma et d'un nouveau foyer à l'architecture contemporaine.

Les espaces rénovés de cette Maison du cinéma accueillent désormais aussi une salle de consultation des archives de la Cinémathèque suisse, une boutique et une petite librairie spécialisée, un café-bar et un ascenseur. Coût total de ces trois ans de chantier: 21,6 millions de francs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Fin de série pour les Young Boys

Publié

le

Yoan Séverin devant Cédric Itten. Comme si le Servette FC avait toujours eu un temps d'avance... (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Invaincus à domicile en Super League depuis 34 matches, les Young Boys sont tombés de haut. Le choc au sommet face au Servette FC a illustré tous ses errements.

Les Bernois se sont inclinés 1-0 pour leur premier revers au Wankdorf depuis le 19 mars 2022, le jour où le FC Zurich sur la route de son titre s'était imposé 2-1. Ils ne comptent désormais plus que 4 points d’avance sur les Grenat.

Ils ont été incapables de répondre à la superbe ouverture du score d’Alexis Antunes peu avant la pause pour confirmer une impression qui se dégage depuis des semaines. Les Young Boys ont mal à leur football, comme si les départs à l’étranger d’Ulisses Garcia et de Jean-Pierre Nsame avaient provoqué une sorte de rupture. Raphaël Wicky peut toutefois avancer une circonstance atténuante avec l’indisponibilité de Filip Ugrinic. Mais c’est bien la seule.

Servette n'a strictement rien volé

Il ne faut toutefois pas taire les mérites du Servette FC. Trois jours après son succès à Razgrad pour s’ouvrir les portes des huitièmes de finale de la Conference League, la formation de René Weiler n’a strictement rien volé sur le synthétique du Wankdorf. Timothé Cognat, Alexis Antunes et Dereck Kutesa ont formé un trio maître pour dessiner plusieurs actions magnifiques. Tous leurs coéquipiers doivent être réunis dans ce concert d’éloges au même titre que René Weiler. Au soir de ce dernier dimanche de février, l’entraîneur ne peut plus se cacher. Le Servette jouera bien le titre ce printemps !

Un point seulement pour Lausanne

A la Tuilière dans l’autre match programmé à 18.30, Lausanne n’est pas parvenu à enchaîner. Huits jours après leur succès devant Yverdon, les Vaudois ont partagé l’enjeu avec Winterthour (1-1). Brighton Labeau a répondu à la 33e à l’ouverture du score de Boubacar Fofana de la 8e. Avec ce nul, Lausanne laisse le SLO à 11 points désormais et n’en accuse plus que 2 de retard sur les Grasshoppers. Si le danger d’une relégation directe n’est plus de mise, la lutte pour échapper à la place de barragiste est encore loin d’être gagnée pour Ludovic Magnin et ses joueurs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X