Rejoignez-nous

Coronavirus

L'extension du certificat Covid plutôt bien accueillie

Publié

,

le

L'extension du certificat Covid concerne aussi bien les restaurants que les musées, les zoos, ou les concerts. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Restaurants, musées, zoos, concerts: les Suisses sont confrontés depuis lundi à l'extension du certificat Covid, une mesure plutôt bien accueillies par la clientèle. Les autorités privilégient pour leur part une certaine souplesse.

Comme à Lausanne ou à Genève, le recours au certificat Covid a été relativement rare dans les cafés et restaurants, le soleil incitant les clients à profiter des terrasses. A l'intérieur, la mesure semblait plutôt bien acceptée, même si certains consommateurs ont dû être refoulés.

"Nous avons dû refuser l'entrée à trois-quatre habitués qui n'avaient pas le certificat. Ils sont repartis en faisant la tête. C'est malheureux, mais nous n'avons pas le choix", raconte une serveuse d'un tea-room du centre-ville de Lausanne. La scène s'est reproduite dans d'autres établissements, a constaté Keystone-ATS.

La Société des cafetiers, restaurateurs et hôteliers de Genève (SCRHG) a reçu de nombreux appels de responsables d'établissements publics demandant des conseils et des explications, a fait savoir son président Laurent Terlinchamp. Beaucoup de questions tournaient autour de l'application à télécharger pour pouvoir contrôler les certificats.

"Accompagner" les établissements

Du côté des autorités, il s'agit avant tout "d'accompagner" les établissements et, si nécessaire, de leur demander de corriger leur pratique, explique Jean-Christophe Sauterel, responsable de la communication à l'Etat-major cantonal de conduite (EMCC). Une sanction n'interviendra que pour ceux qui persistent à ne pas se plier aux nouvelles règles. Le nombre d'établissements à contrôler - 238 la semaine dernière - n'a pas été revu à la hausse.

Dans le canton de Neuchâtel, le Service de la consommation et des affaires vétérinaires (SCAV) n'a pas procédé lundi à des contrôles. Les premiers auront lieu mardi. "C'est toujours délicat les premiers jours car certaines informations méritent d'être précisées", a déclaré à Keystone-ATS Pierre-François Gobat, chef du SCAV.

A Genève, la bonne application du certificat dans les restaurants et cafés sera vérifiée principalement par l'OCIRT (Office cantonal de l'inspection et des relations de travail). La police interviendra aussi de temps en temps et continuera de contrôler les activités du monde de la nuit, comme les discothèques. L'administration laissera un petit temps d'adaptation aux restaurateurs avant de sévir.

Dans le Jura, la police cantonale a effectué une dizaine de contrôles lundi, mais n'a pas augmenté le nombre d'inspections, souligne le commandant Damien Rérat. Elle va privilégier la prévention durant les premiers jours, avant d'ensuite distribuer des amendes et procéder à des dénonciations.

En Valais, ce sont les polices municipales qui sont responsables des contrôles. Cette première semaine, d'entente avec la police cantonale, nous avons prévu une phase d'information", explique le chef du service sécuritaire de la ville de Monthey Glenn Martignier. Les agents ont ainsi pour mission de passer dans tous les commerces et restaurants.

La plupart d'entre eux sont bien informés mais "ont besoin d'être rassurés", ajoute-t-il. Après cette première journée, Glenn Martignier souligne ne pas avoir eu connaissance de cas problématiques avec des clients qui auraient refusé d'obtempérer.

Une certaine souplesse

L'approche est similaire en Suisse alémanique, où le Département de la santé de Bâle-Ville n'a pas encore débuté les inspections. Il souhaite donner aux établissements quelques jours pour s'habituer à la nouvelle situation. La police vérifie quant à elle la nouvelle pratique des certificats Covid dans le cadre de ses activités habituelles de contrôle.

Dans le canton d'Argovie, les autorités veulent effectuer des inspections "avec le sens de la mesure". Des contrôles de routine et aléatoires sont effectués, ainsi que des contrôles suite à des signalements de tiers. Selon l'expérience de la police cantonale, la population a bien coopéré jusqu'à présent.

A Zurich, la police municipale a informé le public que des contrôles aléatoires, ainsi que des contrôles sur signalement seraient effectués.

Obligatoire en intérieur

Dès ce lundi, le certificat devient obligatoire pour tous les événements qui ont lieu en intérieur. Cela concerne aussi les salles de fitness, les piscines ou les mariages dans les lieux publics. A l'extérieur, il est demandé pour les manifestations de plus de 1000 personnes. Les terrasses des restaurants et des bars restent elles libres d'accès.

Les rassemblements politiques, les groupes d'entraide, les funérailles et autres services religieux échappent aussi à l'obligation jusqu'à 50 personnes. Les répétitions musicales ou théâtrales et les entrainements sportifs de moins de 30 personnes sont également autorisés sans certificat.

Les personnes qui ne respectent pas ces mesures pourront être amendées. Un client sans certificat devra débourser 100 francs. Les établissements ou organisateurs fautifs seront punis d'une amende pouvant aller jusqu'à 10'000 francs, voire d'une fermeture.

L'extension annoncée mercredi dernier semble déjà avoir un impact sur la vaccination. Comparé aux sept jours précédents, le rythme des injections s'est accéléré de 20% sur la semaine du 6 au 12 septembre, selon des chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Coronavirus

Embellie, mais la quatrième vague n'est pas terminée

Publié

le

Les cantons font face à une forte demande de tests, principalement avant le début de week-end et au début de la semaine, a aussi constaté le médecin cantonal zougois Rudolf Hauri (archives). (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

Moins d'infections, moins d'hospitalisations: l'évolution positive de la pandémie de coronavirus se poursuit. Pas question cependant de parler de la fin de la 4e vague, a insisté mardi le chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l'OFSP.

Les personnes pouvant être rapidement infectées avec le retour du froid sont encore nombreuses, a expliqué Patrick Mathy au cours d'un point de presse des experts de la Confédération à Berne. Tirant un parallèle avec la deuxième vague, Samia Hurst, vice-présidente de la Task Force scientifique de la Confédération, a rappelé que les chiffres avaient aussi reculé en septembre 2020, avant d'augmenter à nouveau.

Ce sont principalement les jeunes de 10 à 19 ans qui sont touchés cette fois. Comme la couverture vaccinale augmente dans cette catégorie, il faut donc s'attendre à une nouvelle baisse des admissions à l'hôpital à court terme, a indiqué M. Mathys.

"Il n'est pas sûr que les chiffres augmentent à nouveau", a poursuivi la bioéthicienne, qui considère cependant cette évolution comme probable avec la prochaine baisse des températures.

La Suisse comptait mardi 1235 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Quatre décès supplémentaires étaient à déplorer et 43 malades en plus étaient hospitalisés. La semaine dernière, environ 2000 nouveaux cas quotidiens étaient enregistrés.

Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est de 0,82. Mme Hurst a mis en lien cette amélioration avec le recul du nombre de personnes de retour de voyage à l'étranger.

Couverture vaccinale insuffisante

Patrick Mathys a toutefois rappelé que le taux d'occupation de soins intensifs restait "à un niveau très élevé". Les trois quarts des lits sont occupés, dont près 30% par des patients infectés par le coronavirus.

Et même si la situation épidémiologique s'améliore, le virus reste actif et volatil, a ajouté Rudolf Hauri, président de l'Association des médecins cantonaux de Suisse. L'incertitude, couplée à une couverture vaccinale trop faible, empêche une levée des mesures de restriction. Les cantons font face à une forte demande de tests, principalement avant le début de week-end et au début de la semaine, a aussi constaté le médecin cantonal zougois.

Les quatre scientifiques participant à la conférence de presse ont tous déploré la lenteur de la progression vaccinale. Mardi, 53,75% de la population avait reçu deux doses. Mme Hurst a rappelé par ailleurs que neuf hospitalisations sur dix pouvaient être évitées par la vaccination. Et d'ajouter qu'en Suisse, jusqu'à 40'000 hospitalisations pourraient être évitées si toutes les personnes qui ne sont pas encore vaccinées l'étaient.

Selon Patrick Mathys, une demande pour un autre vaccin existe en Suisse. C'est pourquoi la Confédération mène diverses négociations avec les fournisseurs, et pas seulement avec Johnson&Johnson.

Bientôt les 5-11 ans

Pfizer/BioNTech a récemment communiqué sur la sécurité de ses vaccins pour les 5-11 ans, a encore indiqué Samia Hurst. "Les données doivent encore être examinées par la communauté scientifique, mais le profil de sécurité est favorable et la réponse immunitaire des enfants robuste". La perspective de faire vacciner se rapproche également pour ce groupe d'âge.

La question d'un certificat obligatoire pour les enfants ne se pose pas pour l'instant. La prise en compte des enfants et des adolescents est importante pour l'Office fédéral de la santé publique, a déclaré M. Mathys. Les premières études sur les vaccinations des enfants sont désormais disponibles.

Cependant, il ne peut pas encore dire quand un vaccin sera approuvé pour eux et quand une recommandation de vaccination sera émise. Cela ne signifie pas non plus qu'ils auront besoin d'un certificat.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

La Suisse compte 1235 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

Le personnel de sécurité contrôle le certificat Covid d'une étudiante le jour de la rentrée universitaire mardi à l'Université de Lausanne. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La Suisse compte mardi 1235 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore quatre décès supplémentaires et 43 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 32'208 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 3,83%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 27'758, soit 321,1 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,82. Les patients Covid-19 occupent 27,9% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 76,1%.

Au total 10'204'392 doses de vaccin ont été administrées et 53,75% des personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 11'687'400 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 6'041'032 personnes vaccinées.

Depuis le début de la pandémie, 828'346 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 10'500'999 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'638 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 32'406.

Le pays dénombre par ailleurs 17'857 personnes en isolement et 18'047 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent NA autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Le Covid-19 a tué plus d'Américains que la grippe espagnole

Publié

le

Le nouveau coronavirus a fait au moins 4'689'140 morts dans le monde depuis la fin décembre 2019, selon un bilan de l'AFP (archives). (© KEYSTONE/EPA NATIONAL INSTITUTES OF HEALTH/NIAID- RML/NATIONAL INST)

Le Covid-19 a désormais tué davantage d'Américains que la grippe espagnole en 1918-1919, selon les données publiées lundi par l'université Johns-Hopkins. Plus de 675'700 personnes contaminées par le nouveau coronavirus sont décédées aux Etats-Unis.

D'après des historiens et les centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), la principale agence sanitaire des Etats-Unis, la grippe espagnole a tué au moins 50 millions de personnes dans le monde, dont 675'000 aux Etats-Unis.

La grippe espagnole, au moins en valeur absolue, a donc perdu lundi son titre de pandémie la plus grave de l'histoire récente des Etats-Unis.

4,6 millions de morts

Mais, contrairement au Covid-19, cette pandémie a été particulièrement meurtrière dans des classes d'âge censées être en bonne santé, dont les moins de 5 ans et les personnes âgées de 20 à 40 ans.

Le nouveau coronavirus a fait au moins 4'689'140 morts dans le monde depuis la fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP. Les États-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès, devant le Brésil (590'752), l'Inde (445'133), le Mexique (271'503), et le Pérou (199'066).

L'OMS estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Coronavirus

Berne ne tolérera plus les manifestations anti-mesures Covid

Publié

le

Jeudi, plusieurs milliers de personnes ont manifesté à Berne contre les mesures Covid. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

La Ville de Berne ne tolérera plus les manifestations anti-mesures Covid non autorisées, a-t-elle annoncé lundi. Elle tire ainsi les conséquences de l'escalade de violences constatée jeudi lors du rassemblement d'opposants aux mesures devant le Palais Fédéral.

La police cantonale bernoise a reçu l'ordre de ne pas laisser se tenir les manifestations annoncées pour jeudi, a déclaré lundi le Conseil municipal. Celles-ci n'ont pas été autorisées.

L'appel à ces nouvelles manifestations a été donné sur les réseaux sociaux par les opposants aux mesures Covid. Des appels à une contre-manifestation circulent également.

Lundi, le Conseil municipal de Berne a appelé les organisateurs des manifestations à retirer leurs appels. Bien qu'il reconnaisse le besoin croissant de s'exprimer sur des questions politiques et sociales par le biais de manifestations, en particulier dans la capitale, les autorités doivent d'abord être consultées. Ce n'est que de cette manière que le droit à la liberté d'expression peut être exercé de manière pacifique, selon lui.

Jeudi soir, une manifestation non autorisée contre les mesures de lutte contre la pandémie a réuni entre 3000 et 4000 personnes à Berne. Lorsque des manifestants isolés ont commencé à secouer le grillage dressé sur la Place fédérale pour protéger le Palais fédéral, la police est intervenue avec un canon à eau. Elle a également fait usage de balles en caoutchouc et de gaz irritant. Des manifestants ont également lancé des objets et allumé des pétards en direction du Palais fédéral et des forces de l'ordre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Suisse: le rythme de vaccination a augmenté de 17%

Publié

le

La semaine dernière, une accélération de 20% avait été constatée. (© KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ)

Du 13 septembre au 19 septembre, 221'886 doses de vaccin contre le Covid-19 ont été administrées en Suisse. Le rythme des injections s'est accéléré de 17% par rapport à la semaine précédente. Au total, 53,6% de la population est donc entièrement vaccinée.

La semaine du 6 au 12 septembre, ce taux s'élevait à 52,8% et une accélération de 20% du rythme de vaccination avait été constatée par rapport à la semaine précédente.

Depuis le début de la campagne de vaccination, 10'175'832 doses de vaccin ont été administrées, selon les données publiées lundi sur le site de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). 4'635'699 personnes ont reçu deux doses de sérum et 904'434 jusqu'à présent une seule piqûre. En moyenne, 31'698 vaccinations ont été effectuées par jour.

https://datawrapper.dwcdn.net/TeJmy

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X