Rejoignez-nous

Suisse

Gauche et syndicat refusent de faire un cadeau aux multinationales

Publié

,

le

Un comité interpartis a lancé mardi le référendum contre l'abolition du droit de timbre. (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Les multinationales et les plus riches ne devraient pas bénéficier d'allègements fiscaux supplémentaires. La gauche et les syndicats ont lancé mardi un référendum contre la première étape de l'abolition du droit de timbre.

Le projet est vieux d'une douzaine d'années. A la session d'été, le Parlement a décidé d'avancer par étapes et approuvé la suppression du droit de timbre sur le capital. Les coûts pour l'Etat sont estimés entre 200 et 250 millions de francs.

Participation minimale

Actuellement, le droit de timbre est avant tout payé par les grandes entreprises et les sociétés financières, qui sont déjà sous-imposées, ont rappelé plusieurs orateurs d'un comité interpartis, réunissant les socialistes, les Verts et les syndicats, devant les médias à Berne.

Le secteur financier ne paie notamment pas de TVA, que ce soit sur ses produits ou sur les transactions, a précisé Adrian Wüthrich, président de Travail.Suisse. Les revenus du capital ne sont pas non plus imposés. "Il n'est donc que plus juste que le secteur financier paie au moins une taxe d'émission."

"Le droit de timbre, c'est le minimum du minimum pour rétablir une certaine équité entre les acteurs économiques", a abondé Florence Germond. Et la conseillère municipale lausannoise de pointer que les communes sont elles soumises à la TVA, quand elles construisent des écoles ou effectuent toutes autres prestations. Tout comme le restaurateur chez qui l'on boit son café chaque matin.

Pour la socialiste, "il n'est pas adéquat de favoriser un secteur au détriment d'un autre." D'autant plus que les grandes entreprises financières n'ont pas souffert de la crise du coronavirus. Ce sont les PME, généralement exemptées du droit de timbre, qui ont été les plus touchées. Or elles ne bénéficieront pas de la réforme.

La population passe à la caisse

"Le projet suit une nouvelle fois le principe: Faire des cadeaux aux grandes entreprises et laisser la population payer l'addition", a dénoncé Cédric Wermuth, co-président du PS. "En temps normal, cette politique de redistribution du bas vers les haut est déjà inadéquate. Mais au sortir de la crise, elle devient franchement obscène", a complété Florence Germond.

La Lausannoise a également pointé le mauvais timing pour les autorités. "Les finances publiques sont en difficulté suite à la crise du coronavirus. Ce n'est pas le moment de les affaiblir." Pour compenser ses pertes, la Confédération lancera des programmes d'économie qui se répercuteront en cascade sur les villes et les communes. Le financement des transports publics ou des crèches serait notamment touché.

Les recettes fiscales manquantes impacteraient également la politique climatique suisse, a estimé Franziska Ryser, vice-présidente des Verts. Et la conseillère nationale de dénoncer une "faute fatale". "Une politique climatique ambitieuse ne fonctionne qu'avec des finances publiques solides."

Tactique du salami

Le comité s'insurge encore contre la "tactique du salami" décidée par la majorité bourgeoise du Parlement. Après la suppression du droit de timbre sur le capital, ce sont toutes les autres variantes que le projet veut abolir. Les pertes se chiffreraient alors à plus de deux milliards.

Une tactique du salami qui n'en est pas à ses balbutiements, a souligné Cédric Wermuth. Dans les années 1990, le droit de timbre d'émission a été réduit progressivement de 3 à 1% et l'impôt sur le capital supprimé. La décennie suivante a vu plusieurs autres réductions. En 2011, la RIE II a introduit le principe de l'apport en capital, ainsi que l'octroi de privilèges pour les dividendes.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Bancomat attaqué à l'explosif à Bière

Publié

le

L'attaque du bancomat a occasionné de nombreux dégâts à Bière. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Un bancomat de Bière a été attaqué jeudi matin, vraisemblablement à l'explosif. Les auteurs n'ont pas été retrouvés et le butin emporté est inconnu.

L'explosion a été entendue vers 04h00. Le distributeur à billets de la banque a été très fortement endommagé, tandis que les locaux de celle-ci ont été complètement éventrés, indique la police cantonale vaudoise dans un communiqué.

Comme un explosif semble avoir été utilisé, le Ministère public de la Confédération a été informé et mène la procédure avec le soutien de fedpol et de la police cantonale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

La Suisse veut que son pavillon à Osaka soit le plus écologique

Publié

le

Selon le projet imaginé par les bureaux Nüssli, Manuel Herz Architects et Bellprat Partner, le pavillon suisse à l'exposition universelle d'Osaka sera composé de sphères légères. (© DFAE/zvg)

La Suisse veut se présenter comme un pays innovant et durable lors de l'exposition universelle d'Osaka en 2025. C'est pourquoi elle entend faire de son pavillon l'édifice avec la plus faible empreinte écologique de tout le site.

Le pavillon se composera d'un bâtiment fonctionnel et de salles d'exposition sphériques attenantes. Ces cinq "sphères" seront portées par une construction légère sur laquelle un film sera tendu, selon le dossier de presse du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) publié jeudi.

L'enveloppe des espaces d'exposition ne pèse que 400 kg, soit pas plus de 1% du poids des enveloppes de bâtiments classiques, souligne le DFAE. Et d'ajouter que le film est recyclable et sera réutilisé après l'exposition pour construire du mobilier. Le bâtiment fonctionnel est composé d'éléments modulaires qui ont déjà été utilisés et qui le seront à nouveau après l'Expo 2025.

La Suisse veut montrer sa capacité d'innovation au Japon, notamment dans les domaines des sciences de la vie, de la santé et de l'alimentation, de l'environnement, de la durabilité, du climat et de l'énergie, ainsi que dans ceux de la robotique et de l'intelligence artificielle.

28 millions de visiteurs attendus

Fin 2022, les Chambres fédérales ont approuvé un crédit de 17,4 millions de francs pour la participation à l'exposition universelle. Dans son communiqué jeudi, le DFAE mentionne des coûts de 19,4 millions de francs. Interrogé sur cette différence, il explique que la différence avec le montant approuvé par le Parlement par des contributions en nature et des réductions de prix, qui ont augmenté les charges d'un point de vue comptable.

La charge nette de la Confédération s'élève à 13,2 millions de francs, car les sponsors contribuent à hauteur de 4,4 millions de francs, précise le DFAE.

L'exposition universelle se tiendra du 13 avril au 13 octobre 2025 à Osaka sous le thème "Concevoir la société du futur, imaginer notre vie de demain". Selon le DFAE, les organisateurs s'attendent à la participation de 150 pays et 28 millions de visiteurs.

La dernière exposition universelle était celle de Dubaï 2020, dont la tenue avait été retardée en raison de la pandémie de Covid-19. La participation suisse y avait coûté quelque 16,5 millions de francs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Lacs de Neuchâtel et Morat: effectif stable des oiseaux

Publié

le

Avec plus de 20'000 individus sur les deux lacs, le fuligule morillon figure au deuxième rang des oiseaux les plus présents (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BRUN)

Près de 80'000 oiseaux ont été dénombrés sur les lacs de Neuchâtel et de Morat en janvier. Un chiffre stable par rapport aux derniers recensements.

Les variations climatiques - températures chaudes fin 2022, suivies par l'arrivée du froid en janvier - "n'ont pas été suffisamment intenses pour pousser les oiseaux à se déplacer massivement du Nord de l'Europe vers la région des Trois Lacs", écrit jeudi l'association de la Grande Cariçaie.

Les effectifs du lac de Neuchâtel sont dans la moyenne des dernières années avec un peu plus de 75'000 oiseaux dénombrés. Le lac de Morat, après plusieurs années qualifiées de "modestes", a totalisé près de 5600 oiseaux, son maximum depuis 2015.

Les habituelles espèces de canards plongeurs ont formé le gros des effectifs, avec une forte présence du fuligule milouin. Avec 28'130 individus, dont la très large majorité se trouvait sur le lac de Neuchâtel, il figure en tête des espèces les plus abondantes lors de ce comptage.

Le fuligule morillon suit ensuite avec 20'656 individus sur les deux lacs, suivi par la nette rousse (9674 individus) et la foulque macroule (8014 individus).

Rive sud privilégiée

La part des oiseaux présents le long des réserves naturelles de la rive sud du lac de Neuchâtel est de 63'773 oiseaux, soit 85% des effectifs de ce lac. L'an dernier, cette proportion n'était que de 62%.

Cette différence s'explique par le fait que les rives du lac, contrairement à janvier 2022, n'étaient pas gelées lors du dernier recensement. Dans ces conditions, les oiseaux privilégient la rive sud du lac de Neuchâtel pour leur repos.

Le prochain comptage aura lieu le dimanche 12 novembre 2023.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Mario Irminger devient patron de Migros

Publié

le

Alerte Info (© )

Mario Irminger a été désigné pour succéder à Fabrice Zumbrunnen au poste de président de la direction générale de la Fédération de coopératives Migros, a annoncé cette dernière jeudi. M. Irminger est directeur de la filiale Denner depuis 2011.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : awp / ats

Continuer la lecture

Vaud

Extinction nocturne prolongée à Yverdon

Publié

le

A Yverdon, l'éclairage public restera éteint durant une bonne partie de la nuit jusqu'à la fin avril (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Municipalité d'Yverdon-les-Bains a décidé de poursuivre l'extinction de l'éclairage public durant une partie de la nuit. La mesure, en vigueur depuis novembre, est désormais valable jusqu'à fin avril.

Des exceptions pourront être faites lors de manifestations publiques, comme cela a été le cas durant les Fêtes de fin d'année, indique jeudi la deuxième ville du canton de Vaud.

Hormis le secteur de la gare, qui reste allumé en permanence, l'éclairage public est éteint en semaine de 01h00 à 05h00 du matin, et le week-end de 02h30 à 05h00 du matin.

Dans son infolettre hebdomadaire, la Municipalité se réjouit aussi que les restrictions décidées par le Canton pour l'éclairage des vitrines soient "dans l'ensemble bien suivies."

A l'échelle du territoire communal, ces différentes mesures permettent une économie d'électricité de 15%.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Cancer

Ce n’est pas le moment d'investir et de prendre des risques au niveau de l'argent. Reportez vos plans de placement à plus tard…

Les Sujets à la Une

X